Kindle / Kobo : Amazon prend mieux en charge que la Fnac

Anthony Nelzin-Santos |

Deux personnes différentes, deux liseuses de deux marques différentes, mais la même mésaventure : au bout de quelques mois, l’écran eInk a fini par rendre l’âme, n’affichant plus que des stries. La prise en charge de ce problème a néanmoins différé sensiblement selon le vendeur : une de ses liseuses était un Kindle Paperwhite (Amazon, 129 €), l’autre un Kobo Glo (Fnac, 129,90 €).

Il convient d’abord de préciser comment ce problème peut apparaître. Les écrans eInk de la plupart des liseuses sont assez fragiles : pour minimiser les reflets et le poids, les fabricants ne les recouvrent pas d’une dalle protectrice en verre. Un petit choc sur l’écran peut donc laisser des marques, une pression plus franche le casser et provoquer ces stries.

Aucune de nos liseuses n’est tombée, mais il est certain que même en étant protégées dans nos sacs et nos poches, elles ont à un moment été victimes d’une trop grande pression. Les anciens écrans LCD, qui n’était pas toujours recouverts d’une dalle de verre (pensez à ceux des calculatrices, des PDA ou des premiers appareils photo numériques), souffraient du même problème, avec des fuites à la clef.

Ce défaut étant structurel et nos liseuses ayant moins de six mois, nous étions en droit de nous attendre à une prise en charge assez souple (lire : Garantie légale, garantie contractuelle et AppleCare : un point pour mieux comprendre). Cela a été le cas avec Amazon : il a suffi d’appeler le service après-vente pour qu’un échange gratuit soit proposé, sur la seule foi de nos déclarations. Le nouvel exemplaire reçu, nous avons bénéficié d’un délai d’un mois pour envoyer l’exemplaire défectueux.

La chose a été beaucoup moins facile avec la Fnac, qui n’est que le distributeur de Kobo : après un passage au service après-vente, il a fallu une semaine pour nous voir opposer un refus de prise en charge. La Fnac nous a néanmoins proposé d’acheter l’extension de garantie Kobo (29 €) pour que notre liseuse soit finalement éligible à un échange standard immédiat, une pratique semble-t-il commune.

Les raisons de préférer le Kobo Glo au Kindle Paperwhite ne manquent pas, à commencer par sa prise en charge directe des fichiers ePub — mais le service après-vente n’en est vraiment pas une. De l’avis même de notre interlocuteur, « il vaut mieux acheter une extension de garantie qu’une housse : ça coûte moins cher et ça protège mieux. » On retiendra le conseil, mais on préférera la politique simple et efficace d’Amazon en la matière.

Sur le même sujet


avatar lol51 | 
Tout à fait. Amazone, cette entreprise si bien huilée, qui permet la revente d'occasion de livre neuf, cette boîte qui ne reverse pas a la Sofia les droit d'auteur pour son service de prêt de livre. Cette boîte qui garde 70 ans vos ouvrage parce que virtuellement toujours disponible... C'est beau les Trust américains en tout cas les français y crois...
avatar Arldon | 
Possesseur d'un Kindle Paperwhite et féru client d'Amazon, c'est vraiment une boutique en ligne que j'apprécie beaucoup pour leur service clientèle toujours au top et des envois rapides.
avatar lol51 | 
"Féru client" je dirais plutôt client enferré... Sinon il y en qui savent ce que c'est un libraire ?
avatar fornorst | 
@izoong : Oui c'est un type qui vend des livres en papier qui pèsent lourds et prennent de la place et de la poussière. Dans une liseuse ou une tablette on met plein de livre et le poids ne change pas. Par contre évidemment, on n'a jamais fait mieux que le vrai livre : pas de problème de compatibilité, pas de problème d'autonomie, pas de problème de contraste. J'ai lu une phrase un jour qui disait que si on devait inventer un système de universel de transport de données, il faudrait inventer le livre. Mais c'est dommage pour les libraires, de plus en plus de gens qui lisent préfèrent avoir une liseuse, et de plus en plus de gens ne lisent plus du tout.
avatar Bastienzz | 
Ma foi, je peux raconter encore une fois le problème que j'ai eu avec la fnac : J'avais offert des ipods mini à mes 3 filleules et pour m'assurer qu'elles n'aient pas de soucis j'ai pris cette garantie fnac avec échange à neuf en cas de problème. L'un des ipod avait le problème de batterie : il se déchargeait en quelques minutes. Le papa à qui j'avais donné le certificat de garantie s'est vu refusé l'échange. Je lui ai demandé de retourner en insistant : la seule chose qu'on lui a proposé c'est un échange avec un ipod en démo, pas un neuf. Je pourrai en raconter d'autres : la fnac est coutumière de ce genre de pratiques.
avatar cadou | 
Je n'y vais presque plus d'ailleurs. Je commande mes livres sur Amazon maintenant et j'attends quelques jours de plus. Surtout que je cherche souvent des livres vieux et/ou rares donc, ils me proposent de commander. Lol. Mon dernier gros achat là bas était une imprimante HP. Impossible de la faire marcher avec mon Mac. Je suis revenu le lendemain, le vendeur était surpris, mais il avait pas le choix, c'est la loi. Filez moi une Canon ! :)
avatar Ryan1985 | 
En effet les écrans d'eReeder sont potentiellement fragiles. Mon premier eBook, un FnacBook 1ère génération (pas terrible au demeurant) est décédé après une chute de moins d'un mettre dans sa housse rembourrée ... Un petit passage du chat sur la table, hop chute de la table, hop dalle tactile fissurée ==> poubelle
avatar fornorst | 
Mon kindle est mon iPad :)
avatar fornorst | 
@en ballade : Évidemment, si tu laisses les réglages par défaut tu te défonces les yeux à grand coup de photons. Si on se met en blanc sur noir et la luminosité à un niveau faible, ce n'est pas agressif (ou moins agressif).
avatar Abudah237 | 
Il est de bon ton de critiquer la FNAC j'ai l'impression en ce moment, mais je ne suis pas sur que quelques expériences isolées soient significatives. Dans tous mes achats à la FNAC, dans le seul cas ou le produit que j'avais acheté a eu un problème technique pas très longtemps après l'achat, la FNAC a été irréprochable.
avatar -oldmac- | 
Pour moi, c'est juste la différence de mentalité entre une entreprise Américaine et une entreprise Française. L'une a bien compris que c'est le client qui la fait vivre, l'autre non.
avatar Bond@007 | 
En deux secondes, Calibre transforme un ePub en Mobi et le transfère sur le Kindle...
avatar lol51 | 
En deux secondes Calibre fait aussi de la bouillie numérique de bouquin...
avatar lol51 | 
Oconnoronmac a raison, kindle et kobo c'est de l'entrée de gamme, ça tombe en panne facilement. La liseuse Sony est d'une autre trempe. Bien des marques en propose, souvent de bien meilleurs qualité que ces "K..." médiocre.

CONNEXION UTILISATEUR