Le traqueur Flash pourra contrôler Spotify, le Nest, envoyer des Yo...

Stéphane Moussie |

Petit mais costaud. Misfit est en train de créer un écosystème intéressant autour du Flash, son traqueur d'activité low-cost. Outre la prise en charge de l'ampoule Bolt et du Beddit de Misfit, l'accessoire saura communiquer avec des produits d'autres fabricants.

D'une ou deux pressions sur son Flash, on pourra lancer une liste de lecture sur Spotify, envoyer un Yo ou bien encore verrouiller une porte avec la serrure connectée August. De nouvelles possibilités vont être ajoutées au service d'automatisation IFTTT et le Flash tirera aussi parti de l'Harmony API de Logitech pour contrôler les appareils multimédias.

Une intégration avec le Nest est également prévue ; quand on se réveillera avec l'application Misfit, le thermostat de Google augmentera automatiquement la température.

Il est assez étonnant de voir que ce traqueur ultra-basique (rappelons qu'il ne possède aucun écran et que le seul mode d'interaction consiste à appuyer dessus) vendu autour de 50 € saura faire autant de choses à l'avenir. On peut d'ailleurs se demander comment toutes ces fonctions seront gérées — faudra-t-il mémoriser de nombreuses séries de pressions différentes ou limiter le nombre d'actions réalisables ?

Malheureusement pour les clients de la première heure, tout cet écosystème ne sera pas disponible avec le Shine, le premier traqueur de Misfit (toujours en vente et deux fois plus cher que le Flash), la faute à sa fabrication en aluminium qui restreint la portée du Bluetooth.


CONNEXION UTILISATEUR