Stage Manager sera finalement disponible sur d'anciens modèles d'iPad !

Mickaël Bazoge |

Stage Manager continue d'être un caillou dans la chaussure d'Apple. Le nouveau système de gestion de fenêtres pour l'iPad doit être disponible en même temps que la version finale d'iPadOS 16 (qui sera numérotée 16.1 pour l'occasion) attendue au mois d'octobre. Comme on a pu le voir tout au long des différentes bêtas, les travaux sont loin d'être finalisés et le temps commence à manquer pour serrer les boulons.

C'est pourquoi Apple vient d'annoncer le retrait du support des écrans externes à Stage Manager. Autrement dit, le nouveau système de fenêtrage multitâche ne sera disponible que sur l'écran de la tablette, ce qui retire une partie significative de l'intérêt de cette fonction.

Toutefois, pas de panique : ce support arrivera dans un second temps, c'est à dire avant la fin de l'année. Ce qui laissera moins de trois mois pour finaliser la prise en charge des moniteurs externes.

Histoire de faire passer la pilule, et en contradiction totale avec les explications d'Apple depuis la présentation d'iPadOS 16, Stage Manager va faire son apparition sur les iPad qui n'embarquent pas de puce M1 ! En l'occurrence, à partir de la 4e bêta d'iPadOS 16.1, la fonction est disponible sur les iPad Pro de 2018 et de 2020 qui fonctionnent avec les puces A12X et A12Z.

Là aussi, seul l'affichage sur l'écran de la tablette sera disponible, le support des écrans externes ne sera pas de la partie. Et ce ne sera jamais le cas si on comprend le communiqué d'Apple, contrairement aux iPad Pro M1.

Pour expliquer l'absence de Stage Manager sur ces « anciens » iPad, Apple avait avancé que seule la puce M1 était suffisamment puissante pour pouvoir afficher le système de fenêtrage. Retirer les moniteurs externes de l'équation permet certainement d'étendre la compatibilité. Reste maintenant à peaufiner Stage Manager pour qu'il soit utilisable, ne serait-ce que sur un seul écran…

Pour résumer, Stage Manager va donc être disponible sur les iPad Pro M1 et l'iPad Air M1, avec le support des écrans externes à venir plus tard cette année. La fonction sera aussi proposée sur les iPad Pro 2018 (A12X) et 2020 (A12Z), qui n'auront pas droit à l'affichage externe. Et l'iPad Air 4 avec sa puce A14 ? C'est non, malgré des performances proches de l'A12X…

Le communiqué d'Apple au complet

Nous avons présenté Stage Manager comme une toute nouvelle façon d'accomplir plusieurs tâches à la fois avec des fenêtres redimensionnables qui se chevauchent, à la fois sur l'écran de l'iPad et sur un écran externe, avec la possibilité d'exécuter jusqu'à huit applications en direct à l'écran. Cette prise en charge multi-écrans n'est possible qu'avec la puissance des iPad M1.

Les clients possédant des iPad Pro de 3e et de 4e génération ont exprimé un vif intérêt pour Stage Manager sur leurs iPad. Nos équipes ont travaillé dur pour développer une version à écran unique pour ces modèles, avec une prise en charge simultanée de quatre applications en direct sur l'écran de l'iPad.

Le support de l'affichage externe pour Stage Manager sur les iPad M1 sera disponible via une mise à jour plus tard cette année.

Apple peut-elle encore sauver Stage Manager sur l’iPad ?

Apple peut-elle encore sauver Stage Manager sur l’iPad ?

Apple explique (encore) pourquoi Stage Manager est réservé aux iPad M1

Apple explique (encore) pourquoi Stage Manager est réservé aux iPad M1

Lire les commentaires →

iOS 16.1 : la beta 3 est en ligne

Mickaël Bazoge |

Impossible d'arrêter le cycle infernal des bêtas ! Apple fournit ce soir la bêta 3 de iOS 16.1 (build 20B5056e). Qu'est-ce que cette nouvelle préversion cache sous son grand manteau ? C'est ce que nous verrons d'ici peu… Dans la foulée, Apple propose aussi la bêta 4 d'iPadOS 16.1 et, ne l'oublions pas, la 3e pour tvOS 16.1.

Du neuf dans ces bêtas ?

Stage Manager sera finalement disponible sur d

Stage Manager sera finalement disponible sur d'anciens modèles d'iPad !

iOS 16.1 et écran verrouillé : il est plus facile de passer d

iOS 16.1 et écran verrouillé : il est plus facile de passer d'un fond d'écran personnalisé à un autre

Lire les commentaires →

Plus qu'une chaîne, Arte veut devenir une grande plateforme européenne

Félix Cattafesta |

Arte veut continuer de grossir, et pourquoi pas devenir le pendant européen de Netflix. Le président de la chaîne a récemment été interviewé par plusieurs médias, où il explique vouloir faire avancer la plateformisation de la chaîne pour l'aider à élargir son public. Pour Bruno Patino, mettre l'accent sur les contenus européens portant les valeurs du continent est important à l'heure de la guerre en Ukraine.

L'application Arte sur iPhone.

Selon lui, l'aspect linéaire de la TV ne doit plus être sacralisé, l'important étant que les spectateurs trouvent le chemin d'Arte. « Nous ne sommes plus une chaîne. Nous sommes un bouquet de propositions éditoriales » a-t-il déclaré à Ozap. Peu importe si cela passe par un téléviseur, la plateforme ou les chaînes sociales : le groupe est d'ailleurs présent sur YouTube, TikTok ou encore Twitch.

L'ambition est de faire grandir la plateforme qui se veut « de haute qualité » mais aussi « éditorialisée et contextualisée ». Le but n'est donc pas de faire des saisons pour des saisons, mais plutôt de viser la qualité. La chaîne compte mettre un coup d'accélérateur sur ses productions européennes et a signé des partenariats avec des diffuseurs nationaux en Lituanie et en Espagne.

« Arte a tout ce qu'il faut pour devenir une grande plateforme européenne », assure-t-il auprès de Politico. Disponible en 6 langues, Arte dispose de 8 000 heures de programmes en Allemagne et en France. La plateforme est aussi proposée dans quatre autres langues, avec entre 450 et 500 heures de programme.

Malgré ce vœu pieux, la plateforme reste limitée par son budget. « Nous ne sommes pas Netflix, nous n'avons pas quelques milliards à donner chaque année pour des séries. », explique Bruno Patino. Arte France investit 31 millions d'euros par an dans la fiction. Ce budget stagne alors que les ressources en provenance de l'État sont en diminution. En face, Netflix a dépensé 17 milliards de dollars dans du contenu en 2021.

Le modèle économique des deux entités n'est évidemment pas les mêmes : là où Netflix peut compter sur ses abonnés, Arte vit de subventions et de partenariats. La fin de la redevance TV fait craindre une baisse des revenus. Un autre problème est que la disponibilité de ses programmes est aussi compliquée à cause des lois européennes sur les droits de diffusions, qui limitent son déploiement.

Lire les commentaires →

Apple aurait bloqué le réseau social russe VK sur l'App Store

Florian Innocente |

Une série d'apps de communication appartenant au groupe russe VK viennent d'être retirées de l'App Store. Leur éditeur avait vu la moitié de son capital revendue à une société d'assurance dont le principal actionnaire est présenté comme un proche de Vladimir Poutine.

Le service de presse de VKontakte ("VK") a confirmé qu'une bonne partie de ses applications est désormais introuvable sur l'App Store. À moins de les avoir dans son historique de téléchargement — ou déjà en service sur son iPhone — il n'est plus possible de récupérer VK Messenger, VK Calls ou encore VK Mail. VK affirme qu'Apple est à l'origine de ce blocage.

Il n'y a pas plus d'explications sur les raisons de ce retrait et Apple n'a pas communiqué sur le sujet. Initialement il semblait que seul l'App Store russe était concerné, mais la mesure s'est étendue aux autres pays. Il est à noter que certaines de ces apps figurent parmi celles qu'Apple est tenue de montrer, depuis avril 2021, aux utilisateurs de nouveaux iPhone en Russie.

En Russie, iOS suggère des apps choisies par le gouvernement

En Russie, iOS suggère des apps choisies par le gouvernement

VK — ex Mail.ru — est le principal réseau social en Russie, un concurrent direct de Facebook Messenger. Son éditeur revendique 100 millions d'utilisateurs. En décembre dernier, le milliardaire Alisher Usmanov annonçait avoir vendu sa part dans VK au groupe d'assurances Sogaz. Ce dernier a été fondé par l'entreprise d'état Gazprom — le fournisseur en énergie — et parmi ses actionnaires se trouve le banquier Yuri Kovalchuk et son épouse décrits comme proches du président Poutine.

Pour l'heure, ce retrait d'apps ne concerne que l'App Store, elles sont encore disponibles sur Google Play. VK assure que son service va continuer de fonctionner pour les apps déjà installées.

Lire les commentaires →

Samsung teste un nouvel écran verrouillé pour One UI qui s'inspire fortement d'iOS 16

Félix Cattafesta |

Samsung a publié une nouvelle bêta pour sa surcouche One UI, dans laquelle on retrouve un écran verrouillé s'inspirant fortement d'iOS 16. Le Youtubeur System Hacks a publié une vidéo présentant en détail la nouveauté tout en la comparant à un iPhone. On peut y voir que les similitudes sont nombreuses, jugez par vous même :

Image : System Hacks.

Pour activer cet écran verrouillé, il faudra comme sur iOS appuyer quelques secondes sur l'écran afin de faire émerger un nouveau menu. Celui-ci reprend les éléments que l'on connaît sur iOS, à savoir une modification de l'horloge et de sa couleur. Seules 5 horloges différentes sont disponibles, contre 8 sur les iPhone. Un sélecteur de fond d'écran a également fait son apparition, dont l'organisation sous forme de catégorie rappelle là aussi fortement iOS.

Image : System Hacks.

Petite différence à l'avantage de Samsung : il est possible de modifier les raccourcis pour la lampe torche et l'appareil photo. La surcouche Android offre quelques options de personnalisation en plus comme la transparence des notifications. Cependant, Apple garde une longueur d'avance avec son système permettant de faire passer certains éléments d'une photo devant l'horloge, ce que ne propose pas (encore) Samsung.

La version publique de One UI 5.0 sortira en octobre 2022. Les téléphones comme les Galaxy S21, S22 mais aussi Z Flip ou Z Fold sont compatibles avec cette mise à jour.

Ce n'est pas la seule nouveauté d'iOS 16 que les développeurs Android essayent d'adapter. La semaine dernière, on a vu passer une application imitant la Dynamic Island. Cet été, un lanceur calqué sur iOS 16 a dépassé la barre des 50 millions de téléchargements sur le Play Store.

Lire les commentaires →

L'archiveur d'articles GoodLinks passe en version 1.7 et tire parti des nouveautés d'iOS 16

Félix Cattafesta |

GoodLinks est une application permettant de mettre de côté des articles à lire pour plus tard. Cette application universelle vient de passer en version 1.7 sur iPhone et prend désormais en charge plusieurs fonctions d'iOS 16.

Les widgets, les filtres de concentrations et les raccourcis poussés dans GoodLinks.

Des widgets pour l'écran d'accueil sont désormais disponibles. Ceux-ci vont permettre de rapidement ouvrir l'app et de tomber sur sa liste d'articles non lus ou sur ceux d'une certaine catégorie que vous aurez préalablement tagués.

GoodLinks prend aussi en charge les filtres de concentration. On pourra faire en sorte que l'app n’affiche que les articles tagués dans une certaine catégorie lors de l'activation d'un mode. On pourra ainsi éviter d'être tenté de lire des articles sur ses loisirs lorsque le mode de concentration Travail est activé.

Un raccourci « Chercher des liens » a été ajouté afin de filtrer précisément ses articles via Raccourcis : on pourra trier en se basant sur la date de publication, les tags, un élément du titre, l'URL… Les options sont très poussées, et des raccourcis permettent d'ajouter ou de supprimer les tags de liens ou de les éditer.

Ces nouveautés ne sont pas proposées sur Mac et iPad étant donné qu'elles tirent parti de fonctionnalités inédites à iPadOS 16 et macOS Ventura, qui ne sont pas encore disponibles. Le développeur étant assidu, on peut imaginer qu'une mise à jour sera déployée peu après leur mise en ligne. GoodLinks est disponible sur l'App Store au prix de 4,99 €. Des achats in-app sont proposés pour donner un pourboire au développeur.

Lire les commentaires →

iOS 16.1 : le sport s'invite dans la Dynamic Island et sur l'écran verrouillé

Stéphane Moussie |

Suivre en direct le score d'un match sans ouvrir une app en particulier, c'est en train de devenir possible sur iPhone. Un utilisateur a réussi à faire apparaître le score d'un match de football de Premier League dans la Dynamic Island de son iPhone 14 Pro. Un appui long dessus affiche des infos supplémentaires : noms des équipes, durée de jeu et dernier fait de jeu. Ce suivi apparait également dans les Activités en direct, c'est-à-dire les nouvelles notifications dynamiques sur l'écran verrouillé.

Images @jaquia

Pour profiter de ces scores en direct, il faut réunir plusieurs conditions : avoir un iPhone sous iOS 16.1 (c'est la version qui inaugure les Activités en direct) et se trouver dans un pays où Apple a déployé ses services sportifs, ce qui n'est malheureusement pas le cas en France.

Les scores en direct sont disponibles pour les matchs de baseball aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni, au Brésil, au Mexique, au Japon et en Corée du Sud. Ils sont également pris en charge pour les rencontres de NBA et de Premier League aux États-Unis et au Canada. Pour en profiter, il faut se rendre dans la section Sports de l'app Apple TV et appuyer sur le bouton « Suivre » du match compatible.

Si ce premier cas concerne les Activités en direct de l'app Apple TV, les développeurs tiers vont avoir la possibilité de proposer le même type d'intégration avec leur app. On espère que myCanal ou Flashscore saisiront la balle au bond.

Lire les commentaires →

Pages