PictoScanner : une table lumineuse en carton pour numériser des diapos

Mickaël Bazoge |

Beaucoup ont dans leur grenier une boîte à chaussures qui prend la poussière alors qu'elle contient un trésor : des diapositives et des ektas retraçant l'histoire familiale d'avant l'explosion de la photo numérique ! Conserver ces témoignages du passé, c'est bien, mais pouvoir les consulter en tout temps, c'est encore mieux1. Seul problème : les diapos, ce n'est pas évident à numériser.

Il est toujours possible de se bricoler un scanner avec un stand et une lampe, mais voici une solution clé-en-main intéressante. Le PictoScanner est un scanner en carton équipé d'une petite table lumineuse LED (alimentée par deux piles AA). Après l'assemblage du bazar, l'iPhone placé en haut prend en photo les diapos ou les films éclairés par la boîte à lumière.

Un passe-vue permet de glisser les éléments à numériser. Le PictoScanner s'accompagne de l'application compagnon gratuite, qui permet de numériser un négatif ou positif en noir & blanc ou en couleur. Après numérisation, quelques outils d'édition sont disponibles (contraste, saturation, recadrage…) et bien sûr, il est possible ensuite de partager les photos.

Le kit est proposé à 39,90 € sur Amazon. C'est sans doute un peu cher pour un produit à usage unique ou quasi (les photographes qui utilisent des films pour leurs clichés ne courent pas les rues). Malgré tout, le produit est mignon.


  1. En particulier si le gros et encombrant projecteur à diapos ne fonctionne plus.  ↩

Tags
avatar macfredx | 

"Le kit est proposé à 39,90 € sur Amazon. C'est sans doute un peu cher pour un produit à usage unique ou quasi (les photographes qui utilisent des films pour leurs clichés ne courent pas les rues). Malgré tout, le produit est mignon." : surtout cher pour les résultats obtenus, non ? 😉 (désolé pour la présentation, mais l'usage de la touche "entrée" m'envoie sur une autre news... )

avatar KevinR | 

@macfredx

Pas grave, tu fais un retour quand tu as fini 😁

avatar rolmeyer | 

Le problème c’est la mise au point. J’ai eu différents dispositif, le meilleur fût bien sûr le scanneur dédié Minolta de dia et de négatifs. Un compendium à diapositives qui est un dispositif qui de visse sur l’objectif d’un appareil photo numérique m’a donné des résultats très bons par rapport au prix payé, mais ça se fabrique de moins en moins. Je crois que Nikon en fait encore un.

avatar 13novembre | 

Le plus efficace reste un scanner, je fais pas mal d’argentique et c’est le vrai seul moyen d’obtenir quelque chose de propre

avatar occam | 

« les diapos, ce n'est pas évident à numériser »

Il est rare que j’en vienne à contredire Mickaël, mais là, je suis obligé : les diapos, c’est ce qu’il y a de plus simple à numériser. Pour les négatifs, c’est bien plus délicat.

D’abord, si les scanners de film ne sont pratiquement plus produits, à l’exception de deux modèles PlusTek et d’adapteurs pour transparence chez les scanners Epson haut de gamme, on trouve toujours des Nikon CoolScan et des Minolta Dimage d’occasion.
Vuescan s’impose alors comme logiciel, étant donné que les pilotes Nikon et Minolta sont soit introuvables, soit obsolètes.

Mais il existe une autre solution pour quiconque est équipé d’une bonne caméra numérique, d’un objectif macro ou de tubes rallonge : photographier les dias en transparence.

Le principe est illustré ici, et il existe des tonnes de variantes en réponse à une recherche idoine sur le web :
https://www.scantips.com/es-1.html

Les résultats atteignables avec une bonne combinaison caméra/objectif sont au moins égales à un CoolScan 5000, et largement supérieurs à ce qui est réalisable avec un capteur de smartphone. Dans ce domaine, size matters.

avatar Mickaël Bazoge | 

@occam

Ah, j’ai un souvenir très lointain d’avoir essayé de numériser des diapos et ça avait été un ratage complet. Depuis je fais des photos de mes chats à l’iPhone et tout va bien !

avatar occam | 

@MickaëlBazoge

Ah, les chats sur Instagram, c’était donc vous !
Je me disais bien qu’il devait y avoir un truc qui bouffait toute la bande passante et les 3/4 des serveurs en ligne.

Merci pour ce moment de franc partage, et bon courage pour la suite. (Pssst, les « chats » sont en fait des aliens qui mènent avec nous une expérience de dressage à l’échelle planétaire. Pour le moment, ça marche nickel pour eux !)

avatar pat3 | 

@occam

" (Pssst, les « chats » sont en fait des aliens qui mènent avec nous une expérience de dressage à l’échelle planétaire. Pour le moment, ça marche nickel pour eux !)"

Leur seul problème, dans ce plan d’asservissement planétaire, c’est sur certains humains persistent à réagir allergiquement à leur présence ; heureusement, aucun ne se rend compte que c’est une allergie à une présence extra-terrestre.

avatar Freitag | 

@occam

👍
Merci.

avatar rolmeyer | 

@occam

👍🏻
Je dirais même que Vuescan est meilleur que les drivers des fabricants. J’avais acheté une licence Vuscan à l’époque car les résultats étaient nettement meilleurs à l’inversion des couleurs pour les scans de négatifs films. Dans les souvenirs en tout cas car ça remonte loin. Mais j’ai bien le souvenir de la vitesse de numérisation de mon Dimage qui était excessivement lente, même en ne prenant pas la résolution maxi.
Me souviens des softs/drivers mac merdiques à l’époque avec un plug in photoshop qui n’a jamais voulu marcher.
Par la suite, j’ai pris un dispositif comme tu le décris mais fabriqué par Nikon et qui se vissait directement sur mon Coolpix. Si la lumière était soignée ça donnait des résultats étonnants
https://www.amazon.com/Nikon-ES-E28-Adapter-Coolpix-Cameras/dp/B000052190

avatar occam | 

@rolmeyer

Ah, les Coolpix 9xx ! Pour l’époque, quelles caméras étonnantes.
J’avais le même adaptateur pour numériser dias (et négatifs, mais avec du traitement en post).

Et Nikon fournissait aussi un anneau LED pour macro, à température bien étalonnée. J’ai numérisé des milliers d’échantillons minéralogiques avec cela, sur un support-tunnel spécial pour régler la distance au minimum, tout en éliminant les lumières parasites. Des images qui servent encore de référence, même si elles ne font que 3.5 MP.

avatar macfredx | 

@rolmeyer

Vuescan est effectivement très bon et apporte des fonctions parfois absentes des Softs d'origine comme par exemple la multi-exposition (ou l'étalonnage). Cela m'a permis de parfois récupérer des choses étonnantes de dias que je croyais sous-exposées (et qui devaient l'être 😁) avec mon ScanDual IV !

Sinon, d'après ce que j'avais lu, le système de prise de vue des diapos (de préférence avec un objectif macro) donne de très bons résultats pour un temps passé sans commune mesure avec un scan.

avatar Moumou92 | 

“C'est sans doute un peu cher pour un produit à usage unique ou quasi (les photographes qui utilisent des films pour leurs clichés ne courent pas les rues). “

Un scanner pour diapo correcte coûte facilement 500 à 1000 euros... les modèles haut de gammes bien au delà de ce prix... dire que ce produit est cher n’est pas sérieux... dire que le publique n’existe pas est une bêtise, il y a encore beaucoup de fans d’argentique et en particulier de diapositives...

Par contre penser qu’on va faire un truc propre avec un scanner à 39€ c’est presque aussi peu sérieux que cette article...

avatar macfredx | 

@Moumou92

"Par contre penser qu’on va faire un truc propre avec un scanner à 39€ c’est presque aussi peu sérieux que cette article..."

Je pense que tout ce que l'on peut attendre de ce système c'est d'être déçu ☹️

avatar Pobla Picossa | 

@Moumou92

"Par contre penser qu’on va faire un truc propre avec un scanner à 39€ c’est presque aussi peu sérieux que cette article"

Le scanner, ce n’est pas la table lumineuse en carton, c’est l’iPhone et c’est bien connu, un iPhone coûte plus que 39 euros.

Et pouvoir retrouver ses vieilles diapos sous la forme de photos parfaitement lisibles au format de l’écran d’un smartphone, ça n’a pas de prix !

avatar Moumou92 | 

@Pobla Picossa

Mais le résultat sera toujours pourri: l’iPhone n’est pas adapté au scan de diapo: son capteur est médiocre, son optique en plastique et surtout il est plein d’aberrations...

Un bon scanner dédié c’est de la technologie... j’ai passé des nuits à scannner des diapos quand je m’occupait du labo numérique de ma ville... c’est vraiment du boulot: étalonnage de toute la chaîne, logicielle de nettoyage dédiés... je me souvient que l’achat du scan avait pesé sur le budget assez lourdement... et pourtant obtenir des résultats exploitables (tirage grand formats pour expo) était un vrai boulot qui nous faisait transpirer...

avatar Pobla Picossa | 

@Moumou92

Moi je te parle d’images que tu visionneras sur le petit ecran de ton smartphone, c’est toujours plus agréable que regarder une diapo à l’œil nu devant une ampoule 😁

avatar Moumou92 | 

@Pobla Picossa

Quel intérêt de faire de la diapo pour smartphone? Autant faire des photos directement au smart phone...

Je ne sort pas l’argentique pour regarder les images sur le smartphone...

avatar macfredx | 

De toute façon, même si c'est juste pour visualiser les dias sur l'écran de l'iPhone, le résultat sera pourri, je suis prêt à le parier.

CONNEXION UTILISATEUR