Microsoft



Microsoft rabaisse iWork et la productivité sur iPad

La mise à jour de la suite iWork et sa gratuité font beaucoup parler. Chez Microsoft, le vice-président de la communication n'a pas manqué de critiquer Apple et plus particulièrement la productivité de ses tablettes.

Frank Shaw n'a pas la langue dans sa poche. Face au lancement de la nouvelle suite iWork ainsi qu'à celui des derniers iPad, le vice-président de la communication de Microsoft en a profité pour faire la promotion des tablettes Surface et Surface 2 sur le blog officiel de sa compagnie. Des produits qui, selon lui, sont bien plus productifs que ceux d'Apple.

Sans prétention aucune, Shaw explique que :

"La Surface est un appareil unique, simple et abordable qui s'utilise pour travailler et se détendre. Soyons clairs, aider les gens à passer le temps sur une tablette est relativement facile. Donnez-leur des livres, de la musique, des vidéos et des jeux, et ils feront le reste. C'est ce que quasiment toutes les tablettes font. Mais aider les gens à être productifs sur une tablette est un peu plus délicat. Il faut comprendre la manière dont ils travaillent réellement, comme ils font avancer les choses (...) La bonne nouvelle est que Microsoft sait comment les gens travaillent mieux que quiconque sur Terre."

Pour lui, les deux produits ne jouent pas dans la même catégorie. Même avec iWork, l'iPad n’a rien de comparable à Office sur une tablette Surface, suggérant au passage qu'iWork n'a jamais vraiment eu beaucoup de succès. Le choix du gratuit n'aurait donc rien d'inquiétant pour Microsoft. Il est difficile de travailler sur un dispositif qui "manque de précision", poursuit-il.

Microsoft rappelle que ses tablettes sont vendues moins cher que les iPad, tout en offrant (un peu) plus de stockage. La Surface 2 est vendue 439 € en version 32 go (18 Go utilisables par l'utilisateur), contre 489 € pour l'iPad Air 16 Go. Côté logiciel, Windows 8/RT dispose d'un mode multifenêtre et Office 2013 est proposé en version complète. Enfin, le clavier, les ports USB et le lecteur de carte SD sont là pour répondre aux attentes des utilisateurs.


Frank Shaw, vice-président de la communication de Microsoft. Photo Robert Scoble CC.

Sans jamais aborder le Cloud d'iWork et ses fonctionnalités collaboratives, Frank Shaw insiste sur le fait que le travail de Microsoft est différent. "Nous essayons de faire des PC sous forme de tablettes. Qui sait ce que l'on fera ensuite" explique-t-il. La firme de Redmond tente une fois de plus de présenter la Surface comme l'outil de travail idéal, en insistant un peu trop sur l'incapacité de l'iPad d'exécuter plusieurs applications à la fois.

Malgré les arguments et le discours très affuté de Frank Shaw, il est important de rappeler que la première génération de Surface n'a rien rapporté à Microsoft. Reste à voir si les Surface 2 lancées le mois dernier feront mieux (lire : Microsoft présente les Surface 2 et Surface 2 Pro).

[Via : MacRumors]



Les Surface 2 sont en vente en France et en Europe

Les nouvelles Surface 2 de Microsoft sont en vente aujourd'hui en France ainsi que dans plusieurs autres pays à travers le monde, dont la Belgique et la Suisse pour nos voisins francophones les plus proches.

Nouveau colori pour la Surface (RT)

La Surface 2 avec Windows 8.1 RT (676 grammes) est vendue 439€ avec 32 Go (18 Go libres pour l'utilisateur) ou 539€ en 64 Go (47 Go), la suite Office 2013 RT est incluse ainsi que 200 Go de stockage sur SkyDrive pendant deux ans et un an d'appels audio Skype. Ce modèle utilise un Tegra 4, de l'USB 3 et un écran 10,6" 1080p. La garantie est de deux ans.

La Surface 2 Pro avec Windows 8.1 (907 grammes) fonctionne sur un Core i5 "Haswell" avec écran 1080p aussi, mais de qualité supérieure (angles de vision plus importants et 10 points tactiles au lieu de 5 sur la RT). Elle est vendue 879€ avec 64 Go (37 Go libres), 979€ en 128 Go (97 Go), 1279€ en 256 Go (212 Go) et 1779€ en 512 Go (451 Go).

Les 64 et 256 Go seront expédiées uniquement à partir du 15 décembre, la 128 Go est disponible et aucune date n'est donnée pour la 512 Go. Office n'est pas inclus, mais le stylet oui. Les évolutions des claviers Type Cover 2 et Touch Cover avec rétroéclairage sont à 130€ et 120€.

Surface Pro 2 et Surface 2 (avec le nouvel angle d'inclinaison de son support arrière, qui descend plus bas et s'ajoute à la précédente tenue plus verticale)

L'ancienne Surface RT est toujours en vente à 339€ pour 32 Go et 359€ en 64 Go. Microsoft s'est assuré une distribution auprès de plusieurs enseignes, comme la Fnac, Boulanger, Darty, Carrefour et avant la fin de l'année chez Leclerc et Auchan.



Nokia : six nouveaux produits demain pour continuer la dynamique positive

Quelques heures avant la présentation par Apple de nouveaux iPad, Nokia dévoilera demain mardi 22 octobre six nouveaux appareils.

L’un d’entre eux, qui a déjà fait l’objet de nombreuses fuites, a été confirmé par un revendeur officiel en Chine, a repéré Engadget. Le Lumia 1520 sera le premier Windows Phone au-dessus des 5". Il est équipé d’un écran 6" 1080p, d’un processeur Snapdragon 800, de 2 Go de RAM, 32 Go de stockage et d’un capteur PureView 20 mégapixels. Il sera proposé autour de 800 $.


Lumia 1520 - image evleaks

Le Lumia 1520 devrait être accompagné d’un modèle plus abordable, le 1320, qui aurait lui aussi un grand écran mais avec une définition inférieure. L'actuel Lumia 520 pourrait être remplacé par le 525 qui mettrait l’accent sur la musique. Un modèle réservé à l’opérateur américain Verizon, le 929, serait aussi de la partie, tout comme une nouvelle gamme de téléphones Asha.


Lumia 2520 - image evleaks

Outre tous ces nouveaux téléphones, Nokia pourrait présenter demain sa première tablette, la Lumia 2520. Elle fonctionnerait sous Windows RT 8.1 et aurait ces caractéristiques : processeur Snapdragon 800, 2 Go de RAM, 32 Go de stockage.

Alors que Nokia ne présentera ses résultats financiers trimestriels que le 29 octobre, le Wall Street Journal rapporte qu’au moins 8 millions de Lumia ont été vendus entre juin et septembre, un record. Au deuxième trimestre, Nokia avait vendu 7,4 millions de Lumia, ce qui constituait déjà le meilleur résultat du constructeur. Depuis un an, les ventes de Lumia s’améliorent chaque trimestre, et cela commence à payer sur le marché européen (lire : Windows Phone continue son ascension en Europe). Les produits annoncés demain auront la charge de poursuivre ce travail de longue haleine.



Microsoft propose le dual-boot à Samsung et Huawei

HTC n'est pas le seul fabricant de smartphones auquel Microsoft a soumis son idée d'un dual-boot Android/Windows Phone. D'après Eldar Murtazin, la firme de Redmond courtiserait aussi Samsung et Huawei.

Le journaliste de Mobile Review, traditionnellement bien informé, corrobore les informations de Bloomberg selon lesquelles Microsoft serait prête à toutes les concessions pour convaincre ses fabricants. La firme de Redmond pourrait ainsi éliminer les frais de licence de Windows Phone, voire subventionner d'éventuels travaux d'adaptation des smartphones au dual-boot.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Samsung ne serait pas tout à fait défavorable à cette idée. Le même Eldar Murtazin assure que le fabricant coréen travaille au moins à une Galaxy Tab 12 pouces où Windows RT accompagne Android. Samsung avait déjà évoqué un tel produit, mais plutôt pour sa gamme Ativ de PC, alors que la marque Galaxy est clairement associée à Android. Microsoft a donc déjà mis le pied dans la porte.

[via AndroidAuthority]



Microsoft confirme la préparation d'un Office pour iPad

Une version iPad de la suite bureautique est prévue chez Microsoft, a confirmé aujourd'hui Steve Ballmer lors d'une conférence Gartner en Floride. L'idée, plus générale, est que les logiciels de Microsoft qui sont conçus en premier lieu autour d'une interface tactile soient portés sur la tablette d'Apple.

Ce chantier d'Office tout tactile est déjà en cours pour Windows 8.1, lequel sera servi le premier et iOS ensuite. Une version Modern UI de PowerPoint pour ce Windows avait été brièvement évoquée en juin dernier lors d'un rassemblement développeurs. À part OneNote, déjà passé par le tamis de l'interface tactile de Microsoft, il manque le reste de la suite. L'iPad ne sera peut-être pas seul, Microsoft entend installer ses logiciels phares sur toute plateforme utile à ses clients.

Office existe déjà sur iPhone [version 1.0.1] mais il est limité dans les fonctions d'édition et un abonnement est obligatoire pour l'utiliser. Enfin, avec un Office plus complet sur iOS, c'est un argument de comparaison avec les Surface qui s'envolerait. Mais mieux vaut être présent qu'être absent sur l'une des plus grosses plateformes mobiles au monde, et plus grave encore, y laisser ses concurrents s'installer (lire Google rend QuickOffice gratuit et offre des giga-octets).

[via The Verge]

Sur le même sujet :
- Microsoft lance une pub comparative iPad/Windows



Microsoft retire son app YouTube du Windows Phone Store

Le sort du client YouTube pour Windows Phone paraît scellé, et en défaveur des utilisateurs de cette plateforme. WPCentral a relevé que la mise à jour du logiciel de Microsoft intervenue hier se réduisait à ouvrir les liens des vidéos dans un navigateur web. Pour obtenir des fonctions plus poussées au sein d'une app native il faut se tourner vers d'autres clients tiers.


YouTube réduit au minimum

Google et Microsoft se chamaillent depuis plusieurs mois autour de cette application. Le premier ne veut pas la développer pour Windows Phone et l'autre, de dépit, en propose une depuis 2010, réalisée par ses soins. Après un premier blocage suivi d'un semblant d'armistice, Google avait bloqué à nouveau l'accès de l'app à son service à la mi-août. Microsoft avait répondu immédiatement par une lettre ouverte révélant les coulisses de ce désaccord qui impliquaient la publicité et un développement avorté en HTML5.

Microsoft jugeait certains arguments de Google fallacieux, et observait que les contraintes qui lui étaient imposées ne s'appliquaient pas à iOS ni Android (lire Microsoft proteste vigoureusement sur le blocage de son app YouTube par Google). Microsoft n'a pas commenté pour l'heure le retour de cette web app minimaliste.

L'ancienne version de l'app, retirée



Microsoft aimerait des HTC avec Android et Windows Phone au choix

Bloomberg rapporte une curieuse rumeur, où Microsoft aurait demandé le mois dernier à HTC de proposer Windows Phone comme second OS sur ses terminaux Android.

HTC avait été choisi en septembre 2012 par Microsoft comme partenaire principal pour de nouveaux téléphones Windows Phone 8. Des appareils "Signature" pour reprendre le jargon utilisé. Mais alors qu'HTC a lancé récemment divers appareils Android, sa ligne Windows Phone se résume à deux modèles, et d'après une autre source de Bloomberg, aucun autre n'est prévu.

Il n'y a pas de détails sur la manière dont fonctionnerait cet appareil à deux OS. S'agit-il de vendre un téléphone avec deux systèmes préinstallés ou de donner au client toute liberté de mettre celui de son choix ? Bloomberg n'a pas la réponse. Mais Microsoft serait disposée à réduire ou supprimer les coûts de licence pour rallier HTC à cette idée. Une rencontre doit avoir lieu dans le courant du mois entre les deux entreprises.

Les supporters de Windows Phone étant quasi inexistants, Microsoft va aussi tenter de signer des accords avec d'autres fabricants asiatiques, engagés jusque-là sur Android. Il lui faut absolument assurer un périmètre suffisamment large pour son OS, chose qu'il ne peut faire seul, même avec son acquisition de Nokia. Sans quoi, à l'absence de poids de son OS sur le marché, s'ajoutera une désertion totale des développeurs. La situation pour l'heure est très variable selon les régions du monde (lire Windows Phone continue son ascension en Europe).

HTC est lui même dans une situation toujours délicate. Le fabricant taïwanais a annoncé aujourd'hui des pertes trimestrielles de 101 millions de dollars, ses premières consolidées depuis 2008. La présidente d'HTC a écarté toute volonté de se faire acheter ou de s'adosser à un autre groupe pour sortir la tête de l'eau.



Smartphones : Microsoft veut la place d’Apple en France

Alors que Microsoft dévoilait hier ses nouvelles Surface, sa filiale française tient en ce moment même sa conférence de rentrée à Paris.

À cette occasion, Microsoft a fait part de ses ambitions pour les mois à venir. Troisième sur le marché des smartphones en France avec 11 % de part de marché, Redmond vise désormais la seconde place du podium, place occupée bien entendu par Apple, avec 17 % de part de marché.

À cette occasion, Alain Crozier, président de Microsoft France, en a profité également pour adresser un petit tacle à Google : « Chez Microsoft, nous ne lisons pas les e-mails de nos clients ». Une allusion à Gmail qui jette un coup d’oeil à vos messages pour mieux le classer (lire : Gmail classe votre courrier à votre place).



Microsoft présente les Surface 2 et Surface 2 Pro

Microsoft retente sa chance. Après l'échec de la première génération de Surface, l'entreprise a dévoilé aujourd'hui les Surface 2 et Surface 2 Pro, des tablettes Windows aux caractéristiques techniques rehaussées.


Surface 2 - Photo The Verge


Lire la suite



Nokia reporte la présentation du Lumia 1520 au 22 octobre [MAJ]

Prévue initialement ce mois-ci, l'annonce du Lumia 1520 par Nokia a été repoussée à octobre, relate Reuters.

L'agence de presse ne donne pas la raison de ce décalage ni de nouvelle date précise. Le Lumia 1520 qui sera présenté a déjà fuité. Il s'agit d'un Windows Phone équipé d'un écran 6" 1080p, d'un processeur Qualcomm Snapdragon 800, de 2 Go de RAM et de 32 Go de stockage.


Le Lumia 1520 à côté d'un Sony Xperia - Photo The Verge

Microsoft, qui a acheté les téléphones finlandais, va abandonner la marque Nokia pour les smartphones. Steve Ballmer a indiqué qu'il voulait raccourcir le nom des futurs produits. Il est peut-être encore trop tôt pour le Lumia 1520 dont la production a déjà débuté.

[MAJ 15h49] : Nokia vient d'annoncer sur Twitter la tenue d'un événement le 22 octobre.

Sur le même sujet :
- Microsoft joue le tout pour le tout en décrochant les téléphones Nokia