Retour des frais d'itinérance au Royaume-Uni à la suite du Brexit ?

Stéphane Moussie |

Après moult reports, les députés britanniques ont entériné hier le Brexit. Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne ce 31 janvier. Si l'accord négocié par Boris Johnson avec Bruxelles fixe les grandes lignes du divorce, de nombreuses incertitudes persistent. En ce qui nous concerne, la question des frais d'itinérance n'est pas réglée.

Image William Hook (CC BY-SA)

Aujourd'hui, vous pouvez utiliser votre forfait mobile sans surcoût quand vous voyagez au Royaume-Uni. Il peut y avoir une limitation en matière de data chez certains opérateurs (SFR RED, B&You et Free Mobile n'incluent pas autant de data en Europe qu'en France, contrairement à Sosh), mais depuis juin 2017, les frais d'itinérance, qui pouvaient revenir très chers, ont disparu au sein de l'Union européenne.

Ces frais vont-ils faire leur retour le 31 janvier ? Les principaux opérateurs britanniques se veulent rassurants pour leurs clients. « Nous travaillerons en étroite collaboration avec le gouvernement britannique et les opérateurs de téléphonie mobile européens pour essayer de maintenir les arrangements actuels de l'UE », a indiqué O2 au journal Le Monde.

Les Britanniques ne seront donc pas surfacturés quand ils utiliseront leur téléphone en France ou dans un autre pays de l'Union européenne. Mais qu'en sera-t-il pour les Français se rendant au Royaume-Uni ? « Nous ne sommes pas encore en mesure de dire quels seront vraiment les impacts sur le consommateur : cela dépendra des conditions du Brexit », a déclaré un opérateur hexagonal au Monde. « Pour l'instant, ce sujet n'est pas évoqué. Nous n'avons aujourd'hui aucune discussion avec les opérateurs britanniques », indique un autre.

À trois semaines du Brexit, c'est donc toujours le mystère complet. S'il n'y a pas d'accord global, les opérateurs français feront peut-être de l'intégration du Royaume-Uni un argument commercial ou une option. Sosh, par exemple, se démarque actuellement en incluant la Suisse. Chez SFR RED, on peut disposer de 15 Go dans quatre pays supplémentaires (Suisse, Andorre, États-Unis et Canada) en prenant une option à 5 €/mois. À quelle sauce sera mangé le pudding ?

avatar marc-5 | 

Le prix de gros au Go payé par les opérateurs français aux britanniques est généralement inférieur aux 3.5 EUR par Go imposés par l’Union Européenne grâce à des négociations interopérateurs, il n’y a pas spécialement de raisons pour que ça change concernant les 4 grands opérateurs. Les MVNO par contre, qui sont souvent davantage forcés par l’UE d’intégrer le roaming, vont peut être faire marche arrière.

avatar JLG01 | 

Au 1er février, il restera tout de même 11 mois au moins pour convenir de l’évolution de tous ces petits détails.
Et de tant d’autres au risque d’avoir des Airbus sans ailes.

avatar Sindanárië | 

@JLG01

"au risque d’avoir des Airbus sans ailes"

C’est vrai ça, ils vont continuer à les faire produire là bas si il n’y a pas d’exceptions sur les tarifs douaniers pour celles-ci ?
Quand je pense à l’Italie qui produit les ailes des eurofighters anglais...

avatar rua negundo | 

« cela dépendra des conditions du Brexit », a déclaré un opérateur hexagonal »

Un peu trop simple de se réfugier derrière la politique. Les réductions de frais imposées par l’UE sont intervenues à cause de l’exagération des tarifs pratiqués par les opérateurs qui avaient fait de l’itinérance une poule aux œufs d’or.

Si les contraintes imposées aux opérateurs disparaissent concernant le R-U, rien n’interdit aux opérateurs de ne pas pratiquer des tarifs raisonnables. Les prix sont libres. Il n’y a aucune obligation de pratiquer des tarifs élevés. Pourquoi attendre des ordres de la politique pour pratiquer des tarifs raisonnables ? Ils peuvent le faire spontanément et volontairement.

avatar MarcMame | 

@rua negundo

"Les prix sont libres. Il n’y a aucune obligation de pratiquer des tarifs élevés."

C’est justement parce que les prix sont libres que les opérateurs se font une joie de pratiquer des prix élevés (sauf si un opérateur comme Free ne joue pas leur petit jeu évidemment)

avatar rua negundo | 

@MarcMame

Je suis d’accord mais les opérateurs sont assez cyniques : sans le dire, ils sous-entendent qu’ils ont bien l’intention d’en profiter pour pratiquer les tarifs les plus élevés possible, sauf contrainte réglementaire. C’est bien leur propre décision de pratiquer des tarifs élevés si possible. Ils font comme s’il leur fallait une autorisation politique pour avoir le droit de pratiquer des bas tarifs

avatar Solunne | 

En fait je n'ai jamais vraiment compris cet engouement pour des futilités.
Le français moyen ne passe pas sa vie à l'étranger, encore moins en Angleterre (l'Espagne étant la destination favorite), les français partent majoritairement en France.
Et puis sincèrement entre être dans un pays souverain (monnaie, justice, loi, armée) mais qui nécessite parfois de m’acheter une SIM locale à l’étranger ou un pays englobé dans une pseudo « démocratie » supranationale mon choix est vite fait.
Après si je peux avoir les 2 c’est bien mais tout est une histoire de priorité dans la vie surtout pour des sujets futiles.

avatar olaola | 

Vous semblez parler de tourisme là, mais il n'y a pas que ça. Il y a des gens qui voyagent pour le travail aussi et là l'Espagne n'est pas la première destination, et pour ceux qui voyagent pour le travail c'est clairement un gain de pouvoir aller à Londres, Berlin, Amsterdam,... aussi facilement qu'on va à Lyon, Marseille etc...

avatar Solunne | 

Merci de votre réponse mais pour une réponse plus professionnelle je n'imagine pas un seul instant une entreprise ne pas fournir une carte SIM capable de répondre aux besoins de ses employés (j'entends par là inclure le roaming).
Quoi qu'il en soit et comme la justement dit @rua_negundo il s'agit simplement d'accords commerciaux entre opérateurs, il ne faut pas attendre de l'état qu'il s'occupe de ses accords (ou très peu).
Free Mobile est l'exemple typique qu'un cadre supranational n'est pas nécessaire pour ce genre d'accord, aux dernières nouvelles la Chine, les USA, le Brésil, l'Australie ou la Turquie ne sont pas dans l'UE.

avatar ckermo80Dqy | 

@Solunne

Dans les gens qui vont au UK pour leur travail il n’y a pas que des corporates. Faudrait arrêter de ne voir que le bout de son nez et d’utiliser le terme « futile » pour des déplacements justement « utiles ».

avatar Philtlse | 

Londres est juste la 5 ou 6ème ville française vu le nombre de français qui y vivent.
Et Londres ne représente qu'une partie de la GB ou du Royaume Uni...
La communauté française y est importante donc les familles viennent visiter leurs proches installés + les touristes + les professionnels... ce n'est pas finalement si futile.
Le fait que vous ne bougiez peut être pas trop de la France ne signifie pas que ce soit futile pour les autres. J'ai choisi mon abonnement mobile en fonction de la quantité de Go à l'étranger et des destinations offertes (100 Go en Europe, USA, Canada, Israel, Turquie, DOM...) avec Multi Sim.
Chacun a des besoins différents et ils ne sont pas tous futiles.

avatar raoolito | 

@Philtlse

"être dans un pays souverain (monnaie, justice, loi, armée) mais qui nécessite parfois de m’acheter une SIM locale à l’étranger ou un pays englobé dans une pseudo « démocratie » supranationale mon choix est vite fait."

quand des enormités comme ca sont ecrites dans un post, l'ignorer c'est lui rendre service...

avatar Yakim-Patrick | 

@Philtlse
Bonsoir ! Quel opérateur pour rooming en Israël ? Merci.

avatar Yakim-Patrick | 

@Philtlse

... désolé ... roaming et non rooming

avatar donatello | 

Vous avez raison, l'usage du téléphone portable étant encore très marginal et les déplacements entre pays européens étant négligeables, cette question n'a pas lieu d'être.

Merci à MacG de supprimer cet article et de nous pondre des papiers sur des choses moins futiles : la télégraphie sans fil ou les progrès du moteur à vapeur par exemple.

avatar ddrmysti | 

C'est bien connu que l'europe se limite à la france et que les déplacement si limitent aux vacances.

avatar DavidAubery | 

Avec une sauce à la menthe bien sûr

avatar Steve92340 | 

@DavidAubery

😂

avatar occam | 

@DavidAubery

😂 « Pauvres bêtes ! » 🤣

avatar Sindanárië | 

Pour l’itinérance, y’a pas à tortiller, Sosh est un des meilleurs

avatar JLG01 | 

@Sindanárië

C’est combien pour une pub?🤮

avatar Zara2stra | 

@JLG01

Ce n'est pas de la pub, c'est la réalité !

avatar Biking Dutch Man | 

Encore une bonne raison de ne plus y poser les pieds :)

avatar charlie105 | 

Il y’a bien des opérateurs qui intègrent la suisse dans l’itinérance

avatar DarKOrange | 

Selon l’opérateur on arrrive a avoir du roaming gratuit jusqu’au Brésil... je vois pas en quoi le Brexit empêcherait les opérateurs des 2 pays à passer des accords similaires...

avatar huexley | 

"À trois semaines du Brexit"

Du prochain report plutot

avatar anti2703 | 

Du coup si le royaume uni quite la liste des pays où le roaming est offert cela veut dire modification du contrat et donc possibilité de résilier sans frais ?

VIIITE ! C’est le moment de souscrire un abonnement de 24 mois avec subvention du mobile 😂.

Plus sérieusement ce qu’il va se passer c’est que :

1. Les personnes qui sont actuellement engagé vont continuer à bénéficier du roaming offert pour pas qu’ils puissent résilier sans frais.
2. Les nouveaux engagés sur 12/24 mois n’y auront plus le droit.
3. Les forfaits sans engagements n’y auront plus le droit non plus

avatar Sindanárië | 

@anti2703

Non. Pas sûr que ça fonctionne : le Brexit et ses conséquences ne sont pas du fait de l’opérateur, mais un cas de force majeur imposé par les décisions d’un état. La clause de résiliation de contrat pourrait donc ne pas être applicable en ce cas.
A voir.

avatar anti2703 | 

@Sindanárië

En 2011 l’état français avait décider d’augmenter la TVA, cela avait permis à un grand nombre de résilier. A voir si le droit commun a changé depuis.
Mais je me souviens qu’à l’époque j’étais reparti avec un iPhone 4 flambant neuf pour 199€ avec un forfait à 70€/mois que j’avais résilié un mois plus tard…

avatar Sindanárië | 

@anti2703

Faut voir. En espérant que ça ne foute pas le souk sur les utilisateurs de cette itinérance.

avatar dvsn | 

On quitte l'UE, mais on veut en garder des avantages !!! Ils ont voulu un Brexit dur, alors soyons tout aussi dur.

avatar Sindanárië | 

@dvsn

Voilà !
Murons le tunnel transmanche, coupons les câbles de toutes sortes, mettons des mines pour couvrir nos zones de pêche et obligeons les à venir sur le continent uniquement par bateaux à voiles 😛😋

avatar DG33 | 

@Sindanárië

🤣

avatar Abd Salam | 

@dvsn

C’est beau l’Europe de la paix !
On sent bien là tout l’amour entre les peuples...

avatar PierreBondurant | 

Les opérateurs UK appartiennent à de grands groupes européens. C’est quand même probable qu’ils trouvent des accords intra groupes.

Au pire, ça va relancer l’intérêt des téléphones dual SIM !

avatar Plastivore | 

@PierreBondurant

C'est pas tout à fait vrai, et ça l'est encore moins aujourd'hui :
- De tous les opérateurs, seul O2 appartient à Telefónica aujourd'hui,
- Vodafone est britannique et l'a toujours été,
- EE appartient maintenant à BT (British Telecom), bien que né de la fusion entre Orange (France Télécom à l'époque, mais Hutchison avant ça) et T-Mobile (Deutche Telekom),
- Et le dernier, Three, appartient à Hutchison (Hong Kong - ils ont vendu Orange pour monter Three avec l'argent de la vente).
- Après il y a pas mal de MVNO, mais ils sont principalement britanniques.

Et ce sont à peu près les mêmes acteurs en fixe (sans O2, mais avec Sky, qui est britannique).

Et de tous les acteurs ci-dessus, c'est chez Three qu'on a le plus de certitudes pour la conservation de l'itinérance en UE, car ils le proposaient déjà sans surcoût dans leurs forfaits (et quelques autres pays en plus) avant que ça devienne obligatoire. Néanmoins, la tendance chez les autres opérateurs est à conserver l'itinérance en EU, en effet (mais rien de garanti pour le moment).

avatar PierreBondurant | 

@Plastivore

Merci pour ton commentaire, j’avais oublié que les champions de BT avait racheté EE (cher mais non réseau) et je ne connaissais pas le propriétaire de Three (j’ai un pote qui a testé 1 an mais la réception n’est pas bonne en intérieur)

Rien de garanti en effet !

avatar corben | 

« Les Britanniques ne seront donc pas surfacturés quand ils utiliseront leur téléphone en France ou dans un autre pays de l'Union européenne. « 

Au nom de quoi l’UE ferait elle une fleur aux Britanniques ?

avatar Sindanárië | 

@corben

"Au nom de quoi l’UE ferait elle une fleur aux Britanniques ?"

Du pognon ?
D’accords commerciaux préférentiels ?

avatar heero | 

Chez Orange BE toujours pas de changement tarifaire cela reste gratuit comme tout autre pays de l’UE

Toujours le gros rencard sur le site section international

https://www.orange.be/fr/options-et-services/international

avatar Ali Baba | 

Dans 3 semaines c’est seulement la sortie institutionnelle : le Royaume-Uni cesse de faire partie de l’Union, et donc d’avoir son commissaire et ses députés. Mais la sortie du marché commun, de l’union douanière et autres bénéfices et obligations n’aura lieu qu’au 31 décembre 2020 (sauf prolongation peu probable ou accord à la norvégienne encore moins probable). Le roaming continue donc sans interruption au moins jusque là.

avatar Steve Molle | 

Maintenant je vous laisse imaginer que ce brexit d’ici 1 an ou 2 puisse être une totale réussite pour la GB....sauf à être complètement endoctriné, il est aisé de savoir ce qui se passera si cela se produit.

CONNEXION UTILISATEUR