Test de l'iPod touch 5G (2012)

Florian Innocente |

Note

Ce test a été publié à l'origine en 2012. Apple a légèrement modifié la gamme et baissé le prix de son iPod touch (lire : iPod touch : évolution de gamme et baisse des prix). L'appareil étant resté le même, le test est toujours pertinent, même si certains points (notamment le prix), ne sont plus valides.


Cette cinquième génération d'iPod touch marque la plus importante évolution de cette famille depuis sa naissance en 2007. À tel point que l'on préfèrera la comparer au nouvel iPhone 5 dont elle partage plusieurs caractéristiques - l'écran étant la principale - même si toutes ne produisent pas les mêmes effets.


La nouvelle famille s'habille en six tons ("(Product)RED" compris). C'est le blanc que nous avons testé en version 32 Go. Pour avoir rapidement vu les autres couleurs, le noir/ardoise est directement inspiré de l'iPhone 5 et ne choquera personne, le bleu permet de rester dans la norme avec un ton un peu vif et et les autres couleurs rose, rouge et vert méritent d'être appréciées sur place.

Cet iPod, aux nombreuses qualités, arrive à un moment où Apple a nettement étoffé (on peut dire aussi complexifié) son offre en appareils iOS. Entre le nouvel iPad 4, le maintien du 2, l'arrivée de l'iPad mini et le précédent iPod touch qui s'incruste dans le catalogue, cet iPod a fort à faire pour trouver sa place. D'autant que le prix pour le modèle d'entrée de gamme est maintenant aussi plus élevé.

Design


Apple a complètement revu le design de son baladeur avec un résultat extrêmement réussi. À la rédaction, certains vont même jusqu'à le trouver plus beau que l'iPhone 5 (affaire de goût).

Alors que les lignes de l'iPad mini ont été révélées, on voit clairement que ces deux produits ont été emmenés dans une même direction. Contrairement aux précédents iPod touch et aux iPad 2/3, le mini et le nouveau touch partagent un profil plus droit, une coque plus rectangulaire. Son contour arrière se fait moins fuyant. Cela se traduit par une prise en main plus agréable.

Si l'on compare avec des visuels de l'iPad mini, les ressemblances sont nettes, du chanfrein poli qui encadre l'écran jusqu'aux boutons de réglage du volume et à celui de la mise en marche.

Les iPod touch ont toujours été plus fins et plus légers que les iPhone dont ils sont les cousins et ce modèle ne fait pas exception. Malgré le gros régime suivi par l'iPhone 5, cet iPod touch conserve cet avantage et fait à nouveau paraître le téléphone bigrement épais. Le fait que, dans le même temps, il propose un plus grand écran et qu'il ne fait aucun sacrifice sur la qualité des matériaux, renforce encore cette bonne impression.

On n'a pas non plus constaté les défauts de finition repérés dès leur déballage sur plusieurs de nos iPhone 5. Le seul grief peut-être est un jeu sensible constaté avec le bouton home, qui va bouger horizontalement dans son logement. Est-ce un cas particulier ? Un lecteur nous a dit avoir observé la même chose sur son propre iPod touch 5G.

L'iPhone 5 pèse 112 grammes, l'iPod touch 4G pèse 101 grammes et le 5G descend à 88 grammes. Si l'on parle finesse, l'iPhone 5 fait 7,6 mm, le précédent touch 7,2 mm et le nouveau modèle a minci encore avec 6,1 mm.

L'épaisseur qui a été effacée est assez facile à mesurer, elle correspond exactement à la hauteur de la cellule optique qui dépasse maintenant de la coque, formant une petite protubérance. C'est le prix à payer pour disposer d'un meilleur appareil photo dans un baladeur sensiblement plus fin.

C'est aussi une source d'interrogation sachant que l'iPod touch repose toujours sur ce point de sa coque lorsqu'on le pose. Au risque de rayer rapidement la surface de protection de l'objectif ? Il est trop tôt pour le dire. Cependant il est bon de préciser qu'il y a un léger décrochage entre le point le plus haut de l'anneau de métal et la surface de l'optique qui est un peu plus basse que lui. Elle ne sera donc pas constamment en contact avec la table. D'aucuns adopteront certainement aussi des housses qui limiteront les effets potentiels sur ce point d'appui. Au-delà des risques de rayure, la coque arrière de l'iPod touch n'est plus parfaitement plane : le lecteur est ainsi instable une fois posé sur une table, ce qui peut devenir gênant si vous l'utilisez dans cette position.

L'autre changement est l'intégration d'un bouton poussoir au bas de l'iPod. Après une pression ferme, il s’élève de quelques millimètres de son logement et permet d'y accrocher la "dragonne iPod touch loop" fournie dans la même couleur que le baladeur.

Cette mince dragonne en cuir au collier ajustable est là pour assurer que les 88 grammes de l'iPod ne s'échapperont pas de votre main. La qualité de cet accessoire est d'allure assez moyenne. En ce qui nous concerne, elle a rapidement disparu au fond de la sacoche. Entre cette dragonne et le câble des écouteurs, le plat de spaghettis est vite devenu trop indigeste.

Et puisque l'on parle des écouteurs, il faut à nouveau pointer la radinerie d'Apple qui d'un côté fournit les nouveaux EarPods (c'est bien), mais dans une version dépourvue de la télécommande que l'on a sur l'iPhone 5. Ça a toujours été le cas avec l'iPod touch, mais c'est toujours aussi gênant.

Ce n'est pas gênant lorsqu'il s'agit de modifier le volume (on le fera facilement à l'aveugle en tendant la main dans la poche), mais c'est franchement agaçant lorsqu'on veut changer de morceaux ou mettre la lecture en pause. Au moins sur l'iPod nano les boutons sur le baladeur permettent de changer de piste ou de mettre en pause. Ici non.

Il faut alors sortir l'iPod et jouer du bouton d'accueil en regardant l'écran. S'agissant du pilotage de Siri, un microphone est placé au dos de l'iPod, entre la caméra et le flash, comme sur l'iPhone 5.

Mais lorsque le premier iPod touch 5G est vendu 329 € (contre 299 € pour le modèle similaire avant la mise à jour), réaliser ces économies sur les écouteurs, c'est un peu gonflé. Les fabricants de casques, évidemment, ne pourront que remercier Apple. Ne cherchez pas non plus l'adaptateur USB/secteur il est réservé à l'iPhone 5. Il vous en coûtera 19€ supplémentaires (modèle 1 ou 2). Félicitons-nous toutefois de trouver le nouveau câble Lightning dans la boîte…

À signaler parmi les changements aussi le mode miroir d'AirPlay, la compatibilité avec le Bluetooth 4 et le Wi-Fi 5 GHz.

Écran et performances

L'iPhone 5 (à gauche sur la photo) et l'iPod touch 5G disposent du même écran (1136x640 pixels) a assuré Apple à son lancement. Difficile de prendre cette promesse en défaut. Mis côte à côte, on a du mal à trouver l'un meilleur que l'autre, alors que les précédents iPod touch avaient toujours un écran en retrait sur celui de l'iPhone du moment. Ici, on a le sentiment d'avoir affaire à la même dalle, c'est-à-dire un bel écran.

Est-ce que sur la durée de vie de cet appareil, les fluctuations inévitables dans les sources d'approvisionnement d'Apple feront que cette similitude sera prise en défaut ? C'est impossible à dire, mais en l'état, l'iPod touch ne déçoit aucunement lorsqu'on a pris l'habitude de l'iPhone 5.

Sur un point au moins, lié à l'écran, des utilisateurs pourront en revanche être déçus. Il s'agit du retrait du capteur de luminosité. Il n'y est plus physiquement et iOS retire logiquement le réglage associé : seul perdure dans les réglages celui de la luminosité. C'était ça ou un iPod plus épais a justifié Apple. À titre personnel, utilisant constamment l'iPhone (et cet iPod) avec le réglage mis au maximum cette absence ne fut en rien gênante. D'autres, à l'inverse, apprécient cette modulation automatique qui rend l'écran moins éblouissant lorsque l'éclairage ambiant est plus faible.

L'iPod touch 5G est équipé d'un processeur A5 800 MHz à deux coeurs, ce qui le met au niveau de l'iPhone 4S sorti il y a un an (et de l'iPad 2), et la même puce graphique. Il est même un tout petit peu moins rapide sur les performances pures au vu de la moyenne obtenue dans les tests avec l'application Geekbench [0,79€]. Sans surprise, l'iPhone 5 coiffe tout le monde au poteau. Ce nouvel iPod contient aussi deux fois plus de RAM (512 Mo) que le précédent modèle.

iPod touch 5G : 619
iPhone 4S : 625
iPhone 5 : 1539

Dans un usage quotidien avec une variété d'applications, est-ce que cet écart persiste ? Pas tout à fait ou alors il se manifeste d'autres manières. Par exemple, l'affichage de sites web ne sera pas franchement plus rapide sur un iPhone 5, ou sera équivalent.

Mail ne s'ouvrira pas moins vite sur l'iPod. Dans d'autres applications, on pourra noter à peine 1 seconde voire 2 d'écart dans les lancements ou sur les actions au sein des applications.

Mais dans d'autres opérations, plus exigeantes en puissance, la différence est franche entre le lecteur et le téléphone. On a par exemple exporté vers la Pellicule de chaque appareil une vidéo 1080p de 2 minutes 08 secondes transformée pour l'occasion en 720p. L'iPhone 5 a mis 1 min 39 s contre 1 min 55 s sur l'iPod touch, soit 16 secondes de mieux.

L'autre domaine où l'on peut voir des différences est celui des jeux utilisant vraiment les capacités graphiques de la puce dédiée (une PowerVR SGX543MP2 comme l'iPhone 4S). L'iPod touch 5G reste en retrait par rapport à l'iPhone 5 : à l'écran, les textures sont plus fouillées ou les décors plus complets sur le téléphone.

C'est flagrant avec Infinity Blade II [5,49€] où les décors, sols et armures sont plus fouillés sur l'iPhone, en comparaison de la version iPod (première capture – grande taille sur iPod touch et iPhone 5). On verra aussi que sur l'iPod les touffes d'herbes au sol sont absentes et que les deux personnages n'ont pas d'ombre au sol.

Encore un exemple où l'on peut jouer au jeu des sept erreurs avec d'abord l'iPod puis l'iPhone 5. Notez par exemple la végétation derrière le bâtiment, celle au pied du chevalier, l'éclairage et les détails sur la bâtisse.

Ce constat ne vaut cependant pas pour tous les jeux. Dans Asphalt 7 [0,79€] par exemple, les différences étaient assez minimes. Ci-dessous l'iPhone 5 est en premier. Le bitume est juste plus détaillé, comme la texture du béton à gauche. Sur un autre jeu comme le nouveau CrazyTaxi [3,99€] on ne voit aucune différence, mais il s'agit de l'adaptation d'un vieux titre de console et sur un Tower Defense en 2D comme iBomber Pac (version Lite gratuite), pas de différences non plus. Sauf au lancement sur l'iPhone 5 où le jeu prend 3 à 4 bonnes secondes d'avance sur l'iPod touch.

D'un jeu à l'autre, l'iPod peut montrer qu'il est en retrait d'une génération, mais aucun de ces titres, et l'on peut ajouter le simulateur de vol Sky Gambler : AirSupremacy [2,39€] à la liste de ceux que nous avons essayés, n'a fait état de ralentissements pendant les parties. Ils tournent parfaitement et sont fluides.

L'architecture de l'iPhone 4S qui sert de fondation à cet iPod touch reste performante. On verra ce qu'exigeront les jeux qui vont arriver durant les six prochains mois ; les développeurs voudront peut-être profiter de l'iPhone 5. Mais la génération 4S s'est beaucoup vendue, cet iPod touch vient s'ajouter ainsi que l'iPad mini, sur A5 aussi.

Autonomie


Nous avons essayé d'évaluer l'autonomie que peut offrir cet iPod au fil de trois tests représentant des utilisations que l'on peut juger réalistes.

Point commun à tous ces tests, le Wi-Fi était toujours actif, le plus souvent connecté à une borne, avec plusieurs notifications arrivant régulièrement (Mail, Tweetbot, MacG Mobile) et la relève de deux comptes mails réglée sur 15 minutes. La luminosité de l'écran était calée sur les 3/4.

Dans le premier test, l'iPod touch a tenu 17h. Sur cette durée nous avons écouté de la musique pendant 5h (des MP3 et AAC), lu un podcast de keynote Apple de 2h avec le son à 50%, rédigé quelques mail de temps en temps, discuté en FaceTime pendant un quart d'heure et joué pendant une bonne heure à de petits titres de type Tower Defense. La recharge complète de la batterie a pris autour de 3h (Apple annonce 4h).

Pour le second test, le baladeur a tenu 31h avec 8h30 d'écoute de musique, 1h30 de jeux 2D et 3D et toujours une connexion réseau quasi permanente.

Avec le troisième test, la batterie s'est vidée au bout de 36h, la seule activité fut une lecture continue de musique sur fond de relève de Mail. L'écran est resté éteint pendant l'essentiel de cette durée. Pour ce test on est plus ou moins dans les eaux de ce que promet Apple avec ses 40h de musique (il est précisé sur ses pages « La liste de lecture contenait 358 pistes audio uniques dont le contenu avait été importé à partir de CD à l’aide d'iTunes, encodage AAC à 128 kbit/s et acheté sur l'iTunes Store, encodage AAC à 256 kbit/s »).

Un mot sur le haut-parleur, il n'est pas très puissant et a tendance à être un peu criard. Il est suffisant pour écouter un podcast, regarder une courte vidéo ou jouer, mais on ne l'utilisera pas pour écouter de la musique.

Photo et vidéo

L'iPod touch filme désormais en 1080p au lieu du 720p et dispose d'un capteur de 5 Mpx (8 Mpx sur l'iPhone 5, l'ancien iPod touch bloquait en-dessous du mégapixel), de la stabilisation vidéo, de la détection des visages, du mode panorama apparu avec iOS 6, d'une caméra frontale de 1,2 Mpx et 720p en vidéo FaceTime HD (à l'image correcte). Mais pas de fonction de prise d'une photo pendant que l'on filme (comme l'iPhone 5).

Lors de prises de vue dans des conditions favorables, l'iPhone 5 affirmera son avantage, mais il faudra zoomer dans l'image pour chercher les détails qui lui sont favorables : le bruit un peu moins présent, certaines couleurs plus naturelles. Pour des photos de tous les jours, l'iPod touch s'en sort très bien (rue en plus grande taille avec l'iPod touch à gauche et l'iPhone 5 à droite).

À l'inverse, en situation de basse lumière, c'est le jour et la nuit, sans jeu de mot, entre iPhone et iPod. La photo de l'iPod touch à droite est sombre et fortement bruitée (versions grandes tailles bureau et livres). Au moins a-t-on maintenant un flash intégré à cet iPod.

En enregistrement vidéo 1080p, sur le papier, l'iPod touch n'a rien à envier à son cousin l'iPhone. Dans les faits, les choses sont différentes. En témoignent ces deux extraits de deux vidéos (la première sur iPhone 5) filmées avec une lumière moyenne, le bruit est bien présent dans l'image de l'iPod.

Lorsque la scène profite d'une bonne luminosité, la différence de qualité dans les vidéos se resserre considérablement entre les deux appareils (iPhone en premier). Mais dans cet extrait on voit tout de même que l'image de l'iPod affiche plus de grain. Convenons que cela suffira pour bien des occasions vu la légèreté de cette caméra de poche, il faudra simplement ne pas lui en demander trop lors de photos et vidéos en soirées. Rappelons aussi que cet appareil photo a les mêmes caractéristiques techniques que celui de l'iPhone 4, qui n'était pas si mauvais…

Conclusion

L'iPod touch 5G allie un design très réussi, soigné dans sa fabrication et ses matériaux, mis au service d'un bel écran. Ses composants sont en retrait d'un an sur ce qui se fait aujourd'hui, mais ils restent capables face à des logiciels ou jeux exigeants. L'arrivée de l'iPad mini pourrait même participer à donner un second souffle à ces processeurs.

Les capacités photo et vidéos ne sont pas non plus au niveau actuel, mais on est sur un iPod et les améliorations apportées à cette gamme de 88 grammes ne sont pas négligeables.

Les prix en revanche sont plus difficiles à accepter. Les deux iPod touch 5G sont vendus 329 € (32 Go) et 439 € (64 Go). Même si l'on a affaire à un baladeur sans aucun véritable équivalent sur le marché, cela reste de sacrées sommes, d'autant qu'Apple a supprimé le modèle 8 Go vendu 199 €. On ne regrettera pas cette capacité qui aurait trop contrasté avec les nouvelles possibilités de cet appareil, mais plutôt le ticket d'entrée inférieur à 200 €. L'ancienne gamme 4G est bien maintenue (16 Go à 219 € et 32 Go à 269 €), mais elle fait tellement pâle figure devant la nouvelle…

L'iPad mini ensuite vient compliquer encore les choses. Les prix du modèle Wi-Fi jouent dans la cour de l'iPod touch 5G avec toutefois une capacité moitié inférieure (339 € pour 16 Go et 439 € pour 32 Go). D'où ce possible dilemme : iPod touch ou iPad mini ? La petite tablette semble aisée à emporter avec soi, mais l'iPod se glissera vraiment dans une poche. La tablette avec son plus grand écran sera plus agréable pour pas mal d'usages malgré une définition inférieure, mais l'iPod sera plus pratique pour écouter sa musique et emporter plus de contenus… bref un joli casse-tête pour qui hésite devant les deux produits. On a vu ce que donne cet iPod, on attend maintenant d'avoir l'iPad mini entre les mains, et il semble bien qu'il faudra considérer les deux produits de visu pour prendre sa décision.

Sur le même sujet :
- Test des EarPods
- Prise en main des nouveaux iPod nano et iPod touch
- Test de l'iPod nano 7G (2012)


avatar Gelkaixi | 
la gamme idevice devient de plus en plus complexe. la simplicité de la gamme Apple, chère à Jobs a été sacrifiée sur l'autel du CA, part de marché etc.
avatar David95fr | 
Pour le fond d'écran, c'est par ici : https://dl.dropbox.com/u/3777529/photo.JPG
avatar Apple92 | 
Il n'y a toujours pas la moindre présence d'une puce GPS n'est-ce pas? Les photos ne sont donc pas geolocalisées. C'est dommage, parce que sinon l'iPod Touch devient vraiment un appareil photo d'appoint plus que correct.
avatar folipatrice | 
Dans les points négatifs : - absence de GPS - absence de récepteur FM. A part ça, il est parfait.
avatar adriensmart | 
Petite question : quel logiciel sert à écouter la musique sur la 1ère photo de la 3ème et dernière page de ce test ? Est-ce l'application musique de l'ipod ? Elle est différente de celle que j'ai sur mon 4S pourtant avec iOS 6... Merci !
avatar BeePotato | 
dans le test, il est dit que l'appareil photo est le même que celui du 4S. dans le test de TheVerge, il était écrit que c'était le même que celui de l'iPhone 4, et d'après toutes les photos que j'ai pu voir prises avec le dernier iPod Touch, j'ai plutôt l'impression que c'est The Verge qui est dans le vrai.
avatar Thunderfury | 
Si ce touch a la même puissance qu'un ipad 2, peut il le remplacer pour faire tourner keynote, branché sur un videoprojecteur (situation ou on se tape du retina etc...) ? On aurait l'arme ultime des profs et autres, avec tous nos cours dans une poche... De même, toutes les applis d'un ipad2 tournent elles dessus ?
avatar Apple92 | 
@DrFatalis Hummm... C'est un iPod Touch. Il fait tourner les apps iPhone, pas les apps déstinées à l'iPad. Donc, aucune app de l'iPad 2 n'est compatible avec l'iPod Touch. Sauf les apps universelles évidemment, comme Keynote par exemple.
avatar CarlitO | 
J’ai trouvé le fond d’écran dans l'appli de Gelaskins > https://itunes.apple.com/fr/app/wallpapers-by-gelaskins/id296264731?mt=8

CONNEXION UTILISATEUR