Amazon : « Nous songeons à un monde où Alexa serait omniprésente »

Stéphane Moussie |

Chargeurs allume-cigare, PC, réfrigérateurs, enceintes, machines à laver, autoradios, écouteurs… Alexa est partout au CES 2018. Quand l’assistante d’Amazon n’est pas directement intégrée à un appareil, elle permet de le contrôler de quasiment n’importe où. Les murs ont des oreilles, ce sont celles d’Alexa.

Alexa ici, Alexa là

Pour parvenir à inonder le marché de produits compatibles avec Alexa, Amazon a mis en place une équipe vouée entièrement à cette tâche, en plus de la division concevant les appareils Echo — toujours plus nombreux —, et de celle travaillant sur l’assistante elle-même.

« Vous devriez pouvoir parler à Alexa où que vous soyez et avec n’importe quel appareil. Nous songeons à un monde où Alexa serait omniprésente », explique Priya Abani, le responsable de cette équipe, dans un reportage de Wired.

La division Alexa Voice Services crée des kits de développement, incluant du logiciel et du matériel, qui servent de base pour les autres fabricants. Amazon s’efforce de simplifier le plus possible le développement et de répondre à toutes les attentes en proposant sept kits spécifiques coûtant seulement quelques centaines de dollars chacun.

Une simplification poussée à tel point qu’un fabricant pourrait créer un produit compatible avec Alexa sans qu’Amazon ne s’en aperçoive avant qu’il ne soit référencé sur sa boutique en ligne.

Un des kits de développement servant de base à la création d’un appareil compatible avec Alexa.

C’est du gagnant-gagnant : le fabricant tiers dote son produit d’une dose d’intelligence sans de coûteux et longs investissements ; Amazon étend le spectre d’Alexa bien au-delà de ce qu’il pourrait faire seul. Quand on sait qu’Alexa pourrait diffuser de la publicité, on comprend tout de suite l’importance que revêt son expansion.

Plus de 50 catégories d’appareils incluant Alexa sont disponibles aujourd’hui, et Alexa Voice Services ne compte pas s’arrêter là. L’équipe planche sur un nouveau type d’intégration, Alexa Mobile Accessories Kit, qui exploite le smartphone pour ouvrir les oreilles d’Alexa dans les écouteurs et les montres.

Elle collabore aussi avec des fabricants pour améliorer une Alexa qui, il faut le rappeler, a seulement trois ans. La division a renforcé les capacités musicales de l’assistante avec Sonos, par exemple. Ces améliorations profitent ensuite à tout l’écosystème.

Un chargeur allume-cigare qui inclut des micros pour dicter ses commandes à Alexa.

La fiabilité d’Alexa sur les appareils tiers est d’ailleurs actuellement scrutée par Amazon. Un robot maison teste certains d’entre eux dans une pièce insonorisée du Lab126 où Amazon planche sur son propre matériel, relate Wired. Le robot fait la conversation à Alexa en plusieurs langues — au moins allemand, anglais et japonais, en peut-être aussi le français qui pourrait être pris en charge prochainement —, et avec 22 voix différentes ainsi que plusieurs accents.

Dans le laboratoire, l’équipe Alexa Voice Services a exposé une partie des produits actuellement disponibles compatibles avec Alexa : des enceintes, beaucoup d’enceintes, mais aussi un thermostat, une lampe, un robot…

Hey, Google !

Cet inventaire à la Prévert, Google tente de le reproduire avec son assistant à lui. Si déjà 400 millions d’appareils dans la nature intègrent Google Assistant — principalement des smartphones Android —, le géant du net ne veut pas se faire doubler par Amazon sur les objets connectés.

10 millions d’exemplaires du Google Home et du Google Home Mini, qui ont bénéficié de grandes campagnes marketing et de promotions à tire-larigot, ont été vendus à travers le monde. C’est bien, mais c’est moins que les « dizaines de millions d’appareils Alexa » vendus par Amazon rien que durant les fêtes (Amazon ne communique pas de chiffre précis).

C’est ainsi qu’une palanquée d’enceintes et d’équipement domotique compatibles avec Google Assistant a déferlé au CES. Les partenaires de Google ne sont pas creusés la tête pour créer certains nouveaux produits.

Lenovo Smart Display

Harman, Lenovo, LG et Sony ont tous sorti leur propre version de l’Echo Show, en remplaçant donc Alexa par Google Assistant dans leurs « écrans intelligents ». Est-ce qu’une tablette classique n’est pas plus intelligente que ces moniteurs Google, la question mérite d’être posée.

Et histoire de bien faire entrer son assistant dans la tête des journalistes présents au CES — et par extension de leurs lecteurs —, Google a tapissé Las Vegas de l’incantation « Hey Google », devenu un slogan à part entière.

Image The Verge

Et Apple dans tout ça ? Elle n’envisage sans doute pas d’ouvrir Siri aux quatre vents pour le rendre disponible sur des produits tiers. L’élargissement de la gamme d’appareils Apple et la démocratisation de la plateforme HomeKit suffiront-ils à Siri pour résister à l’assaut d’Amazon et Google sur le long terme ? L'assistant de Cupertino est en tout cas en bien meilleure posture que Cortana, qui peine à s'installer dans de nouveaux appareils et qui se fait même bousculer par Alexa dans Windows.


avatar vlsf1 | 

@rua negundo

Les gens qui ne s’intéressent pas à la tech ignorent l’existence de ces trucs ^^ Et ce sont les plus paranos en général (du genre à metre du scotch sur leur webcam)

avatar Orpioo | 

Des gens du genre Mark Zukerberg?
(Pour le scotch, ce qu'il fait encore je crois, et je pense qu'il sait pourquoi)

avatar Dr. Kifelkloun | 

@Orpioo
En tant que multimilliardaire et CEO de Facebook, il me semble que Zuckerberg ne doit pas avoir exactement les même contraintes que n'importe quel quidam qui a une borne Echo dans sa cuisine...
Ce gens là sont des cibles permanentes. Chacune de ses paroles peut affecter l'action de de sa compagnie. Sa famille est une cible. Sa vie est une cible.
Ce que je trouve triste, c'est que X ou Y imaginent qu'ils ont les mêmes raisons que Zuckerberg de vouloir protéger leu vie privée. Les lambdas ne sont des cibles que pour le marketing juteux de Facebook, Google, Amazon et bien d'autres.
Loin de moi l'idée de défendre Zuckerberg et sa boîte, mais il n'a pas les mêmes raisons que nous d'être parano !!! Les gens comme lui sont sous protection permanente.

avatar LisbethSalander | 

@Dr. Kifelkloun

Pour masquer sa cal, cela est utile même pour une personne lambda. Je t’invite à voir ce que l’on peut faire avec des images filmer à ton insu, comme dans la saison 3 de Black Mirror. Le chantage entre autres, le harcèlement.

Sur les enceintes assistant connectés, dans mon entourage 6 personnes en possèdes, des Google home. Je suis surprise mais cela a eu pour effet qu’elles se sont mise pour 4 d’entre elle a vouloir tout «  domotiqué » ( si je puis dire) chez eux.
Pour l’instant je suis encore dubitative sur l’usage. Après le fait que ces personnes soient sur Android doit aider pour Google home.

avatar fte | 

@vlsf1

Zukerberg a dit il y a quelques années :

- Privacy is dead.

Il est connu pour le scotch sur la webcam et sur le micro de son ordi.

Il est moins connu pour avoir acheté les 4 maisons voisines de la sienne fort cher. Et pourtant.

Ce qu’il voulait dire en fait, c’est :

- Your privacy is dead.

La sienne, il s’en occupe avec grand soin. La notre aussi en fait. Pas de la même manière cependant.

Seuls les paranoïaques survivront.

avatar vlsf1 | 

@fte

Justement, est-ce une bonne idée de se baser sur un parano ?

avatar fte | 

@vlsf1

Totalement.

D’autant qu’il est un des quelques rares experts mondiaux de l’exploitation massive des données personnelles et du profilage à base d’IA et de gigantesques fermes de profiles / serveurs.

Lui, il sait.

avatar Horfilas | 

Pour ceux qui veulent comprendre l’objectif des sociétés comme Amazon je conseille la lecture du livre : L'homme nu - La dictature invisible du numérique, Marc Dugain

Description du livre :

« 1984 d'Orwell parlait d'une dictature violente. Le monde des Big Datas à l'horizon de la moitié de ce siècle sera celui d'une hégémonie à la fois douce et totalitaire. La fin de la pensée grecque est en marche et avec elle une époque de l'humanité est bientôt révolue.

On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l'ampleur, on découvre qu'il existe un pacte secret scellé par les Big Datas avec l'appareil de renseignement le plus puissant de la planète. Cet accouplement entre les agences américaines et les conglomérats du numérique, est en train d'enfanter une entité d'un genre nouveau. Une puissance mutante, ensemencée par la mondialisation, qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l'Humanité.
La prise de contrôle de nos existences s'opère au profit d'une nouvelle oligarchie mondiale. Pour les Big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C'est une nouvelle dictature qui nous menace. Une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.
Si nous laissons faire nous serons demain des " hommes nus ", sans mémoire, programmés, sous surveillance. Il est temps d'agir. »

avatar bubu16 | 

GLaDOS approuve cette idée ?

avatar jojo5757 | 

Ça fait juste peur: pas de Ca chez moi !

avatar afficiomacos | 

Ce qui est intéressant c’est le recul que semble prendre Apple dans cette technologie. Que préparent ils?

avatar Iounmoutef | 

Écouté 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : Big brother est vraiment parmi nous. Et en plus pour recevoir des flots de publicité, comme si notre espace public n'était déjà pas assez pollué !

avatar hledu | 

Le modèle économique d’Apple est radicalement différent de celui de Google ou d’Amazon. Il est assez aisé de comprendre qu’Apple n’a pas les mêmes besoins d’informations privatives sur les usages. Voir les articles sur la « privacité différentielle «  (beurk!) qui expliquent cela très bien. C’est pour ça que j’accepte de payer tous les mois pour mon forfait iCloud et que Siri se répand moins vite. Oui Apple est différent.

avatar alan1bangkok | 

mouais...............c'est beau la crédulité

avatar Glop0606 | 

Pareil, et c'est même devenu l'un des arguments qui me fait rester chez Apple. Parce que le Hardware, y'a aujourd'hui en toute objectivité mieux et moins cher. A ceux qui disent que c'est pas mieux chez Apple, mon expérience personnelle me prouve le contraire (Surfer avec Safari est 10 fois plus agréable que Chrome). Marrant, toutes ces nouvelles technologies intrusives et ce profilage massif, m'ont poussé dans mes derniers achats vers des systèmes "non connectés" certes plus basiques mais qui font le taf. (Ex. Enceintes filaires reliées à un Ampli). D'ailleurs si quelqu'un connait une marque de TV sans la fonction SMART, je suis preneur vu que mon Apple TV fait déjà tout ce dont j'ai besoin.

avatar Matlouf | 

Cela se défend. C'est une question de métier de base.

Apple conçoit et vend des appareils, et quelques services connexes.

Amazon vend de tout, de n'importe quoi, au consommateur, en direct ou comme intermédiaire.

Google vend de la publicité à ses annonceurs.

avatar Larson | 

Ok Google
Non moi c’est Alexa
Tais-toi Alexa, c’est Google qui commande
Coupe le courant Siri
———?———-

avatar Lestat1886 | 

Franchement jamais je ne ferai confiance à une entreprise qui essaie de te faire installer une caméra dans ta chambre...

avatar alan1bangkok | 

ok Google Alexa Siri même place ....poubelle

avatar Dr. Kifelkloun | 

Je ne suis pas certain que Siri doive aller dans le même sac poubelle que Google et Amazon.
Je me trompe peut-être mais il me semble que Apple prend la sécurité et la confidentialité plus au sérieux.
https://www.apple.com/business/docs/iOS_Security_Guide.pdf

avatar Gillesgilles2 | 

Ce n’est pas pour rien que apple a cessé d’exiger une puce dans les appareils connecté , la propagation de Homekit semblait stagné. Vu que maintenant pour être Homekit les appareils connectés n’ont besoin qu’une authentification logiciel cela va aider mais à la lumière de l’envahissement d’Alexa, cela ne semble plus suffisant

La ou Siri ne fait que nous aider à contrôler nos appareils , les autres sont des cheval de Troie pour collecter des données

avatar NORMAN49 | 

@Charlie105
"L’étape d’après, ce sera les messages politiques"
Il y a un moment déjà que les "gros" Facebook, twitter, Google & co mènent le peloton... censure, politiquement correct qui ne sont que les expressions politiques d'un courant de pensée... libéral.
Et on est juste sur une étape de plaine... attendez les premiers cols...

avatar Dr. Kifelkloun | 

Ceux qui fondent leur pensée politique (ou leur pensée en général) sur la base du contenu de Facebook, Twitter ou Google, ou de la TV, sont des imbéciles et des pigeons. Je comprends ton point @NORMAN49 mais le peuple a ce qu'il mérite. C'est avant tout un problème de fainéantise et de lâcheté intellectuelles. Quand on s'abreuve de réseaux sociaux et de TV réalité, on paye les conséquences. Si certains sont prêts à se faire écouter (et même regarder!) par "Alexa" ou Zuckerberg 24/7, nous ne sommes pas obligés de nous apitoyer sur leur sort.

avatar Dr. Kifelkloun | 

Amazon peut bien songer, dans mon monde à moi Alexa est omniabsente.
Er c'est marrant, mais dans mon entourage elle est pas mal absente aussi...
Bizarre ?... L'importance de ces "assistants" ne serait-elle pas un peu exagérée ? On en parle beaucoup mais avons nous des données chiffrées sur la réalité de leur utilisation ? Pourtant je vis dans le premier marché de Amazon, au USA. Dans les magasins Whole Foods acquis récemment, les articles Echo prennent la poussière dans les présentoirs. Idem pour la boutique Amazon Books près de chez moi... Le moins que l'on puisse dire c'est que ces trucs ne suscitent pas un enthousiasme débordant: les vendeurs tentent désespérément d'orienter les clients vers des Echo, en vain.
Mon interprétation est simple: Amazon tente de créer un besoin par tous les moyens mais ça va retomber comme un soufflé foiré. Google est plus timide, et Apple beaucoup plus pragmatique. Comme d'hab, quoi...

avatar marsnet | 

@Dr. Kifelkloun

Ben Alexa est chez nous , et c’est vachement efficace et je dois dire tout à fait bluffant et amusant.

A mon avis quand elle sera vraiment connectée à la domotique, il va être illusoire de résister. Ce débat me fait penser aux gens qui ne voulaient pas de portable .... combien en reste-t-il aujourd’hui ?

avatar Bigdidou | 

@marsnet

« il va être illusoire de résister »
Et pourquoi donc ?
L’immense majorité des logements est-elle compatible avec ces trucs de domotique ?
Par ailleurs, celle-ci ne concerne que notre sphère privée (enfin, qui ne le sera plus), rien à voir avec le téléphone mobile qui est un instrument de communication et d’interaction avec l’extérieur et le monde.
Et même si on veut installer des trucs automatiques chez soi, je vois pas pourquoi il faudrait inéluctablement se vendre à Google, Amazon, ou d’autres.

Après, les gens font comme ils veulent, tant qu’on m’oblige pas, et, plus délicat, tant qu’ils ne livrent pas ma vie privée à mon insu à Google.
C’est là que le débat devient compliqué, et qu’il va au delà de ce que nous considérons comme pouvant ne relever que de nos seuls choix individuels.

avatar Mike Mac | 

Et nos politiques n'ont même pas besoins des espions des GAFA pour altérer à leur guise le champ de nos libertés...

https://www.marianne.net/politique/elections-europeennes-le-gouvernement-se-prepare-diminuer-le-temps-d-antenne-de-l

Pages

CONNEXION UTILISATEUR