Les revenus de l'App Store vont dépasser le box-office mondial

Mickaël Bazoge | | 09:30 |  16

Si l'App Store était une entreprise autonome, les revenus engrangés l'an dernier (26,5 milliards de dollars) la positionnerait aux alentours de la 105e place du classement Fortune 500 des plus grandes entreprises américaines. Derrière le constructeur d'équipements agricoles Deere, mais devant les produits alimentaires Heinz…

Cliquer pour agrandir

L'App Store est le segment le plus important des services Apple, dont le chiffre d'affaires s'est établi à 57 milliards de dollars l'an dernier : cette activité rentre dans le club très fermé du Fortune 100… soit une des entreprises les plus importantes au monde, si d'aventure le constructeur décidait de la séparer du reste de ses activités !

Horace Dediu, célèbre analyste d'Asymco, a mouliné les derniers chiffres donnés par Apple concernant la bonne santé de la boutique d'applications, dont le chiffre d'affaires a augmenté de 33% entre 2016 et 2017 (lire : L'App Store a généré 300 millions de dollars le 1er janvier).

Apple reverse chaque année aux développeurs une moyenne de 25 milliards de dollars, et même un peu plus (en cumulé, 86,5 milliards depuis 2008, le premier milliard ayant été atteint en juin 2010). Pour donner une idée de ce que ces 25 milliards représentent, il s'agit d'une somme supérieure aux revenus engrangés par le groupe McDonald's en 2016.

Autre comparaison qui donne le vertige : le business des applications iOS devrait cette année dépasser celui du box-office mondial. Il faut aussi garder en tête que beaucoup d'applications « gratuites » comme Facebook, YouTube, Netflix, Google, Amazon, eBay et d'autres encore se rémunèrent d'une manière qui n'est pas comptabilisée dans les chiffres d'Apple (publicité, revente de données…). Des interactions qui pèsent des « centaines de milliards » de dollars, rappelle Dediu.

Selon les constatations de l'analyste, l'activité économique générée par iOS l'an dernier a représenté 180 milliards de dollars. En y incluant le matériel, on atteint la somme stratosphérique de 380 milliards…

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


16 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar yurt 16/01/2018 - 11:04 via iGeneration pour iOS

Titre un peu abusif, vu qu’il faut comptabiliser les revenus annexes qui ne sont pas perçus par Apple, comme la pub.

C’est comme si on ajoutait au revenus du box office les produits dérivés Star Wars, les revenus des jeux vidéos adaptés de films etc.

avatar toto_tutute 16/01/2018 - 11:26 (edité)

Bah non, c'est justement l'inverse selon cet article.

avatar DG33 16/01/2018 - 11:40 via iGeneration pour iOS

Cela donne le tournis...



avatar rikki finefleur 16/01/2018 - 12:19 (edité)

Un genre de totale emprise sur nos vies.
Et ce a tous les étages. Car c'est leur but in fine.
Etre présent partout.

avatar wai 16/01/2018 - 13:12 via iGeneration pour iOS

totale emprise sur nos vies.🧐 je pense pas ! Et sur quoi ?

avatar rikki finefleur 16/01/2018 - 13:37

Du paiement jusqu’à la sortie, et sur toutes tes activités que cela soit sportives, de déplacement , tes films , vidéos, tes amis, etc... et le tout avec upgrade obligatoire.
Tes données tu ne sais ou elles sont, ils scrutent tes appareils on ne sait quelles données , et utilisent des noms marketing floues pour faire passer la pilule.

Ils arrivent même à te placer des micros chez toi. Niveau intrusion et hégémonie dans nos vies , c'est au top.
Balaise.

avatar wai 16/01/2018 - 13:52 via iGeneration pour iOS

@rikki finefleur
Faut faire attention je ne suis pas contre tout t’ai argument mais la théorie du complot sa commence a vraiment faire du mal

avatar sensass 17/01/2018 - 08:20

complot ou pas il suffit de poser tout à plat pour voir que tout va vers ce sens. La technologie est devenu de plus en plus fine et ça permet de scruter de plus en plus les gens. Et le big data est en plein essor.

Fini les pubs hasardeuses de la TV d'époque. Place aux pubs ultra ciblées.

avatar LisbethSalander 16/01/2018 - 13:01 via iGeneration pour iOS

Pas étonnant que lors de sa visite en Europe, dont en France, Tim Cook a surtout rencontrer les développeurs d’applications ( jusqu’à dîner avec l’équipe de MyLittleParis).

avatar k43l 16/01/2018 - 13:36

Je serai intéressé de savoir quel type d'achat peut continuellement générer un CA en augmentation aussi constante alors que le nombre de smartphone lui se stabilise.
L'achat in-app entre forcément dans le compte et même là je trouve ça gros.
Les abonnements mensuel fait à travers l'app doivent y être compter aussi... La pub aussi

avatar IceWizard 16/01/2018 - 19:23

@k43l
"Je serai intéressé de savoir quel type d'achat peut continuellement générer un CA en augmentation aussi constante alors que le nombre de smartphone lui se stabilise.
L'achat in-app entre forcément dans le compte et même là je trouve ça gros.
Les abonnements mensuel fait à travers l'app doivent y être compter aussi... La pub aussi »

Apple n’en fait pas mystère. 60% du CA de l’AppStore vient des jeux vidéos (achat et in-app).

Et non la pub n’est pas comptabilisée. Cela passe en dehors de l’AppStore. Apple ne prend pas de bénéfices sur les affichages publicitaires dans une application (genre les pubs pour les montres dans MacG).

avatar Malum 16/01/2018 - 14:14

Si Apple a engrangé 57 milliards de dollars de CA et qu’au total cette activité en a généré 180 on peut dire qu’Apple crée pour elle-même 57*30% soit 17,1 milliards de dollars pour 162,9 pour autrui soit plus de neuf fois ce qu’elle gagne. Il ne doit pas y avoir beaucoup d’entreprises qui lorsqu’elles gagnent 1$ en font gagner 9 aux autres.

avatar en ballade 16/01/2018 - 19:24 via iGeneration pour iOS

@Malum

Faut d’abord que Appl€ paie ses impôts après on en viendra aux raisonnements fallacieux

avatar stemou75 17/01/2018 - 00:20 via iGeneration pour iOS

@Malum

Non : on achète des iPhone pour les apps qu'on peut y installer. Ce sont les apps qui ont fait le succès commercial de l'iPhone à partir de 2009 par rapport aux autres smartphones. Android avait au moins un an de retard. Et Microsoft a échoué parce qu'ils sont arrivés encore plus tard avec leur propre magasin d'applications.

Apple vit sur cette scandaleuse obligation de devoir passer par leur App Store avec redevance de 30% pour installer des apps sur un appareil qui NOUS appartient, payé au prix fort. Ce devrait être facultatif comme sur le Mac. C'est incroyable que les autorités de la concurrence aux USA ou en Europe ne se soient pas préoccupées de cela.

avatar pat3 17/01/2018 - 11:43 via iGeneration pour iOS

@stemou75

"Apple vit sur cette scandaleuse obligation de devoir passer par leur App Store avec redevance de 30% pour installer des apps sur un appareil qui NOUS appartient, payé au prix fort. »
L’article vient d’expliquer que c’est le modèle économique de l’AppStore. De quoi tu te plains? Tu as acheté un iPhone en connaissance de cause.

« Ce devrait être facultatif comme sur le Mac. C'est incroyable que les autorités de la concurrence aux USA ou en Europe ne se soient pas préoccupées de cela." »
Parce que rien ne t’oblige à acheter un iPhone ou un iPad : absolument rien.
Si demain tu veux rayer Apple de ta vie, tu peux le faire en deux jours plein. Tu perdras tes investissements en applications, mais même pas tes données.

Mais comme d’habitude, les mêmes qui se battent pour être le premier à acheter le dernier iPhone viennent tenir des raisonnements sur le scandale de la fortune d’Apple. Soyez cohérent les mecs.

avatar misterbrown 16/01/2018 - 18:40 via iGeneration pour iOS

Je lis cet article dans le Metro, et oui, il y a des smartphones partout autour de moi.
C'est effrayant. Un Smartphone pour chaque habitant de la planète ? Ou plusieurs ?
Il reste du potentiel, et la demande ne faiblit pas vu comme cette merde est addictive!
Apple, Samsung, Sony, Alcatel, Wikio, Huawei, Caterpillar,..., tout le monde veut son bout du gâteau. Mais seul apple avait vu le pouvoir d'un App Store Payant.
Mansento et ses OGM, Nestlé ( et son refus de voir l'eau potable gratuite) Coca Cola, comme indice de développement, Philip Morris, c'est bientôt des has been à côté d'Apple.