Office pour iPad : la foule des grands jours devant le Microsoft Store

Mickaël Bazoge |

9h55, devant le Microsoft Store du centre commercial Westfield de San Francisco. L'agitation est inhabituelle devant la boutique, devant laquelle se masse une grosse dizaine de curieux. Pour découvrir les nouveaux smartphones Windows Phone ? Jouer à Titanfall sur la Xbox One ? Non. Étrangement, ces badauds ont à la main un iPad, une tablette incongrue dans ce temple dédié presque exclusivement à la Surface.

Clic pour agrandir

Tous sont là pour récupérer un abonnement gratuit d'un an à Office 365, qui va leur permettre d'éditer des documents Office sur leur iPad (de base, l'offre gratuite des trois logiciels bureautiques se limite à la consultation). Microsoft offrait aujourd'hui 50 abonnements annuels sur la base du premier arrivé, premier servi (lire : Office sur iPad : un lancement prometteur).

Clic pour agrandir

La procédure est inattendue : il faut donner son nom et accepter de se faire prendre en photo, son iPad en main. On repart ensuite avec un goodie (un mug ou une bouteille en aluminium aux couleurs d'Office) et une carte comportant le précieux sésame : un code pour bénéficier de son année d'Office gratuite.

Clic pour agrandir

On peut difficilement parler d'effervescence car au bout d'une dizaine de minutes, la file d'attente est résorbée et les employés aux t-shirts colorés sont repartis pour une longue journée à patienter…

Clic pour agrandir

La boutique en elle-même a de faux airs d'Apple Store version miniature : pas d'escalier en verre, mais un « Answer Desk » qui fait office de Genius Bar. Le magasin est séparé en trois zones distinctes : un gros espace consacré à Surface et ses accessoires, un autre plus réduit pour les Windows Phone de Nokia, et enfin un petit coin pour présenter quelques PC. Deux Xbox One sont placées devant l'entrée, et il est très étrange d'y voir des joueurs battre des mains pour Kinect.

Clic pour agrandir

Pour ceux qui n'ont pas de Microsoft Store près de chez eux (ce qui est le cas du monde entier en dehors des États-Unis et du Canada…), il reste possible de tester l'intégralité des fonctions d'Office pendant 30 jours gratuitement.

Clic pour agrandir


avatar landry | 
@karp8t : C 'est pas sa faute, c'est a cause du correcteur d'orthographe qui ne s'est pas relu.
avatar landry | 
@Androcaca : Il eut avoir que tu t'acheta un bescherelle.
avatar cadou | 
Les mecs ont un iPad mais pas 99 dollars sur leur compte. Comme quoi acheter un iPhone, un iPad ou un iMac, c'est clairement pas réservé aux riches. Surtout pour les iPhones. Bonne nuit.
avatar tigre2010 | 
C'est à ce moment qu'on dit : It's Time to move on
avatar dragonrave | 
Quelques dizaines de badauds... C'te blague!!! C'était pour avoir l'abonnement un an gratuit sur Office. Microsoft reste égal à lui même. Trop cher et trop tard. Et franchement nul!!! Et le pire de tout, c'est que cette offre est peut être de la balle. Mais le modèle économique ne permet pas de le tester pour de vrai et se rendre compte si c'est bon ou pas. Puisqu'il faut acheter la licence avant toute chose. Une vraie bande de quiches. J'espérais que le nouveau management insufflerait plus de projets réellement novateurs. Pour le bénéfice du consommateur. Et pour Apple aussi. Car c'est la compétition qui doit diriger tout cela. Mais là, point de compétition, Microsoft abandonne le combat avant même d'avoir commencer. iWork est gratuit et si vous voulez faire des choses plus "pros", LaTeX est là.
avatar Tyrael | 
J'espère en tout cas que maintenant qu'iWork sur iOS, OS X et en ligne sont pleinement synchrones, la suite va continuer à avancer rapidement. À cet égard, la présence d'Office sur iPad est une bonne chose pour tout le monde...
avatar begs | 
Et la foule des utilisateurs mécontents de se retrouver avec un "truc" inutilisable si on ne crache pas au bassinet (comme on paierait sa propre protection au Don Microsoftoleon du coin), c'est pour quand ? Autant ne rien prendre chez eux que de s'abonner. D'autant plus que Office, sur une tablette, hum !... On oublie.

CONNEXION UTILISATEUR