Nest : la température monte autour de Tony Fadell

Florian Innocente |

C’est la soupe à la grimace depuis plusieurs semaines pour Nest et en particulier son cofondateur Tony Fadell. Une série d’articles remplis de témoignages dépeignent une entreprise qui serait sous la coupe d’un patron tyrannique provoquant frustrations, exode de salariés et pour couronner le tout, des résultats financiers en deçà des prévisions.

La dernière salve est venue de Recode qui a recueilli les confidences de trois sources au fait des finances de la filiale de Google/Alphabet. En résumé, Nest aurait bien du mal à justifier auprès de Google les 3,2 milliards de dollars qu'il a dépensé il y a deux ans pour se saisir de cette startup.

Tony Fadell — crédit : Wikipedia

En 2015, l’entreprise qui fabrique des thermostats, des détecteurs de fumée et plus récemment une caméra connectée, aurait réalisé sur son exercice 2015 des ventes de l’ordre de 340 millions de dollars.

Le chiffre n’est pas insignifiant mais Google et Nest, durant les négociations fin 2013, s’étaient accordés sur un objectif annuel de 300 millions. Ce n’est que maintenant qu’il a été dépassé, mais de peu. Surtout, il a fallu le renfort de la nouvelle caméra Nest Cam. Et celle-ci est le fruit de l’achat de Dropcam en juin 2014, pour la coquette somme de 555 millions de dollars. Nest, pour sa part, n’a pas lancé de nouveaux produits, uniquement mis à jour ses deux déjà existants.

Fadell, lors de la vente de sa société, avait obtenu que Google lui accorde un budget confortable sur trois ans, il serait de 500 millions de dollars annuels. En échange, Google s’assurait par contrat que les principaux cadres de la société resteraient à leur poste pendant une durée négociée.

Ce budget arriverait à expiration à la fin de cette année, avant une éventuelle reconduction par Alphabet. C’est également cette année que ces employés pourraient enfin transformer leurs actions en argent sonnant et trébuchant et peut-être quitter l’entreprise.

Tony Fadell a lui-même dit qu’une nouvelle discipline financière « s’était abattue » sur Nest depuis la restructuration de Google dans sa nouvelle entité. La direction d’Alphabet veut des résultats et que les objectifs décidés pour l’année soient tenus. Outre le volet comptable de Nest, c’est la personnalité abrasive de Fadell — co-créateur de l’iPod — qui fait l’objet depuis quelques temps de critiques impitoyables.

Son plus féroce détracteur du moment est Greg Duffy, qui se mord les doigts d’avoir vendu Dropcam à Nest. Il en a claqué la porte huit mois après la vente, mécontent du rôle dans lequel il était confiné et de la manière dont évoluait son produit que Nest s’apprêtait à relancer.

Greg Duffy et Aamir Virani, les fondateurs de Dropcam ont tous les deux quitté Nest

Duffy avait demandé à Fadell de pouvoir superviser cette caméra avec une certaine autonomie, et de lui en référer directement. Au lieu d’en passer par Matt Rogers, patron de l’ingénierie produits et autre fondateur de Nest. Refus de Fadell qui estimait que Duffy n'avait pas encore fait ses preuves. Lors d’une conversation entre les deux hommes, Duffy se souvient lui avoir dit : « En plus du reste, je pense que tu diriges cette société comme un bureaucrate tyrannique et que cela empêche toute chance de progrès ».

Dans un billet au vitriol sur Medium, Duffy s’agace d’un propos de Fadell tenu dans un long article de The Information. On y apprenait que sur les 1 000 employés de Nest, un peu plus de 50 anciens de Dropcam, soit 50 % de l’effectif, étaient partis.

Fadell déclarait à leur propos « Une grande partie des employés ne sont pas aussi bons que nous l’espérions, c’était une très petite équipe et, malheureusement, ce n’était pas une équipe très expérimentée ». Un porte-parole a corrigé le tir en faisant savoir que Tony Fadell n’avait pas ce sentiment à l’égard des anciens de Dropcam toujours en poste.

Duffy retrace la naissance de sa petite entreprise — 100 employés environ avant de passer sous le giron de Google — les étapes franchies et le bon accueil fait par les clients à sa caméra sur Amazon. Même sans cela, son acquisition pour un demi-milliard suffit à démontrer qu’elle devait avoir une certaine valeur technique et commerciale pour Nest. « Nous avons accompli tout cela tout en restant un super endroit où il faisait bon travailler », se félicite l’ancien patron.

Puis il suggère à Tony Fadell d’ouvrir ses livres de comptes pour voir quels produits, ceux conçus par Nest ou la Dropcam rebaptisée Nest Cam, ont ramené le plus d’argent :

Je n'ai pas le droit de publier les recettes de Dropcam, mais si vous connaissiez le pourcentage que représente l'apport de Dropcam et de sa minuscule équipe de 100 personnes moquées par Fadell, au sein de tous les « autres paris » (un terme utilisé par Fadell, ndlr) qui forment Alphabet, Nest ne serait pas vraiment à son avantage. Si Fadell ne se rétracte pas vis à vis de sa déclaration, je le mets au défi de publier les données financières (il est facile de prédire qu'il ne le fera pas). Les quelques 50 personnes de Dropcam qui ont démissionné l'ont fait parce qu'elle estimaient que leur capacité à concevoir de super produits était anéantie.

Duffy fustige une équipe dirigeante qui « semble fétichiser les traits les plus superflus et négatifs de son mentor ». Dans un tweet cette fois, sans nommer Fadell, il renvoyait au conte d’Andersen des Habits neufs de l’empereur en écrivant « Si vous voulez jouer à l’empereur, assurez-vous de porter de vrais vêtements ».

L’article de The Information est rempli d’anecdotes sur les tensions au sein de Nest. Les aléas dans le développement de nouveaux produits, la tension que fait peser Fadell sur ses équipes, les retards induits par ses demandes fréquentes de revoir telle ou telle partie d’un produit à venir.

Fadell ne conteste pas qu’il exige beaucoup de ses équipes, comme le faisait Jobs à qui il est parfois comparé, mais il assure qu’il sait également apprécier et reconnaître publiquement la valeur d’un travail bien fait. Il pointe aussi la vitesse à laquelle la société a grandi et l'effort d'adaptation et mise en place d'une organisation que cela a induit.

Il réfute aussi l’idée selon laquelle Nest marquerait le pas dans le lancement de produits — il avait parlé à Duffy d’une roadmap très riche — contrairement à son ancien employeur qui en lance de nouveaux tous les ans. Un thermostat n’est pas un iPhone : « C’est quelque chose que vous fixez au mur. Il va y rester là 10 ou 12 ans. Nous sommes tellement en avance sur la concurrence que nous n’avons pas besoin de cela. (d’en sortir un nouveau tous les six mois, ndlr). »

Cliquer pour agrandir

Ses plus proches lieutenants ne sont pas épargnés. Comme Matt Rogers qui s’en alla d’Apple avec lui pour créer l’entreprise. Fadell lui demanda l’année dernière d’annuler le mois de congés suivant son mariage, pour être là en prévision de l’annonce d’une mise à jour des produits. Refus de l’intéressé. Fadell lui répondit qu’il pourrait bien se retrouver chômeur en revenant de sa lune de miel. Rogers refusa d’obtempérer et Fadell ne donna finalement pas suite à sa menace. Un épisode parmi d’autres, par ailleurs confirmé par Rogers.

L’article se conclut sur les propos de Rogers qui décrit sa relation avec Fadell comme celle d’un mariage « Dans toutes les relations à long terme, vous avez vos disputes. Surtout dans la conception de produits, lorsque les choses sont intrinsèquement subjectives, il y a une tension. Mais vous apprenez à les surmonter. »

[MàJ] : Shige Honjo et Scott Mullins vont quitter la société. Le premier, directeur de l'ingénierie matérielle, était venu d'Apple aider Fadell et Rogers à lancer Nest, il était leur première recrue. Le second, un senior engineering manager, s'en va travailler sur la future itération des Google Glass, un projet piloté également par Fadell.

avatar AceCarabin | 

Le doux monde de la Silicon Valley...

avatar C1rc3@0rc | 

+1
Ou le principe très americain du presse-citron appliqué a l'esbroufe.

Ce qui est tout de même étonnant c'est que la société ait réussi a dégager 340 millions avec des gadgets aussi inutiles.
Et franchement personne ne voit de problème dans le fait que la société vende pour 300 millions la ou elle consomme au moins 500 millions?

avatar NoxDiurna | 

Ce n'est pas difficile de jouer le tyran. Par contre, justifier cette tyrannie comme mal nécessaire grâce à un bilan incontestable et manifester un charisme hors normes pour que ses employeurs en redemandent, ça relève pratiquement du miracle. Ce sont des personnes extraordinaires qui y parviennent dont Jobs.

avatar MBAFan | 

Le prix de la trahison !!

avatar stéphane83 | 

Ça va quoi il n'y a pas que les thermostats dans la vie...

avatar Pommeduverger | 

J'aimerai bien qu'il revienne chez Apple pour s'occuper de l'Apple Watch !

avatar fousfous | 

@Pommeduverger :
Vu son incompétence je préfère pas lui laisser la watch...
Sans Job pour le cadré ce mec n'est rien...

avatar bonnepoire | 

Tu ne peux pas objectivement dire ça. Nest est un produit en avance sur son temps. Après, il gère sans doute trop de projets et Google lui a sans doute donné plus d'importance qu'il ne mérite.
Mais ne lui enlevons pas certaines qualités non plus.

avatar patrick86 | 

" Nest est un produit en avance sur son temps."

Dans l'absolu, pas vraiment.

Sur la partie interface utilisateur, oui, le Nest propose une grosse avancée par rapport aux thermostats imbuvables qui dominent encore le marché.

Sur la gestion énergétique, il y a des bonnes choses, mais sa gestion de l'ensemble d'une maison, dont toutes les pièces sont utilisées différemment, est médiocre.
Des produits tels http://thermozyklus.de/fr/home.html ont encore une avance de plusieurs années sur Nest, pour ce qui est de la régulation du chauffage.

Pour finir, plusieurs de ses fonctions importantes sont dépendantes d'un serveur distant, alors qu'il n'y a pas de réelle justification technique à cela.

Bref. Il y a encore à améliorer sur ce produit.

avatar XiliX | 

@bonnepoire

Perso je trouve que les produits Tado sont plus avancés que Nest

avatar bonnepoire | 

Le marché à commencé à se dynamiser grâce à Nest.
Il reste imbattable niveau interface et facilité d'utilisation.

avatar XiliX | 

@bonnepoire

"Il reste imbattable niveau interface et facilité d'utilisation."

Comparé à Tado ? ohhh que non...

https://www.tado.com/fr/

avatar bonnepoire | 

Chacun son point de vue. Je respecte le tien.

avatar C1rc3@0rc | 

@bonnepoire

Mais il ne s'agit pas d'un marché.

Un thermostat c'est un composant d'une chaine de climatisation, c'est pas un ordinateur. Sa seule fonction c'est de d'indiquer une position entre deux seuils ce qui va permettre au système de climatisation de se réguler. L'intelligence est dans le système de climatisation, mais dans le thermostat!

Le détecteur de fumée (dont le principe est de surtout détecter le CO) c'est un capteur de sécurité, ça n'a rien a voir avec l'informatique, au contraire plus c'est simple, plus c'est fiable.

Les constructeurs de PC cherchent partout et surtout n'importe ou des relais de croissance pour éviter la concentration du secteur PC, mais ça marche pas, inévitablement les 10aines de constructeurs PC vont disparaitre, absorbés par un ou deux mega producteurs, et pareil pour les composants...

avatar Gbolou | 

@pommeduverger

Il y a des gens de talents actuellement chez Apple pour s'occuper de l'Apple Watch. La preuve, ils l'ont construite sans Fadel et la deuxième version sera certainement meilleure.

avatar Pommeduverger | 

@Maverick73 :

Certes mais le concept présente certains défauts.

avatar bonnepoire | 

Comme toute première version.

avatar C1rc3@0rc | 

Des ingénieurs de talents capables de réaliser de très bons produits, ben écoles écoles d'ingénieurs en sortent de plus en plus.

Des inventeurs capables de concevoir des produits novateurs qui répondent a de vrais besoins il y en a peu et il y a hélas pas vraiment d'écoles pour ça.

On le voit avec les smartwatch: elles sont toutes très bien réalisées, que ce soit par Samsung, Lenovo (ex Motorola), ou Apple.
Le problème c'est que ce sont des inutilités qui en plus sont conçues sur le cadavre d'un vieux matériel obsolète: la montre!
Faut quand meme rappeler que la montre meure a petit feu depuis les annees 80, et que seul la partie bijouterie de haut luxe survie, et qu'en l'occurence c'est pas pour ses fonctionnalités mais pour sa valeur en tant que bijou!

avatar bbtom007 | 

Freezer qui s'occupe de thermostats ca va pas réchauffer l'atmosphère

avatar Paquito06 | 

@bbtom007 :
J'ai ri a cela.

Sinon y a Nest en France ? Bcp de compatibilite ou juste quelques marques ou modeles ?

avatar WiPhil | 

En tout cas il n'a pas investi dans une Apple Watch lui

avatar bootzilla | 

@WiPhil :
Ouais Patek Philippe Nautilus il me semble.

avatar WiPhil | 

@bootzilla :
Il te semble bien.
Et avec de vraies complications

avatar Olivier S | 

@bootzilla :
Yes une Patek Nautilus.
Il sûrement pas sympa, n'empêche qu'il a une belle montre le monsieur. Je la préfère largement à une Apple Watche !!!

avatar bonnepoire | 

Non dans une montre Google.

avatar Terragon | 

Je possède le détecteur de fumée Nest Protect, et franchement, avec tous les problèmes qu'ils ont eu pour ce produit... Et le retrait de fonction clé... Il n'a pas vraiment de quoi se penser le roi du monde. Bien au contraire, leur vitesse de développement et digne d'un escargot... Ce qui témoigne que tyranniser ces employés est contre productif.

avatar reborn | 

@pommeduverger
"Le concept présente certains défauts"

Un peu comme le 1er iPhone et sur les premiers iPods.

Fadell n'est pas l'incarnation de la perfection

avatar Pommeduverger | 

@reborn :

Hum ... Le concept de l'iPhone et de l'iPod n'ont pas changé preuve que le concept n'était pas mauvais.

avatar elbibou | 

Patek Philippe Aquanaut platine au poignet......

avatar cosmoboy34 | 

Comme quoi Apple a bien fait de ne pas acquérir nest (c'est peut être pas un hasard d'ailleurs)

avatar bonnepoire | 

Oui et non.

Je devais acheter un Nest mais quand ça a été racheté par Google j'ai exclu cette solution. Je n'ai pas envie d'acheter un produit chez quelqu'un qui monétise mes données et m'espionne.

avatar Mr.White | 

Dit-il, depuis son iPhone, juste après une pub iAd.

avatar Flashy | 

"depuis son iPhone, juste après une pub iAd"

Ta base de données de commentaires de troll n'est plus à jour...

avatar Mr.White | 

Ca n'est pas du troll mais bien un constat que je fais.

Je trouve la naïveté de certains touchante.

Apple la mignonne qui veut le bien de tous. Google le méchant qui vous espionne.

Il fait bon d'être une bonne poire.

avatar bonnepoire | 

Ton esprit est fin et brillant.

avatar vache folle | 

@Mr.White :
Ouais, j'aurais envie de dire que les confits générales de Google indiquent bien qu'ils utilisent nos données pour les monétiser, même si je paraphrase, ce qu'Apple n'indique nulle part.
Y'a qu'à voir comme l'ancienne Regie iAd avait beaucoup de problèmes pour monétiser les pubs, Apple verrouillant les données de ses utilisateurs au maximum.
A bonne poire, bonne poire et demie. ;)

avatar bonnepoire | 

Tu es dépassé par l'actualité dis-moi!

avatar patrick86 | 

"Dit-il, depuis son iPhone, juste après une pub iAd."

iAd est mort.

avatar XiliX | 

@Mr.White

"Dit-il, depuis son iPhone, juste après une pub iAd."

J'en doûte que iAd est encore utilisée aujourd'hui vu que la régie n'a jamais fonctionné est que Apple a confirmé sa fermeture en juin 2016

Ce n'est pas parce que tu vois une pub sur iPhone ou iPad que c'est obligatoirement iAd...
Donc il faudra que tu trouves autre chose...

avatar Ginger bread | 

Ça sent le sapin pour Fadell..

avatar bonnepoire | 

Non Google lui donne trop d'importance. Il supervise trop de projets, d'où le soucis.

avatar lolodigital78 | 

L'insondable illogisme du trop plein de fric à ne plus savoir qu'en foutre .... Je n'ai jamais compris ce rachat par Google ... La techno était tout juste prometteuse, pas du tout mature et sans écosystème ... Bref ça valait que dalle ...

avatar Crkm | 

Çalu

avatar Applesoft | 

Ouais, on voit les limites d'un Fadell qui se prend pour Jobs ... Je trouve sa critique sur les employés de Dropcam révélatrice de son incapacité à être un leader. Un bon patron, même s'il le pense, ne dit jamais ça !

avatar enzo0511 | 

De base acheter Nest c'était une connerie

Il n'y a aucun marché pour un thermostat à 300 euros ou alors un marché de niche insuffisant pour rentabiliser cette entreprise

avatar Mr.White | 

Il y a un marché pour les appareils connectés premium et c'est ce marché que vise Nest en coupant l'herbe sous le pied à Apple qui refuse de s'y positionner, se retranchant derrière son kit de développement en attendant de voir plus clair ou que les labos sortent quelque chose de convaincant.

avatar enzo0511 | 

@Mr.White :
3.2 Mds de $
Il faut en vendre des thermostats pour arriver à ce montant
Le problème c'est qu'en 2 ans Nest s'est endormi
Google a acheté une entreprise basée uniquement sur un seul produit et qui puis est une v1
Ces dernières années Google a gâché énormément d'argent dans ses "moonshot projects" incluant Nest

C'est le problème de surevaluer des startups pour des potentiels fantaisistes qui ne valent au final pas 1% de leur valeur estimée

Un peu comme Facebook qui lâche un milliard pour une app

avatar Mr.White | 

C'est trop tôt pour tiré un bilan sur cette acquisition.

Mais admettons que Nest soit un échec. Ou est le problème ? La mentalité française qui veut que l'échec est honteux, inacceptable, irréparable, impardonnable est totalement contre-productive dans les processus d'innovations.

L'innovation c'est justement se tromper, corriger, s'améliorer, prendre des risques, et capitaliser au maximum sur sa réussite.... Pour se tromper à nouveau, s'améliorer ....etc... C'est ce que fait Google depuis les débuts et ça leur réussit très bien. Le marché les suit.

Si Nest brûle trop de cash, il restera des employés brillants, qui auront acquis de l'expérience qui pourront être dispatch sur d'autres filiales d'Alphabet. L'organisation elle même en sortira grandit.

avatar enzo0511 | 

@Mr.White :
J'ai bossé chez Google
Crois moi quand je te dis que l'échec n'a jamais été bien perçu dans l'entreprise
D'ailleurs les managers le disent bien aux équipes: tout le monde a le droit de se tromper une fois mais ensuite à la 2e fois c'est la porte

avatar Mr.White | 

Ah mais ça c'est parfaitement normal. Quelqu'un qui reproduit la même erreur est stupide. C'est ce que l'on voit aux Etats-Unis d'une manière générale.
Mon cousin travaille chez Google (ancien X) et m'a dit la même chose. Les départs sont courants.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR