J’ai failli écrire cet article avec le DeX du Galaxy S8+

Nicolas Furno |

Pendant un mois, je vais utiliser un Galaxy S8+ à la place de mon iPhone 7 Plus. Vous pouvez suivre mon expérience avec notre nouvelle timeline !

Pour Samsung, le S8 n’est pas seulement un smartphone haut de gamme. C’est aussi une solution de bureautique chargée de remplacer un ordinateur léger, à l’image d’un Chromebook. En branchant le téléphone à un écran et un duo clavier/souris via un dock spécifique, le constructeur promet une expérience proche d’un ordinateur traditionnel, avec un système de fenêtres et de multitâches plus avancé que sur un téléphone.

Pour savoir ce que valait l’expérience DeX, j’ai passé quelques heures à l’utiliser pendant mon mois avec le Galaxy S8. Et quoi de mieux, pour cet essai, qu’un article ? J’ai ainsi commencé à rédiger celui-ci en mode DeX, même si je dois être honnête, je suis repassé sur mon Mac à la fin pour la publication.

Mon installation temporaire pour utiliser le DeX. Le clavier Apple fonctionne correctement, même si la disposition des touches reprend celle des PC Windows et non des Mac. Notez aussi les bandes noires sur cet écran qui n’est pas strictement Full HD. Cliquer pour agrandir

Matériel : un dock en plus plutôt que l’USB-C

Pour commencer, un mot sur le matériel. Le mode DeX est réservé aux Galaxy S8 et S8+ et il nécessite d’acheter un dock supplémentaire vendu 149 €. Ce dock est livré avec le nécessaire pour charger l’appareil, c’est déjà ça, mais j’aurais préféré que Samsung exploite davantage le port USB-C de son téléphone. L’écran aurait alors pu faire office de hub plutôt que d’avoir un appareil supplémentaire à acheter et à transporter.

Le DeX s’ouvre et se referme pour le transport.

Sur le dock, la prise USB-C uniquement pour la recharge, une sortie HDMI, une prise Ethernet et deux USB standard. La sortie vidéo est censée être capable de gérer les écrans 4K, mais pour le moment, Samsung n’a prévu que le strict Full HD (1 920 x 1 080 px) et aucune autre définition.

De façon générale, mieux vaut avoir le matériel le plus standard possible pour utiliser correctement le DeX. Je n’ai pas réussi à utiliser le Magic Trackpad branché normalement à mon Mac, même la Magic Mouse d’Apple pose problème, alors qu’une bonne vieille souris filaire avec sa grosse molette crantée fonctionne très bien. Côté affichage, le moniteur Dell de 24 pouces que j’utilise comme écran secondaire posait problème au départ, avec une image déformée.

S8+ en place sur le DeX branché. Cliquer pour agrandir

L’explication est à chercher du côté de la définition matérielle (1 920 x 1 200 px), supérieure au Full HD pris en charge par Samsung. Un passage dans les réglages m’a permis d’éliminer la déformation, mais en échange, je dois composer avec des bandes noires en haut et en bas. Dommage qu’un réglage ne soit pas disponible dans le mode DeX, cela viendra peut-être. En passant, j’ai essayé d’utiliser un moniteur 21/9, mais l’écran était encore plus déformé.

Au chapitre des limitations, la prise Ethernet est limitée à 100 Mbit/s « seulement ». C’est déjà pas mal et ce sera suffisant dans la majorité des cas, mais c’est largement moins rapide qu’en sans fil quand on a de la fibre et du Wi-Fi ac, comme c’est le cas à la rédaction. Naturellement, la connexion 4G du téléphone prend le relais quand c’est nécessaire et elle est toujours utilisée pour envoyer et recevoir appels et SMS.

Connecté en Ethernet, le S8 dispose d’une connexion plus lente (gauche) qu’en Wi-Fi. C’est la même chose avec un appareil iOS branché en Ethernet, au passage. Cliquer pour agrandir

Au minimum, reliez le DeX à un écran, la souris et le clavier peuvent passer en Bluetooth, ou alors connectez-les aux ports USB. Vous pourrez ensuite ouvrir le dock et poser le S8, sans coque malheureusement, l’espace disponible étant très limité. Je ne sais pas exactement pourquoi Samsung a opté pour ce design étrange, si ce n’est que le dock plié prend moins de place. Il faut dire que l’appareil intègre un ventilateur pour refroidir le téléphone et il n’est pas là pour décorer, il s’active en effet de temps en temps.

En posant le S8 sur le DeX ou en le retirant, il faut patienter quelques secondes le temps que le mode bureau s’active ou se désactive. Sous le capot, Samsung utilise toujours Android, mais le constructeur coréen optimise le système mobile pour l’adapter à un contexte différent. Cette étape prend du temps, au minimum une trentaine de secondes, parfois jusqu’à une minute pour avoir la main.

Débranchement et branchement du DeX quand tout va bien. La vitesse est ici très correcte, mais je venais de redémarrer le S8.

Disons-le, Samsung a encore du travail, beaucoup de travail, pour améliorer la transition d’un monde à l’autre. Déjà, c’est systématiquement trop long et si vous recevez un appel, vous ne pourrez pas répondre sur le téléphone s’il est en mode DeX, votre correspondant aura atteint le répondeur bien avant que la procédure se termine. Et puis en deux jours, j’ai eu au moins cinq ou six plantages complets du téléphone, de ceux qui forcent le redémarrage d’Android. Cela me semble anormalement élevé et j’espère que Samsung a prévu de grosses mises à jour rapidement.

Une bonne idée, mais qui ne tient pas (encore ?) la route

Pourtant, sur le papier, le DeX est une excellente idée. Toutes les apps installées sur le téléphone sont également accessibles sur un grand écran, avec le confort d’un clavier complet et la simplicité d’usage liée au fait que tout soit stocké au même endroit. J’avais été plutôt séduit par ces promesses lors de la présentation initiale du produit. La promesse de pouvoir rédiger un mail un petit peu long sur un écran plus grand était alléchante et la démonstration parisienne était plutôt convaincante.

Après avoir passé du temps à utiliser le DeX concrètement, mon avis est très différent. Je maintiens que l’idée est bonne, mais la réalisation laisse encore trop à désirer. À moins d’avoir des besoins vraiment très limités et à moins de tolérer des lenteurs permanentes, je ne peux pas recommander cette solution. Et pour être tout à fait franc, j’ai vite été contraint d’abandonner le S8 et de revenir à mon Mac pour rédiger cet article, contrairement à ce que j’avais prévu.

Début de rédaction sur le DeX. Ici, trois apps sont visibles : Word à droite, le client Twitter Flamingo et le navigateur de Samsung à gauche. En bas, une barre d’outils assez proche de celle de Windows avec les apps ouvertes et de nombreux raccourcis sur la droite. Cliquer pour agrandir

À défaut d’un test exhaustif du DeX, voici pourquoi je n’ai pas réussi à travailler avec la solution de Samsung. Pour commencer, il n’y a quasiment aucune app optimisée pour ce mode hybride et je ne suis pas sûr que Samsung puisse convaincre davantage de partenaires pour qu’ils optimisent leurs apps. Celles du constructeur coréen ont été adaptées pour un grand écran et le clavier et la souris et la majorité des apps de Google sont à peu près optimisées.

J’insiste : « à peu près ». Il y a souvent des blocages rédhibitoires dans un contexte clavier/souris, comme l’impossibilité de sélectionner du texte à la souris dans Google Docs. Mais au moins, ces apps peuvent prendre n’importe quelle taille à l’écran et leur interface s’adaptent en gros à un usage de bureau.

Très souvent, trop souvent, les apps ne sont pas optimisées du tout et il faut alors se contenter de l’interface affichée sur le smartphone. Avec parfois des résultats surprenants : j’ai cherché à utiliser iA Writer, puisque c’est mon éditeur de texte de prédilection sur macOS et iOS, mais j’ai rapidement déchanté. L’app n’étant pas conçue pour s’adapter à n’importe quelle taille d’écran, il faut se contenter d’une petite fenêtre au milieu de l’écran, avec du texte affiché dans une grosse police et sans aucun réglage.

Exemple d’app non optimisée pour le DeX avec iA Writer. Elle s’affiche alors uniquement au même format que sur le S8, en portrait comme ici ou en paysage. Cliquer pour agrandir

Ce mode fenêtré est une excellente idée du DeX, puisqu’il permet d’avoir vraiment toutes ses apps dans ce mode bureau. Et il est bien suffisant pour une messagerie instantanée ou un client Twitter qui, de toute manière, ne feraient rien de l’espace supplémentaire sur les côtés. Par contre, pour une app comme iA Writer, c’est un problème.

En la matière, Samsung n’est pas totalement responsable de la situation. Les développeurs d’apps Android devraient créer des interfaces qui s’adaptent à n’importe quelle taille, mais ils sont nombreux encore à ne pas avoir mis à jour leurs apps comme le recommande Google. En même temps, le S8 peut réduire la taille de n’importe quelle app pour en faire une fenêtre sur le smartphone, alors pourquoi est-ce que le mode DeX ne peut pas agrandir n’importe quelle app ?

Flamingo à gauche et iA Writer à droite en mode fenêtré directement sur le S8. C’est l’une des fonctions spécifiques de Samsung, pourquoi alors ne pas proposer l’inverse en mode DeX ? Cliquer pour agrandir

Espérons que le catalogue d’apps optimisées DeX s’agrandisse rapidement. Mais ce n’est pas le seul défaut de ce mode bureau intégré au smartphone de Samsung, hélas. Android a de quoi faire pour améliorer l’expérience d’utilisation avec un clavier et une souris. Google a déjà bien travaillé, par exemple pour s’assurer que la molette de la souris serve dans toutes les listes. Mais tout n’est pas encore au point.

Une fois en mode bureau, un lien ouvert dans le client Twitter devrait s’afficher dans le navigateur plutôt que dans sa petite fenêtre non optimisée. Puisque l’on parle de navigateurs d’ailleurs, il n’y a pas encore de bonne solution. D’un côté, Chrome est partiellement optimisé, avec sa fenêtre qui peut prendre n’importe quelle taille, mais il n’affiche par défaut que les sites mobiles. Certes, on peut demander la version normale du site, mais il faut le faire à chaque fois. Et puis il ne gère pas bien la souris, par exemple il ne gère pas le survol du curseur.

Le navigateur de Samsung, nommé sobrement « Internet », affiche directement les sites au bon format et il gère le survol. Mais il n’accède pas à toutes les données synchronisées de Chrome et il est moins bien conçu sur quelques points par rapport à celui de Google. Et quand bien même, je ne peux pas choisir le navigateur de Samsung par défaut en mode DeX et Chrome par défaut sur le smartphone.

Plantage spectaculaire croisé une fois. J’ai déjà vu cet écran en chargeant le S8, je suspecte que le DeX n’est pas le seul responsable. [MàJ 10/05/2017 15h50] : j'aurais mieux fait de vérifier plus sérieusement… c'est en fait un écran de veille que j'ai probablement activé par erreur. Mea culpa, le DeX n'avait rien à voir avec ce problème. Cliquer pour agrandir

Autre point noir vite constaté, les raccourcis clavier sont beaucoup moins bien gérés avec Android que sur iOS. Sur ce point, il faut reconnaître qu’Apple a bien fait les choses et on peut utiliser iOS plus largement au clavier que le système mobile de Google. Il y a des apps mal fichues, comme le navigateur de Samsung justement qui crée un nouvel onglet avec le raccourci ctrl n au lieu du standard ctrl t. Et puis il y a des fonctions de base qui ne sont pas prises en charge, comme la validation d’un formulaire avec la touche entrée ou un raccourci comme ctrl entrée.

Faute d’écran tactile en mode DeX, j’utilisais la souris pour tout et rien. Envoyer un tweet ? Je dois cliquer sur le bouton affiché par l’app. Supprimer un mail ? Sélectionner puis cliquer sur le bouton de suppression, même si le client mail de Samsung glisse aussi la commande derrière le clic droit. Le clic droit est parfois bien utile, mais il n’a pas la même fonction partout : dans Gmail, il sert à ajouter des mails à la sélection…

DeX laisse un sentiment d’inachevé, comme si les développeurs de Samsung n’avaient pas eu le temps nécessaire pour peaufiner cette fonction. J’espère que l’entreprise en a conscience et qu’elle compte la mettre à jour régulièrement pour que la belle idée de départ devienne quelque chose de réellement utile. Pour le moment, c’est un petit peu gadget, mais un gadget déjà très impressionnant, il faut aussi le reconnaître.

Le DeX est peut-être trop ambitieux pour son bien

À bien des égards, le mode DeX ressemble davantage à un système d’exploitation pour ordinateur qu’à un système mobile. Vous pouvez avoir plusieurs apps qui tournent en même temps, gérer plusieurs fenêtres et encore avoir de la musique qui tourne à l’arrière-plan. Samsung en propose beaucoup et peut-être un peu trop pour le matériel en l’état actuel. Avec son processeur octocore qui peut monter à 2,5 GHz, le S8 est peut-être puissant, mais pas autant qu’un vrai ordinateur et les ralentissements se font vite sentir.

Vue multitâche du DeX. On l’affiche avec le même raccourci clavier que Windows. Cliquer pour agrandir

Dans mon cas, c’est finalement ce qui m’a empêché de finir cet article sur le S8. En usage normal, j’avais besoin d’un navigateur, d’un client Twitter et d’un client pour Mattermost (le clone de Slack que l’on utilise chez MacG) ouverts en permanence. Je ne peux pas travailler sans musique, donc j’avais aussi Play Musique à l’arrière-plan et Word pour écrire mon texte, plus Keep pour mes notes sur le DeX. Sans compter toutes les apps qui s’activent régulièrement pour se mettre à jour, comme sur n’importe quel smartphone.

Microsoft a optimisé sa suite bureautique pour DeX et côté interface, il n’y a rien à dire. En revanche, c’est moins net du côté des performances et au bout d’un millier de mots environ, le traitement de texte n’arrivait plus à suivre. J’avais un décalage d’une lettre ou deux entre la saisie au clavier et l’affichage, ce qui est déstabilisant et source d’erreurs. Et puis certains caractères ont eu de plus en plus de mal à passer, en particulier l’apostrophe pour une raison que je ne m’explique pas vraiment.

Au bout du compte, ce sont les performances médiocres de Word qui m’ont forcé à abandonner le DeX. Et si vous vous posiez la question, c’est bien un moniteur d’activité en bas à droite. Android est parfois surprenant… Cliquer pour agrandir

Peut-être qu’en utilisant uniquement Word, j’aurais eu des performances correctes. Ou alors peut-être qu’une future mise à jour réglera ce problème, qu’elle vienne de Microsoft ou de Samsung. Peut-être aussi que la version asiatique du Galaxy S8, avec ses 6 Go de mémoire vive (au lieu de 4 Go sur le mien) se débrouille mieux dans ce mode.

Peut-être. En attendant, j’ai failli écrire un article complet avec le S8+ en mode DeX, mais j’ai retrouvé avec beaucoup de bonheur mon Mac après quelques heures difficiles…