Le Royaume-Uni s’appuie sur l’API d’Apple et de Google pour le suivi des contacts 🆕

Mathieu Fouquet |

Mise à jour 11/09 — Le Royaume-Uni fait volte-face : après avoir rejeté dans un premier temps l’API des notifications d’exposition au profit d’un StopCovid à l’anglaise, le pays va finalement s’appuyer sur la solution d’Apple et de Google. Après l'Écosse, ce sont maintenant l’Angleterre et le Pays de Galles qui inaugureront une application commune de suivi des contacts le 24 septembre prochain, selon la BBC.

Matt Hancock, le secrétaire d'État à la Santé, a insisté sur l’approche pragmatique du gouvernement britannique : « [n]ous devons utiliser tous les outils à notre disposition pour contrôler la transmission du virus, y compris des technologies de pointe ».


Article d’origine 10/09 —  Alors que la France ne démord pas de son approche maison pour le suivi des contacts, l'Écosse a pour sa part décidé de mettre à profit l’API des notifications d’exposition développée par Apple et Google dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. Baptisé ProtectScotland (« protéger l'Écosse »), cet outil qui exploite le Bluetooth avertit les utilisateurs qui ont à priori été en contact avec des personnes infectées et leur conseille de s’auto-isoler par sécurité.

En outre, les personnes ayant effectué un test de dépistage et obtenu un résultat positif reçoivent un code de la part des autorités sanitaires ; une fois saisi dans l’application, celle-ci avertit les autres utilisateurs en cas de proximité prolongée avec la personne infectée (définie comme 15 minutes à moins de deux mètres).

Le NHS Scotland souligne l’aspect anonyme de son outil de suivi des contacts, un outil par ailleurs interdit aux moins de seize ans : « L’application ne stocke aucune information sur un individu ou son emplacement géographique, mais utilise des codes chiffrés et anonymisés échangés entre les smartphones pour déterminer les contacts rapprochés ».

L'Écosse rejoint des pays comme l’Italie, l’Allemagne ou la Suisse, qui exploitent eux aussi l’API des notifications d’exposition. Récemment, l’état du Colorado décidait également de s’y mettre, mais sans application dédiée sur iOS : depuis la version 13.7, il est en effet possible d’effectuer un suivi des contacts directement depuis le système d’exploitation, grâce à la fonction Express.

Source
MacRumors, image d’accroche Cory Checketts
avatar Giloup92 | 

L’Écosse a une application différente de celle du reste du Royaume-Uni ?

avatar John McClane | 

@Giloup92

Oui, ce n’est pas le même NHS.

avatar Adodane | 

Vu que l’inutilité de la chose pour le NHS local, pourquoi s’embêter à faire une appli ? 💁‍♀️

avatar scanmb | 

Plus qu’à en France aussi ...

avatar Mike74 | 

La France ne va plus vraiment avoir le choix...

avatar jmy2905 | 

@Mike74
« La France ne va plus vraiment avoir le choix... »

Je demande à voir. Ils sont tellement fiers de leur app 😅

avatar R-APPLE-R | 

@jmy2905

Fier comme un coq 🐓 😠

avatar Florent Morin | 

@jmy2905

A priori, ils étudient au moins la question.

https://github.com/ROBERT-proximity-tracing/documents/blob/master/GAEN_a...

avatar John McClane | 

@FloMo

Ah tiens ! 😅

avatar occam | 

@Mike74

Sauf si ceux ayant le pouvoir de décider, inconscients de ce qu’ils en portent également la responsabilité, continuent à laisser O'Cedar faire joujou sur les rails des grands :
https://www.2dgalleries.com/art/train-37477

avatar occam | 
avatar raoolito | 

@occam

comme chez nous non ?

avatar occam | 

@raoolito

Pas tout à fait. Le taux de croissance était inférieur de 2.5x environ à celui de la France, entré en plein régime exponentiel. L’Angleterre est en train de le rattraper en accéléré.

avatar PierreBondurant | 

@occam

A tempérer par le fait que seulement 20 a 30% des lits de réanimation sont occupés au U.K. car une majorité des cas positifs sont des jeunes asymptomatiques. Donc beaucoup moins de pression sur l’infrastructure hospitalière qu’en mars.

avatar occam | 

@PierreBondurant

Pour l’instant, effectivement. Espérons que la situation ne se détériore pas.
Vous êtes sur place, je crois ?

avatar PierreBondurant | 

@occam

Oui et ma femme bosse avec scientifiques qui bossent sur le sujet

avatar occam | 

@PierreBondurant

Merci.
Quelle est l’atmosphère ?

Les chiffres, je les vois tous les jours. Mais plus difficile de saisir les intangibles, à distance.
(Mes amis médecins et la partie de l’ « extended family » qui vit là-bas sont surchargés, je ne reçois que des signes de vie ou des flares en cas de détresse.)

avatar PierreBondurant | 

@occam

L’atmosphère dans la rue / les parcs à Londres est plutôt détente, les gens font attention mais très peu de monde porte de masque sauf dans les transports en commun et dans les commerces, ou la tout le monde porte un masque car c’est obligatoire.

Le gouvernement pousse les gens à retourner bosser et s’aperçoit que c’est pas facile après avoir foutu la trouille à tout le monde pendant des mois.
Ils fondent de gros espoirs sur le vaccin histoire de rassurer tout le monde mais le virus mute beaucoup donc un vaccin efficace c’est pas demain la veille.
D’autant que d’après les discussions que j’ai eu avec ceux qui bossent dessus (ça vaut ce que ça vaut c’est important de le préciser), il y avait de gros espoir pour faire un vaccin qui target une protéine spike du virus mais même cette protéine mute aussi!
Aussi Astra Zeneca a arrêté ses tests alors que c’était soi disant les plus avancés
Donc d’après mes contacts, il n’y a plus aucune chance de voir un vaccin (efficace) avant la fin de l’année.
Ce qu’ils disent aussi c’est qu’un virus tend à se stabiliser dans le temps en une forme dominante donc à ce moment, un vaccin efficace sera possible.
La bonne nouvelle c’est que les mutations successives semblent être moins agressives que le virus originel.

Sinon sur le plan économique, c’est catastrophique mais ça ne se voit pas encore car l’état imprime de la dette à échelle industrielle. Les conséquences se verront fin octobre, date à laquelle les mesures de soutien se terminent.

avatar occam | 

@PierreBondurant

Grand merci de cet aperçu !

J'espère que vous et les vôtres n’aurez pas trop à pâtir des conséquences de ce tsunami.

avatar PierreBondurant | 

@occam

Merci. Pour mes proches, ça va à peu près
Mais j’étais récemment à un mariage où ils étaient quasi tous personnel navigant dans l’aérien et c’est horrible pour eux
On croise les doigts pour éviter le 2ème lockdown

avatar fte | 

@PierreBondurant

Merci de ce regard. Merci beaucoup.

Ici la situation est assez similaire, avec cependant une différence importante : le masque omniprésent, obligatoire très souvent.

Les activités ont repris plus tôt, et on navigue à la limite du contrôlable.

L’impact économique est sans doute moindre ici, mais on ne mesurera les effets que dans les mois qui viennent véritablement.

avatar Darlito | 

Mais pourquoi ils veulent pas en France ?! C’est pas juste

avatar bl@ck warrior_69 | 

C'est la qu'on se dit que ça aurai été bien de développer une app au niveau de l'Union européenne, permettent de détecter les cas contact sur une bonne parti du continent. Ça aurait être très utile cet été avec tous les brassages qu'ils y a eu au moment des vacances.

avatar Totoche31 | 

@bl@ck warrior_69

Effectivement, mais il ne faut pas trop en demander...

avatar raoolito | 

@bl@ck warrior_69

oui, mais bon, soyons clairs: le virus qui arrive par l'etranger c'est du pipeau. Il etait deja là et les orgies à l'air libre à paris ou ailleurs avec des milliers de personnes non protégées et souvent assez jeunes pour devenir porteurs sans symptomes a surement fait bien pire que les familles sur-masquées qu'on a croisé de loin dans leurs voitures aux plaques européennes

avatar bl@ck warrior_69 | 

@raoolito

Ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai seulement parlé de brassage. Genre si des néerlandais chopent le virus dans le sud de la France, sont en contact avec plein de monde et rentrent et se font dépister une fois chez eux, bah aucune personne avec qui ils auront été en contact en France ne pourront être prévenues. Et inversement.

avatar raoolito | 

@bl@ck warrior_69

Oui tout a fait
Mais je pointais le fait que les visiteurs européens etaient souvent tres bien protégé et précautionneux ( bon ya toujours des exceptions) et ne risquaient finalement pas grand chose car ils faisaient attention

avatar Adodane | 

@bl@ck warrior_69

Oui et c’est déjà trop tard même prévenus 💁‍♀️
Les applications de traçage ne servent à rien à part avoir des statistiques, chose que l’api de Google ne permet pas.

avatar Florent Morin | 

@bl@ck warrior_69

C’était l’idée. Le 17 avril, le Parlement européen a voté une action coordonnée. Et a spécifié que la solution retenue serait décentralisée.

Sachant que les 2 solutions étudiées étaient ROBERT (StopCovid) et DP-3T (qui sera adoptée par Apple / Google). C’était le projet PEPP-PT.

Là-dessus, 20 pays ont sorti une app.
18 s’appuyant sur DP-3T via l’API Google / Apple.
2 pays ayant conçu leur solution centralisée maison : France et Hongrie.

Mais sinon, aux USA, c’est ce qu’ils font : tous les états vont adopter l’API Apple / Google. Avec un serveur central commun. Avec ou sans app vu que ce n’est plus obligatoire.

avatar scanmb | 

S’ils font une appli avec les API google/apple, j’installe tout de suite.
En plus du masque, gestes barrières, distanciation sanitaire, lavage des mains , etc. (Que je fais déjà dès que je sors de chez moi)

avatar fte | 

Vu les quarantaines imposées selon les régions, vu que ces décisions sont bien entendu communiquées à la dernière minute, saleté de pandémie sans agenda clair, quel manque de professionnalisme, en ce qui concerne les gens de mon entourage et ma petite famille, c’est pédale douce sur les déplacements hors du pays.

La raison de loisir n’est plus suffisante.

Tout ceci pour dire que l’interopérabilité serait vraiment un gros plus, maintenant et à l’avenir pour d’autres pandémies... sauf qu’on ne prévoit guère de bouger, donc ce n’est peut-être pas absolument critique de suite. Mais quand-même. Ça serait un gros plus.

CONNEXION UTILISATEUR