Réseaux 5G : Orange le plus rapide, Bouygues le plus fiable, Free le plus lent

Anthony Nelzin-Santos |

L’Arcep publie les résultats de sa 22e campagne de mesure de la qualité des services mobiles. Pour la première fois, l’autorité de régulation des télécommunications met les réseaux 5G à l’épreuve, à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments comme dans les transports. Le « plus grand réseau 5G de France » est aussi le plus lent, tandis qu’Orange conforte sa place d’opérateur le plus rapide et le plus fiable du pays.

La synthèse des résultats 2G/3G/4G. Image Arcep.

Ainsi pour la onzième année consécutive, l’opérateur historique affiche les meilleurs résultats, arrivant en tête de 366 des 403 critères mesurés. Orange offre la meilleure qualité de service pour la voix comme pour les données, dans les zones denses comme les zones intermédiaires ou rurales, sur la route comme dans le train. Le premier opérateur de France offre le meilleur débit moyen : 110 Mbit/s, contre 69 Mbit/s pour SFR, 55 Mbit/s pour Bouygues Telecom, et 50 Mbit/s pour Free.

Cette première place « constitue une grande fierté pour Orange et ses équipes qui œuvrent au quotidien et sans relâche au déploiement des réseaux », explique Fabienne Dulac, directrice générale adjointe d’Orange France. Jean-Paul Arzel, directeur réseaux de Bouygues Telecom, se félicite de posséder un réseau « dimensionné pour apporter une excellente qualité de service en toutes circonstances à nos clients ».

Le débit moyen. Image Arcep.

Le troisième opérateur en nombre de clients confirme sa place de dauphin en matière de qualité, arrivant en tête de 50 des 403 critères mesurés, et prenant 208 fois la deuxième place. Bouygues peut s’enorgueillir de remporter la palme du taux d’accroche de la 5G en zone dense, un chiffre qui représente la part des tests de débits effectivement réalisés en 5G, mesuré pour la première fois cette année.

Après avoir marqué le pas en 2020, le débit moyen a explosé cette année, atteignant 95 Mbit/s dans les zones denses, contre 74 Mbit/s dans les zones intermédiaires et 47 Mbit/s dans les zones rurales. Orange s’impose comme l’opérateur des villes et Free comme celui des champs : le quatrième opérateur propose le deuxième meilleur débit moyen et le meilleur taux d’accroche de la 5G dans les zones rurales.

Le taux d’accroche en 5G. Image Arcep.

Free assure que ces résultats « viennent valider la stratégie de déploiement de notre réseau mobile en France » et se présente comme « le premier opérateur alternatif sur les zones peu denses ». Reste que le trublion des télécoms affiche le pire débit moyen en 5G, ce qui ne manquera de relancer le débat sur la « vraie » et la « fausse » 5G.

Alors que le débit moyen augmente chez tous les opérateurs dans toutes les zones1 dès lors que l’on prend en compte les mesures réalisées en 5G, celui de Free baisse ! Le réseau de Free s’impose comme le plus lent de France, avec un débit moyen de 31 Mbit/s, contre 142 Mbit/s chez Orange, avec une pointe à 227 Mbit/s dans les zones denses.

Le débit descendant moyen en 2G/3G/4G (barres claires) et en 2G/3G/4G/5G (barres foncées). Image Arcep.

SFR, en souffrance sur les indicateurs de qualité de service, se refait la cerise sur le plan des débits. L’opérateur au carré rouge offre un débit moyen de 84 Mbit/s sur l’ensemble du territoire, et 145 Mbit/s dans les zones denses, des chiffres qui « mettent en évidence les solides performances des réseaux de SFR » selon Altice.

À l’inverse, Bouygues offre le meilleur taux d’accroche, mais un débit moyen un peu plus faible à 71 Mbit/s sur toute la France et 130 Mbit/s dans les zones denses. Orange et Bouygues se distinguent avec la meilleure couverture sur les axes routiers et sur les voies ferrées, mais les écarts se resserrent progressivement.

La part des tests de débit dépassant 3 Mbit/s. Image Arcep.

Introduit l’an dernier, la part des tests de débit dépassant 3 Mbit/s est un bon indicateur de l’homogénéité de la couverture à l’échelle du pays. Cette part est particulièrement élevée dans les zones les plus denses, avec des résultats resserrés, tournant entre 94 % et 99 % selon les opérateurs.

L’écart est plus marqué dans les zones rurales : Orange affiche un taux de 90 %, contre 84 % pour Free, et 77 % pour les deux autres opérateurs. Mais tous opérateurs confondus, ce chiffre augmente de huit points, et montre les investissements réalisés pour couvrir ces zones moins denses.

Doucement mais surement, l’écart de qualité entre les villes et les champs se réduit. L’outil « Mon réseau mobile » vous permettra d’ailleurs de consulter la couverture et la qualité des réseaux près de chez vous. Les données de l’Arcep sont mises à disposition sur le site data.gouv.fr.


  1. À l’exception du débit moyen offert par SFR dans les zones intermédiaires, qui passe de 68 Mbit/s en 2G/3G/4G à 66 Mbit/s en 2G/3G/4G/5G.  ↩︎


Tags
#ARCEP #5G
avatar Gerrer | 

@MikeDelph

Mais les clients ,la technique ils s’en tappe complètement,tant que ça marche. Faut pas s’imaginer que les gens sont tous comme les lecteurs de igen hein…tu parle de connaisseur mais tu nous parle d’orange qui l’un des plus mauvais et qui t’entube un max avec ses tarif prohibitif beaucoup trop cher pour ce que c’est. Un connaisseur achète surtout en fonction de ses besoins. T’es surtout entrain de prendre tes goûts pour une réalité mondiale alors que pas du tout. Si tu étais tellement connaisseur tu saurais parfaitement que les abonnements se font principalement avec ce que chope les gens selon l’endroit où il habites. Y’as des endroits où orange ne marche pas.

avatar MikeDelph | 

@Gerrer

Je persiste, on se comprends pas. J’arrête la.

avatar Gerrer | 

@MikeDelph

Effectivement, tu doit être sans un autre monde. Un monde parallèle en somme.

avatar Gerrer | 

@Gerrer

*dans

Pages

CONNEXION UTILISATEUR