Planet of the Apps : pourquoi Apple se lance dans la télé-réalité

Christophe Laporte |

Grande première pour Apple qui diffusera au printemps sa première émission de télé-réalité consacrée aux applications. Sa diffusion sera assurée sur Apple Music, Apple voulant « créer une culture » à travers son service de « musique » en ligne, dixit Eddy Cue.

Pour ceux qui ignorent le concept, le principe est calqué sur celui de programmes comme The Voice, avec des développeurs en lieu et place des chanteurs. Concrètement, des développeurs vont présenter leur projet d’apps à un jury composé de personnalités. Le ou la gagnante recevra un soutien de 10 millions de dollars et une place de choix sur l'App Store.

Le premier trailer a suscité beaucoup de moqueries sur les réseaux sociaux. On se gardera bien de dire du bien ou du mal de cette initiative, on attendra sa sortie pour se faire un avis. Et à vrai dire, ce n’est (franchement) pas le plus important, surtout qu’on n’est très probablement pas la cible visée par Apple avec cette initiative. Par contre, ce qui est très intéressant à analyser, c’est pourquoi Apple se lance dans un tel projet et ce que cela nous dit sur l’Apple de 2017.

On évoquait récemment la capacité d’Apple de repousser sans cesse ses frontières (lire : Non, Apple n’est pas le nouveau Microsoft) . On rappellera qu’avant de lancer une émission de télé-réalité, Apple a commercialisé un baladeur audio (une idée qui pouvait paraitre saugrenue à la base), a lancé un disquaire en ligne (qui voudrait bien acheter de la musique sur Internet ?) et même un vrai festival de musique. Alors, finalement une émission de télé-réalité, pourquoi pas…


De la musique, domaine si cher à Apple, au développement d’apps, il n’y a qu’un pas en quelque sorte. L’un des membres du jury, will.i.am, résume parfaitement l’affaire dans le trailer : « Les développeurs d’apps sont les nouvelles rock stars ».

Rendre la programmation accessible à tous

Depuis plusieurs années déjà, Apple a adopté une toute nouvelle approche en ce qui concerne la programmation. Cela a probablement commencé en même temps que Swift, son nouveau langage de programmation. Quand Tim Cook parle d’éducation, il ne cesse d’évoquer l’importance d’apprendre aux élèves à programmer. Pour lui, apprendre à programmer est aussi important que maîtriser une langue étrangère.

Lorsque Tim Cook est en tournée, il n’hésite pas également à rencontrer des développeurs. Les personnes qu’il a rencontrées à Paris étaient très jeunes, n’étaient pas des mordus de technologie à la base, mais avaient une idée innovante en tête. Dans ces rencontres, il est plus question de lifestyle que de développement pur et dur. On est très loin des problématiques de stabilité ABI

Tim Cook à l’Apple Store Marché Saint-Germain. Cliquer pour agrandir

Après avoir longtemps cherché à démocratiser l’informatique, Apple cherche à rendre ses outils de développement plus accessibles. Pour être honnête, cet objectif n’est pas entièrement nouveau. HyperCard ou AppleScript étaient des initiatives qui allaient dans ce sens. Mais avec Swift, Apple passe à la vitesse supérieure.

On parle souvent de killer apps : Swift Playgrounds en est assurément une !

En proposant gratuitement au téléchargement Swift Playgrounds, elle permet à quiconque (possède un iPad récent) de se familiariser à la programmation, de manière simple et ludique. Autre initiative pour promouvoir l’apprentissage de la programmation, l’événement Heure de Code dont Apple est un partenaire très actif. Enfin, elle multiplie les initiatives d’enseignement comme son académie de développement iOS à Naples.

Attirer les rock stars de demain

Lorsque will.i.am affirme que les développeurs sont les nouvelles rock stars, il est vital pour une société comme Apple que les rock stars de demain soient des utilisateurs de ses produits. Car ce seront eux qui assureront la vitalité de la (ou les) plate-formes.

Au fil des années, Apple est parvenu à rassembler un très grand nombre de développeurs autour de ses différentes plates-formes. La WWDC 2017 affichera complet comme lors des éditions précédentes. S’il n’y avait pas de contraintes de place et de disponibilité de ses ingénieurs, sa conférence pourrait rameuter sans problème 50 000 personnes. Ce n’est pas un problème de demande, alors que l’accès à cet événement coûte plus de 1 000 $. Un succès qui contraste avec l’Apple du début des années 2000 qui ramait pour avoir un taux de remplissage convenable.

À l’époque, l’un de nos « modestes » combats éditoriaux était d’encourager les développeurs indépendants à concevoir des applications Mac là où il y avait des manques. C’était le cas notamment en matière de traitement de textes, de tableurs, de logiciels de retouche d’image, d’éditeur de sites web ou encore de gestionnaire de tâches. Il a fallu des années pour que l’offre logicielle sur le système d’exploitation de bureau d’Apple s’étoffe et devienne conséquente.

À cette époque, les logiciels perçus comme innovants sortaient souvent d’abord sous Windows. Un exemple parmi tant d’autres : Skype, qui autrefois était une petite révolution, a fait son arrivée sous Windows un an avant la version Mac. Quand celle-ci est sortie, outre Windows, Skype était déjà décliné pour Linux et PocketPC !

Aujourd’hui, c’est exactement l’inverse et c’est d’ailleurs un véritable souci pour Microsoft. Avec Windows 10, Microsoft a mis au point une plate-forme intéressante à certains égards. Mais connaissez-vous une application innovante émanant d’un éditeur indépendant qui vous donne envie de troquer votre Mac pour un PC ?

L’échec de Windows Phone/Mobile en tant qu’alternative crédible à iOS et Android vient sans doute de là. Microsoft n’est pas parvenu à attirer les développeurs pour qu’ils conçoivent des killers apps sur sa plate-forme.

Susciter des vocations

Encore une fois, on se gardera bien d’avoir un avis sur Planet of the Apps, mais le but d’Apple est assez clair au final : susciter des vocations, et de préférence que ces vocations se fassent en téléchargeant Xcode, son environnement de développement qui permet de faire des apps pour l’ensemble de ses systèmes.

Cette émission a sans doute pour ambition de démystifier le développement. En finir avec le mythe du petit génie informatique qui conçoit des programmes révolutionnaires dans le garage de ses parents avec sur son écran du texte vert sur fond noir.

Car concevoir une application, ce n’est pas qu’écrire des lignes de code. C’est (entre autres) avoir une idée, la conceptualiser, la développer, la tester, et la commercialiser. Si le lecteur de ces colonnes n’apprendra sans doute pas grand-chose, il est plus que probable que monsieur tout le monde découvre un véritable univers lorsqu’il va prendre conscience des subtilités entre les différents modèles économiques existants.

Et c’est sans doute pour cela que la forme choque certains bien-pensants. Car l’objectif d’Apple est de toucher un autre public et d’apporter un peu de diversité au sein de cette profession essentiellement blanche et masculine. Dans le développement aussi, la femme est l’avenir de l’homme, pourrait dire Tim Cook. Alors, rien que pour cela, l’aventure Planet of apps mérite sans doute d’être tentée. Pour le meilleur et le pire…

avatar denisdp | 

Ça ressemble plus à du Dragon's Den.

avatar DarkChocolâte | 
avatar Rodri31 | 

À quand Les Anges à Cupertino ??

avatar LudwigVonMises | 

@Rodri31

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs ! Faut déjà commencer par "les anges à l'école"?

avatar narugi | 

Le fait de récompenser des développeurs et éditeurs innovants d'accord. D'en faire un show de télé-réalité non !
Ça suffit !!!

avatar melaure | 

Cette entreprise va finir par devenir ridicule ... finalement heureusement que Steve est parti ...

avatar pocketalex | 

@melaure : bien au contraire

Ici, nombreux sont ceux à nous casser les burettes sur le matos, le matos, le matos, mais pourtant une machine n'est pas que son CPU, sa RAM ou son DISQUE, une machine est ce que l'on fait avec, et le gros souci de Microsoft et Windows 10, c'est que l'App Store tablette c'est le désert de Gobi

Il y a rien, que dalle, que 3 applis pourries qui se battent en duel

Microsoft a raté le virage mobile et tablettes, c'est un échec complet là ou Apple affiche une réussite essentiellement due à la qualité de la vision de ses équipes.

Aujourd'hui, le seul moyen qu' a trouvé microsoft pour tenter de vendre des tablettes, ou de sauver la face, c'est déguiser des PC sous windows en tablette. A utiliser au doigt, c'est que du bonheur !!!

L'iPad, à contrario, c'est des tonnes et de tonnes d'apps qui sont pour la majorité excellentes

Bref, le ridicule, c'est bel et bien Microsoft et il est bien plus malin d'investir dans du matos Apple concernant notre sujet

avatar melaure | 

l'App Store Tablette ???

Les ventes de surface ne font qu'augmenter, certes en partant de loin, mais contrairement à l'iPad, la surface fait tourner les applis micros. Donc tu as tous les logiciels en version complètes et non bridées par un OS lui même bridé.

Donc la Surface c'est toutes les applis du monde PC !!!, et surtout des dizaines de milliers d'appli métiers qui n'existent pas chez Apple. Et c'est bien ce qu'on demande en premier dans le monde de l'entreprise, parce que la plupart des DSI en ont rien à cirer des produits Apple !

Apple a le marché (grand public surtout) parce qu'ils sont arrivés en premier, mais leur produit est franchement pas si terrible que ça, même si c'est très fiable, et l'iPad (oui j'en ai un, je voulais voir la différence avec l'iPhone) est une vraie régression en utilisation par rapport à ma TouchPad sous webOS ... iOS est une vraie prison ! Bosser avec ça est une fumisterie de première !

Investir dans du matos Apple n'est malin en rien du tout, juste du fanboysime ou du jemelapête avec un produit de luxe ... bon à consommer des tonnes de merdes numériques gavées aux DRM sur leur store et bien sur cadenassées à son compte iTunes ... belle idée de la micro ! Mais bon le monde est plein de pigeons, il auraient tord de ne pas en profiter ...

Ceci dit, ce n'était pas le sujet de la news ...

avatar pocketalex | 

@melaure

merci de confirmer mes propos :)

la surface Pro est un PC, pas un mauvais PC par ailleurs (bon composants, bon écran), mais c'est un PC... juste déguisé en tablette

On fait des trucs avec si on a le clavier, si on a une souris, si on a le stylet, et on se retrouve avec un PC dans les mains, comme si on avait un laptop quoi. Et on fait tourner les apps de laptop/desktop

Mais si on regarde la surface en rayonnage et qu'on se dit "tiens une tablette" et qu'on l'achète pour un usage tablette, on paie très cher une très mauvaise tablette.

Dire que l'iPad ne peut pas lancer les apps MacOs et que "c'est pas bien", c'est juste n'avoir rien, mais alors rien compris à l'histoire. Peut-être es tu trop limité, je ne sais pas.

Dire que les produits Apple sont des produits de luxe, c'est ne rien avoir compris au Luxe (c'est parler sans savoir, rôle que tu maitrises).

Dire que les utilisateurs des produits Apple sont des pigeons et qu'ils "se la pètent", c'est juste insulter des millions de consommateurs qui ont consciemment choisi un outil de travail fiable et efficace. En cela, tu es un putain de troll dont la crédibilité est au niveau de zéro de chez zéro, mais bon, ça, on était au courant.

avatar melaure | 

Mon pauvre, connais-tu vraiment le milieu professionnel (et je parle pas de la petite startup de 3 geek), sinon va jouer avec tes gadgets !!! Je n'ai absolument pas à justifier mon expérience pro qui est plus que conséquente ... l'informatique c'est mon métier, pas un hobby ! Et c'est l'informatique grands systèmes/grand parcs/gros applicatifs, pas le développement de logiciels de coussins péteurs ...

Hé désolé me fais pas rire avec tes millions de consommateurs, on sait très bien que la pomme est une marque de mode aujourd'hui et quand tu vois qui sont les consommateurs, c'est plus amusant qu'autre chose, comme toi ...

Mais tu sais on a bien compris qu'Apple n'aimaient pas les techniques, car eux voient très bien la mascarade ... et c'est encore plus amusant parce que j'en parlais justement hier avec mon RSSI (qui au passage encadre deux masters de sécurité, en plus de son boulot), hé bien lui aussi est sérieusement impressionné par les derniers produits Microsoft mais ne peut pas en dire autant coté pommesque ... un exemple parmi d'autres, car j'échange de temps en temps avec d'autres pros (systèmes, DSI, etc) sur le sujet, et ça n'a rien à voir avec ce qu'on lit sur MacG ...

avatar pocketalex | 

si tu cantonnes l'utilisation des produits informatiques à l'univers "professionnel / office avec sélection des produits par un DSI", alors oui, la surface de Microsoft est un bon PC portable parfait pour cette utilisation

Pour le reste... je suis moins sur

Quand à ton expérience, elle est clairement limitée à l'utilisation de PC sous windows et on se demande bien pourquoi tu passe autant de temps à venir sur ce site et ce forum nous expliquer ô combien on a rien compris et toi oui

Pourquoi ne vas tu pas échanger avec des développeurs et des consultants sur une site spécialisé en PC plutôt que de venir cracher sur du matériel dont tu n'as visiblement pas compris ni l'utilisation ni la philosophie et dont tu occultes les millions de professionnels qui les utilisent à raison ?

Bref, pourquoi tu nous casses les couilles avec tes PC de merde ?

avatar feefee | 

@melaure

"Donc tu as tous les logiciels en version complètes et non bridées par un OS lui même bridé"

Ha ben merde , mais depuis quand tu aimes Windows et ses applis toi ?

Du bon gros foutage de gueule quoi ??

avatar ibins | 

Ahhh, Jessica Alba dans le jury !
Ils ne sont pas toujours à la pointe technique chez Apple, mais côté goût il n'y a rien à redire ?!

avatar Paul Sernine | 

Honnêtement je crois que c'est surtout le profil des juges qui fait rire. De ce côté ci de l'atlantique, ils ne sont pas connus pour leurs activités informatiques. Du coup, c'est comme ci on faisait "the voice" avec Bill Gates en juge... Ça entame la crédibilité. Et pourtant :

Jessica Alba : the honest Compagny
Gwyneth Paltrow : GOOP
Will.i.am : 3D system et intel
Gary Vaynerchuk : angel investor de Uber, snapchat, FB, etc.

avatar bbtom007 | 

Si jony ive était producteur on aurait eu le remake version MacBook pro de avant j'étais gros (MTV).

avatar xipiron | 

Dans se registre, oú s'adresser quand on a besoin d'un programmeur ?
Admettons que j'ai une bonne idée et que je souhaite créer une app iOS et macOS mais que je n'ai vraiment pas le temps d'apprendre le codage à qui s'adresser ?

avatar pocketalex | 

Entre les studio de dev spécialisé et les nombreux dev freelance, il y a gavé de monde pour te faire des apps iOS

avatar harisson | 

"pourquoi Apple se lance dans la télé-réalité

Pour tuer la télé et la réalité ^_^ will.i.am raconte vraiment nawak...

avatar bompi | 

Ce que je ne comprends toujours pas, c'est pourquoi on s'obstine à appeler ce genre d'émission de la "télé-réalité".

avatar stivjobs | 

Très bon article, merci MacGeneration ! Ca change des platitudes des autres sites !

avatar lolo-69 | 

Est-ce que ce monde est sérieux...?
Cette boîte tourne de plus en plus au ridicule!

avatar occam | 

«…l’objectif d’Apple est de toucher un autre public et d’apporter un peu de diversité au sein de cette profession essentiellement blanche et masculine. Dans le développement aussi, la femme est l’avenir de l’homme…»

Avec Gwyneth Paltrow, sans blague ?
Dont la boutique GOOP vend ça :
https://shop.goop.com/shop/products/jade-egg
Heureusement qu’une gynéco a eu le courage de lui répondre, vite et vertement :
https://drjengunter.wordpress.com/2017/01/17/dear-gwyneth-paltrow-im-a-g...

Alors, féminiser l’accès à la création informatique, mille fois oui. Mais avec Planet of the Apps, tel qu’il s’annonce, Apple est en train de se rabaisser à un niveau inférieur à celui de Kellyanne Conway. Et ce faisant, de nous prendre tous pour des cons. (Le mot est au masculin, par respect.)

Quand je considère la créativité et l’originalité des étudiantes que j’ai eu l’honneur et le bonheur de conseiller et d’encourager, je me demande quelle espèce de phallocrate rassis et condescendant a pu penser et faire croire, chez Apple, que la diversité, c’était ça.

Ou alors, l’avenir, c’est les Trumpettes.

avatar Doctomac | 

Sinon pour le MacPro, on en est où ?

avatar IceWizard | 

@xipiron
"Dans se registre, oú s'adresser quand on a besoin d'un programmeur ?
Admettons que j'ai une bonne idée et que je souhaite créer une app iOS et macOS mais que je n'ai vraiment pas le temps d'apprendre le codage à qui s'adresser ?"

Commence par parler à ton banquier. Ensuite tu pourras t'adresser à un développeur, en évitant le (trop) classique .. "J'ai une super idée. Tu me la codes et on partage les bénéfices. C'est cool, hein ?".

Una adresse pour contacter des développeurs français : http://forum.cocoacafe.fr

avatar Boumy | 

Apple a bien raison. Il faut se créer ses clients de demain.
Par contre il faudra jouer la carte télé-réalité sans forcément vouloir en changer tous les codes (c'est le cas de le dire). Pas d'inquiétude à ce sujet, je vois que le décor est déjà du niveau (horrible) de ce qui se fait ailleurs.

avatar françois bayrou | 

" le décor est déjà du niveau (horrible) de ce qui se fait ailleurs."

Disons qu'entre ça et les soirées chez Vanity Fair avec Karl, ils se cherchent un peu :)

avatar BananaYatta | 

Dites les gens, j'ai l'impression que parce que vous voyez le terme "télé-réalité", vous foncez tête baissée en disant que c'est nul. Vous savez que ce terme n'implique pas forcément des marseillais avec un QI proche de zéro, hein ? Ça n'a aucun lien avec le format de l'émission. Il existe de bonnes télé-réalités comme des mauvaises, comme il existe de bons documentaires et des mauvais. C'est juste un genre.

avatar Armand07 | 

Sais pas si je leur ferais confiance. Un mec avec du cuir et des pompes dorées ...? Bon, ça fait riche ?
Z'avez raison : ces Anges là sont un peu ridicules.

avatar macinoe | 

Et au lieu de faire ce genre d'âneries, ils ne pourraient pas faire un moteur de recherche d'app qui soit un poil intelligent et utilisable ?

C'est demander la lune ça ?

avatar Mike Mac | 

Apple 2007, lancement de l'iPhone... Steve Jobs aux commandes.

http://tinyurl.com/hsenhf5

Apple 2017, lancement de "Planet of the apps" (télé réalité)... Tim Cook à la barre et grosses Bou Boulle (s) en pierre.

http://tinyurl.com/jqfy62z

avatar XiliX | 

C'est assez curieux la réaction de ceux qui dénigrent les membres du jury ???
Franchement, vous êtes des développeurs ? Vous vendez des logiciels ?

Personnellement je suis développeur, c'est min métier. Et vous avez quoi, les gens qui me "jugent" ce ne sont pas des développeurs, mais bien des acheteurs qui eux ne sont pas des développeurs.

Et en plus, ceux qui investissent dans nos projets, ceux qui parient sur leurs investissements, qui avancent des sous, eux aussi ne sont pas des développeurs.
Pourtant c'est grâce à eux que nous existons encore aujourd'hui. Que nous sommes premiers dans notre domaine en France et autres pays francophone. (malheureusement on n'est pas assez gros pour attaquer d'autres marchés)

Après tout si vous réfléchissez bien, qui vont acheter le produit ? Majoritairement mais alors de très loin, ce ne sont pas des développeurs.

avatar Paul Sernine | 

Remarque intéressante. Ce ne sont pas des développeurs, mais tous ont un passé d'entrepreneur. Toutefois, ce n'est pas l'activité par laquelle ils sont connus, ni même leur activité principale (exception faite de Gary Vaynerchuk. Pour les autres, on joue une carte plus people, ce qui entame la crédibilité de l'émission.
Après le teaser copie les code d'un "the voice", donc au final on se retrouve avec un "the voice" mais avec un jury non pointu sur le sujet qui concerne l'émission, le développement d'une app (de la conception à la commercialisation).
Sur le fond Apple a peut-être raison de se lancer la dedans, sur la forme, je suis dubitatif.

avatar pocketalex | 

@XiliX

"C'est assez curieux la réaction de ceux qui dénigrent les membres du jury ???"

Oui enfin c'est dans la lignée des réactions habituelles de ce forum (comme de nombreux autres) qui est une réunion de no-life, de gens qui n'ont rien fait de leur vie et qui par frustration ou par pure bêtise, ou les deux, viennent râler, cracher dénigrer tout et n'importe quoi avec un systématisme effrayant

Heureusement, ce n'est pas l'ensemble de la communauté, mais les haters sont nombreux, en tout cas c'est une minorité active et bruyante

avatar Domsware | 

Un article original et bien mené. Je suis développeur indépendant et ce genre d'émission ne m'intéresse pas en tant que spectacle télé. Par contre cela peut être intéressant pour glaner des informations.

avatar Philbee | 

pourquoi Apple se lance dans la télé-réalité ?

Parce qu'avec Tim Cook à la tête d'Apple, il y a longtemps que le ridicule ne tue plus !

Juste un exemple qui m'est arrivé très récemment : je voulais acheter pour ma petite nièce un ipod nano dernière génération et quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai constaté que le iBidule en question datait de 2015 (avec une interface vieillote à souhait et des performances pitoyables). Pourtant cela n'empêche pas Apple de vendre notre iPod au même prix qu'à sa sortie !

Hallucinant ! Et si l'on considère le cas des Mac pro et Mac mini qui n'ont pas été mis à jour depuis des lustres, il paraît clair qu'Apple fait dans la télé-surréalité !

Bravo Timmy, surtout continues comme ça et je suis sûr que Nadella te remerciera pour tes bons et loyaux services !

avatar Jazzride | 

planet of the apes
planet of the apps ?

avatar Montage | 

haters, haters....

un jour il faudra bien qu'un psy spécialisé dans les complexes et les aigreurs se penche sur leur cas...

avatar Ducletho | 

Il devrait faire aussi le remake de l'amour est dans le pré, pour les fanboys solitaires qui n'arrivent pas à trouver l'âme sœur.

avatar Jazzride | 

@ montage
là il faut quand même dire que apple touche le fond et que c'est particulièrement bas de plafond.

CONNEXION UTILISATEUR