Apple fait appel à des artistes pour illustrer les jaquettes des playlists d'Apple Music

Mickaël Bazoge |

Dans les prochains mois, les abonnés à Apple Music en prendront plein les yeux — car les oreilles, c’est déjà fait. Apple a en effet embauché plusieurs artistes et illustrateurs de talent pour redessiner les jaquettes virtuelles des listes de lecture servies par son service de streaming. Ces illustrations vont permettre à l’utilisateur de se connecter « plus directement » avec les communautés et la culture dont elles s’inspirent, explique à The Verge Rachel Newman, la directrice éditoriale d’Apple.

Plusieurs centaines de jaquettes de playlists Apple Music vont être remplacées. Parmi les grands noms attachés à ce projet, on trouve Gerard Huerta qui a entre autres imaginé le logo AC/DC. Pour Apple Music, il s’est occupé plus spécifiquement des illustrations des listes de lecture Classic Metal et The Riff (on sent d’où vient l’inspiration).

L’illustrateur italien Stole « Moab » Stojmenov, auteur de la jaquette Culture de Migos, a planché sur le visuel de la liste Hip Hop Hits (ci-dessus).

Carlos Perez, le réalisateur du clip Despacito vu des milliards de fois sur YouTube, a couché sur le papier l’illustration de la liste Dale Reggaetón.

Avec la dématérialisation des contenus, les illustrations des pochettes des albums ont perdu de leur impact. Qui a oublié le visuel de Dark Side of the Moon ? Cette petite touche graphique sur Apple Music ne redonnera sans doute pas ses lettres de noblesse à un art oublié, mais l’idée est séduisante. Et puis c’est quand même plus créatif que des émojis en guise d’illustration (lire : Apple Music à fond les émojis).

Tags
avatar fevre53 | 

Ha enfin

avatar Lu Canneberges | 

Génial :D

avatar Crunch Crunch | 

Superbe !
Si ils pouvaient également mettre l'entier de la pochette, avec Crédit des artistes, Remerciement, lieu d'enregistrement, etc etc…

Bref, le genre de truc que seul les passionné lises ! Mais si on écoute de la musique, on se passionne aussi pour ça (parfois) !

avatar stefhan | 

@Crunch Crunch

👍

avatar iPop | 

Ce qui est bizarre avec iTunes c’est dans FILMS on a les réalisateurs, acteurs, etc... et sont en LIENS de façon à obtenir leur filmographie.
Et dans MUSIQUE, et bien rien juste une pochette.

avatar Bigdidou | 

Hou là.
On voit des cuisses et presque des dessous de bras.
Ça a dû staffer chaud.

Quant à,cette queue de scorpion qui prolonge d’une rose turgescente pénétrant une cavité aux formes certes plus utérines que vaginales (mais tout de même...),Tim a dû passer à côté, je n’ose pas croire autre chose. Il est du genre à voir que des fées et des papillons dans les tâches de Roschach...

avatar Powerdom | 

@Bigdidou

Pourtant la pochette du titre Rone de Planète Zoo est en vente sur le store !

Mais je pense qu’ils n’ont jamais vu ce que cela représentait 🙄

avatar hartgers | 

Planète Zoo de Rone plutôt ? :-D Petit lapsus on dirait.

avatar oomu | 

Cette image d’une forme de scorpion est superbe. Inspiré et travaillé.

avatar hartgers | 

Les pochettes sont certes moins importantes qu'à une époque révolue où elles servaient réellement à identifier un album. Néanmoins le format carré et les illustrations d'albums ont toujours du sens. Sans faire de mon cas une généralité, j'identifie plus facilement la musique que j'écoute à sa pochette qu'à l'artiste ou le titre de l'album. En clair, je pense que la symbiose entre musique et visuel est totalement d'actualité, et en particulier parce que les pochettes sont systématiquement affichées. À la radio, comme dans le bon vieux temps, ce n'est pas le cas. Ni dans un espace d'écoute comme un bar (alors oui, il y avait les jukebox...).
C'est la pochette d'un album qu'on voit en premier lors de l'écoute sur un portable ou un ordinateur. Même pour des albums sans illustration (pour être pertinent en house et techno) avec juste un peu de texte avec le nom du label sur le vinyle.
Personne n'a oublié la pochette de Dark Side of the Moon, certes. Mais tout comme les phénomène de culture de masse comme les Pink Floyd tendent à disparaitre, celui des pochettes iconiques est amené à disparaitre aussi, à cause de la diversité du choix musical et de la dispersion des écoutes (moins de consommation d'albums).
Pour autant je peux garantir que des pochettes comme celle de Classical Curves de Jam City; Another Life d'Amnesia Scanner ; les pochettes du label Modern Love (Andy Stott, Demdike Stare) ; les illustrations de graphistes-musiciens (Tycho avec Scott Hansen, Baroness avec John Dyer Baizley) ne laisseront personne indifférent, à défaut de devenir des références en pop culture (ça reste de la musique de niche).
Bref, je ne sais pas si cette petite phrase du style "c'était mieux avant" était nécessaire à la fin de l'article ! Bon weekend !
😊

avatar e2x | 

@hartgers

bien sûr qu’avoir 33 cm en long en large d’une pochette c’était mieux avant !
même en version CD on avait plus de choses à admirer.
On s’adapte certes. ..à la taille d’un ptit carré sur nos ptits iphones ds les quelques ptites fenetres qu’Apple bien voulu nous laisser 😂

avatar iboy | 

Classe

avatar TheBoingGuy | 

« Avec la dématérialisation des contenus, les illustrations des pochettes des albums ont perdu de leur impact. »
Je ne suis pas d’accord du tout, il est toujours plus rapide de trouver un album en regardant les pochettes qu’en lisant les noms et c’est bien plus joli et gai que de laisser le dessin bien moche utilisé par défaut par iTunes. Ne reste plus à Apple qu’à corriger le bogue qui empêche l’affichage des jaquettes.

CONNEXION UTILISATEUR