Microsoft



Le 25 avril, Microsoft devient constructeur de smartphones

Microsoft va finalement prendre possession des activités mobiles de Nokia le 25 avril. La finalisation de l'acquisition de 7,2 milliards de dollars, annoncée en septembre dernier, avait pris un petit mois de retard par rapport au planning initial (des autorités antitrust en Asie ont eu besoin d'un peu plus de temps). Tous les obstacles sont désormais levés pour que Microsoft devienne un constructeur de smartphones à part entière. La gamme Lumia a certes été bien accueillie (par la critique, surtout), mais avec l'expertise des équipes de Nokia à disposition, Redmond a désormais les mains libres pour lancer une nouvelle offensive matérielle - du côté du logiciel, la version 8.1 de Windows Phone a montré que la plateforme mobile de l'éditeur était finalement au niveau de ses principaux concurrents, iOS et Android (lire : Microsoft présente Windows Phone 8.1 : Cortana, centre de notifications, nouvelles tuiles…)

Cette réorganisation du constructeur finlandais ne signifie toutefois pas que Microsoft va pouvoir user librement de la marque de commerce Nokia. D'après un courrier envoyé à ses fournisseurs, Nokia précise que la nouvelle entité s'appellera Microsoft Mobile, tout simplement. Ce qui reste de Nokia ne disparaitra pas pour autant; l'entreprise continuera d'opérer indépendamment depuis la Finlande, en se concentrant sur trois produits : la cartographie Here (Microsoft a pris une licence), l'infrastructure Nokia Solutions and Networks, ainsi que des « technologies avancées », sans qu'on en sache plus.



Windows Phone 8.1 prend en charge les cartes Passbook

Windows Phone 8.1, avec lequel les développeurs peuvent jouer depuis aujourd'hui en attendant un déploiement à plus grande échelle, contient une nouveauté inattendue. En plus du nouveau centre de notifications et de l'assistant Cortana, le système d'exploitation mobile de Microsoft peut désormais lire nativement les fichiers Passbook. Auparavant, il fallait en passer par une application comme Pass Wallet pour récupérer les coupons, cartes de promotion et autres billets d'avion sur Windows Phone.

Tom Warren, rédacteur de The Verge à l'origine de cette découverte, précise avoir utilisé le support de Passbook avec un billet d'avion et il a pu vérifier que le tout fonctionnait parfaitement. Les cartes Passbook étant à la base des fichiers développés avec des technologies web (HTML, CSS, Javascript, encapsulés dans un dossier .pkpass), leur prise en charge au sein de l'application Microsoft Wallet de Windows Phone n'a finalement rien de très choquant, même si Apple n'a sans doute pas eu son mot à dire dans cette affaire.

Il n'est cependant pas encore établi si Microsoft prend aussi en charge le certificat d'Apple pour les coupons Passbook, ou si l'éditeur accepte n'importe quelle carte, qu'elle soit signée ou non. Quoi qu'il en soit, ces cartes fonctionnent donc parfaitement au sein du logiciel de Redmond.

Apple pourrait-elle voir là une occasion de transformer Passbook en standard ? Rien n'est moins sûr, même si cela faciliterait la vie des développeurs et ouvrirait le champ des possibles à un service encore peu usité. Rappelons que la version de Windows Phone 8.1 fournie aujourd'hui aux développeurs par Microsoft est susceptible d'être modifiée dans sa version finale.

[Via : iMore]



Windows in the car : Microsoft dévoile son CarPlay

Devant l'offensive d'Apple et de Google pour occuper le terrain des tableaux de bord, Microsoft ne pouvait rester sur le bord de la route. L'éditeur, un pionnier des systèmes embarqués dans les voitures (notamment utilisé par Ford avec son myTouch), a développé dans le plus grand secret Windows in the car, sur lequel il a levé le voile cette semaine durant les journées BUILD.

Clic pour agrandir

Avec un nom pareil, la ressemblance avec un certain iOS in the car, devenu depuis CarPlay, s'impose et effectivement, les deux systèmes partagent beaucoup de points communs. Le principal est que Windows in the car affiche sur l'écran du tableau de bord une version adaptée à la conduite de plusieurs applications Windows Phone (il faudra bien sûr connecter son smartphone Windows Phone au système de la voiture). L'interface à base de tuiles du système d'exploitation s'adapte plutôt bien à ce type d'utilisation où il ne s'agit pas nécessairement de faire beau, mais facilement accessible.

Clic pour agrandir

Windows in the car permet actuellement de lire la bibliothèque musicale, la radio Xbox, les messages, de passer un appel, d'accéder à l'app de cartographie de Windows Phone, … Bref, tout cela ressemble effectivement beaucoup aux services de CarPlay. La démonstration réalisée durant la conférence BUILD (visible dans son intégralité ici) n'est pas sans heurt puisque le logiciel de Microsoft a planté… signe qu'il reste encore beaucoup de travail à l'éditeur qui a peut-être été pris par surprise avec la présentation de CarPlay en mars (lire : Apple lance CarPlay avec de nombreux constructeurs). Étant donné l'usage en conduite qui sera fait de Windows in the car, il vaut mieux bétonner la fiabilité du système.

Clic pour agrandir

Microsoft distingue son offre de celle d'Apple sur plusieurs points. Là où CarPlay utilise une connexion QNX entre l'iPhone et l'écran du tableau de bord, Redmond a fait le choix de MirrorLink, une technologie développée dans le centre de recherche de Nokia à Palo Alto, dont les premières démonstrations remontent à 2009. Nokia, avec Symbian, et Sony pour son smartphone Xperia Z, le mettent déjà à profit. MirrorLink s'est assuré le soutien de plusieurs constructeurs comme Honda, Toyota, Volkswagen et Citroën, tandis que Pioneer et Alpine planchent sur une compatibilité avec les systèmes embarqués à installer dans les voitures après l'achat.

Clic pour agrandir

Microsoft compte également proposer aux développeurs de concevoir leurs propres applications - en témoigne la présence d'une tuile Marketplace. Du côté d'Apple, il faut en passer par une autorisation en bonne et due forme avant, peut-être, que le constructeur ouvre en grand les portes de CarPlay (lire : CarPlay : l'accord d'Apple nécessaire pour les applications tierces).

Clic pour agrandir

Si du côté de CarPlay, les premiers véhicules compatibles sortiront cette année, Microsoft n'a pas précisé de date de lancement; l'éditeur n'a pas indiqué non plus si des constructeurs automobiles allaient équiper leurs systèmes de divertissement avec Windows in the car. Il s'agit clairement pour Microsoft de prendre date auprès des fabricants, une manière de leur dire « nous aussi ».



Office pour iPad : 12 millions de téléchargements en une semaine

C’est sur Twitter que Microsoft a annoncé que les applications de la suite Office pour iPad ont été téléchargées douze millions de fois à elles trois. Une performance qu’il convient de saluer lorsque l’on sait qu’Apple a vendu environ 200 millions d’iPad.

Microsoft semble inclure OneNote dans ce total, mais cette application disponible sur iPad depuis trois ans n’a jamais été extrêmement populaire. Word, Excel et PowerPoint, lancées en grande pompe la semaine passée, n’ont quant à elles jamais décroché du top 10 de l’App Store.

Ce succès se prolongera-t-il ? Il est encore trop tôt pour le dire : rien ne dit qu’Office pour iPad était vraiment encore attendu et qu’il peut attirer plus qu’une curiosité de passage. Mais dans tous les cas, Apple y est associée puisqu’elle perçoit 30 % du montant des abonnements contractés via l’App Store.

Sur le même sujet :



Pour Microsoft, Cortana est bien meilleur que Siri

Cortana est le nouvel assistant vocal mis au point par Microsoft, qui a bien l'intention d'aller chasser sur les terres de Siri et de Google Now (lire : Microsoft présente Windows Phone 8.1 : Cortana, centre de notifications, nouvelles tuiles…). On attend avec impatience les premiers comparatifs entre Cortana et Siri, ce qui sera possible dès que les premiers Lumia seront disponibles sur le marché, d'ici quelques semaines.

En attendant, Microsoft a mis en ligne plusieurs vidéos censées prouver la supériorité de son assistant vocal sur celui d'Apple. Le premier témoignage revient très brièvement sur la fonction de rappels de Cortana basés sur les informations reçues par l'utilisateur (dans les courriels, par exemple) :

Une deuxième met l'accent sur le fait que Cortana a été pensé pour être un assistant personnel qui essaie d'apprendre de l'utilisateur, quand les fonctions de Siri sont conçues pour accommoder tout le monde.

Enfin, cette troisième vidéo joue la carte du troll : une utilisatrice demande à Cortana ce qu'elle pense de Siri.

Exception faite de cette dernière vidéo (où l'on entend la voix de Cortana), aucun de ces documents ne montre l'interface, la vélocité ou la pertinence des réponses de l'assistant de Microsoft. Et quand on aura précisé que ces témoignages proviennent tous d'employés de Redmond, on comprendra qu'il ne faut pas prendre tout cela très au sérieux.



Windows gratuit pour les smartphones, petites tablettes et objets connectés

Microsoft n'a pas été avare en annonces hier, entre les nouveautés de l'Update 1 de Windows 8.1 et celles de Windows Phone 8.1, sans oublier les nouveaux Lumia de Nokia. Mais l'éditeur conservait une dernière carte dans sa manche. Redmond accepte de faire une croix sur les revenus tirés de la licence de Windows pour certains types de terminaux.

Microsoft offre donc gratuitement la licence de Windows aux constructeurs de smartphones et de tablettes dont l'écran est inférieur à 9". L'éditeur ne précise pas s'il s'agit de Windows ou Windows Phone, mais on n'a pas encore vu de mobile équipé du système d'exploitation de bureau.

De même, Microsoft n'a pas indiqué ce qu'il en était de Windows RT, qui équipe aujourd'hui très peu de produits. Derrière cette annonce se profile l'intention très claire d'aller jouer dans la même cour que les tablettes Android pour petits budgets. D'ailleurs, la configuration minimum pour installer Windows sur une tablette a été fortement abaissée : il ne faut plus disposer que d'1 Go de RAM et 16 Go de stockage.

Autre indication intéressante, cette même licence sera également gratuite pour les fabricants d'objets connectés, mais là aussi sans rentrer dans les détails. Microsoft prépare-t-il une sorte de réplique à Android Wear ?

[Via : Ars Technica]



Microsoft présente Windows Phone 8.1 : Cortana, centre de notifications, nouvelles tuiles…

Microsoft est désormais installé sur la troisième marche du podium des plateformes mobiles, devant BlackBerry qui a complètement sombré. Ce résultat est le fruit d'un lourd investissement dans le développement et le marketing de Windows Phone, qui semble finalement vouloir payer : au dernier trimestre 2013, le système d'exploitation mobile a représenté 10,1% du marché dans les cinq pays européens les plus importants, loin derrière Android et ses 68,5%. iOS, avec ses 19% du marché sur ce territoire, est dans la ligne de mire de Microsoft.

Clic pour agrandir

L'éditeur, qui a fait de la mobilité son nouveau mantra, a profité des journées Build dédiées aux développeurs pour annoncer la première mise à jour d'importance pour Windows Phone, qui passe en version 8.1. Même si elles ont fuité, les nouveautés sont au rendez-vous, à commencer par Cortana, l'assistant vocal annoncé de longue date (lire : Cortana, le "Siri-like" de Microsoft pour Windows). Baptisé d'après un personnage de la saga Halo, cet assistant en emprunte aussi la voix (en anglais). Cortana dispose de sa propre tuile dynamique affichant des informations personnalisées et contextuelles, un peu de la même manière que Google Now.

Crédit The Verge

Cortana pourra répondre à des questions et effectuer des recherches sur internet, envoyer des messages, passer des appels ou gérer le calendrier de l'utilisateur. La recherche de points d'intérêt comme des restaurants est également au menu grâce à Yelp et aux données de Bing. Au contraire de Google et Apple, Microsoft va de plus ouvrir son assistant aux développeurs tiers (Facebook et Hulu ont été mis dans la confidence). Par ailleurs, l'assistant tiendra à jour un Notebook, dans lequel il consignera tout ce qu'il apprend des habitudes de l'utilisateur - par exemple les noms de ses amis et des membres de sa famille, que Cortana rangera dans un « cercle intime ». Ce dernier sera mis à profit pour une fonction Ne pas déranger (« Quiet hours ») durant laquelle seules ces personnes pourront continuer à communiquer avec l'utilisateur.

Cortana a pour vocation de remplacer la fonction de recherche de Windows Phone. Il (elle ?) sera poli(e) : au démarrage, l'assistant demandera l'autorisation de scanner les courriels afin d'y repérer les dates et heures d'un vol. Ça change de Google Now qui ne demande rien… Cortana sera proposé en version beta, d'abord aux États-Unis avant un déploiement dans d'autres territoires.

Cortana ne sera pas seul à mettre Windows Phone au niveau de la concurrence. Microsoft a en effet développé un centre de notifications baptisé Action Center, que l'utilisateur pourra lancer d'un geste du doigt (le même que sur iOS et Android). Il aura ainsi une vue des derniers messages et notifications reçus. À la manière du Centre de contrôle d'iOS, il sera possible d'activer ou de désactiver certaines fonctions de base comme le Bluetooth ou le wi-fi. La page d'accueil de l'OS sera elle personnalisable par les développeurs (sans que Microsoft n'ait précisé quand cette fonction leur sera ouverte). Le fond d'écran des tuiles dynamiques affichera une image choisie par l'utilisateur. Le clavier est désormais très proche de Swype : plus besoin de tapoter, il suffit de glisser le doigt sur les touches, le dictionnaire intégré proposant des mots au fil de la « frappe ».

Crédit The Verge

Tout cela est bel et bon, mais les utilisateurs actuels de smartphones Windows Phone devront prendre leur mal en patience : la mise à jour sera disponible dans les mois à venir, sans plus de précision (Nokia a évoqué fin avril ou début mai : il y a de l'espoir). En revanche, Windows Phone 8.1 sera installé sur les nouveaux smartphones.


Le Lumia 930 a été présenté aujourd'hui.

Si Nokia (dont les activités mobiles seront intégrées dans Microsoft) était jusqu'à présent le seul constructeur à miser sur Windows Phone, Microsoft n'a pas manqué de saluer l'arrivée de deux nouveaux partenaires peu connus : Prestigio et Micromax, qui vont aider à multiplier les parts de marché dans les pays émergents, là où Redmond a une vraie carte à jouer (le Lumia 520 d'entrée de gamme est un carton). HTC et Samsung, deux partenaires « historiques » de Windows Phone, n'ont rien annoncé même si la rumeur court d'un nouvel ATIV chez Samsung.



Microsoft lance Office pour iPad

Il y a une certaine ironie à voir que la première grande conférence de presse du nouveau patron de Microsoft a eu comme sujet fort l'annonce d'un produit destiné à l'environnement iOS. Un Office compatible iPad qui n'est pas là pour aider Apple, mais Microsoft…

Satya Nadella, à son 52ième jour dans le fauteuil de Steve Ballmer, a présenté sa vision de Microsoft pour les années à venir. Un avenir qui ne sera pas défini par la forme des appareils que l'on utilise, mais par les données que l'on manipulera avec. Microsoft doit porter avant tout ses efforts vers la mobilité et le nuage, indépendamment des plateformes utilisées par les gens « Un nuage pour chaque personne sur n'importe quel appareil ».

Office pour iPad qui sera disponible ce soir sur l'App Store (màj : c'est disponible), comprend trois applications : Word, Excel et PowerPoint, pas de mention d'Outlook. Les applications sont nettement plus sophistiquées que ce qui était déjà proposé pour le seul iPhone. C'est un point sur lequel l'éditeur a insisté, il ne s'agit pas de la version iPhone agrandie ou d'un portage depuis Windows, mais d'une vraie première version iPad.

Rendez-vous a d'ailleurs été donné pour la semaine prochaine (à la conférence BUILD des développeurs) en ce qui concerne une version d'Office pour Windows 8 mieux adaptée aux écrans tactiles. Nulle trace non plus ce soir d'un Office pour les tablettes Android, cela viendra plus tard aussi.

Les applications Office pour iPad sont gratuites. Elles permettent à tout le monde d'ouvrir, de consulter et si nécessaire de présenter des documents en réunion. Si en revanche vous disposez d'un abonnement Office 365, vous pourrez les éditer et en créer. Une offre payante sur abonnement pour profiter pleinement d'Office sur plusieurs OS qui va se heurter à la gratuité d'iWork, mais chez certains utilisateurs seulement. Chaque suite a son public, notamment en entreprise mais pas seulement.

Cliquer pour agrandir

Clic pour agrandir

Clic pour agrandir

Clic pour agrandir

Clic pour agrandir

Clic pour agrandir

Quelques fonctions originales ont été expliquées. Comme celle visant à reproduire l'effet d'un pointeur laser durant une présentation avec une pression maintenue sur l'écran de la tablette pour montrer un élément en particulier.

Nb : si vous avez reçu 2 voire même 4 notifications (désolé de vous avoir fait un peu sursauter) c'est dû, pour partie, à la fébrilité de votre serviteur devant cette belle annonce que la rumeur annonçait depuis… novembre 2011.



C'est le grand jour pour Office pour iPad


C’est le jour J pour Microsoft qui devrait lever le voile ce jour sur Office pour iPad. L’événement est important pour Redmond, Satya Nadella a fait le déplacement en personne pour parler de l’intersection du cloud et du mobile. Tout un programme…

Sur son blog consacré au géant du logiciel, Mary Jo Foley vend la mèche. La suite logicielle de Microsoft pour iPad n’est que la partie visible de l’iceberg. À cette occasion, le nouveau patron de Microsoft devrait également présenter Microsoft Enterprise Mobility Suite (EMS), une solution qui permettra aux grandes entreprises de gérer une large flotte de terminaux mobiles. Cette solution prendra en charge iOS, Android et bien entendu la plate-forme de Microsoft.

Microsoft possède déjà des solutions pour gérer des parcs de terminaux, mais la particularité d’EMS a priori, c’est qu’elle permet de regrouper bon nombre de technologies maison (Windows Intune, Azure Active Directory, Azure Rights Management Services) et qu’elle est particulièrement orientée BYOD.



La Xbox One arrivera dans 26 pays supplémentaires en septembre

Microsoft n’est décidément pas pressée de vendre son dernier joujou. Après que les ventes de Xbox One ont grimpé en flèche grâce à la sortie du très bon Titanfall, Redmond annonce enfin son planning de déploiement.

La Xbox One est disponible dans 13 pays seulement (contre 49 pour la PS4) depuis le 22 novembre 2013. En septembre prochain, les habitants de 26 nouveaux pays pourront s’offrir la console de Microsoft. Dans la liste, on aperçoit le Japon. Compte tenu des chiffres de ventes mitigés de la PS4 sur ses terres, Microsoft pourrait peut être créer la surprise. La liste complète des pays concernés par l’annonce est disponible à cette adresse.

La PS4 est encore au-dessus... Photo : TNW

Avec un prix plus élevé que la console de Sony (100 euros de plus) et une disponibilité moins large, la Xbox One est actuellement devancée par sa concurrente en matière de ventes. Toutefois, d’après GFK, la sortie du jeu Titanfall a fait grimper les ventes de 96 % au Royaume-Uni. La bataille ne fait que commencer.

À lire également :
- Sony a vendu 5,3 millions de PS4 et devance la Xbox One