Apple en partie épargnée : l’interdiction de WeChat ne concernerait pas la Chine

Mathieu Fouquet |

Voilà qui devrait (très) légèrement soulager Apple : les autorités américaines affirment en privé que toute interdiction visant WeChat aux États-Unis ne s’appliquerait pas au marché chinois, selon Bloomberg.

Cette information arrive quelques semaines après le signal d’alarme tiré par Apple et d’autres multinationales américaines, qui s’inquiétaient des graves conséquences d’un boycott de WeChat à l'échelle mondiale. Des craintes justifiées par les attaques répétées de Washington envers TikTok et WeChat, et la possibilité que ces applications disparaissent des boutiques logicielles d’Apple et de Google dans le monde entier.

La page officielle d'Apple sur WeChat.

Si ce scénario catastrophe semble pour le moment écarté, le gouvernement Trump ne précise pas pour autant comment cette interdiction sélective de WeChat pourrait fonctionner : s’agirait-il de seulement retirer la messagerie instantanée de Tencent des boutiques d'apps américaines ? Il se murmure que l’objectif serait d’empêcher le téléchargement et la mise à jour de WeChat aux États-Unis, mais pas nécessairement de bloquer son fonctionnement (contrairement au « Grand Firewall » chinois).

En l’absence de détails techniques, il est actuellement impossible de savoir si les boutiques en dehors des États-Unis seront visées. Détail crucial, Donald Trump pourrait de son côté ignorer toute décision prise par le groupe responsable de ce dossier épineux1

À peu près au même moment, TikTok annonçait pour sa part vouloir poursuivre le gouvernement américain en justice. D’après Reuters, ce procès ne ciblerait pas la vente de TikTok mais le décret présidentiel visant à interdire le réseau social chinois aux États-Unis.

Mise à jour 24/08 17 h 32 —  TikTok s’est fendu d’un communiqué de presse afin d’expliquer ses motivations, et soutient notamment que « le décret présidentiel publié par le gouvernement le 6 août 2020 pourrait entraver les droits de [notre] communauté sans apporter aucune preuve qui justifie une mesure aussi extrême, et sans procès en bonne et due forme. Nous sommes en profond désaccord avec la position du gouvernement selon laquelle TikTok est une menace à la sécurité nationale, et nous avons déjà exprimé ces objections auparavant. »


  1. Connaissant sa nonchalance sur la question, ce n’est pas une très bonne nouvelle pour Apple. Citons notamment son « peu importe » lancé à un journaliste qui l’interrogeait sur les conséquences de l’interdiction de WeChat.  ↩︎

avatar Zara2stra | 

"Nonchalance" ... vous êtes sûr que c'est le bon mot ? J'aurais plutôt dit "versatilité" ou autre, mais "nonchalance"...

avatar Sindanárië | 

Quel dommage 😒😞

avatar TrollMan06 | 

@Sindanárië

☹️

avatar occam | 

Un compromis s’esquisse :
• TikTok finance « The Wall », qui sera érigé grâce à une main d’oeuvre ouïgour déportée en masse au Mexique.
• WeChat achète la Californie, ce qui résout à la fois le problème d’Apple et fait de Kamala Harris une apatride.

Deal.

avatar Stéf06 | 

Tant mieux pour le cours de bourse aujourd’hui et peu avant le split.

avatar reborn | 

@Stéf06

C’est quand le split ? 🤔

avatar Stéf06 | 
avatar reborn | 

@Stéf06

👌

avatar corben | 

@reborn

Ce soir à la clôture ceux qui auront des actions seront éligibles

avatar Nesus | 

C’est logique, Trump pense qu’il n’y a que les lois américaines, sauf que les lois internationales existent et ce qu’il fait, c’est juste déloyal. Tik Tok a bien raison et va gagner facilement son procès, parce qu’aucun juge, même américain, ne pourra dire le contraire.

avatar raoolito | 

@Nesus

ya des gens peu malins qui mettent face à face les USA et la chine. Disons que d'un point de vue politique exterieure il y a quelques parallèles , en matière de politique interieur c'est le jour et la nuit. La dernière fois qu'une société à attaqué le gouvernement chinois en justice dans les frontières chinoises c'etait quand ?

avatar Seb42 | 

@raoolito

👍 Exactement, c’est ce que j’allais dire.
C’est quand même incroyable. Une boîte chinoise attaque le gouvernement Americain et avec la batterie d’avocats ça a des chances de gagner en plus.
Mais l’inverse 🤔... et là on n’entends personne du moins beaucoup beaucoup moins de monde.

avatar Nesus | 

@raoolito

Ça arrive et c’est gagnable. Après la Chine a une politique très différente. Tu peux venir t’installer en Chine, mais il te fait un partenaire chinois. Comme au Brésil, en Inde...
Bref, même si ce sont des règles contraignantes, ce sont des règles claires et stables.
Le problème ici, c’est le traitement totalement partial d’une application par rapport au reste du monde. Et au passage, le fait qu’il essai de forcer la vente d’une entreprise. Comme si demain trump venait nous expliquer qu’il fallait lui vendre Airbus parce qu’il a peur pour la sécurité de son pays.

avatar GilbertoA | 

@raoolito

Peut être que les occidentaux y trouvent leur compte ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"va gagner facilement son procès"

toujours se méfier de ce genre de chose, une procédure complexes est rarement gagnée facilement.

Quelques soit le niveau de connerie stratosphériques du POTUS son Executive order s’appuie sur des enjeux de sécurité nationale qui ne sont pas si évident en contrer en justice.

La contestation d’un Executive order n’est jamais une tâche simple il suffit de regarder l’historique de ce type de procédure.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Je serais assez d’accord avec vous si nous ne parlions pas de Tik Tok. Autant la guerre contre huawei, même si je la trouve moyennement justifiée, est crédible. Une infrastructure réseau où des terminaux peuvent être une menace pour la sécurité nationale.
Là c’est clairement pas le cas. Ils vont avoir beaucoup, beaucoup de mal à justifier le risque. Ce que jusqu’ici il n’a pas eu besoin de faire, vu qu’il a pris une ordonnance. Devant la justice, ça ne sera pas la même chose. Donc ça sera facile, long, très long sûrement, mais sans réel problème.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Devant la justice, ça ne sera pas la même chose. Donc ça sera facile, long, très long sûrement, mais sans réel problème."

On prend les paris que la procédure n’aura pa lieu?

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Non, je ne parie jamais quand je ne suis pas sûr de gagner et il y a beaucoup d’éléments qui peuvent changer d’ici là. Surtout que ce sont les élections en ce moment et qu’un sondage peut faire changer trump d’avis.

avatar frankm | 

Le AppStore chinois est hébergé en Chine. N’est-ce pas ? Donc la messe est dite

avatar Plastivore | 

@frankm

Pas forcément. Il y a pas mal de lois américaines qui s'appliquent aux personnes américaines (physiques ou morales) même en dehors de leurs frontières. Un peu comme le RGPD, qui s'applique sur toute l'UE, mais aussi à tous les citoyens européens où qu'ils soient. Le meilleur exemple est l'embargo que les américains imposent contre plusieurs pays : une banque européenne (qui n'a pas de pied aux États-Unis - c'est pour ça que les filiales américaines sont en général complètement isolées du reste dans un groupe) a tout à fait le droit de travailler en Iran, mais ils ne peuvent pas légalement faire travailler un citoyen américain sur le projet, ou effectuer des transactions en dollars américains dans ce pays (pas facilement applicable si l'entreprise en question n'a pas du tout de relations aux US).

Donc non, c'est pas si simple du tout pour une boite américaine, surtout quand le gouvernement ne fait pas dans la dentelle et entretient un gros flou artistique, parce qu'ils risquent des grosses amendes !

avatar byte_order | 

Si Apple pouvait théoriquement être exposé à une censure par le gouvernement américain d'une app chinoise sur le marché américain, qu'est qui empêche tout aussi théoriquement Apple d'être exposée à une obligation de distribuer une app chinoise sur le marché chinois par le gouvernement chinois ?

CONNEXION UTILISATEUR