Test de l'iPod nano 4G

Christophe Laporte |

Si beaucoup avaient traité son grand frère lors de sa sortie de petit gros (on parlait même d'iPod "DeVito" en référence à l'acteur), l’iPod nano 2008 pourrait pour sa part être qualifié de grande asperge. Avec le nano, Apple a une double mission : proposer le baladeur le plus compact possible tout en faisant en sorte de ne pas sacrifier l’écran de manière à ce que la lecture de vidéos soit le plus agréable possible. De ce point de vue, il semble que l’iPod nano 3G n’ait pas convaincu après coup les ingénieurs d’Apple, tant le 4G est dans la lignée du 2G.

Une question de design

Plus compact, ce nouveau modèle affiche sur la balance 36,8 grammes, c’est le nano le plus léger jamais commercialisé par la firme de Cupertino. Si, du fait de sa taille, on le tient forcément moins bien en main que son prédécesseur, il n’en reste pas moins agréable à utiliser. Son double mode d’utilisation (paysage et portrait) lui confère un aspect ludique.


Des changements au niveau de l'interface

Pour l’interface, contrairement au design, les ingénieurs d’Apple n’ont pas essayé de défaire ce qu’ils avaient fait avec le modèle précédent. Ils ont apporté quelques petites retouches afin de la rendre plus efficace. De manière générale, les améliorations apportées vont dans le bon sens. L’apparition des menus contextuels permet de se balader plus rapidement dans sa bibliothèque.

Vous êtes en mode Shuffle et vous (re)découvrez un titre que vous aimez bien. Il vous suffit alors d’appuyer deux à trois secondes sur le bouton central et l’iPod vous proposera de lister tous les morceaux que vous possédez de l’artiste en question ou encore d’afficher toutes les chansons appartenant à l’album. Le menu contextuel facilite également la création de listes de lecture « On The Go ».

Si à cela on ajoute le mode Genius, Apple a multiplié les moyens pour que l’utilisateur puisse jouir au mieux de sa bibliothèque. La mise en marche de cette fonctionnalité est très simple pour l’utilisateur. Il suffit de l’activer dans iTunes 8.

Autre nouveauté bienvenue, les menus parlés qui permettent aux personnes mal-voyantes de commander l’iPod. On regrettera simplement qu’Apple ne fournisse pas des voix françaises.

Globalement, l’iPod nano 4G est un peu plus réactif, il charge notamment plus rapidement les galeries de photos. Les pochettes de disque sous Cover Flow défilent et se chargent plus vite qu’avec l’ancien modèle.


Un son un peu meilleur

À en croire nos confrères d’iLounge, l’iPod nano 4G embarque un nouveau chipset audio. Et à l’oreille, on perçoit effectivement une légère différence. Nous avons écouté des morceaux très différents (rock, pop, techno, électro, musique classique) sur les deux modèles avec les mêmes écouteurs (ceux fournis avec le 4G), et dans la majorité des cas, le 4G s’en est mieux sorti que son prédécesseur. Le son nous a paru à la fois plus dense et plus clair. Le chipset en question est, semble-t-il, mieux à même de tirer profit des casques haut de gamme. Toujours au niveau audio, on notera la présence d’une option crossfading qui permet de passer en douceur d’un morceau à un autre.

Un appareil polyvalent

Malgré la petite taille de son écran, regarder une vidéo sur un tel appareil est assez agréable. Il n’est pas assez grand pour visionner un film, mais c’est largement suffisant pour regarder un clip vidéo par exemple. L’écran de l’iPod nano 4G est un peu plus lumineux que son prédécesseur. D’autre part, il a une teinte un peu plus bleutée que le précédent.

Que ce soit pour les vidéos ou les photos, les fonctionnalités proposées sont identiques.

Nano peut-être par la taille, le baladeur d’Apple n’en demeure pas moins polyvalent, à condition de mettre la main au portefeuille. Il est possible de lui adjoindre un tuner FM (49 € en achetant la télécommande), de dictaphone (29 € en achetant le casque adéquat) ou encore de le transformer en coach lors de vos joggings avec le kit Nike+iPod.

L’iPod nano peut également vous aider à passer à l’aide de trois jeux fournis : Klondike, Maze et Vortex. D’autres jeux sont disponibles à la vente sur iTunes. Notez que Maze utilise l’accéléromètre.

Une autonomie plus que convenable

Avec le 4G, Apple promet une autonomie de 24 heures en mode audio et de 4 heures en mode vidéo. Comme souvent, les estimations d’Apple sont très conservatrices. En mode audio, avec le son à 50 %, l’iPod a tenu près de 30 heures et en mode vidéo (avec la luminosité à 50 %), il s’est éteint cinq heures plus tard. Bref, pour l’immense majorité des utilisateurs, l’autonomie ne sera pas un problème. Sauf si vous passez votre temps à jouer ou à regarder des films, mais ce n’est quand même pas la vocation première d’un nano.

Les défauts

L’iPhone 3G a introduit une nouvelle mode que l’iPod nano 4G reprend à son compte, celle de ne plus se recharger sur les dock équipés d’une interface FireWire. SI vous ne possédez aucun accessoire pour iPod, ce choix ne devrait nullement vous pénaliser. Il faudra juste faire attention lors de l’achat d’une station audio par exemple que la recharge s’effectue bel et bien par l’USB.

Par contre, si vous possédez déjà une station d’accueil ou un kit pour voiture, vous risquez de déchanter. Lorsqu’on le connecte à un iPod Hi-Fi, il affiche un message indiquant qu’il ne peut se recharger via une liaison FireWire. Toutefois, il est toujours possible de faire jouer un morceau sur l’enceinte d’Apple à partir du nano. L’iPod Hi-Fi est loin d’être le seul appareil concerné par ce problème, nous avons découvert ce message lorsque nous avons essayé de le brancher au kit autoradio de Dension, au très populaire iHome IH5 ou encore sur certains produits de Gear4.

D'autre part, l'iPod nano est incompatible, comme son prédécesseur, avec la fonction de sortie vidéo avec certains périphériques supposés reconnus. Ce fut le cas avec l'Altec Lansing iM7 ancien certes, mais pourtant doté de l'estampille Made for iPod.

Le mot de la fin

Sans aucun doute, le nano 4G est le modèle le plus réussi de la lignée. Compact, il offre une très bonne autonomie et est doté de fonctions multimédias sympas. Les nouveautés apportées par Apple (mode Genius, les modifications au niveau de l’interface, l’accéléromètre) font que ce modèle est encore un peu plus agréable à l’emploi que ses prédécesseurs. Disponible dans un grand nombre de couleurs, le nano 8 Go (2000 chansons) est vendu 149 €, alors que le 16 Go coûte 50 € de plus.

Note

Les plus :

- Nouveau design
- Le mode genius
- Les améliorations au niveau de l'interface
- Design plus compact que son prédécesseur

Les moins :

- Incompatibilité avec les docks FireWire

9
10

Prix :
149 € dans sa version 8 Go, 199 € en 16 Go

avatar Raph77 | 
Est-il possible de savoir quel kit de voix vous utilisez pour les malvoyants dans le test ? Merci par avance.
avatar Raph77 | 
Désolé si j'ai doublé mon premier post, mais lorsqu'on ajoute son texte, la page qui apparaît nous indique qu'il y a un problème de serveur. On pense donc que le texte n'est pas passé et on recommence. Je suppose que c'est pour cette raison que LL a lui aussi fait un doublon. En tout cas, si je n'avais pas d'iPhone, je me jetterais sur ce Nano.
avatar quetzal | 
J'ai entendu ou lu qu'il y a maintenant une fonction "dictée" qui permet d'enregistrer la parole... Vrai ou Faux? La fonction dictaphone m'intéresserait au plus haut point... bien plus que le nombre de milliers de chansons à écouter (impossible d'en écouter autant, d'ailleurs...)
avatar eden | 
Oui la fonction DICTAPHONE m'intéresse beaucoup également. Quelle qualité d'enregistrement obtient-on avec le casque-micro d'Apple ? D'autres micros (sans casque) sont-ils reconnus ? Peut-on récupérer les enregistrements via iTunes ? La prise de son est-elle fiable (pas de coupure, qualité sonore impeccable) ? Peut-on faire des pauses pendant l'enregistrement ? Un test plus approfondi serait bienvenu. Merci.
avatar Raph77 | 
Merci à vous (CL et Jean-Michel). Je suis vite allé chercher la démo. C'est à première vue assez bien fait. ;-)

CONNEXION UTILISATEUR