AirPlay : Chronique d'un nouveau standard ouvert

Arnaud de la Grandière |

Avec iTunes 10, Apple a complété les fonctions d'AirTunes pour prendre en compte la vidéo, justifiant le nouveau nom AirPlay, et a ouvert sa technologie de streaming sur le réseau local à des partenaires triés sur le volet (lire Apple ouvre AirPlay).

CNBC lève un coin du voile sur ces accords. Si Apple a cité quelques noms connus parmi ses partenaires autour d'AirPlay, il en est un qui est resté dans l'ombre : BridgeCo, et pour cause puisqu'il s'agit d'un fournisseur de Denon, justement parmi les partenaires nommés.

BridgeCo fournit des puces et logiciels permettant de mettre en réseau des appareils Hi-Fi. Le PDG de la société ne cache pas son enthousiasme : « Apple n'a jamais ouvert son écosystème. Nous avons toujours frappé à leur porte pour travailler avec eux là-dessus. »

La société avait déjà travaillé sur des docks pour iPod. Alors qu'elle s'est vue offerte un partenariat sur AirPlay, forte de clients susceptibles d'être intéressés par cette technologie (Philips, Pioneer, Thomson, Grundig, Harman/Kardon…), elle a proposé à Apple une liste d'éléments qu'elle pouvait apporter au projet, Apple n'en a élu que trois. « Apple a quelque chose de magique qui semble simple. Ils savent comment prendre une technologie complexe et riche en fonctionnalités pour la recentrer. »

Les appareils équipés des solutions de BridgeCo devraient être mis sur le marché d'ici la fin de l'année. BridgeCo n'est à ce jour toujours pas rentable malgré une décennie d'existence, mais compte bien le devenir d'ici le second semestre 2011, grâce notamment à cet accord avec Apple, qui pourrait peser pour moitié dans ses bénéfices.

Avec l'ouverture d'AirPlay, Apple ne peut plus modifier sa technologie comme elle l'entend, se devant de conserver la compatibilité avec les appareils de ses partenaires. Des modifications dont le serveur Firefly a fait les frais (lire iTunes 10 : problèmes avec les serveurs Firefly) : basé sur du reverse engineering, sans licence auprès d'Apple, cette incompatibilité soudaine semble logique, outre l'ajout du support de la vidéo qui modifie le standard, maintenant qu'Apple propose des licences officielles. Apple se doit en effet de protéger les intérêts de ses licenciés face à d'autres acteurs qui n'ont pas signé d'accord avec elle.


Tags
avatar apocrypha | 
"Apple se doit en effet de protéger les intérêts de ses licenciés face à d'autres acteurs qui n'ont pas signé d'accord avec elle." Ah ah ah, c'est pas plutôt ses intérêts qu'Apple protège ??
avatar gilzecat | 
Apple ou comment changer le plomb en or.
avatar pat13002 | 
concrètement est-ce que airplay peut-être licencié à un vlc ( lecteur de divx ) oui ou non ? car j'aimerais franchement pouvoir lire qqs trucs sur une appletv même à "seulement" 119 euros
avatar SugarWater | 
Dans l'article précédent, vous parlez d'un simple accord de licence, et dans celui-ci, de standard ouvert. C'est lequel ? (Je sais que "ouvert" veut dire tout et son contraire en informatique, mais "trié sur le volet", ça me paraît pousser loin la métaphore. Sauf si c'est un volet ouvert.)
avatar kuep | 
Bon ben tant pis pour mon serveur firefly....
avatar pacou | 
Merci de parler de ce standard qui est pour moi l'annonce la plus intéressante du dernier Keynote. J'attendais depuis longtemps quelque chose du genre et je suis très heureux qu'apple ouvre son standard à d'autres (enfin ouvre... disons licencie) J'aimerais bien en savoir plus sur les capacités de cette norme et nottament si elle supporte la vidéo en full HD (vu que l'apple TV ne fait que du 720p). Pareil en ce qui concerne la qualité sonore... qu'est ce que cela vaut par rapport à une carte son 24bits par ex? En tout cas j'attends vivement un boitier compatible AirPlay à brancher sur la TV et mon ampli Hifi qui fasse le full HD et ait une sortie son analogique de qualité.

CONNEXION UTILISATEUR