StopCovid : Cédric O ne regrette (presque) rien

Mickaël Bazoge |
Crédit : Tamaya20, CC BY-SA 4.0,

Avec ses 2,3 millions de téléchargements, StopCovid n'a pas été la réussite espérée par le gouvernement. Au relevé du 25 août, l'application de suivi des contacts comptait 1 514 personnes ayant signalé un diagnostic positif, et 93 notifications de contacts à risque.

Un « crash industriel » selon des membres de l'opposition, que Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique, ne regrette pas. « Est-ce que je regrette de l'avoir fait ? Non. Je pense que si nous ne l'avions pas fait, tout le monde nous en aurait fait le reproche », assume-t-il, bravache, au micro de France Culture.

Le lancement d'iOS 13.7, avec la fonction Exposure Notification Express qui facilite le travail des autorités sanitaires, ne sera pas plus l'occasion pour Cédric O — qui a porté le projet à bout de bras — de revoir sa copie. « Est-ce qu'il fallait le faire ? Oui. Est-ce qu'il fallait le faire de la manière dont on l'a faite, c'est à dire indépendamment d'Apple et de Google ? Je le crois profondément », explique le secrétaire d'État.

D'ailleurs, je trouve complètement fou que personne ne trouve rien à redire aujourd'hui qu'Apple et Google généralisent (en dehors de la France) leur système de traçage des contacts à tous les pays. Nous ne savons rien de ce qui se passe dans les couches sous-jacentes.

Cette « boîte noire » décrite par Cédric O n'existe pourtant pas. Apple et Google ont livré une documentation complète dès le départ, et puis n'importe qui peut jeter un œil sur le code l'API Exposure Notification, disponible en open-source… Certes, il faut reconnaitre que l'attente a été longue, le code n'étant réellement disponible que depuis le 23 juillet.

Cédric O en convient : « On peut faire plein de reproches [à StopCovid], mais vous avez la Cnil et vous avez le comité spécial qui ont ouvert le capot et qui peuvent dire si c'est bien ou pas bien. On peut trouver tous les défauts du monde à StopCovid, mais le fait qu'Apple et Google aient imposé leur solution sur un sujet sanitaire à l'ensemble des pays — sauf la France — je pense que ça mérite qu'on le dise ». Sur le plan de la souveraineté numérique de la France, le secrétaire d'État reconduit dans ces fonctions sous le gouvernement de Jean Castex, ne varie donc pas d'un iota.

Il y a bien une chose que Cédric O regrette : « Est-ce que ça marche ? Techniquement, il n'y a pas de problème. Est-ce que les Français l'ont suffisamment adopté ? Insuffisamment » reconnait-il. « Peut-être que nous aurions dû être plus pédagogue, qu'on leur dise que quand on ferme le smartphone l'application continue de fonctionner. Peut-être que nous aurions dû accentuer la communication, car ce qu'on voit dans les études c'est que les gens ne comprennent pas très bien à quoi ça sert ». En d'autres termes, l'insuccès de StopCovid est donc dû… aux gens. Pas sûr que cette défense tienne le choc très longtemps face aux contempteurs de l'application.

Mais il le martèle : « Je ne regrette pas de l'avoir fait indépendamment d'Apple et de Google ». Mais « est-ce que la situation actuelle me satisfait ? Non plus ». Cédric O soulève un point intéressant : le fait que StopCovid ait été un échec — il le reconnait à demi-mots — ne doit pas, selon lui, être un « contre-exemple pour d'autres solutions technologiques dans des situations sanitaires. On aurait tort de se servir de ces outils. Les difficultés de StopCovid ne doivent pas nous empêcher de continuer à innover ». Sous entendu : la France devrait rester maître de ses solutions technologiques.

La taxe GAFA refilée aux consommateurs

Dans cette même interview au long cours, le secrétaire d'État est revenu sur la taxe sur les services numériques, et sur le fait que les premiers concernés, en l'occurrence Apple, Google et Amazon, aient refilé la facture aux développeurs, aux annonceurs, ou vendeurs tiers. Cédric O défend le principe d'une taxation sur les géants du numérique : c'est une question « légitime », il ne faut « pas reculer », et « il est normal d'augmenter la taxation globale des géants du numérique ».

Le nœud central du problème, c'est la position oligopolistique de ces grandes entreprises : « Ces sociétés ont la capacité de répercuter une partie des taxes sur les consommateurs ou sur les entreprises avec lesquelles elles sont en affaires (…) Si en face d'elles, il y avait de la concurrence qui avait décidé de ne pas répercuter cette taxe, elles ne le feraient pas ». Sur le marché du smartphone, il prend l'exemple du Play Store et de l'App Store : il n'y a pas d'autres options.

« Donc vous êtes enfermé dans cette situation de fermeture des marchés. Le vrai sujet des GAFA, ce sont les questions qui sont actuellement sur la table au niveau européen sur leur régulation », explique-t-il. Mais alors, est-ce qu'il revient à la puissance publique de réguler ces acteurs privés ? Il n'y a aucun doute pour Cédric O.

Le gouvernement pense qu'Apple, Google, Facebook et Amazon sont devenus des infrastructures essentielles, et en tant que telles, elles sont incontournables. C'est donc qu'elles doivent être régulées par la puissance publique. On ne peut pas laisser toute une partie de notre infrastructure entre les mains d'acteurs privés.

Les règles de la concurrence ne sont plus adaptées et elles nécessitent « une mise à jour », explique-t-il. Et puisque « les amendes ne suffisent plus », cela doit passer par une régulation au niveau européen.

Tags
avatar Chris K | 

« ...mais le fait qu'Apple et Google aient imposé leur solution... »

Ils n’ont rien imposé... la preuve la France a fait autrement.
Les discours politiques...

avatar roccoyop | 

@Chris K

Tout à fait d’accord. Il suffit aussi de regarder plus loin que le bout de son nez et voir ce qui s’est passé chez nos voisins qui ont utilisé les API de Google et Apple. Mais noooon, quand on s’enlise dans le caca, l’ego prend le dessus et il faut y aller jusqu’au bout parce que ces nous qu’on a raison et pis c’est tout ! 😤

avatar kinon | 

@Chris K

"Ils n’ont rien imposé... la preuve la France a fait autrement."

"Les discours politiques..."
tu fais pas mal question discours politique en coupant la citation...

"mais le fait qu'Apple et Google aient imposé leur solution sur un sujet sanitaire à l'ensemble des pays — sauf la France — ...

avatar Chris K | 

@kinon

ça ne change pas le sens... Le terme « imposé » est impropre.

avatar kinon | 

@Chris K

alors pourquoi couper le reste de la phrase ("sauf la France")? alors que tu le reprends ensuite à ton compte (la preuve la France a fait autrement)?

Même si apple-google n'ont pas réellement imposé (le pistolet sur la tempe) ils l'on fait par faiblesse ou paresse de ces pays.

avatar Chris K | 

@kinon

Parce que c’était trop long et je voulais insister sur le terme imposé.
Quant à parler de faiblesse ou paresse... C’est ton interprétation, j’ai vu ça nulle part qui le laissait suggérer (mais j’ai pas tout lu non plus).

avatar flagos | 

Je vois pas en quoi le terme est impropre. Ils sont arrives avec un protocole en tête, décidés entre eux, et n'ont pas voulu en discuter avec qui que ce soit.

avatar Chris K | 

@flagos

Urgence de la situation, je vois pas trop comment en discuter avec d’autres dans une situation pareille à attendre que tout les gouvernement se mettent d’accord.
C’est une solution technique, avec un cahier des charges (sécurité, confidentialité etc..) chacun est libre de l’adopter ou pas. Donc oui le terme est impropre.
Ca évoluera peut être aussi...

avatar byte_order | 

@Chris K
> C’est une solution technique, avec un cahier des charges (sécurité, confidentialité etc..)

... dont certaines parties ont été tranchés par Apple et Google plutôt que les maitres d'ouvrages de ce type de solutions sanitaires.

> chacun est libre de l’adopter ou pas.

Dès lors que Apple a décidé d'empêcher toute app de pouvoir implémenter le même protocole - y compris lors qu'elle est en tâche de fond - sans devoir forcément utiliser son API et donc son choix d'architecture, NON, chacun n'est pas libre de l'adopter ou pas.

Google semble avoir pris une position légèrement moins agressive à ce sujet. Apple impose d'utiliser l'API ENS sur iOS pour tout usage qui nécessite de faire du suivi d'exposition en permance, donc en tâche de fond.
Que l'éditeur de l'app soit un organisme officiel de santé d'un pays ne change rien à leur blocage. Une autre façon de le dire, Apple considère que ses choix s'imposent, y compris aux états (bon, sauf quand l'Etat en question utilise la bâton financier pour lui forcer la main).

Parler de liberté d'adopter me semble totalement impropre, à moins d'avoir une définition étrange du mot "libre".

avatar Nonome77 | 

Il m’a fait la soirée 😂😂😂. Après le "on s’en souviendra…" 😂😂😂. Tremblez Apple et Google 😂😂😂

avatar fixb | 

C’est la faute des gens ! Toujours la faute des autres.
Dans une entreprise ce type serait mis au placard ou poussé vers la sortie.
A l’image des politiciens minables de notre époque.

Et quand on voit ce que la « puissance publique » est capable de faire comme mal ... je préfère encore le statut quo sur les « Gafa »

avatar frankm | 

@fixb

Justement, il glisse vers la sortie.

avatar fornorst | 

@fixb

Sauf qu’il ne dit pas du tout que « c’est la faute des gens » : il fait plutôt un Mea culpa en disant qu’ils n’ont pas été assez pédagogues ! Je trouve au contraire que c’est plutôt pas mal.
Mais c’est plus facile de taper sur les politiques que d’avouer qu’ils ont fait de leur mieux ;)

avatar Billytyper2 | 

@fornorst

Qu’ils ont fait pour le mieux*

Heureusement qu’ils ont fait de grandes écoles alors…
Coluche disait : le mec demande à être ré-élu, et dit qu’il fera mieux la prochaine fois.
Au vu de ce qu’il a déjà fait, j’ai peur qu’il fasse mieux 😎

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@fornorst "il fait plutôt un Mea culpa en disant qu’ils n’ont pas été assez pédagogues"
Pas exactement : dans son esprit (sauf erreur de ma part) "pas assez pédagogue" signifie qu'il "a mal communiqué", c'est à dire qu'il n'a pas réussi à trouver les déterminants qui changent le comportement du citoyen en fonction de ses propres objectifs.
Il ignore ce que veut dire "communiquer" ou "être pédagogue". Dans sa "modernité inculte de petit commercial" il croit qu'il s'agit de déterminer l'Autre, de se substituer à son libre arbitre afin de le faire agir selon son propre objectif !!
Etre pédagogue, communiquer, c'est tout l'opposé, jeune crétin analphabète (Cédric O), c'est vouloir rendre l'Autre libre, c'est lui permettre de déterminer de manière autonome son identité, ses objectifs et ses stratégies.

avatar kinon | 

@fixb

Oui c'est bien la faute "des gens" au moins en grande partie.
Mais pas les gens normaux ceux qui auraient pu en profiter, plutôt ceux qui ont craché sur cette application entre complotistes et "sachants" autoproclamés.

avatar Inconnu-Soldat | 

Vous devriez lire le texte original plutôt que la traduction de l'auteur de l'article de toute mauvaise foi et contre cette application depuis le début. Il dit que c'est de la faute de la communication et non la faute des gens. C'est donc totalement l'inverse. De même m'auteur ment en ce qui concerne l'API. Il écrit ceci : Cette « boîte noire » décrite par Cédric O n'existe pourtant pas. Apple et Google ont livré une documentation complète dès le départ, ce qui est faux. Les deux Américains n'ont absolument pas donné la documentation complète depuis le départ. Ils n'ont donné les éléments par petits bouts et en ce qui concerne ce qu'il y a sous le capot fin juillet.
La réalité du problème vient du fait qu'en France les sites comme MacG, les politiques de l'opposition, certains journalistes ont depuis le début tapé à coups de gourdin et de mensonges éhontés avec en plus une bonne dose de complotisme. Avec deux mois de tirs de barrage contre cette application de cet ensemble hétéroclite d'opposants c'est même un miracle qu'elle ait obtenu autant de chargements. En fait c'est comme si tous ces opposants disait en voyant un homme courir qu'il va tomber et qu'ensuite lui faisant un croche patte ils disaient vous voyez bien il est tombé. Ceci est lamentable. Et dans la réalité il faut voir qu'il y a une trentaine de pays seulement sur plus de 200 avant le virus qui ont cette API, ce qui veut dire qu'en général cela ne marche pas.

avatar SyMich | 

Je compléterai en disant qu'Apple et Google ne publie qu'avec beaucoup de retard le code de leur API. Le code de cette API (qui a été totalement réécrite pour iOS14) n'est pas à ce jour publié, pas plus que celui de la mise à jour importante effectuée pour rendre le version incluse dans iOS13.7 compatible avec celle d'iOS14

Le code publié est systématiquement obsolète car correspondant à la version n-1 voire n-2 de l'API installée sur les smartphones.

avatar francoismarty | 

@SyMich

Merci pour ces précisions.

Pourtant FloMo nous expliquait qu’en France on était nul et qu’on ne pouvait pas faire aussi bien qu’Apple qui maîtrisait son OS et ses API.
Je ne devrais pas mais je rigole bien.

Encore merci pour vos infos au coeur du projet viennent donner un éclairage différent.

avatar Florent Morin | 

@SyMich

> Le code de cette API (qui a été totalement réécrite pour iOS14) n'est pas à ce jour publié

Mais vous y avez accès pour dire qu’Apple à copié votre code.

avatar SyMich | 

On a d'autres moyens pour affirmer qu'il y a des portions de NOTRE code dans la nouvelle version de l'API.

avatar Florent Morin | 

@SyMich

OK.

Et bien, portez plainte contre Apple. Avec vos preuves que votre code open-source a été volé.

avatar Florent Morin | 

@Inconnu-Soldat

A la fin du communiqué officiel d’Apple et Google du 10 avril 2020, il y a les liens vers les spécifications.

Et dès ce jour, les premières implémentations open-source sont apparues sur GitHub. Notamment pour Raspberry Pi.

À ce niveau, on peut difficilement le nier.

Seule l’implémentation faite par Apple et Google (passage des spécifications au code) a été mise en open-source sur le tard.

Mais ce n’est pas bloquant pour comprendre et vérifier le fonctionnement de l’API : c’est d’ailleurs ce qui a été fait avec les implémentations open-source.

La mise en open-source du code cet été a juste été une ultime garantie.

avatar SyMich | 

Le code publié en open-source n'a qu'un intérêt "historique"!
Il correspond à une version de l'API qui n'a plus cours 🤦‍♂️

avatar Florent Morin | 

@SyMich

L’intérêt est que cela permet à Apple d’améliorer l’efficacité grâce aux contributions d’autres personnes qui pourraient y trouver des défauts.

Par exemple, si je découvre que le procédé pourrait être moins consommateur d’énergie car je connais une technique moins énergivore, je peux transmettre l’info à Apple qui pourra améliorer son code.

avatar Mike74 | 

Comment peut-on manquer à ce point d’humilité face aux solutions d’Apple et Google ? Quand va t’il enfin reconnaître que s’isoler dans une solution propriétaire française est une bêtise ? C’est exaspérant !

avatar R-APPLE-R | 

@Mike74

Y’a un proverbe qui dit : y’a que les idiots qui ne change pas d’avis... vous avez votre réponse 😉

avatar r e m y | 

@Mike74

Les nombreux Pays ayant adopté Covid Exposure d'Apple/Google n'ont pas de meilleurs résultats en terme d'efficacité de leur app de traçage... donc le pb n'est pas dans le choix de cette API ou d'une solution indépendante.

avatar debione | 

@remy
Absolument, surtout que niveau batterie c'est la cata (peut-être que cela c'est amélioré, mais en Suisse une des principale raison de la non adoption fut la catastrophe niveau batterie des solutions Apple/google)... Mais bon cela doit bien profiter à certain... Rien ne se gagne, rien ne se perd...

avatar r e m y | 

@debione

Alors je peux confirmer que niveau autonomie, les apps utilisant l'API Google/Apple sont extrêmement gourmandes...
Je me déplace régulièrement en Italie et Allemagne pour raisons professionnelle. Mon employeur nous impose d'utiliser les apps de traçage. Quand je suis en France avec StopCovid activé, la conso n'est pas impactee (StopCovid reste à 1% de conso batterie, voire moins). Quand je vais en Allemagne ou Italie et que j'active le suivi d'exposition CoViD (l'API Google/Apple), ce seul suivi me bouffe entre 40 et 60% de la batterie selon les jours. Je ne tiens pas plus d'une 1/2 journée sans devoir recharger mon iPhone 6S et je ne me déplace plus sans emporter une batterie de secours...

avatar Cactaceae | 

@r e m y

"StopCovid activé, la conso n'est pas impactee (StopCovid reste à 1% de conso batterie, voire moins)."

Normal. Une app en sommeil ne consomme rien. Et elle reste en sommeil, c’est peut-être aussi ça le problème vous voyez 🤷🏻‍♀️

Je ne l’ai pas installée, elle consomme encore moins.

avatar r e m y | 

@Cactaceae

Elle ne semble pas en sommeil, puisque dans le graphe de consommation batterie, elle apparaît bien heure par heure dans les apps consommatrices...

avatar Cactaceae | 

@r e m y

Oui j’ai quelques apps comme ça en effet. Mais ça ne veut pas dire que l’app travaille, elle est en sommeil. Ne communiquant avec rien, elle ne consommera rien. StopCovid sur iPhone SE met rapidement en mode sommeil et ne peut être réveillée que par un Android avec l’app… en gros, elle ne sert à pas grand chose sinon a rien.

« — Regardez ma pierre magique runique tient éloigné tout les crocodiles 
— hum?
— bah quoi ? Tu as vu un crocodile dans le coin ?
— non
— tu vois ça marche 😊 »

avatar SyMich | 

Ça vaut s'arranger avec iOS14 et pour cause! Apple a repompé intégralement notre façon de gérer les accès Bluetooth pour diminuer la consommation spécifique. Mes patrons envisagent d'ailleurs de porter plainte contre Apple

avatar Florent Morin | 

> Ça vaut s'arranger avec iOS14

Je suis sur iOS 14 et n'ai remarqué aucune amélioration.

Mais vous avez peut-être des passe-droits avec Apple...

Quoi que, pour citer Cédric O dans le présent article "Nous ne savons rien de ce qui se passe dans les couches sous-jacentes.".

Et peu importe : StopCovid est en licence open-source.
https://gitlab.inria.fr/stopcovid19/stopcovid-ios/-/blob/master/LICENSE.md
https://gitlab.inria.fr/stopcovid19/stopcovid-blesdk-ios/-/blob/master/L...

Blague à part, je trouverais ça super que la France puisse contribuer à la lutte internationale contre la pandémie.

Après tout, c'est ce qui a été voté le 17 avril au Parlement européen : une action coordonnée. (paragraphe 52)
https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2020-0054_FR.html

Et ça ferait sens avec les autres initiatives françaises de travail en collaboration internationale, comme la recherche de vaccin que l'Institut Pasteur a développé avec d'autres pays.

Travailler à améliorer l'efficacité et la sécurité de la solution adoptée à l'international pour lutter contre ce fléau mondial serait tellement plus honorable. La France a souvent su apporter sa contribution. Cette fermeture actuelle n'est qu'un accident de parcours. Un discours politique maladroit.

L'expérimentation fut une bonne chose. On a peut-être un peu plus poussé le bouchon que les autres, mais après tout, la deuxième vague n'est pas encore tout à fait là.

Maintenant, on est suffisamment armés en matières de connaissance pour apporter notre pierre à l'édifice dans la lutte mondiale contre cette pandémie et celles qui viendront.

avatar SyMich | 

Apple n'a pas contribué à StopCovid ou diffusé sa propre version améliorée de StopCovid. Ils ont repris des portions de code pour leur propre API...
Pour ce qui est de l'amélioration de la consommation, je n'ai pas testé, mais ça devrait être quand même sensible.

avatar Florent Morin | 

@SyMich

> Apple n'a pas contribué à StopCovid ou diffusé sa propre version améliorée de StopCovid.

Admettons. Et ? En quoi est-ce incompatible avec le droit logiciel ?

> Ils ont repris des portions de code pour leur propre API...

Vous avez donc accès au code de iOS 14 ?
Alors que Cédric O assure que c’est une boîte noire ?

Donc :
- soit Apple a réécrit son code en Swift (Objective-C actuellement) pour intégrer votre code
- soit le procédé a été repris en Objective-C à partir du Swift.

Dernier point : en s’appuyant sur le même raisonnement, Apple a également « volé » DP-3T à l’équipe PEPP-PT. Il faudrait peut-être porter plainte à ce sujet.

Pourquoi pas. Ça peut s’entendre.

Ce n’est pas une vision très « collaboration européenne et internationale » mais pourquoi pas.

L’important est l’efficacité dans la lutte contre la pandémie. Il est bon de se rappeler l’objectif qui n’est pas une mise en avant de la FrenchTech.

avatar fixb | 

Il ne reconnaîtra rien. Ces gens sont trop fiers et malhonnêtes pour reconnaître leurs erreurs.

avatar Sindanárië | 
[OK, tu l'as fait une fois, on a compris. MB] @ Mickaël Bazoge : C’est pour coller au sujet récurrent et débile qui revient sur ce type. Les obsessions...
avatar John McClane | 

@Sindanárië

C’était quoi qui t’a fait gauler ? Image de popcorn ?

avatar Sindanárië | 

@John McClane

Monty Python, la vie de brian

avatar John McClane | 

@Sindanárië

Le passage avec le chevalier qui se dit invincible alors qu’il n’a plus qu’un bras et une jambe ?

avatar Sindanárië | 

@John McClane

Non ça c’est Sacré Graal

avatar John McClane | 

@Sindanárië

Ah oui ! C’est vrai. Bon du coup je vois pas quel extrait a été censuré !

avatar Sindanárië | 

@John McClane

Celui-ci ⬇️

avatar Sindanárië | 
avatar John McClane | 

@Sindanárië

Ah ok ! Un peu dure la censure... Bon ben tu es voué à varier les GIF alors... 😬

avatar arnaudducouret | 

Apple et Google n’ont rien imposé, ils ont proposé une solution simple et sécurisée autant pour les gouvernements que pour les utilisateurs. La France a décidé seule de faire cavalier solo et a signé elle-même l’arrêt de mort de StopCovid avant même son lancement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR