iPad : "ne développez pas pour ses premiers clients"

Florian Innocente |

Dans la droite ligne de la refonte de l'interface de Twitterific vers plus de simplicité (lire Twitterrific 3.0 pour iPhone se dévoile un peu), Craig Hockenberry, qui travaille chez son éditeur, IconFactory, livre ses observations aux aspirants développeurs d'applications pour iPad.

Sa position tient en une ligne "ne développez pas pour les tout premiers clients de la tablette". Pour lui, l'excitation procurée par l'iPad et l'effervescence qui l'entoure aujourd'hui risquent d'être mauvaises conseillères lorsqu'il s'agit de concevoir l'interface et de choisir les fonctionnalités de son application. Car la tablette, in fine, peut se retrouver entre les mains d'une population plus âgée et en attente de solutions surtout très simples.

"Une nouvelle catégorie d'utilisateurs s'apprête à découvrir un ordinateur qu'ils vont pouvoir véritablement utiliser : en ce que les concerne, une interface moins chargée est un avantage. Nous avons conçu notre application iPad avec en tête notre propre famille, pas l'utilisateur pointu de Twitter".

twitterifixipad

Une catégorie qui exclut les "300 000 geeks comme vous et moi", ceux qui ont fait la queue devant les Apple Store pour acheter l'iPad et ceux qui savent tout ce que pouvaient faire les applications avant "ceux qui veulent toutes sortes de choses sophistiquées qui font de l'effet. Et ceux-ci ont tort."

Il livre deux exemples de fonctions réclamées par ces utilisateurs avancés et impatients : la compatibilité avec le service Instapaper (qui récupère des pages web que l'on veut lire plus tard) et le téléchargement de photos. Sauf qu'un utilisateur débutant ne connaîtra pas forcément Instapaper, ni qu'il faut s'y inscrire, qu'il faut installer un bookmarlet dans son navigateur, qu'il faut ensuite synchroniser l'iPad, etc. Même chose pour les photos. Avant même d'en intégrer une à un tweet, il faudra les avoir sur sa tablette, et que ce soit au travers d'une synchronisation avec iTunes/iPhoto ou via le Camera Connection Kit, ça demande quelques efforts et des connaissances à un utilisateur lambda.

Ces deux fonctions ont été ajoutées, mais l'une n'apparaît qu'après avoir été activée dans les préférences du logiciel (les personnes non concernées l'ignoreront) et la seconde est visible dans l'interface, mais elle ne gagnera tout son potentiel qu'avec un iPad doté d'une caméra intégrée.

Conclusion d'Hockenberry "Il est très facile de se laisser prendre par l'excitation que ce nouvel appareil a générée depuis un mois et demi, mais le vrai frisson se produira d'ici un an, lorsque des gens qui n'ont jamais utilisé un ordinateur vous diront à quel point ils aiment votre application. Et il y en aura beaucoup plus que 300 000…"

Tags
avatar juju_nantes | 
Craig, il parle comme Steve Jobs ! Et je suis 100% d'accord.
avatar rick75 | 
Il a parfaitement raison! l'iPad pourrait bien apporter une nouvelle expérience d'utilisateur, cependant, les applications devront être "repensées" afin de les rendre intuitives et simples. Il y a un potentiel énorme, mais comme il l'analyse... il faut savoir "prendre du recul", "sortir la tête du guidon" et repenser entièrement la façon de travailler. Le Challenge est là!
avatar jmquidet | 
On aura plus d'appli de coussin péteur ? :'(
avatar macsilvio | 
Le problème est que pour avoir un iPad il faut aussi un mac ou un pc. Et comment elle fait la grand-mère là? Apple a eu tord de ne pas rendre l'iPad autonome. Ça exclu de fait tous ceux qui ne savent se servir d'un ordinateur conventionnel. C'est comme l'absence de webcam. Double faute.
avatar Mayorkam | 
@Ce78:"Craig, il parle comme Steve Jobs ! Et je suis 100% d'accord." Yep
avatar Mayorkam | 
@TOtorino:"Le problème est que pour avoir un iPad il faut aussi un mac ou un pc." Non, ça peut fonctionner sans ça...surtout d'ailleurs pour l'utilisation à minima qu'en fera la grand mère...
avatar Titov | 
Ca peut, mais il faut avoir qqun dans l'entourage chez qui aller initialiser le bouzin. M'enfin, on sait bien comment Apple fonctionne : de temps en temps un nouveau produit avec plusieurs grosses innovations qui frappent. Le produit s'impose. Et Apple l'améliore. L'indépendance viendra sans doute dans les années à venir en fonction des usages que les gens feront de la tablette. Un peu comme les applications tierces sur l'iPhone. Si c'est un besoin exprimé par une majorité de clients, Apple y répondra.
avatar Speed Shark | 
En meme temps un vendeur activera l'ipad en magasin. Ils l'ont bien fait pour mon Iphone sans que je demande rien. donc j'imagine qu'en voyant mémé arriver ils le font d'office. Pour l'Iphone il est presque autonome : j'ai que la musique que j'ai du rajouter avec l'ordi, et par sécurité pour faire des sauvegarde. T'es pas obligé de le faire. tu peux tout acheter sur l'ipad. Surtout que mamie elle a pas de mp3 si elle a pas d'ordi ^^ donc l'ipad n'impose pas l'ordi, mais celui qui a un ordi voudra a tout prix le synchroniser avec ... et la beaucoup aurai préféré se passer d'itunes et voir apparaitre un périphérique de stockage sur l'ordi.
avatar tigre2010 | 
J'adore les gens comme ça. Quelqu' un veut de la nuthela ? :-)
avatar tigre2010 | 
A NicolasD C'est gens ne regarde pas de keynote et donc ne peuvent pas savoir comment elles marchent.
avatar Kinky | 
Brillant...
avatar leonzeur | 
@Cekter Cette appli, comme toute les autres, demande à être repensée pour intégrer désormais la possibilité de réellement s'assoir sur l'iPAD!

CONNEXION UTILISATEUR