Apple ouvre App Analytics à tous les utilisateurs d'iTunes Connect

Florian Innocente |

Tous les éditeurs iOS présents sur l'App Store ont maintenant accès au service App Analytics sur iTunes Connect. Ce tableau de bord est encore en bêta mais il n'est plus réservé à un nombre limité d'utilisateurs comme à la fin avril.

Analytics permet aux développeurs de voir combien d’utilisateurs consultent la page de leur application sur l’App Store, combien lancent l’app sur une certaine durée, le volume des ventes In-App, de suivre la réussite d’une campagne marketing grâce à des liens personnalisés et de voir quels sites web apportent le plus de trafic.

Ces tableaux et graphiques sont générés à partir de données anonymisées récoltées auprès des utilisateurs. L'interaction entre utilisateurs et éditeurs sur l'App Store étant proche de zéro de par la conception de cette boutique, ces données peuvent être précieuses. Les utilisateurs peuvent accepter de partager ces informations avec les éditeurs ou bloquer cette transmission en allant dans les réglages de confidentialité d'iOS.

avatar Ipadhenry97 | 

Ce titre sur iPhone 5 où il manque "connect"

Racoleur.

avatar Nitneuqq | 

@Ipadhenry97 :
Effectivement c'est pénible sur ces iPhone... Pourquoi ne pas mettre 3 petits points ? C'est un détail mais ça fait la différence, vraiment...

avatar bpisano | 

@Nitneuqq :
C'est vrai que c'est embêtant pourtant iOS est censé mettre automatiquement des points de suspension. On peut aussi configurer que la taille du texte se réduise.

avatar Insorior | 

Je l'ai utilisé 3 fois puis plus rien. Ça ne récolte que très peu de données

avatar Mrleblanc101 | 

Avant que les trolls du dernier article sur iTunes connect arrivent...
1) Les données sont anonymes et transmise de façon sécurisé aux serveur d'Apple/iTunes (pas du développeur)
2) C'est opt-in, c'est à dire qu'Apple demande si on souhaite partager ces données avec les développeur à la configuration de l'iPhone
3) Il est toujours possible de désactiver la fonction dans les réglages de confidentialité si vous l'aviez activés par erreur

avatar PiRMeZuR | 

Du point de vue du développeur, c'est presque un problème. D'après iTunes Connect, seuls 11% de mes utilisateurs ont accepté de partager leurs données. Donc soit je les considère comme représentatifs et je multiplie tout par 9 pour avoir des estimations réalistes, soit je garde Fabric, que j'ai configuré pour qu'il ne demande pas son avis à l'utilisateur.

Honnêtement, je ne vois pas moi-même de problème de confidentialité pour ce genre de données. Tout ce qu'on a, ce sont des tableaux indiquant le nombre de sessions quotidiennes avec répartition par OS et par appareil. Plus les crashes chez Fabric.

Du coup, je n'estime pas avoir besoin de demander l'autorisation à l'utilisateur. Voire même de le prévenir, et je pense ne pas être le seul (Fabric a dépassé le million d'apps qui l'utilisent, sur iOS et Android).

Je comprends cependant les inquiétudes des personnes qui pensent qu'Apple ou Twitter (propriétaire de Fabric) pourraient récupérer ces données et les utiliser de leur côté. Mais que vous acceptiez ou non de les partager, qu'est-ce qui empêche Apple d'y accéder ? Dans les deux cas, les conditions d'utilisation. Donc votre confiance se base sur l'idée que ces conditions seront respectées ou non par l'entreprise.

avatar pat3 | 

Ta réponse même devrait te faire comprendre pourquoi les utilisateurs bloquent les accès quand ils ont le choix… Non seulement on ne sait JAMAIS ce qu'on autorise, mais en plus on sait que de toute façon une partie de nos habitudes de fonctionnement sont quand même captées par l'application.
Je ne vois pas pourquoi on devrait penser qu'un développeur est a priori honnête et ne va capter que les statistiques d'utilisation de son application sans tenter d'en savoir plus sur le contexte, c'est-à-dire sur l'utilisation d'autres applications, du Finder, sur l'usage du CPU, sur les connexions réseau, etc. Quand je vois le nombre d'applications qui activent une connexion internet même quand elle est totalement inutile à leur fonctionnement, qui file MES données à Google via SES analytics, je ne vois vraiment pas pourquoi les utilisateurs devraient autoriser systématiquement une appli à se connecter leurs données. Perso, je barre systématiquement les accès à mon carnet d'adresses (je veux être joint par qui j'ai décidé, et pas parce qu'il/elle à la même appli que moi), à ma géolocalisation (si ce n'est pas une app dédiée à ça), à mes photos (si je peux me connecter à la main) et quand je ne comprends pas pourquoi l'app veut se connecter, je ne l'autorise pas.

La seule boite que j'autorise c'est Apple, parce que pour l'instant je considère qu'elle ne VEND PAS ces données, que ce n'est pas son business model ni même une source de revenus annexes qui l'intéresse. Pour la même raison, je n'utilise pas Facebook, Twitter n'est pas lié à mes mails courants mais à un mail spécifique, et je bannis tout ce que je peux de google sur mes machines. Et je n'autorise pas mes applis à collecter mes données "à des fins d'amélioration du service".

avatar PiRMeZuR | 

Tu n'as justement pas bien compris de quoi il était question ici : il s'agit de statistiques d'utilisation anonymisées. En aucun cas tu ne récupèreras via ces services des infos telles que les connexions réseau.

Pour ce qui est des éditeurs qui abusent des permissions que tu leur donnes (photos, contacts, etc...), c'est vraiment un tout autre débat.

Mais en arrivant sur le secteur des Analytics, Apple apporte progressivement un élément supplémentaire pour protéger les utilisateurs. Car elle pourra, dans un second temps, lorsque sa solution sera finalisée, interdire via ses conditions d'utilisation de l'App Store les solutions tierces qui captent ces statistiques sans l'approbation de l'utilisateur. Enfin, on peut imaginer qu'elle finisse par ne plus demander l'avis de l'utilisateur pour toutes ces statistiques inoffensives.
On aurait alors un bon compromis : plus de possibilité pour le développeur d'obtenir des infos en dehors de celles fournies par Apple, donc vie privée de l'utilisateur protégée (si on fait confiance à Apple, ce qui a l'air d'être ton cas), mais celui-ci en a quand même suffisamment pour travailler.

J'espère que tu comprendras bien les nuances que j'ai essayé de décrire ici. On ne peut pas parler d'intrusion dans la vie privée car toutes les données intéressantes sont ici anonymisées, puis noyées dans la masse. Et ces données sont véritablement utiles aux développeurs et aux fournisseurs de contenu. Ce n'est pas simplement du voyeurisme.
Cependant, j'admets que c'est un sujet sensible, d'une part à cause d'une méconnaissance du sujet (à quoi je donne accès en cochant cette case), d'autre part à cause d'une paranoïa sans cesse alimentée par de nouveaux scandales ("de toute façon, je ne leur fais pas confiance !").

PS : Mettre des MOTS en MAJUSCULE ne donne pas plus de poids à ton discours.

avatar pat3 | 

Merci pour ta réponse; elle correspond à ce que je pensais avant que des compagnies fassent uniquement leur beurre en vendant des données anonymisées, certes, mais de plus en plus précises et pointues sur les habitudes de consommation, et que le ciblage des "prospects" se fasse par le biais d'un ou plusieurs algorithmes. Aujourd'hui, dans la mesure où j'ai le choix, je n'autoriserais l'accès à mes données qu'à des applications dont le fonctionnement nécessite cet accès. Par exemple, mon calendrier n'a pas besoin de ma géolocalisation, et je veux pouvoir choisir de lui donner accès à mon carnet d'adresses.
Si je fais confiance à Apple pour cela, c'est que j'utilise des macs depuis 20 ans, et que cela n'a pas influé sur mon ciblage: Apple construit un écosystème qui lui permet de continuer à vendre du matériel. Si un jour elle change de business model, il y aura lieu de s'inquiéter.
Je fais moins confiance à la pléthore de développeurs qui veut tirer des statistiques de mon usage, statistiques dont je ne connais ni la limite ni l'ampleur (puisqu'elles ne sont pas précises, mais vagues quand elles me sont demandées). Et j'utilise encore au quotidien des applications importantes qui ne m'ont jamais rien demandé (et qui, s'y j'en crois LittleSnitch, ne le prennent pas sans permission). Il est donc possible de faire autrement.

Pour les majuscules, désolé, mais sur l'app iOS il n'y a ni italique ni gras, pour insister sur un mot, et je ne suis venu sur le site que pour être notifié des réponses, qu'il m'intéressait d'avoir.

avatar curly bear | 

À préciser : ouvert à tous les développeurs sur iTunes Connect mais inutile si on ne développe que pour les mac.

CONNEXION UTILISATEUR