Galaxy Note7 : Samsung cherche encore le coupable

Florian Innocente |

Quelle est l’origine du problème technique qui a conduit Samsung à tirer un trait sur la commercialisation du Galaxy Note7 ? Le fabricant se perd toujours en conjectures et un porte parole l’a admis sans ambages au Financial Times :

Nous essayons d’arrache pied de trouver la cause des problèmes du Note7 auprès de différents canaux, mais nous ne l’avons pas encore trouvée.

crédit : Samsung

Cette chasse infructueuse au bug avait été évoquée plus tôt dans la journée par le New York Times. D’après une source au fait des tests en cours, cette semaine encore les ingénieurs de Samsung étaient dans l’incapacité de reproduire les explosions qui ont alimenté l’actualité à un rythme soutenu.

Une question à plusieurs milliards qui demeure sans réponse un mois et demi après l’annonce du premier rappel des Note7. Le 2 septembre, la situation paraissait pourtant revenue sous contrôle, après que quelques centaines d’employés eurent travaillé à identifier le dysfonctionnement.

Fausse piste

Un communiqué annonçait un programme d’échange des Note7 suite à la découverte d’un « problème avec des cellules de batteries ».

Las, l’incendie médiatique reprenait de plus belle avec les Note7 de remplacement tout aussi prompts à s’embraser et les équipes de Samsung devaient repartir de zéro. Avant son lancement, des centaines de testeurs chez Samsung et les opérateurs avaient évalué l’appareil sans relever de défaut majeur. Ce qui ajoute à l’incompréhension aujourd’hui.

Fin août, le fabricant avait conclu que sa filiale Samsung SDI lui avait fourni un lot de batteries défectueuses. Un document transmis aux autorités sud-coréennes, obtenu par la chaîne de télévision SBS, expliquait que les tranches formant les batteries étaient trop proches les unes des autres. Elles étaient aussi enfermées dans un réceptacle aux coins arrondis.

Ces lamelles, lorsqu’elles se retrouvaient pliées, étaient susceptibles de provoquer un court-circuit. Il y avait en plus des défauts avec l’adhésif isolant dont elles étaient munies, ainsi qu’avec le revêtement recouvrant l’anode.

SDI est la filiale de Samsung qui a fabriqué la majorité des premières batteries. ATL est son autre sous-traitant. Ses composants ont été utilisés dans les premiers Galaxy Note7 puis il est venu en renfort pour les modèles de remplacement — Cliquer pour agrandir

Pendant que Samsung rappelait 2,5 millions de Note7 dans 10 pays, il se tournait vers l’un de ses sous-traitants, Amperex Technology (ATL) pour obtenir des batteries dans les meilleurs délais. ATL avait déjà équipé la première vague de Note7 mais dans des proportions bien moindres que Samsung SDI, numéro 1 des batteries lithium-ion.

ATL est une filiale du japonais SDK. 65 % de son chiffre d’affaires provient de l’équipement en smartphones et la moitié de cette activité est générée par Apple. ATL est le quatrième fournisseur de batteries, juste devant Sony mais derrière LG Chem, Panasonic et Samsung SDI (Apple passe commande au moins chez les quatre premiers).

Malheureusement pour Samsung, les incidents constatés avec les Note7 de remplacement donnent à penser que les batteries fabriqués par ATL ne règlent en rien le problème. Ce qui sous-entend que la raison est peut-être plus profonde, liée à la conception même de ces batteries ou à des éléments périphériques.

L’immense publicité du Note7 sur le CNIT à la Défense a été retirée aujourd’hui — via @grebert

« Le note 7 avait plus de fonctionnalités et il était plus complexe que tout autre téléphone existant. Dans sa course pour surpasser l’iPhone, Samsung semble avoir concentré tellement d’innovations que cela en est devenu incontrôlable », déclare Park Chul-Wan. À la lecture du rapport sur les causes des premières combustions spontanées du Note7, cet ancien directeur du Centre de recherche avancée sur les batteries en Corée s’était montré dubitatif quant à la responsabilité des seules batteries.

Dans l’attente d’une réponse, plusieurs hypothèses s’affrontent et tournent autour de l’idée que Samsung, dans sa volonté de dépasser Apple, a trop chargé la barque de son smartphone.

À encombrement égal, la batterie est d’une densité largement supérieure (3500 mAh/13,48 Wh contre 2750 mAh/10,45 Wh sur le 6 Plus disponible alors). En poussant au maximum les limites de sa batterie, Samsung aurait pris le risque de la rendre plus instable et sujette à ces explosions.

Ce qui fait dire à un responsable d’iFixit que n’importe quel fabricant de grande envergure prend le même risque. Toucher les limites de ce qui est faisable aujourd’hui avec ces batteries, tout en les produisant dans des volumes énormes et avec des tolérances de qualité élevées va « devenir de plus en plus délicat ».

crédit : iFixit — Cliquer pour agrandir

Pour augmenter cette densité dans ses batteries, Samsung a choisi d’amincir la séparation entre l’anode et la cathode dans les cellules. Mais avec une paroi trop mince il y a un danger de contact.

Samsung a fait preuve d’audace en adoptant des séparateurs très fins, estime Noboru Sato, un ancien cadre de Samsung SDI, mais ils sont peut-être allés trop loin en essayant de réussir cela dans un laps de temps réduit pour sortir avant l’iPhone 7.

Moins que ces séparateurs eux-mêmes, Noboru Sato se demande si Samsung disposait des technologies nécessaires à cette manière de procéder : « Il faut être très précis pour les manipuler, il est possible que le problème soit survenu du fait de lacunes dans les tests ».

Un autre observateur suggère que le processeur était peut-être sollicité d’une manière intensive et finissait par peser sur la batterie, conduisant à une surchauffe. Mais on a vu des témoignages de clients dont le Note7 s’est enflammé alors qu’il était au repos.

Un analyste de SK Securities pointe « l’obsession » de Samsung pour assurer l’étanchéité de son produit, tandis que la gestion de la température passait au second plan, n’ayant jamais posé de problèmes :

La recharge rapide et une plus grande capacité font peser une pression trop importante sur la batterie du Note7. D’une manière générale, il semble que quelque chose va de travers avec la gestion de la consommation électrique des Note7. Ils n’arrivent pas à se refroidir correctement lorsqu’ils sont en recharge rapide ou que trop de choses fonctionnent simultanément.

D’aucuns font enfin observer qu’en collant les batteries et en empêchant de pouvoir les remplacer pour ces mêmes questions d’étanchéité de finesse accrue, Samsung a compliqué leur remplacement.

Outre les hypothèses techniques, d’autres critiques sont formulées contre le management de Samsung. Deux anciens employés décrivent une culture d’inspiration militaire. Avec une hiérarchie très forte et pyramidale, où les ordres viennent de gens qui n’ont pas toujours les compétences techniques requises pour comprendre les tenants et les aboutissants des technologies utilisées.

Craignant des répercussions plus tard en justice, Samsung a également demandé aux personnes chargées d’isoler le problème et de réaliser les tests d’en discuter entre elles sans laisser de traces écrites, en interdisant par exemple les mails. Ce qui n’est pas pour rendre le travail plus efficace.

Pour l’heure, explique une source du Financial Times, toutes les pistes sont explorées : « le logiciel, le matériel et la production ». Si la situation de Samsung ne doit pas déplaire à tout le monde, on peut aussi penser qu’elle a sonné l’alerte chez tous les constructeurs…

  • Le site de Samsung en France a retiré toutes les pages du Galaxy Note7, ne subsiste plus que celle annonçant des conditions de rappel : « Nous travaillons étroitement avec l’ensemble de nos partenaires pour mettre en place un programme de remplacement qui leur permettra d’échanger leur Note7 par un Galaxy S7 ou S7 edge. Au moment de l’échange de l’appareil, la différence de prix leur sera remboursée. L’alternative proposée est d’obtenir le remboursement de l’appareil. »
Boum…
La publicité pour les Galaxy S7 et S7 Edge était très sympa. Mais avec le recul et au vu des risques d'amalgame avec le Note7, le choix de la chanson se révèle aujourd’hui un chouia malheureux...

Source
Financial Times (1, 2) & New York Times
avatar reborn | 

@r e m y :
Apple l'a bien compris avec la taille et capacité des batteries embarqué dans ses iPhones, et une épaisseur inchangé depuis 3 générations.

En gros a vouloir en faire toujours plus, eh bien boum.

avatar reborn | 

@r e m y :
Ainsi qu'une absence de recharge ultra rapide de la mort qui tue..

avatar rolmeyer | 

@reborn :
Oui on sait que la recharge rapide écourte la durée de vie de la batterie. Cependant quand on connaît la durée de vie d'un téléphone Android..J'ai arrêté d'utiliser la recharge rapide sur mes Nexus au vue de l'augmentation de température. Je l'utilise épisodiquement si je suis coincé. Comme ce sont des deuxième téléphones autant dire jamais...

avatar kouriachicoach | 

Inquiétant ...

avatar Dwigt | 

Donc Samsung est dans une situation critique pour avoir eu recours à des produits dessinés avec des coins arrondis. Sacrée ironie...

avatar rolmeyer | 

@Dwigt :
Mouarf pour l'arrondi. :-))
Situation critique bof. Ça va leur coûter un bras mais ils en ont plusieurs. Autour de moi les gens sont contents de leur Samsung soit moyenne gamme soit des S7 ou Edge et ceux qui ont des S7 achèteront des S8. J'en ai parlé avec copains de mon fils au collège ils s'en branlent ils veulent des Samsung quand même !

avatar occam | 

@Dwigt :

Selon des chiffres repris ce matin par Horace Dediu, qui passe généralement pour un analyste averti qui vérifie ses sources, le conglomérat Samsung était responsable de 23% du PIB sud-coréen en 2012-2014, taux qui a probablement augmenté depuis.
http://www.businesskorea.co.kr/english/news/money/2937-economic-concentration-samsung-hyundai-motor-more-33-korea’s-gdp

Les conglomérats Samsung et Hyundai comptent pour plus de 35% du PIB de la Corée du Sud.

Samsung n’est donc pas près de sombrer du jour au lendemain.

Encore faut-il tenir compte de la contrepartie immatérielle de cette débâcle : la claque auto-administrée par Samsung est subie bien au-delà de Samsung Electronics. Et cela dans une culture où la perte de face est ressentie plus cruellement que chez nous. La façon dont Samsung maîtrisera cette crise sera pour beaucoup un test, non seulement de la troisième génération Lee à à la tête du chaebol, mais de l’état d’esprit de la nation.

Samsung a encaissé un coup. Mais si l’incident est bien géré (je ne pense pas que l’on puisse déjà parler de crise) et si les leçons sont apprises, la riposte de Samsung sera, devra être, substantielle. Si par malheur elle y manquait, on saurait que le soufflé Samsung risque de se dégonfler.

avatar oomu | 

"Et cela dans une culture où la perte de face est ressentie plus cruellement que chez nous"

très exagéré.

avatar zoubi2 | 

Alors là oomu, pour une fois, pas d'accord.

On ne perd pas la face en Corée, en Chine ou au Japon. Point. Ou plus exactement, celui qui fait perdre la face à un Coréen... etc... est foutu. Et celui qui a perdu la face se fait hara-kiri.

On n'écrase pas un adversaire comme le ferait un Trump de base. Faut y aller plus finement...

avatar Neufouad | 

T'es au courant que seppuku a disparu avec les samouraïs au moins ? Oo

avatar reborn | 

Ceux qui cherchaient des sources et des explications objectives sont servis. ^^

avatar Gladjessca | 

Le seul côté positif est la peur des autres fabricants, certains n'auraient même pas la capacité financière pour rapatrier les appareils, ils mettraient directement la clef sous la porte...

C’est une bonne leçon pour tous !

avatar sopcaja | 

Ils vont nous faire croire que les explosions sont dues à une opération du Saint Esprit et non à la conception bâclée et pas suffisamment testé de l'appareil.

avatar oomu | 

du à une opération du saint-esprit (ou des petits lutins) qu'on sait PAS DE OÙ !

On ne dit pas qu'il y a pas eu erreur ou négligence ou précipitation ou Complot International D'Imposer La Tentacule mais qu'on ne sait pas où : est-ce les ingénieurs de samsung ? est-ce un prestataire ? est-ce un processus en usine défaillant ? est-ce la faute au Karma ? Ma Grand-mère ?

on ne sait pas.

Pourquoi donc vouloir spéculer et designer déjà un coupable à moquer ?

Si vous voulez un coupable -> Oomu.

avatar zoubi2 | 

"Si vous voulez un coupable -> Oomu"

Ouaip... Mais ai-je envie de bouffer du oomu ? Avec de l'aïoli ?

Plus sérieusement je suis complètement d'accord et je mets en majuscules comme vous : ON NE SAIT PAS. Voilà. Attendons, ça finira par venir.

avatar Doctomac | 

Je vais être logique, j'ai horreur quand Macg tire sur l'élastique à l'extrême pour faire du passage dans le cas d'affaire Apple.

De même, cette profusion d'article sur ces Note7 qui brûlent, commence à être ridicule.

avatar Florian Innocente | 

@Doctomac

Quand il y a des éléments nouveaux intéressants on en parle, c'est tout.

Si tu comptes le nombres d'articles sur Samsung dans le total de ceux publiés ces derniers jours, ça pèse pas lourd en réalité.

avatar Chris K | 

@Florian Innocente : C'est en tout cas mieux qu'un flot continuel de rumeurs pas toujours (souvent) intéressantes.

avatar Doctomac | 

Oui bon, la news "Le Galaxy Note7 commence à coûter cher à Samsung" n'était pas essentielle (on le savait déjà) où fusionnée avec la présente.

avatar oomu | 

DoctorMac, vous vous êtes trompé de site, ici c'est SamsungGeneration.

avatar Horfilas | 

Bon, ils sont où ceux qui disaient que Samsung avait bien géré la situation ?
Les mecs ne savent même pas d'où vient le problème et ont menti à tout le monde en renvoyant des modèles soit disant sains.

avatar PandaB2A | 

Très bon résumé.

Et éclair de lucidité à la fin.
Ca doit surchauffer dans les labos qualité chez  et bien d'autres constructeurs pour s'assurer de la fiabilité de leurs produits.

avatar Paquito06 | 

Ils ont reduit l'epaisseur du telephone en augmentant la densite de la batterie. Avec la fonction charge rapide... hum savant melange. Quelques proprietes physiques ont du passer a la trape et paf, ca fait des... pertes ^^

avatar NymphadoraTonks | 

C'est quand même triste et je ne comprend pas comment l'on peut se réjouir des déconvenues d'une entreprise.
Que je sache,Samsung ne tue pas des chatons en vidéos, à lire certains ont à l'impression que être entreprise est le mal absolu.
Il faudrait arrêter le côté secte, cest lassant à force. On peut adore les produits Apple, comme moi, et également apprécier la concurrence.

avatar reborn | 

@NymphadoraTonks :
Eh bien leur course contre l'iPhone a envoyé un type à l'hosto, brulé des voitures et des maisons.

Tu tiendrais vraiment le même discours si c'était Apple ?

avatar warmac33 | 

@ reborn
et c'était volontaire ?
je suppose que suite aux marées noires tu refuses tout produit issu du pétrole ? (bonne chance...)

avatar byte_order | 

Samsung Note 7 n'a(vait) pas que l'iPhone comme concurrent...

avatar NymphadoraTonks | 

@reborn :
J'ai que des produits Apple alors essaye pas de me la faire ok ?
Je tiendrais le même discours quelque soit l'entreprise. Contrairement à beaucoup ici je ne suis
Pas sectaire.

avatar EBLIS | 

La bulle Apple a presque toujours été en majeure partie sectaire : il y a ceux qui achètent Apple et les autres. Et oui c'est ridicule. Ce comportement entraîne nécessairement une réaction allergique et anti-élitiste dans le camps "des autres".

avatar jazz678 | 

@rolmeyer :
"J'en ai parlé avec des copains de mon fils au collège, ils veulent des Samsung quand même"

L'insouciance de la jeunesse...

avatar warmac33 | 

@ jazz678
bah le S7 fonctionne très bien quand même.
Insouciance de la jeunesse ou meilleure objectivité ?

avatar Ast2001 | 

C'est assez dingue cette histoire et j'adore les explications échafaudées par les sois-disants 'experts' ailleurs et ici, c'est assez pitoyable. Le fait de ne toujours pas savoir d'où provient le problème montre que des contrôles qualité supplémentaires même avec dix jours de plus n'auraient sans doute rien détecté.

N'importe qui a le droit de faire une erreur (même si elle est gravissime comme ici) mais il ne faut pas qu'elle se produise une deuxième fois. Et je suis persuadé que tous les grands constructeurs, Apple compris, suivent tout ceci avec attention voire on déjà commencé de gros contrôles supplémentaires sur la conception de leurs smartphones et sur leurs chaînes de production.

avatar reborn | 

@Ast2001 :
Ils savent très bien d'où cela vient mais ne veulent pas l'admettre.

Négligence dans la conception, ils faut les laisser assumer.

avatar lll | 

@reborn : Vivement tes révélations dans la presse du monde entier, alors, car personne pour l'instant ne semble savoir précisément d'où ça vient.

avatar daxr1der | 

@lll :
Si je viens de te dire

avatar Penible | 

C'est beau un forum rempli d'experts qui s'expriment comme des supporters de foot ... une vraie rente pour le site !

avatar Seby59th | 

Dommage ça devait être un super appareil (même si le scanner d'iris ne sert à rien ) qui aurait pu m'intéresser après une baisse de prix.

avatar 8enoit | 

"Craignant des répercussions plus tard en justice, Samsung a également demandé aux personnes chargées d’isoler le problème et de réaliser les tests d’en discuter entre elles sans laisser de traces écrites, en interdisant par exemple les mail."

Et bien étendu, ils persistent: "l'intérêt de nos clients prime par-dessus tout".

Lorsque le mensonge est incrusté à ce point dans la culture d'entreprise (on n'oublie pas les employés avalant (sic) des documents compromettants à l'annonce d'une descente de police), on est, comme client, poussé à fuir cette marque sans délai.

avatar Manubzh | 

@ penible :
oh tu sais, ça fait belle lurette que j'ai arrêté de répondre à des gens comme reborn, bonne poire et fousfous, les grands experts omniscients. Je ne gaspille pas mon énergie pour rien.
ils forment à eux seuls ce pour quoi en france on est considérés pour des abrutis au yeux du monde, des gens sans aucune réflexion, qui râlent tout le temps, qui ont un avis tranché sur tout, et qui surtout savent mieux que quiconque ce qu'il fallait faire à l'instant T.

bref, rien de neuf sous le soleil.

avatar Manubzh | 

@ reborn :
faut vraiment que tu te trouve un cerveau toi...
et une bonne cure de désintox apple
parce que là, tu te ridiculise à vue d'œil à force de raconter des inepties pareilles.

Ast a tout dit, je ne vais pas me fatiguer avec toi

avatar reborn | 

@Manubzh :
Tant mieux ne dis rien en effet c'est mieux comme ça

avatar Manubzh | 

@ 8enoit :
là tu as parfaitement raison, c'est scandaleux ce comportement, ça ressemble plus à un vent de panique qu'autre chose
et le coup du SMS, même moi je les aurait envoyé boulé, et ça aurait mal fini.

Ca me rappelle quand même vachement la réponse d'apple face à l'antennagate mine de rien.

Mais non, vous le tenez mal... bien sur...

avatar reborn | 

Eh bien on verra qui "defendra" Apple le jour ou ils se planteront..

Actuellement pour le moindre petit problème c'est déjà la fin du monde..

avatar byte_order | 

> Mais on a vu des témoignages de clients dont le Note7 s’est enflammé alors qu’il était au repos.

Comment un client peut-il savoir si les composants internes d'un smartphone sont vraiment au repos !?
C'est pas parce que l'écran semble éteint ou que l'on a demander à un logiciel d'éteindre l'appareil que dans la réalité la totalité des composants internes sont bien effectivement non
alimentés.

En pratique, il en reste toujours un ou deux qui tourne au ralenti, et en cas de bug matériel et/ou logiciel, rien n'interdit de penser qu'ils peuvent se mettre à surconsommer, ou réveiller en cascade d'autres composants voir même amener le CPU à partir en vrille.
Tout est possible.

Des fuites de charges ou des rayonnements solaires peuvent modifier suffisamment de bits dans une mémoire pour augmenter le risque que ces erreurs ne soit plus corrigeables, voir même modifier le seul bit qu'il ne faut surtout pas basculer sans raison réelle. Cf la mission Cassini qui a connu cette mésaventure par 7 fois durant son voyage. Alors que les meilleurs experts ont planchés sur l'électronique embarquée pendant des années avant son lancement.

Ou des micro-erreurs d'arrondis qui s'accumulent, qui peuvent faire rater sa cible à un missile anti-missile après 2 semaines de surveillance sans remise à zéro. Cf la première guerre du golfe.

Ou la découverte après le lancement que la nitrocellulose est un explosif non fiable dans le vide dès années après le lancement de Rosetta et donc de Philae et son système harponnage...

Plus c'est complexe, plus la sûreté coûte cher à gérer et c'est tout sauf linéaire.
Même en essayant de prévoir tout ce que l'on peut prévoir qu'il puisse se passer, il restera toujours tout ce que l'on ne peut pas prévoir... et c'est le camp majoritaire, et de loin.

avatar bugman | 

@byte_order :
"En repos", hors charge si tu préfères.

avatar byte_order | 

Ce qui ne signifie nullement que la batterie ne subit aucune activité. Le contrôleur de charge qui partir en cacaouette, un composant lui faire subir un pic de charge hors enveloppe prévue, voir générer un retour de courant.

C'est bien ce que je dit, sauf en cas de totale décharge (et là il reste des aspects chimiques quand même), un smartphone n'est jamais inerte.

avatar bugman | 

@byte_order :
Tout a fait.

avatar françois bayrou | 

Selon le FT le coupable est identifié : le controleur de charge rapide qui aurait été modifié pour accélérer la recharge au dela de ce que l batterie peut accepter.

https://www.ft.com/content/12943348-9051-11e6-a72e-b428cb934b78

Pages

CONNEXION UTILISATEUR