Concurrence : Tile porte le fer contre Apple en Europe

Mickaël Bazoge |

Tile porte le conflit qui l'oppose à Apple sur le vieux continent. Le constructeur californien de traqueur d'objets a écrit à Margrethe Vestager, l'opiniâtre commissaire européenne à la Concurrence, pour lui faire part de sa frustration concernant les pratiques d'Apple. Depuis iOS 13, il est en effet plus difficile pour les éditeurs d'exploiter les données de localisation. Apple a apporté des restrictions en vue de mieux protéger la confidentialité des données (lire : Géolocalisation : Apple reste ferme sur les restrictions d'iOS 13).

iOS 13 réclame régulièrement à l'utilisateur de confirmer l'utilisation en arrière-plan de la localisation, parfois en affichant une carte assez anxiogène des dernières positions relevées par l'application. Devant la bronca suscitée par ces restrictions, la Pomme a mis un peu d'eau dans son vin depuis iOS 13.4. Mais c'est encore insuffisant aux yeux de la concurrence. C'est pourquoi Tile demande à la Commission européenne de lancer une enquête sur Apple, à l'image de celle voulue par le même fabricant (et Sonos) aux États-Unis.

Kirsten Daru, la directrice juridique de Tile, explique dans le courrier à la Commission que « ces douze derniers mois, Apple a fait en sorte de désavantager complètement Tile, y compris en rendant plus difficile le fonctionnement de nos produits et services ». C'est d'autant plus problématique, poursuit-elle, que ces difficultés surgissent alors qu'Apple se prépare à concurrencer frontalement les traqueurs d'objets de Tile (avec les AirTags).

L'application Localiser contient des indices pour les AirTags.

Selon la représentante de Tile, Apple ne joue pas selon les mêmes règles : alors que l'application Localiser peut piocher à tout moment dans les données de géolocalisation, y compris en arrière plan, en le demandant à l'utilisateur dès la configuration de l'iPhone, l'app de Tile ne peut pas en profiter. Les produits de Tile ont aussi déserté les rayons des Apple Store.

Apple a réagi à ce courrier : « Nous nions vigoureusement les allégations de comportement non concurrentiel alléguées par Tile ». Le constructeur rappelle avoir mis en place de nouvelles protections de la vie privée. « Tile n'aime pas ces décisions. Au lieu de discuter de la question sur le fond, ils ont décidé de lancer des attaques sans mérite ». C'est maintenant au tour de la Commission européenne de s'emparer de ce dossier, un de plus qui concerne Apple après celui sur les pratiques de l'App Store.

avatar freewheelinfranklin | 

@pat3

Et l’usage obligatoire de WebKit sur iOS ? C’est exactement le même cas de figure : on reprochait à l’époque à Microsoft d’avoir entremêlé le système et le navigateur. Alors oui aujourd’hui Apple n’est pas statistiquement le premier acteur en termes de smartphones mais c’est pas un acteur marginal non plus, en tout cas pas dans certains pays.

Pour en revenir au sujet, je trouve que le cas de Tile est en effet différent, mais plus insidieux : inclure des fonctions nées ailleurs, au bénéfice de mon système (qui en effet n’était pas dominant À CAUSE d’elles) en m’assurant qu’une alternative est impossible. Vis à vis des règles de concurrence il y a comme un trou on dirait ?

avatar raoolito | 

@freewheelinfranklin

dans la telephonie il n'y a guere que 2 acteurs niveau Os
dans le monde apple represente peu
en europe apple represente peu
et surtout
en face google vit de la vente de pub ciblées ce qu'apple ne fait pas du tout. Je veux dire que le business modele d'apple ne ressemble meme pas à celui de microsoft qui vivait (et vie encore tres bien) de logiciels là ou apple gagne sa vie par le hardware encore largement (malgré les evolutions sur les services on est encore tres tres loin de microsoft ou de google)

avatar Krysten2001 | 

@freewheelinfranklin

« Et l’usage obligatoire de WebKit sur iOS ? » ça tout le monde l’utilise

avatar byte_order | 

@freewheelinfranklin
> Alors oui aujourd’hui Apple n’est pas statistiquement le premier acteur en termes
> de smartphones mais c’est pas un acteur marginal non plus, en tout cas pas
> dans certains pays.

Safari est même aux USA le navigateur dominant sur plateforme mobile.
Le fait que le moteur de Safari soit vérrouillé par Apple sur iOS joue clairement un rôle ici.
Sur les autres plateformes ou Safari est disponible (mac par exemple), Safari n'atteind pas du tout le même niveau, preuve que sa position sur plateforme mobile bénéficie de ce verrou puisque là où il n'y a pas de verrou cette position est inférieure face à la concurrence.

C'est facile d'être le navigateur préféré quand vous êtes le seul autorisé.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Sauf que les gens peuvent le changer 🤷‍♂️

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> Sauf que les gens peuvent le changer 🤷‍♂️

Merci d'indiquer comment changer le moteur webkit pour utiliser Blink, celui de Chrome ou Gecko, celui de Firefox.
Merci.

Rappel : on a déjà eu cette discussion (avant votre changement de pseudo) ou vous fesiez déjà semblant de ne pas savoir que quelque soit l'app navigateur, c'est bien exactement le même moteur web derrière, moteur qui constitue 90% des fonctionnalités d'un navigateur web.

Que vous retentiez le même coup est assez pathétique.
Ou vous avez un problème réelle de mémoire. Dans ce cas - et uniquement ce cas - pardon pour ce rappel.

avatar Krysten2001 | 

Vous pouvez prendre autre chose que safari( chrome, Firefox, qwant,...) qui ont des fonctionnalités en plus donc une concurrence.

avatar Hideyasu | 

@freewheelinfranklin

Il y a un trou tant que Apple ne concurrence pas Tile. Compliqué de parler de concurrence déloyal.
Puis si ça se trouve quand Apple sortira son équivalent il y aura une API liée. Dans ce cas fin de la discussion

avatar webHAL1 | 

@Hideyasu

Une API liée ? Sous quelle forme ?

avatar Hideyasu | 

@webHAL1

J’en sais rien je ne travaille pas chez Apple, mais parler de concurrence déloyal ou un truc qui y ressemble quand il y a pas de concurrence sur un type de produit ça me paraît hasardeux.
Il y a bien une API pour savoir avec qui on a été en contact, un Tile doit avoir un fonctionnement quasi similaire, la passerelle ne doit pas être si compliquée pour Apple

avatar webHAL1 | 

@Hideyasu

Je ne vois pas ce que qu'Apple pourrait introduire de plus comme API. Ce qu'il faut qu'elle fasse, en l'occurrence, c'est revenir en arrière. Il existe dans iOS un mécanisme qui permet d'autoriser une application à avoir TOUJOURS accès à sa localisation. À partir du moment où l'utilisateur décide de faire ça, il n'y a aucune raison de lui reposer la question à intervalles réguliers. Et c'est d'autant moins normal que cela soit le cas uniquement pour les applications tierces, et pas les applications d'Apple.
Sinon, on rappellera qu'il y a d'insistantes rumeurs sur le lancement prochain par Apple de "tags" permettant de "tracker" ses objets. Je doute fort que la Pomme applique les mêmes conditions pour son système que celles qu'elle impose à Tile. L'exemple de Spotify n'incite pas à l'optimisme sur ce point.

avatar MarcMame | 

@webHAL1

"À partir du moment où l'utilisateur décide de faire ça, il n'y a aucune raison de lui reposer la question à intervalles réguliers."

Bien sûr que si.
Quand tu installes une appli pour la première fois tu ne réfléchis pas trop aux demandes d’accès car tu ne connais pas encore l’application en question.
Tu es plutôt pressé de l’essayer donc bcp vont donner tous les accès pour se débarrasser de ces questions qui ne les intéresse pas sur l’instant.
Donc oui il est sage de redemander un peu plus tard si c’est toujours ok de donner une permission permanente à une appli que au final tu n’utilises peut-être plus beaucoup mais qui continue de te traquer en permanence.
Alors sans être obligé de reposer la question toutes les semaines, sans harceler l’utilisateur, c’est quand même rassurant.

avatar webHAL1 | 

@MarcMame

Bien sûr que non.
D'une part, iOS affiche cette demande de confirmation que l'application soit utilisée régulièrement ou qu'elle n'ait pas été lancée depuis longtemps. Mais surtout, pour un service tel que Tile ça n'a aucun sens.
D'autres part, les applications Apple ne sont pas concernées, ce qui est un désavantage clair pour les concurrents et donc une façon de faire malhonnête.

Donc, qu'Apple commence par appliquer à elle-même ses règles de confidentialité et qu'elle laisse l'utilisateur gérer son appareil comme il l'entend, et ensuite on discutera. Elle pourrait par exemple parfaitement proposer l'option d'avoir un rappel de temps à autres, avec lorsqu'on décide de partager TOUJOURS sa localisation un message de type :

Souhaitez-vous réexaminer votre choix à intervalles réguliers pour cette application ?
1. Oui, me redemander toutes les semaines.
2. Oui, me redemander tous les mois.
3. Oui, me redemander tous les semestres.
4. Non, ce n'est pas nécessaire.

avatar byte_order | 

@pat3
> Apple n’est pas en position d’abus de position dominante sur le marché des smartphones.

Apple n'a pas qu'un seul marché.
Elle est également présente sur les marchés suivants :
- distributeur d'apps compatible iOS
- distributeur de contenu musical ou de vidéo
- montres connectés
- ordinateurs
- paiement sans contact
- hébergement de donnes personnelles (icloud)
- et encore plein d'autres, qui n'ont rien à voir avec le marché de la vente de smartphones.

Et sur le premier, elle est sans contestation possible non seulement en position dominante, mais même absolue.

Hors, si elle se sert de cette position pour favoriser ses intérêts (comme son service de contenu musical ou de vidéo ou de prochain airtags) au détriment des solutions concurrentes, elle utilile bien une position de monopole comme outil de distorsion de la concurrence.

avatar byte_order | 

@pat3
> Apple n’est pas en position d’abus de position dominante sur le marché des smartphones.

Apple n'est pas que sur le seul marché de la vente de smartphones !
Elle est également présente sur les marchés suivants :
- distribution d'apps compatible iOS
- distribution de contenu musical ou de vidéo
- vente de montres connectés
- vente d'ordinateurs
- méthode de paiement sans contact
- hébergement de donneés personnelles (icloud)
- et encore plein d'autres, qui n'ont rien à voir avec le marché de la vente de smartphones !

Hors, sur le premier marché de cette liste, elle est sans contestation possible non seulement en position dominante, mais même absolue.

Si elle se sert de cette position pour favoriser ses intérêts (comme son service de contenu musical ou de vidéo ou de prochain airtags) au détriment des solutions concurrentes, elle utilise bien une position de monopole comme outil de distorsion de la concurrence.

En imposant via sa position de monopole absolue sur la distribution d'apps pour iOS répondant à des besoins des règles qu'elle ne suit pas elle même dans ses propres apps iOS répondant à ces mêmes besoins, elle peut parfaitement être reconnu comme créant une distorsion de la concurrence sur les fonctionnalités logicielles compatibles iOS.

Votre position, c'est comme dire que parce que Renault n'est pas en position dominante sur le marché des voitures, alors y'a pas de problème à ce que Renault empêche les garagistes tiers et les pompistes tiers a proposer les mêmes services que les garages et stations services Renault aux propriétaires de véhicules de marque Renault !

Un peu coup d'oeil sur la reglémentation du secteur (ce qui inclu plusieurs marchés, par un seul !) automobile vous permettra de découvrir (ou re-découvrir si vous l'avez oublié) que Renault enfreindrait plusieurs lois si elle se permettait d'agir ainsi, quand bien même la part de marché mondiale de ses voitures serait 10%, 5% ou 2% (en l'occurence, c'est 3,88%)

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Hors, sur le premier marché de cette liste, elle est sans contestation possible non seulement en position dominante, mais même absolue.

Si elle se sert de cette position pour favoriser ses intérêts (comme son service de contenu musical ou de vidéo ou de prochain airtags) au détriment des solutions concurrentes, elle utilise bien une position de monopole comme outil de distorsion de la concurrence. » grâce à ça on est des apps optimise, fluide, mise à jour,... et à ce que je sache les apps d’Apple suivent les règles.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> grâce à ça on est des apps optimise, fluide, mise à jour,...

*on* ?
C'est à *chaque* consommateur de décider et de choisir ce qui lui convient.

Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer qu'il ne préférerait pas choisir une apps moins optimisée, moins fluide et rarement mise à jour MAIS répondant mieux à ses besoins plutôt que l'une de celles validées par l'AppStore voir même une app d'Apple, mais répondant moins bien à ses besoins ?

Rien, et ce choix ne vous revient pas, ni à Apple.
C'est le consommateur qui achète l'app, pas vous, ni Apple.

Si Apple achètait les apps pour les offrir ensuite, gratuitement, là, elle ok, ses règles de choix.

Mais elle n'est que distributeur d'apps pour iOS. Sauf qu'elle est le distributeur en position de monopole absolu. Et elle même productrice d'apps pour iOS. Cela la même en position de juge et partie.

Si Carrefour était le seul magasin autorisé dans votre département, et qu'il decidait que les pates ne doivent pas pouvoir être cuite en moins de 7 minutes pour être distribuées, alors que vos pates préférées cuisent en 6min, tout en proposant des pates de marque Carrefour qui, elles, cuisent aussi en 6min et au paquet qui change toutes les semaines, mais pas à votre gout culinaire, vous trouverez toujours que l'optimisation, la fluidité, la maj imposée par votre magasin est dans votre intérêt, dans celui de la marque X ou que Carrefour abuse !?

Vous déménageriez dans un autre département sans râler du tout ?
Vraiment ? Pas de recourt à la loi pour contraindre Carrefour à cesser cela ?

> et à ce que je sache les apps d’Apple suivent les règles.

*rires*.

Vous savez mal, alors. L'auto-promotion pour Apple Music qui s'affiche régulièrement dans iOS, rien que ça, c'est contraire aux règles de l'AppStore.

L'accès aux conditions d'annulation d'abonnement qui ne doivent pas être écrite en tout petit ou dans une autre page que la page pour s'abonner.

Et tant d'autres.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer qu'il ne préférerait pas choisir une apps moins optimisée, fluide et rarement mise à jour » qui préfère ça ? Vous êtes sérieux dans ce que vous dites ?

« Vous savez mal, alors. L'auto-promotion pour Apple Music qui s'affiche régulièrement dans iOS, » jamais eu de notifications d’Apple music sur tous les appareils Apple et le mien.

« L'accès aux conditions d'annulation d'abonnement qui ne doivent pas être écrite en tout petit ou dans une autre page que la page pour s'abonner. » source de ce que vous dites? Car pas besoin d’aller dans l’application du développeur car on peut le faire directement dans les réglages. Même chez Macg on doit le faire via le réglage prévu pour( les réglages)

avatar byte_order | 

@Krysten2001

> « Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer qu'il ne préférerait pas choisir une apps
> moins optimisée, fluide et rarement mise à jour » qui préfère ça ?
> Vous êtes sérieux dans ce que vous dites ?

Et vous, vous êtes sérieux de tronquer volontairement ma question pour y réagir !?

Ma question était : qu'est qu'il vous permet d'affirmer que tout le monde préfère une app qui répond MOINS BIEN à son besoin mais optimisée, fluide, récente plutôt qu'une app qui répond BIEN MIEUX à son besoin, mais moins optimisée, moins fluide et moins récente ?

Vous n'y avez pas répondu. A la place vous avez tronqué ma question pour faire croire que le seul critère différenciant dans ma question était l'optimisation, la fluidité et la fraicheur de l'app, en virant totalement la différence de qualité de la réponse au besoin.

C'est totalement malhonnète comme façon de répondre.

Les gens utilisent ce qui répond à leur besoin d'abord et avant tout. Que cela soit optimisé, fluide, souvent mise à jour est un bonus bienvenu, mais ce n'est pas LA fonctionnalité qui les fond choisir une app. Elle doit d'abord et avant tout répondre à leur besoin.

Je peux développer une app parfaitement sans intérêt réel mais très optimisé, très fluide, la mettre à jour tous les mois. Personne ne s'en servira. Ce ne sont pas les éléments différentiants principaux.

> jamais eu de notifications d’Apple music sur tous les appareils Apple et le mien.

Il suffit de lancer l'app de lecture de votre musique locale sur votre iPhone pour avoir cette incitation à essayer le service de streaming d'Apple :

https://cdn.mgig.fr/2019/05/mg-16c8a59e-d3c0-4648-b46a-w1000h965-sc.jpg

Ou même sans l'ouvrir, elle génère quand même ce type de notification :

https://img.bfmtv.com/c/2500/1250/2ff/935a284f3db334e37fe5401c946dc.jpg

> source de ce que vous dites?

https://www.theverge.com/2019/3/27/18284628/apple-news-plus-auto-subscri...

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Ma question était : qu'est qu'il vous permet d'affirmer que tout le monde préfère une app qui répond MOINS BIENà son beson mais optimisé, fluide, récente plutôt qu'une app qui répond BIEN MIEUX à son besoin, mais moins optimisé, moins fluide et moins récente ? » quels genre d’applications ne répondent pas à leurs besoins ? On préfère avoir tout en même temps et c’est ce qu’il y a avec l’app store. Les app sur l’app store sont régulièrement misent à jour pour avoir plus de fonctionnalités, fluidité, ergonomie,... ce qu’on attend d’une app pas d’une qui rame,...

« Les gens utilisent ce qui répond à leur besoin. Que cela soit optimisé, fluide, souvent mise à jour est un bonus, mais ce n'est pas LA fonctionnalité qui les fond choisir une app » C’est tout aussi important que les fonctionnalités car sans ça cela donne moins envie de l’utiliser.

« Il suffit de lancer l'app de lecture de votre musique locale sur votre iPhone pour avoir cette incitation à essayer le service de streaming d'Apple : » pas eu pourtant tout est en local maintenant je ne dis pas que ça n’a jamais existé.

avatar Brice21 | 

@byte_order

Dans ce cas Sony est en position de domination absolue sur le PSN, Microsoft est en abus de position dominante sur le Xbox store et Nintendo sur le Nintendo Store! En plus Sony, Microsoft et Nintendo vendent des jeux réalisés par leur propres studios en concurrence avec les jeux produits pas par des éditeurs tiers, qui doivent leur céder des commissions, ce qui crée une distortion de concurrence. C’est mal foutu le monde, non ?

avatar webHAL1 | 

@Brice21

Et Sony, Microsoft et Nintendo imposent de passer par leur boutique pour acheter un jeu ?

Ah, tiens, non.

Et Sony, Microsoft et Nintendo favorisent leurs propres jeux sur leur plate-forme par rapport à ceux de la concurrence ?

Ah, tiens, non.

Et Sony, Microsoft et Nintendo vendent des appareils qui ont pris une importance essentielle dans nos sociétés modernes et qui se retrouvent dans la poche de presque tout le monde ?

Ah, tiens, non.

Pour un peu, on dirait que le parallèle n'a aucun sens, hein...

avatar Krysten2001 | 

@webHAL1

Ben si vu qu’elle empêche d’ajouter des stores en ligne sur sa console pour acheter des jeux.

avatar Brice21 | 

@webHAL1

Quoi il y a une alternative au Store du PSN sur la PlayStation pour acheter un jeu de matérialisé ? Et il y a de la concurrence à Microsoft sur la Xbox pour acheter un DLC ?

Et tu crois pas que Sony (ou Microsoft) favorise ses propres productions lorsqu’elle vend une PlayStation (ou Xbox) décorée au nom du jeu, qu’elle te spamme avec ses sorties exclusive, alors que ses concurrents n’ont pas accès à ton email (sauf si tu as fait l’effort de t’inscrire sur leur site). Sans parler du fait que leur studio propre ont accès à des technologie bien avant les éditeurs tiers.

avatar webHAL1 | 

@Brice21

C'est sûr, et les éditeurs tiers sur PlayStation 4 par exemple ne peuvent pas sortir leur jeux en format disquette s'ils veulent du matérialisé. Ils sont obligés d'utiliser des Blu-ray. C'est tout à fait scandaleux !

Ah au fait, sinon c'est assez fou mais les éditeurs tiers ne se plaignent pas de subir une concurrence déloyale de la part de Microsoft, Sony ou Nintendo sur le marché des jeux sur consoles. Alors que plusieurs plaintes en justice ont été déposés contre Apple pour ses pratiques avec l'App Store. Serait-ce parce que tout le monde est méchant avec la pauvre petite pomme sans défense ?

avatar Ensearque | 

@Brice21

Non, étant donné que je peux acheter n’importe où le même jeu pour un prix différent et sur plusieurs boutiques

avatar Brice21 | 

@Ensearque

Tu peux acheter un DLC pour un jeu PlayStation ailleurs que sur le store du PSN ?? J’aimerais que tu le prouves car moi je te dis que c’est impossible. Même chose pour un DLC sur Xbox ou Nintendo. J’attends ta démo.

avatar Ensearque | 

@Brice21

1ere méthode : acheter une édition du jeu contenant les DLC ou Season pass. Par exemple : https://fr.shopping.rakuten.com/mfp/5723823/assassin-s-creed-odyssey?pid...

2eme methode : acheter une clé fournissant le DLC ou Season pass. Par exemple : https://www.g2a.com/en-gb/assassins-creed-odyssey-season-pass-xbox-one-k...

avatar Krysten2001 | 

@freewheelinfranklin

Car Microsoft vend à plusieurs constructeurs et les obliger à installer et privilégier leurs apps alors qu’Apple c’est le seul constructeur à utiliser iOS,...

avatar byte_order | 

@Krysten2001
Rien à voir.
Même si Microsoft n'avait jamais eu sa stratégieabusive avec les OEM PC mais que Windows était devenu quand même l'OS préféré de, disons, 60% des gens seulement, le fait de verrouiller Internet Explorer dans Windows aurait été un cas d'abus quand même, comme il l'a été.

Vous faites comme si le marché considéré était celui de la plateforme matérielle. C'est faux.

Le marché considéré, c'était celui des navigateurs webs. Le fait qu'un éditeur d'OS se serve de sa position dominante pour empêcher les navigateurs web concurrents de pouvoir être choisi à égalité de chance par les consommateurs constitueait un abus de position dominante.

On parle de navigateurs web compatibles avec les appareils iOS des consommateurs. Il suffit qu'Apple soit dans une position dominante quelque part entre le consommateur et les éditeurs de navigateurs webs pour iOS pour que l'abus soit possible.
Le marché où Apple est en position dominante qui empêche les navigateurs webs concurrents à Safari d'être choisi de manière égale par les consommateurs, c'est celui de la distribution d'apps tierces pour iOS. La règle qui bloque les navigateurs web concurrents, elle est dans l'AppStore. Pas dans la puce ARM des iPhones.

Et Apple est bien en position dominante dans le marché de la distribution d'apps tierces pour appareils sous iOS. C'est inconstestable.

Renault, malgré n'avoir que 3,88% de part de marché des véhicules, serait condamnée pour abus si elle installait un verrou dans ses véhicules forçant à devoir utiliser que de l'essence vendu dans les stations de Renault uniquement.

Et aux USA, iOS n'est pas à 3,88%, hein, en plus. Dans certains pays, c'est même carrément > 70%. Quand à l'AppStore c'est 100% partout dans le monde.

Arrêtez de croire qu'Apple n'occupe aucune place ultra dominante dans aucun marché où elle est présente. Elle ne serait pas devenu aussi riche sinon, y'a pas de miracle économique.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

En quoi c’est abus de position vu qu’Apple elle-même utilise WebKit ? Elle est devenu aussi riche comment ? Grâce à ses produits. D’autant plus que les développeurs acceptent les conditions de mettre WebKit dans leur navigateur.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> En quoi c’est abus de position vu qu’Apple elle-même utilise WebKit ?

???
Microsoft utilisait aussi Internet Explorer dans son Windows, hein.
C'était pas abusif, alors !?

> Elle est devenu aussi riche comment ? Grâce à ses produits.

Super argument de parfaite légalité.
Un dealer aussi devient riche grâce à ses produits, si on va par là.
Si une partie des produits de X qui se sont vendus ne l'auraient pas été si des produits (ou services ou apps) concurrents Y, Z avaient été en mesure d'être disponibles sans entrave artificielle, le vendeur des produits X serait un peu moins riches et Y et Z un peu plus riches.

La façon compte. Sinon, c'est facile de devenir très riche, si la façon n'a aucune importance. Racket, rançon, vol, contrebande, usurpation, etc cela rend riche aussi.

> D’autant plus que les développeurs acceptent les conditions de mettre WebKit
> dans leur navigateur.

Acceptent !?
Ils n'ont pas le choix.

Y'a que les développeurs qui NE développent PAS pour iOS qui peuvent refuser de mettre WebKit dans leur navigateur.

Vous avez une argumentation récursive, c'est assez incroyable !
Ils acceptent ce qu'on leur impose, donc ils l'acceptent, donc pas de problème ?
!?!

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Microsoft elle aussi utilisait Internet Explorer dans son Windows, hein. » sauf que Windows n’était pas disponible que pour Microsoft là est là nuance. « Acceptent !?
Ils n'ont pas le choix.

Y'a que les développeurs qui ne développent pas pour iOS qui peuvent refuser de mettre WebKit dans leur navigateur. » c’est le principe d’un contrat. Si on est d’accord on signe. D’autant plus qu’Apple utilise WebKit aussi et que les développeurs tiers ont des fonctions en plus,... pour se différencier de safari donc avoir une concurrence.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
> c’est le principe d’un contrat. Si on est d’accord on signe.

Tout ce qui est dans un contract n'est pas automatiquement légal.

> D’autant plus qu’Apple utilise WebKit aussi

> les développeurs tiers ont des fonctions en plus,... pour se différencier de safari
> donc avoir une concurrence.

Pas au niveau de la fonction principale : le moteur web (qui n'est pas que du rendu, au passage, mais aussi toute la logique protocolaire, les API supportés, les technos HTML supportés).

Les élements différenciant sont totalement périphérique et en aucun cas il y'a une concurrence libre au niveau des navigateurs web sur iOS alors que 90% de la fonction est imposée par Apple.

Avoir le droit de changer que la couleur, la forme, le volume de la tasse, d'y ajouter une poignée, un capuchon, un logo mais devoir forcement mettre du café de chez Apple dedans, c'est pas avoir une libre concurrence sur l'offre de café, non, non, non.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Je vous laisse voir la réponse de Brice sur le sujet d’autant plus que vous ne donnez pas de source de ce que vous affirmez.

avatar Krysten2001 | 
avatar Brice21 | 

@byte_order

Apple permet d’installer des navigateurs web concurrent sur web às, avec leur propre interface, leurs services de synchronisation de bookmarks, leur moteur de recherche choisis, les fonctions qu’ils veulent. Pour des questions de sécurité le moteur de rendu est imposé (WebKit), mais les éditeurs sont libres d’intégrer les fonctions logicielles qu’ils souhaitent.

D’ailleurs tous les logiciels sur iOS doivent utiliser les frameworks officiels d’Apple pour l’affichage d’un clavier, d’un élément de texte ou d’une liste, d’un JPEG ou un PNG, d’une police de caractères, etc. En général l’accès aux API privées sont interdites. WebKit n’est que l’un des frameworks. Je vois pas pourquoi tu fais une obsession particulière sur le rendu HTML/CSS.

avatar Krysten2001 | 

@Brice21

Merci pour cette précision 😉 on en apprend tous les jours

avatar MGA | 

@freewheelinfranklin

Il est salutaire tout mettre en perspective avec la part de marché. Apple est presque une entreprise de niche, pas Microsoft à l’époque de « l’affaire ». Google est le Microsoft de l’époque.

avatar frankm | 

Les pauvres chéris, ils ne veulent pas que l’iPhone révèle à l’utilisateur que leur application abuse du pistage à la trace

avatar r e m y | 

@frankm

Quand c'est la fonction même des objets en question (les Tile n,ont d'autre fonction que de permettre leur localisation en continu !), on ne peut pas parler d'abus!

avatar DG33 | 

@r e m y

Ça dépend : que sait-on de ce qu’ils font des données de géolocalisation qui dorment sur leurs serveurs ou hébergées ailleurs ?
Ne serviraient-elles pas à des stats, des profilages, le tout (si ça se trouve) moins que plus anonymisé ?
N’est-ce pas une part non négligeable de leurs revenus qui se trouve amputée de matière première ?
Cela ne nuit-il pas gravement à la valorisation de leur boîte ?

avatar raoolito | 

@DG33

c'est bien là le soucis, en effet. Apple est plus large avec elle-meme car:
1- apple ne revend et n'utilise pas massivement ses données sur les utilisateurs pour gagner des sous (google...)
2- apple garantie que ce ne sera jamais le cas
3- Tiles.. ben on ne sait pas.

avatar Ensearque | 

@raoolito

1-Apple utilise bien nos données pour faire du ciblage dans l’app Store, et donc pour gagner des sous. Croire qu’Apple ne fais pas du profilage pour ses services est un peu naïf
2-Ça on en sait rien. Apple fournit déjà des données à ses partenaires
3-Soit, on ne sait pas, mais Time n’a aucun intérêt à vendre des informations sur ses clients

avatar raoolito | 

@Ensearque

Pas besoin de localisation pour l'app store, autre que le pays etc..
Ce n'est pas comparable
Par contre j'ai un doute sur le 2. Apple ne fournit pas d'info a ses partenaires, mais ils peuvent les obtenir ( et c le sujet qu'on a ici)

https://www.apple.com/legal/internet-services/icloud/fr/terms.html

" Apple, ses partenaires et concédants peuvent fournir certaines fonctionnalités ou services qui s’appuient sur des informations de localisation provenant des appareils qui utilisent le système GPS (ou une technologie similaire, si disponible), ainsi que des points d’accès Wi-Fi publics et les localisations de tours de téléphonie mobile. Pour fournir ces fonctionnalités ou services lorsqu’ils sont disponibles, Apple, ses partenaires et concédants doivent recueillir, utiliser, transmettre, traiter et conserver vos données de localisation, y compris, notamment, la localisation géographique de votre appareil et de l’information liée à votre compte iCloud (« Compte ») et tout autre appareil enregistré ci-dessous, et, notamment, votre identifiant Apple, nom et identifiant d’appareil, et type d’appareil."

avatar Ensearque | 

@raoolito

Dans le cas de la collaboration avec IBM pour l’utilisation de Watson, c’est bien Apple qui fournit nos données à IBM

avatar raoolito | 

@Ensearque

Presque certain qu'elles etaient anonymisees justement.
Il y a aussi ca dans l'équation: s'agissait-il de données statistiques ou a vocation commerciale
Clairement j'ai tendance a offrir le doute pas defaut a apple sur ce coup-là, ils misent tout sur la protection des données, c'est un argument de vente. Un flag de mensonge serait trop dévastateur

avatar Ensearque | 

@raoolito

Pour cette collaboration, la logique voudrait que cela se fasse a des fins statistiques pour entraîner les IA.

Mais quand on sait que pour Apple « anonyme » signifie simplement cacher l’AppleID et laisser en clair noms, prénoms, contact, dernière localisation, etc... on peut bien se poser la question.

avatar raoolito | 

@Ensearque

Ah
Ca je ne sais pas. Surtout nom de famille c'est bizarre.
Vous ne croisez pas ca avec ce qu'on a su de Siri? Est ce que ce watson fait de la reco audio et environnement ?
Pas évident que fournir des données a ibm pour de l'ia et des morceaux d'enregistrement avec le minimum d'info pour comprendre de quoi il s'agit soit comparable

avatar Krysten2001 | 

@Ensearque

Et où ? Car la quasi totalité du temps c’est une chaîne de caractère anonyme

Pages

CONNEXION UTILISATEUR