Test de l'Olloclip pour iPhone 6 et iPhone 6 Plus

Arnaud |

Olloclip est une valeur sûre dans le domaine des objectifs additionnels pour iPhone. Ses modèles pour iPhone 4(S) et 5(s/c) se sont très bien vendus et il est aujourd’hui difficile de parler d'objectif fisheye adapté à l’iPhone sans passer par la case Olloclip. C’est donc tout naturellement que la version pour iPhone 6 et 6 Plus est venue compléter la gamme. Simple adaptation physique ou évolution plus profonde ? La réponse dans notre test.

Le principe de l'Olloclip pour iPhone 6 reste sensiblement identique à ses cousins pour d’autres modèles d’iPhone. Une base en plastique supporte deux objectifs détachables, un grand-angle et un fisheye. Une fois dévissés ils laissent place à deux objectifs macro, l’un équipé d’un macro 10x, l’autre équipée d’un macro 15x.

La première version de l’Olloclip ne contenait qu’un seul objectif macro équivalent à un “zoom 10x”. Cette version en embarque deux, comme c’est le cas depuis que l’objectif a subi un léger lifting il y a environ un an.

La première chose que l’on remarquera sur ce nouveau modèle, c’est sa forme assez différente. Alors que le précédent Olloclip n’occupait que le coin supérieur droit de l’iPhone, la nouvelle version occupe la quasi-entièreté de la tranche supérieure du téléphone. Une différence qui se sent également au niveau de la taille de l’objet, puisqu’il fait, grosso modo, le double du volume d’un Olloclip précédent. Rien de bien grave, cela reste assez compact, mais il aura un peu plus de mal à se faire oublier dans une poche de pantalon.

Le modèle pour iPhone 6 à gauche, celui pour iPhone 5 à droite

Au niveau des matériaux utilisés, on retrouve le plastique noir au centre et les deux objectifs supplémentaires taillés dans une pièce d’aluminium. Si les objectifs procurent un sentiment de qualité et de solidité, le plastique a lui un côté relativement fragile ou, disons, moins qualitatif. On reviendra plus tard sur le rapport qualité-prix de l’appareil, mais à 79 €, on en attendait un peu mieux quant à la finition du plastique.

L’Olloclip est livré avec une batterie assez impressionnante d’accessoires, puisque vous trouverez dans la boîte trois petits “pendentifs” en plastique (un bleu, un vert et un noir) sur lesquels vient se glisser l’objectif. Ces premiers peuvent, soit se fixer à un porte-clé (fourni), soit à une sangle également fournie. Il y a aussi une petite pochette et deux bouchons d'objectifs.

Passons maintenant au principal de ce test, la partie photo. L’Olloclip dispose donc de 4 modes, deux macros, un “grand-angle” et un “fisheye”.

Un exemple du mode macro

Intéressons-nous au mode macro. Au premier abord, il est relativement impressionnant de par la taille des objets qu’il réussit à prendre en photo. La distance de mise au point est aussi relativement bonne, puisqu’on peut s’approcher très près d’un sujet pour le photographier.

En chiffres, la distance de mise au point pour le “macro 10x” est située entre 18 et 23 mm, et pour le “macro 15x” entre 14 et 19 mm (d’après nos mesures). Les distances de mise au point sont donc très courtes, ce qui a l’avantage de donner des photos très rapprochées, mais il faudra vite oublier les macros de sujets vivants (insectes, animaux…) qui n’apprécieront que très peu cette proximité. Difficile donc de trouver un réel intérêt à la chose, si ce n’est que les habituelles et rarement intéressantes photos de fleurs.

À gauche, le macro 15x, à droite, le macro 10x

D’un point de vue un peu plus technique, les photos souffrent d’un flou beaucoup trop présent. Essentiellement à cause d’une zone de netteté un peu trop courte, surtout avec le “macro 15x”. Si vous souhaitez aller plus loin dans le cliché macrographique, Olloclip vient de sortir une version dédiée à cette pratique (un vrai appareil photo avec l’objectif idoine serait plus judicieux, quoi que beaucoup plus coûteux. Mais là n’est pas l’objet de ce test).

Une photo prise avec l'objectif grand-angle

Ensuite, et c’est certainement les fonctions phares, intéressons nous aux modes “grand-angle” et “fisheye”. Le premier correspond plus ou moins à une focale large d’un appareil photo classique, environ 27 mm sur reflex avec un capteur full-frame ou 18 mm sur un capteur APS-C, ce que l’on appelle couramment le “grand-angle”.

Les photos gagnent un effet rond, pas trop forcé, ce qui les laisse exploitables normalement. Des aberrations chromatiques sont présentes, sans pour autant être dérangeantes, elles font clairement partie de ce genre de photos. Là où le bât blesse, c’est sur la netteté et la clarté des images. En effet, on remarque souvent que les photos perdent leur côté parfaitement net, avec des lumières plus diffuses et des traits moins marqués.

Au niveau de la luminosité on remarque que le cliché est légèrement plus sombre avec des réglages identiques, mais ce manque sera très souvent compensé par le logiciel de l’iPhone. Cette lacune en lumière se paiera surtout dans les environnements sombres. Cependant, le grand-angle s’en sort relativement bien et permet de prendre un peu de recul lorsque l'on en manque.

Un autre exemple de photo prise avec l'objectif grand-angle

S'agissant du fisheye, il joue clairement son rôle. Les photos sont très rondes, à tel point que le cadre de la photo en devient rond. Les aberrations chromatiques sont totalement hors limite, et la focale est très large, puisque même la main qui tient l’iPhone est visible sur le bord de la photo. Ce sont généralement les caractéristiques d’un véritable fisheye, le trait semble un peu forcé, mais les photos gardent toujours cet effet sphérique si particulier. Le constat est le même qu’avec l'objectif grand-angle, on remarque souvent un manque de luminosité et une perte de netteté sur la photo.

Un comparatif entre trois photos, à gauche sans l’Olloclip, au centre avec l'objectif grand-angle et à droite avec le fisheye — Cliquer pour agrandir

Cependant, cette perte de netteté se fait moins sentir sur le fisheye, grâce à son recul beaucoup plus marqué. Les photos prennent ici un côté plus amusant, avec un effet largement plus visible qu’avec le grand angle, plus discret au niveau du rendu.

Autre exemple, fisheye à gauche, grand-angle au centre et sans Olloclip à droite. - Cliquer pour agrandir

La particularité de ce modèle face à ses aînés, c’est qu’il peut être utilisé sur l’appareil photo frontal de l’iPhone. Sur l’iPhone 6, il se positionne naturellement sur les deux appareils (avant et arrière) en même temps. Sur l’iPhone 6 Plus, il faut légèrement le faire basculer pour passer d’une caméra à l’autre.

Ce petit changement a été bien pensé puisque les deux objectifs s’alignent parfaitement sur les appareils photo de l’iPhone 6 Plus avec un simple geste du pouce. L’usage de l’Olloclip sur le capteur frontal permet de prendre un peu plus de recul pour les selfies (sic). De quoi aider lorsque plusieurs personnes doivent se trouver sur la photo, ou pour prendre l’arrière-plan plus largement pour apercevoir un bâtiment ou un paysage. C'est relativement pratique et plutôt ludique.

L’Olloclip s’utilise très facilement, il suffit de le glisser devant l’appareil photo de l’iPhone et il est opérationnel. Cette simplicité d’utilisation est un excellent point face à d’autres objectifs pour iPhone qu’il faut visser ou même ajouter par le biais d'une coque complète. Au niveau de l’usage avec une coque de protection justement, l’Olloclip est taillé pour l’iPhone nu, il ne sera donc pas très ami avec votre protection, cependant il s’utilise sans souci avec des coques très fines, comme la coque Peel (lire aussi : Comparatif : Peel et Doupi, deux coques extra-fines pour iPhone 6 Plus).

En conclusion, il s’agit ici d’une optique destinée aux iPhone et à l’usage photographique qui va avec. L’Olloclip n’a pas l’ambition de remplacer un véritable appareil photo et ses objectifs spécialisés, Il est plus destiné à un usage léger et ludique. Ce qui colle finalement bien avec l’usage principal des photos faites avec un iPhone, qui finissent la plupart du temps sur les réseaux sociaux. Avec un prix de 79,95 € sur l’Apple Store, le rapport qualité-prix est relativement bon, même s’il dépendra fortement de l’usage que vous en aurez. En effet, ce genre d’accessoires peut très vite devenir indispensable… comme il peut terminer au fond d’un tiroir au bout d’une semaine.


79,95 €

Achat recommandé

Les plus :

  • Finition des objectifs
  • Accessoires fournis
  • Polyvalence des objectifs
  • Utilisable sur les capteurs avant et arrière

Les moins :

  • Prix
  • Dégradation de la netteté
  • Plastique cheap
avatar chriseg | 

J'ai pris les Olloclips, il y a environ deux semaines et j'en suis contents.
Ils ont des défauts, ceux cités dans l'article sont exacts.
On peut les combiner avec l'application Hydra, c'est moins sombre, je trouve.

avatar ecosmeri | 

Un peu moyen le fisheye avec un cercle autour. On peut evoir un effet fisheye sans forcement avoir une photo en cercle

avatar shadoxas | 

C'est moche et ça sert à rien.

avatar Shralldam | 

@shadoxas :
Votre commentaire ? En effet.

avatar shadoxas | 

Quelle répartie...

avatar Shralldam | 

@shadoxas :
Quels arguments...

avatar shadoxas | 

tu n'a rien de mieux a faire que me tourner autour? Je suis sur que tes secrètement amoureux de moi c'est pas possible ça....je te préviens je couche pas le premier soir

avatar 667 _ | 

gros PD.

avatar Lymf | 

Je vois qu'on a testé ça dans les trams de Bruxelles... :)

avatar Arnaud | 

@Lymf :
Oui Jérémie :D

avatar Irae00 | 

et dans le 81 tout pourri, vous auriez pu faire ça dans le 3 ou le 4 ils sont quand même mieux :P

avatar Arnaud | 
C'était dans un 93 si tu veux tout savoir. Ils ont un certain charme ces vieux trams je trouve.
avatar Irae00 | 

Autant pour moi, mais je suis traumatisé du 81, peut-être dû au fait des interruptions électriques inopinées, des conducteurs qui se trompent de route au rond point de barrière ou du désespoir quand tu essaies de passer Bailli au rush de 17 heures ^^. Mais des amis français en visite ont trouvé les sièges de ces trams très confortables, le fait de le prendre tous les jours à 5h du mat' m'a rendu grincheux

avatar HappyHour | 

@Irae00 :

avatar anti2703 | 

Pour ceux que ça intéresseraient j'ai ici une petite réalise avec un oloclip en macro et un iPhone 5.
http://500px.com/photo/64808339
Avec un peu d'expérience "la zone de netteté" avec l'objectif macro est génial a utiliser et est super créative puisque l'on décide exactement ce qui sera flou ou nette. Le tout étant de bien faire attention de ne pas bouger. :)

avatar saoullabit | 

C'est devenu Mactic ici !

avatar Tomtomrider | 

J'aimerai bien un test de ça moi : https://www.kickstarter.com/projects/moondoglabs/133x-anamorphic-adapter-lens-for-iphone-5-5s

Alors certe c'est pour le 5s au mieux mais j'ai cru lire quelque part que le modèle 6 arrivait.

avatar Irae00 | 

J'avoue que ce produit a attiré ma curiosité après avoir vu la news de NFS ( http://nofilmschool.com/2015/01/feature-film-blew-everyone-away-sundance-shot-on-iphone ) et que je suis assez fan du look anamorphique mais c'est clairement trop cher pour avoir un système fonctionnel et simple à utiliser. Là le prix semble intéressant.

avatar Bab0u | 

Voilà ce que j'ai pour le même taff, fisheye cadré et sans bords noirs en plus:
http://www.amazon.com/Mpow-Clip-On-Supreme-Fisheye-Samsung/dp/B00O7S3MUQ

Alors bon.

avatar Shralldam | 

@shadoxas :
C'était ça mon premier cours de répartie ? Je suis bluffé !

Plus sérieusement, je ne vous tourne pas autour, vous n'êtes pas aussi exceptionnel que vous le pensez :-)

avatar albandf | 

J'adore l'Olloclip et, pour info, leur service après vente est très bon. J'ai malencontreusement perdu un des deux objectifs un mois après l'achat, et il m'en ont renvoyé un gratuitement sans sourciller.

A ce propos, je regrette juste que la fixation des deux objectifs sur le support en plastique est un peu légère, dans une poche ça se dévisse de temps en temps, d'où cette perte. Je fais plus attention désormais.

CONNEXION UTILISATEUR