Brevet : faciliter les échanges d'applications

Nicolas Furno |

Un nouveau brevet déposé par Apple décrivant un partage simplifié d'applications entre deux terminaux iOS ou Mac, en passant à la fois par une connexion directe et par le nuage et les App Store. L'idée est de simplifier l'échange d'applications entre utilisateurs : aujourd'hui, si A veut conseiller une application à B, A doit donner le nom de l'application à B et B doit alors aller dans l'App Store, taper le nom de l'application (avec la possibilité de se tromper) puis enfin la télécharger. Au mieux, A pourra envoyer par mail un lien vers l'application, mais la procédure reste complexe.

Ce brevet propose un partage simplifié. Un terminal iOS ou un Mac a une option pour envoyer une application à un autre appareil situé à proximité. Pour être partagée, une application doit l'autoriser : le brevet suggère que le terminal émetteur scanne alors les préférences de l'application pour vérifier qu'elle peut être bien partagée. Si c'est le cas, plusieurs options sont prévues par le brevet : le partage complet de l'application, ou alors la copie seulement d'une version limitée ou, plus intéressant encore, le partage d'une version de démonstration limitée dans le temps.

http://static.macg.co/img/2010/11/skitched-20101209-193158.jpg

Une fois ces vérifications effectuées, le terminal émetteur prépare un paquet contenant à la fois les identifiants de l'émetteur et du récepteur, mais aussi des données : application complète, seulement une partie, ou alors même simplement son icône et les informations nécessaires à sa récupération. Ce paquet est transmis localement entre les terminaux, le brevet donne des exemples un peu datés (câble ou liaison infrarouge), mais pourrait aussi utiliser un réseau Internet ou local sans-fil : les terminaux iOS sont capables d'échanger en Bluetooth et les iPhone devraient finir par recevoir une puce NFC qui serait parfaite pour cet usage (lire : Une puce NFC pour l'iPhone 5).

En fonction du paquet reçu, le partage peut s'arrêter là ou nécessiter un passage par Internet et les App Store. Si le paquet envoyé contient une version complète, dans le cas d'une application gratuite par exemple, le récepteur peut immédiatement utiliser l'application. Dans tous les autres cas, le brevet prévoit une connexion au magasin en ligne (il pourrait en fait s'agir de n'importe quel site, mais on imagine qu'Apple restreindra le système à l'App Store), soit pour permettre au récepteur d'acheter et télécharger l'application, soit pour présenter au récepteur les conditions pour débloquer totalement l'application dans le cas d'un envoi limité.

http://static.macg.co/img/2010/11/skitched-20101209-203019.jpg

Le brevet détaille quelques opérations effectuées après le partage. L'émetteur pourrait recevoir une confirmation que tout s'est bien passé par exemple, ou même être remercié par le partage par une réduction sur le magasin en ligne, de l'argent ou même un statut amélioré (des réalisations du Game Center ?). Le magasin enregistre de toute manière l'échange et peut, par exemple, envoyer une facture à l'un ou l'autre, ou aux deux. Le partage pourrait également se faire dans le sens d'un prêt ou don d'une application : dans ce cas, l'émetteur n'y a plus accès et l'application est retirée de son téléphone, ou au moins grisée le temps d'un prêt. Le prêt peut durer un temps défini, ou correspondre à un nombre de lancements. Après la fin du prêt, l'application est inaccessible sur le terminal récepteur, et devient à nouveau disponible sur celui de l'émetteur.

Rien ne dit bien sûr qu'Apple concrétisera ce brevet, mais il ferait sens dans iOS et mettrait encore mieux en valeur l'App Store. S'il aboutissait, ce serait aussi le signe de l'arrivée d'un mode de démonstration pour les applications, ce qui n'est pas à l'ordre du jour aux dernières nouvelles. Notons que le partage d'application est une rumeur ancienne puisque l'on en parlait déjà pour iOS 3 (lire : iPhone OS 3.0 permettrait l'échange d'applications).

via Patently Apple

Tags
avatar davidoff | 
Ca ressemble étrangement à la technique utilisée par Sony sur la PSP pour permettre de partager un jeu depuis une PSP ayant le le mini-disc vers une autre n'ayant pas le jeu. On établit une connexion wifi adhoc entre les 2 PSP et celle ayant le jeu le téléverse (en général une partie) vers l'autre. Il y a un Street Fighter qui fonctionne comme ça. M'étonnerait que Sony n'ait pas déjà un brevet similaire...
avatar dapi | 
Faudrait que ledit malware soit validé par Apple et se retrouve sur l'un des AppStore.
avatar Jeje680 | 
Accessoirement ça pourrait "soulager
avatar Jeje680 | 
Accessoirement ça pourrait soulager les serveurs de l'appstore tout en encourageant les ventes.
avatar winstonsmith | 
L'idéal ça serait une sorte de troc AppStore. Jamais Apple ne le fera, mais bon...

CONNEXION UTILISATEUR