AirTags : un élu américain veut une loi contre le pistage de personnes

Florian Innocente |

Les AirTags d'Apple se retrouvent au cœur d'un projet de loi aux États-Unis qui vise à criminaliser une utilisation pour suivre des personnes à leur insu.

John Galloway, représentant de l'État de la Pennsylvanie, a annoncé cette semaine qu'il souhaitait inscrire dans la loi l'interdiction d'utiliser les AirTags pour autre chose que ce pour quoi ils ont été conçus — à savoir le suivi d'effets personnels. Son idée est pour l'instant soumise à ses collègues avant d'être discutée plus avant.

Dans son texte d'intention, l'élu cite explicitement le produit d'Apple plutôt que ce genre de balises en général. Il prend appui sur un article du New York Times de décembre dernier qui décrivait plusieurs abus dans l'utilisation d'AirTags, impliquant des gens qui se découvraient pistés.


Tags
avatar YetOneOtherGit | 

Exister médiatiquement est toujours difficile pour un représentant, plus encore alors que les élections de mid-term approchent.

Un projet de loi ayant un potentiel de buzz est toujours un bon moyen d’obtenir de la visibilité ayant fait depuis longtemps ses preuves 😎

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

en franc eon aurait ajouté le mot « actionnaires » à « apple-airtag » pour un max de buzz..
mais je suis médisant

avatar MiRouF | 

Et vous ne mentionnez pas l’article où votre collègue Anthony est cité ?

https://www.rtl.be/info/vous/temoignages/tracker-air-tag-1349598.aspx

avatar Giloup92 | 

Anthony bientôt à la télévision ?

avatar Mr G | 

@Giloup92
il était dans le poste hier soir :D

avatar Furious Angel | 

C’est quand même délirant ces institutions qui se réveillent quand c’est Apple qui sort un produit alors que les traqueurs existent depuis longtemps…

avatar Hoppy | 

@Furious Angel

C’est justement ce que je pensais…

avatar raoolito | 

@Furious Angel

+1

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

"C’est quand même délirant"

C’est plus que compréhensible et c’est le revers de la médaille du succès : Apple c’est Bankable et médiatique.

Aucun délire juste le prix à payer pour une position enviable très rentable pour Apple. 😉

avatar Furious Angel | 

@YetOneOtherGit

C’est pas tant par rapport à Apple mon commentaire, mais plutôt la méconnaissance de la tech dans le monde politique.

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

"mais plutôt la méconnaissance de la tech dans le monde politique."

Il pourrait avoir une bonne connaissance de la tech cela ne changerait pas grand chose : c’est un sujet porteur, facile à croire comprendre, pouvant être relayé par les médias, concernant une entreprise médiatique -> c’est du pain béni pour qui cherche à moindre frais une exposition médiatique 👍

avatar Furious Angel | 

@YetOneOtherGit

Mais justement ça serait bien de chercher autre chose qu’une exposition médiatique

avatar Bigdidou | 

@Furious Angel

« Mais justement ça serait bien de chercher autre chose qu’une exposition médiatique »

Ben oui, mais qu’est ce qu’un politicien (ou une entreprise, d’ailleurs…) pourrait bien chercher d’autre ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Ben oui, mais qu’est ce qu’un politicien (ou une entreprise, d’ailleurs…) pourrait bien chercher d’autre ?"

Et c’est très loin d’être une exclusivité des temps modernes 😎😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

"Mais justement ça serait bien de chercher autre chose qu’une exposition médiatique"

Une des joies du système démocratique: une élection c’est avant toute chose de la communication et de l’exposition médiatique 😎

avatar Ali Baba | 

Ce qu’il faudrait déjà c’est que sur demande de la police on puisse facilement identifier le propriétaire du tag.

Voire sur simple demande de l’utilisateur depuis l’app dédiée en fait. Il n’y a aucune raison il me semble de ne pas dévoiler l’identité du propriétaire d’un tel appareil lorsqu’on est suivi de la sorte.

Mais au moins la police.

avatar raoolito | 

@Ali Baba

le compte icloud oui sans doute.

avatar Raph0658 | 

C’est vrai et faux sur le fait qu’on a pas d’informations sur le Proprietaire. J’ai vécu le cas d’une amie qui se faisait pister par son ex conjoint sans le savoir. Lorsqu’elle a découvert l’AirTag et en approchant un iPhone, on a les derniers chiffres du numero de téléphone associé au Tag et le numero de série. C’est donc assez facile si on a un doute sur une personne de confronter le numéro.
Pour tous les autres cas c’est évident beaucoup plus compliqué.

CONNEXION UTILISATEUR