TousAntiCovid est sur l'App Store, nouvelle interface et widget 🆕

Florian Innocente |

C'est ce soir que StopCovid va se métamorphoser en TousAntiCovid avec une nouvelle version de cette app à télécharger, comme l'avait annoncé Emmanuel Macron au milieu du mois.

Le code source de cette révision a été mis en ligne avec cette nouvelle appellation. On remarque au passage qu'on disposera d'un widget. Celui-ci devrait renseigner sur l'état d'activation de l'app et indiquer si l'on a été exposé à une personne touchée par la Covid-19. A priori rien de plus mais il est précisé que ce n'est pas encore une version définitive de cette app.

Pas de trace non plus de l'utilisation du protocole d'Apple et de Google mais rien ne laissait présager un changement sur ce point, quand bien même plusieurs apps en Europe commencent à accorder leurs violons pour discuter toutes entre elles.

Faible distanciation sociale et aucun masque sur le visuel du gouvernement…

Il demeure une interrogation sur le fonctionnement de cette version 2 de StopCovid : si elle continuera de tourner en tâche de fond comme aujourd'hui ou s'il faudra la lancer manuellement chaque fois qu'on se trouve dans un lieu à risque. Le fonctionnement en permanence a été souvent décrié pour sa consommation en énergie, d'où ce possible revirement de la part des développeurs pour mieux faire adopter cette app.

Ce serait toutefois étrange puisqu'elle ne consomme pour ainsi dire rien — sur iOS en tout cas — comme en attestent les informations de batterie dans les réglages système. De même que l'app ne se désactive pas ou plus toute seule comme cela a pu arriver parfois après une mise à jour système.

Impact quasi nul de l'app sur la batterie avec un historique de 10 jours d'utilisation

Pour mieux coller à l'actualité et servir de relai d'information, TousAntiCovid permettra de renseigner sa géolocalisation — manuellement, pas de repérage automatique et possiblement en tapant son code postal — afin de recevoir les informations locales sur l'état sanitaire de sa région. De cette manière, l'app pourra également donner la liste des centres de dépistage les plus proches.

En revanche, pas de système de QR Code pour s'identifier rapidement lorsqu'on entre dans un établissement, comme cela se pratique en Grande-Bretagne avec l'app officielle, ni de prise de rendez-vous pour un dépistage. Toutefois, Europe 1 indique que ces lacunes sont le fait d'un manque de temps chez les développeurs. Et on remarque dans les sources de cette version que le code pour utiliser l'appareil photo avec un QR Code est déjà là. Peut-être pour une prochaine mise à jour, le temps que ce système s'organise aussi avec les établissements.

[MàJ] la FAQ de cette mise à jour ne laisse paraître aucun changement quant au fonctionnement en arrière-plan. Par contre, elle conseille comme prévu à ceux qui n'utilisaient pas cette app, de peur de perdre en autonomie, de l'activer au moins dans les situations « à risque ».

Pas de changement non plus sur la durée de croisement entre deux téléphones pour déclencher un enregistrement dans l'historique, elle est toujours de 15 minutes minimum.

Sur la liste des changements, la FAQ indique :

  • un environnement visuel et une ergonomie optimisés avec un accès instantané à toutes les fonctionnalités de l’application ;
  • un centre d’informations, qui vous propose des informations sur la situation épidémiologique en France ainsi que des actualités en lien avec la lutte contre l’épidémie (exemple : mesures mises en place par les autorités nationales et locales) ;
  • une plus grande transparence avec la publication automatique et régulière des chiffres l’utilisation de l’application ;
  • l’accès à DépistageCovid, la carte des centres de dépistages actualisée et avec des informations sur les temps d’attentes remontées par les utilisateurs ;
  • l’accès à MesConseilsCovid pour avoir des conseils personnalisés ;
  • l’accès facilité à l’attestation dérogatoire de déplacement pour les zones concernées par le couvre-feu.

[MàJ 2] La mise à jour TousAntiCovid est disponible sur l'App Store. L'interface a effectivement pas mal changé. À commencer par l'icône de l'app qui devient…un QR Code. C'est malin puisque le viser avec l'appareil photo envoie sur le site de l'app et les liens de téléchargement.

Il n'y a plus d'onglets dans l'app, tout est réuni dans une seule vue. On a davantage d'informations sur la situation sanitaire actuelle et on voit également le nombre de téléchargements et d'activations enregistrés pour l'app (2,785 millions à ce jour), le nombre de notifications faites à des utilisateurs (823) et le nombre de cas de Covid-19 déclarés via l'app (13 651).

L'app continue de rester en tâche de fond si on le souhaite et il n'y a pas de géolocation. Enfin on dispose d'un widget qui signale si on s'est trouvé à proximité d'une personne diagnostiquée Covid-19. Il n'indique rien d'autre. Dommage car d'autres chiffres sur l'évolution de l'épidémie auraient pu être intéressantes (trop anxiogène ?). Là le contenu du widget ne va pas changer souvent (mais tant mieux dans un sens…).

Avec Florent Morin

avatar scanmb | 

Elle a l’api google/apple ?

avatar jeantro | 

@scanmb

Non heureusement sinon je ne l’aurais pas installé pas confiance avec les GAFA

avatar Travis_Scott | 

@jeantro

Voilà pourquoi il est difficile de faire un choix pour le gouvernement. Entre ceux qui ne veulent pas l’installer si elle ne communique pas avec les autres applications européennes, ceux qui ne veulent pas l’installer si elle a l’Api Apple Google...

avatar Antwan | 

C’est pourtant simple, sans les API exposure notification, elle ne fonctionne pas. Impossible d’utiliser le Bluetooth en tache de fond sur iOS comme ils prétendent le faire. L’appli fini par être killé par l’OS au bout d’un moment.
C’est donc une simple app informative.

avatar Adodane | 

@Antwan

Pas du tout ! Merci de ne pas divulguer de fakes news !

avatar shaba | 

@jeantro

Ah ah moi c’est le contraire je ne l’installerai que si elle utilise l’API d’Apple

avatar romgiotti | 

@shaba

Comment peut on écrire quelque chose d’aussi cretin ? Ça me dépasse.

avatar shaba | 

@romgiotti

Tu as le droit de respecter les opinions des autres. Et si tu n’es pas d’accord avec ça, rien à faire. Le gouvernement a choisi une solution techniquement bancale et qui ne communique pas avec ses voisins, c’est ça qui est crétin.

avatar romgiotti | 

@shaba

Absolument pas. Un avis doit être respecté quand il est logique et apporte de l’intelligence au débat. Là c’était une pure remarque debile qui sent le troll à des km.

avatar shaba | 

@romgiotti

Je t’ai donné mes raisons. Maintenant si tu n’es toujours pas enclin à les prendre en compte restons en la.

avatar cdp86 | 

@romgiotti

Ce serait pas toi le troll par hasard gros naze...

Tous les pays ont intégré les api de Google Apple pcq c'est tout simplement ce qui fonctionne le mieux, optimisé, sans bug, et qui peut être synchronisé avec d'autres pays mais non le français comme à son habitude râle pcq houlala et si ils nous traquent :ooo

T'es déjà traqué par 18 000 sites bananes, z'ont pas besoin de ça pour savoir ce que tu fais dans la vie et à quelle heure tu te touches.

Ce qu'il faut pas entendre. Et bien sûr ne pas être d'accord avec toi on est con....

Surtout ne te remet pas en question. Amen !

avatar alastorne | 

@shaba

Idem

avatar powerjaja | 

@shaba

Et moi je ne l’installerai jamais, qu’elle utilise ou non l’API 😋

https://twitter.com/silvano_trotta/status/1320313405010477056?s=21

avatar Steve Molle | 

@jeantro

Mais le type a confiance en Darmanin ..... LOL.

avatar jeantro | 

@Steve Molle

Je suis surtout fier que mon pays résiste à ces montres des technologies qui finiront si on les laisse faire un jour à tout contrôler

avatar roccoyop | 

@jeantro

C’est bien ! Résiste et retourne sur le Minitel !

avatar jeantro | 

@roccoyop

laisses toi guider par l’impérialisme Américain 😉
Tu peux dire merci au Minitel si tu as internet aujourd’hui, à l’époque c’était révolutionnaire et avance sur le temps 😉

Je te conseille de quitter la France au plus vite si ce pays est si arriéré et te dégoûte 😉

avatar roccoyop | 

@jeantro

WoW ! 😲 Tant d’interprétations à partir de si peu de mots.

Bref, à part le Minitel, c’est clairement pas la France, ni l’Europe qui dominent dans l’innovation technologique.

avatar jeantro | 

@roccoyop

Oui je sais je suis très fort 😉

J’en ai tout simplement marre des personnes qui ne font que critiquer notre beau pays que tant d’autres envies

avatar Steve Molle | 

@jeantro

En attendant tu n’as pas répondu à la question : qu’utilises tu comme matériels et logiciels pour intervenir ici par exemple ?

avatar jeantro | 

@Steve Molle

L’ordinateur de la société 😉

avatar Steve Molle | 

@jeantro

On s’en cogne que ce soit celui de la société ou de ton beau frère...tu utilises les technos de ceux que tu dénonces.

avatar jeantro | 

@Steve Molle

Sous anonymat 😊

je vous adore les râleurs vous faites le charme de la France 😊

avatar gwen | 

@jeantro

Il y a des moments la critique peut être constructive. La france est à la traine alors que justement nous avions le Minitel, une box internet avant internet. Notre pays aurais pu être au top dés l’entrée du web dans les foyers. Personne n’a continué de développer le Minitel et l’a laissé mourrir alors que si des services bien français avaient été développés dessus et s’il avait évolué, ce serait une machine fabuleuse pour chaque foyer.

En attendant, les applications Covid nous coûtent un pognon de dingue et ne profitent pas aux français. Personnellement, je ne l’installerais pas juste pour montrer mon désaccord avec cette politique.

avatar byte_order | 

@gwen
> En attendant, les applications Covid nous coûtent un pognon de dingue et
> ne profitent pas aux français. Personnellement, je ne l’installerais pas juste
> pour montrer mon désaccord avec cette politique.

Donc cela coute de l'argent alors que cela ne profite pas aux français parce que des français comme vous se servent de leur refus de l'utiliser pour faire passer un "message" !?

avatar gwen | 

@byte_order

Que je l’utilise ou non, elle coûte la même chose. Qu’elle serve à trouver les malade ou non, elle coûte la même chose.
Donc je n’ai pas besoin de résultat positif ou négatif pour voir que son coût est bien trop élevée  : 500 mille euros depuis son lancement au moins.

avatar byte_order | 

@gwen
> 500 mille euros depuis son lancement au moins.

Tandis que les dizaines de millions pour l'app allemande ou anglaise, parce qu'elles utilisent l'API Exposure Notifications, là, par contre, c'est bon ?

A votre avis, combien coûte le tracing manuel des contacts depuis le début de l'épidémie en France !?

Et, non, que vous l'utilisiez ou non, elle ne coute pas la même chose : dans un bilan, y'a pas que la colonne "débits", y'a aussi la colonne "crédits", celle dans laquelle justement tout tracing non fait manuellement, tout auto-confinement qui évite d'avoir N malades de plus à l'entrée d'un hopital et des labos de tests, apparait, et qui permet ensuite au solde d'être moins déficitaire.

Elle coûte plus cher quand on ne l'utilise pas, car son potentiel gain y compris financier dans la gestion de crise ne peut alors se manifester, et dans votre cas il ne peut pas se manifester parce que, je vous cite, "je ne l’installerais pas juste pour montrer mon désaccord avec cette politique.".

De facto, vous participez donc à ce que le développement et la maintenance de cette app coute plus cher.

avatar occam | 

@jeantro

"Tu peux dire merci au Minitel si tu as internet aujourd’hui"

Si vous affirmez cela, vous êtes sans doute en mesure d’éclaircir la prétendue filiation qui devrait en découler entre le protocole CCITT X.25, support de Minitel, et l’évolution des protocoles IP, plus précisément TCP/IP, entre 1973 et 1978.
Il y aurait, en outre, un paradoxe temporel d’antécédence à résoudre.

Faute de quoi, votre commentaire me rappelle plutôt la boutade de Jacques Prévert : « En raison des évènements de mai 68, le téléphone en France ne fonctionnait déjà pas dix ans auparavant. »

avatar marc_os | 

@ jeantro
Tu es fier que notre gouvernement aie de gros problème avec la démocratie ?
Et bien moi pas.

avatar olaola | 

Quel rapport avec la démocratie ?

avatar jeantro | 

@marc_os

Tu préfères la démocratie à la Trump 😊

avatar scanmb | 

@jeantro

Vous avez ios ? Android ? Windows ? macOS ?...

avatar nicolaspatate | 

@jeantro

Quelle réflexion debile, t’es sur un forum spécialisé en Apple et tu te dis méfiant

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

@nicolaspatate

On peut pas exprimer ses méfiances vis-à-vis d'Apple sur un site qui parle de produits Apple ? Y'a une ligne officielle à respecter faute de quoi on se fait traiter de débile ?

avatar Lonsparks23 | 

En théorie ok, mais là on rappelle 78 notifications avec la première version de l'app.

78.

1. Déjà ils (Apple-Google) déclarent qu'ils se ne serviront pas des données et vu la sensibilité du dossier s'ils le faisaient ça ferait un tollé monstre, donc je pense clairement pas qu'ils iraient se plonger dans ça.

2. Même si dans la potentialité malsaines qu'ils s'en servaient, si ça permettait de réduire le nombre de décès...? Votre raisonnement sous entend que les 'données' sont plus importantes que des vies. Compliqué comme raisonnement. Au maximum, il suffirait de la désactiver au moment opportun pour réduire la collecte.

avatar Thaasophobia | 

@Lonsparks23

Absolument !
+1 surtout pour votre point 2
En donnant à la CNIL un mandat spécial de surveillance "appuyé" (RGDP++) de l'utilisation cette base de donnée, je pense que la meilleure solution pour éviter un lockdown de l'économie tout en réduisant le nombre de morts est de forcer l'utilisation de cette application sur tous les smartphones.
Libres à ceux qui ne veulent pas se soumettrent de rester enfermer chez eux bien au chaud mais risquer une amande salée s'ils sortent.
En exgieant que chaque client utilise cette application, les commerces, salles de spectacles ou restaurateurs établiraient une meilleure confiance dans la gestion de leur espace/service et attireraient sans doute plus de clientelle.

avatar Aegis1383 | 

@Thaasophobia

J'espère qu'il ne s'agit que d'ironie...

avatar Thaasophobia | 

@Aegis1383

Non, pourquoi ?

Nous apprécierions tous que vous vous donniez la peine de developper votre point de vue plutôt que de communiquer par figures de style insinuant le pire sans l'expliquer.

Merci d'avance.

avatar gardiolan | 

@Thaasophobia

Je préfère les amandes non salées 😋

avatar byte_order | 

@Lonsparks23
> En théorie ok, mais là on rappelle 78 notifications avec la première version de l'app.
>
> 78.

Au 15 septembre, c'était 200.
Et là, dans la nouvelle app, cela indique 823, alors que derrière c'est le même backend qui remonte les notifications.

C'est trop peu, mais c'est 10x plus que ce que le chiffre que vous utilisez.

> 1. Déjà ils (Apple-Google) déclarent qu'ils se ne serviront pas des données et
> vu la sensibilité du dossier s'ils le faisaient ça ferait un tollé monstre,
> donc je pense clairement pas qu'ils iraient se plonger dans ça.

Quelle différence avec la situation d'une solution souveraine ? Cela ne ferait pas un tollé monstre non plus ? Un citoyen français a-t-il plus de pouvoir d'influence sur ce que font des ingénieurs à Cupertino ou Mountain View que sur ce que fait son propre gouvernement ?

> 2. Même si dans la potentialité malsaines qu'ils s'en servaient, si ça permettait de réduire
> le nombre de décès...? Votre raisonnement sous entend que les 'données'
> sont plus importantes que des vies.

Un argument que l'on tout autant retourner face au refus par Apple d'autoriser certaines apps (et pas n'importe lesquelles en plus) d'utiliser Bluetooth en permanance en tâche de fond.

Mais là, étrangement, le blocage est justifié. Alors même qu'à l'époque l'API n'était même pas disponible, et ne l'a été de manière suffisamment opérationnelle que plusieurs mois plus tard, fin juin, début juillet.

avatar scanmb | 

@jeantro

Les yeux dans les yeux ?

avatar Steve Molle | 

fabuleux...ca a fait ma journée :)

avatar Pato49 | 

@jeantro

L’appli, comme n’importe quelle appli, utilise les APIs fermés d’Apple dans tous les cas, juste pas la petite API pour le COVID. Donc cet argument de la souveraineté me fait un peu rire, il n’y a pas grand chose de souverain dans Stop COVID.

Par contre, je suis d’accord qu’il faudrait pousser des alternatives à Apple et Google, mais à un niveau beaucoup plus élémentaire pour avoir une vrai alternative possible vis-à-vis des États-Unis sur ce sujet. Pourquoi pas un OS open source soutenu par les pays européens (OS par défaut sur les smartphones des administrations en Europe avec contribution des DSI des états pour le développement) ?

En tous cas, on est à mon avis plus dans la posture que dans la souveraineté dans ce cas.

avatar Florent Morin | 

@Pato49

Si je puis apporter une forme de réponse.

J’ai travaillé il y a une quinzaine d’années sur le noyau Linux. Et en fait, les choses sont bien plus complexes que ça.

Il y a 3 possibilités pour intégrer le support du matériel dans le noyau :
- soit c’est fourni par le constructeur en binaire
- soit c’est fourni en open-source
- soit c’est du bricolage par reverse-engineering.

Dans la majorité des cas, il y a une dépendance vis-à-vis du constructeur matériel qui va fournir la partie pilotes.

Dès lors, les USA dépendent de leurs partenaires coréens, chinois, allemands, français, etc. Sans ça, les constructeurs de système d’exploitation se retrouvent vite dans une certaine difficulté.

Et c’est sans parler des protocoles de communication, de la connaissance de l’architecture des processeurs, etc.

Clairement, il y a une dépendance forte et réciproque entre USA et Asie.

La seule solution pour être aussi fort est d’être meilleurs. Par exemple, la France est très avancée dans le domaine de l’apprentissage automatique non supervisé. C’est une opportunité à saisir.

Mais c’est un pari sur l’avenir. Et on ne finance que ce qui a un résultat garanti, après avoir rédigé 150 dossiers de subventions.

Au final, les résultats de recherche finissent aux USA où on est sûr d’avoir un financement rapide sans paperasserie.

avatar morpheusz63 | 

@FloMo
@Pato
Voilà des commentaires intéressant qui fais avancer le débat et la réflexion sur la médiocrité de cette application, et franchement en tant que dev, voir une apps pareil c'est une honte, il y a pas eu de concertation européenne, pas d'accords entre tout les industrielle de l'informatiques les nerd talentueux sachant que nos meilleurs élèments quittent le pays pour aller engrosser les CanAm…

avatar Florent Morin | 

@morpheusz63

> il y a pas eu de concertation européenne

Si justement.

D’abord, les 2 solutions centralisée (ROBERT) et décentralisée (DP-3T) ont été testée.

DP-3T a servi de base à l’API Google / Apple.

Le 17 avril, le Parlement européen a voté pour la solution décentralisée au motif que c’était mieux pour la vie privée et que ce serait moins un frein à l’adoption.
Le texte fait état d’une action coordonnée. 21 pays ont suivi.

La France a continué avec ROBERT.

avatar byte_order | 

@Pato49
> L’appli, comme n’importe quelle appli, utilise les APIs fermés d’Apple dans tous les cas,
> juste pas la petite API pour le COVID. Donc cet argument de la souveraineté
> me fait un peu rire, il n’y a pas grand chose de souverain dans Stop COVID.

Il n'a jamais été question d'une souveraineté à 100% de tout, OS, matos, réseau, application.
Il est question de la souveraineté des *traitements* sur des données à caractère non seulement personnel mais également médical.

Hors l'API poussée par Apple et Google déplace l'évaluation du risque d'exposition à une maladie dans une boite noire fourni par un tiers étranger.
Par ailleurs, elle ne permet pas d'utiliser le protocole BT sans devoir également accepter une architecture applicative qui empêche de traiter les données collectées dans un but médical (en particulier, faire des stats sur les expositions détectées), parce que la boite noire est un coffre fort sous contrôle d'un tiers étranger (ni l'utilisateur français ni les services de santé français n'ont accès à ce qui se passe dedans en réalité, c.a.d. celle distribuée).

avatar morpheusz63 | 

@byte_order

Merci

avatar i'mMaC | 

@jeantro

En même temps si tu as pas confiance dans les GAFA, tu as ni iOS ni Android, donc ça te concerne pas

avatar byte_order | 

@i'mMaC

Vous confondez méfiance et paranoïa.
On peut se méfier (et c'est assez sain d'avoir toujours une vigilance en effet) sans pour autant tomber dans la paranoïa complète en ne faisant confiance à personne.

Y'a un concept tout simple : la confiance est toujours limitée, mais on ne fait rien avec une confiance systématiquement à 0.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR