Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

TousAntiCovid : des utilisateurs s'étonnent de ne pas recevoir de notifications ! 🆕

Christophe Laporte

Sunday 08 November 2020 à 14:55 • 414

App Store

Récemment, nous avions démontré - vidéo à l’appui - que TousAntiCovid fonctionnait mal sur iPhone. Concrètement, le tracking ne fonctionne pas en tâche de fond, sauf si éventuellement il y a un smartphone Android dans les parages (lire : TousAntiCovid ne fonctionne toujours pas en tâche de fond entre iPhone).

De la théorie à la pratique, il n’y a qu'un pas. Avec l’accélération de la deuxième vague, les notifications envoyées par TousAntiCovid sont plus nombreuses. Toutefois, certains s'étonnent justement de ne pas avoir reçu un message alors qu’ils étaient en contact avec quelqu'un qui s’est déclaré malade.

Dans les deux cas, il s’agit de personnes vivant dans le même foyer. On peut donc penser que ces personnes ont passé au moins quinze minutes ensemble, délai requis pour que l’application enregistre un contact. Le point commun à ces deux témoignages, c’est que certains possesseurs possèdent des iPhone. Plus étonnant encore, cet autre témoignage d’un couple, équipé exclusivement en terminaux Android. Madame est tombée malade, monsieur ne l’a jamais su… par son smartphone…

Heureusement, pour les gens vivant sous le même toit, il y a des moyens plus simples que son smartphone pour savoir si on est cas contact. Reste à savoir si ce sont des cas isolés ou si un ou plusieurs bogues empêchent TousAntiCovid de notifier correctement les cas contacts. Cela pourrait s’expliquer par une mauvaise exploitation du Bluetooth sur certains smartphones Android.

TousAntiCovid pris au piège de la compatibilité

L’un des problèmes du Contact Tracing, c’est que le Bluetooth à la base n’est pas conçu pour mesurer des distances. Les fameuses puces U1, que l’on retrouve entre autres dans les iPhone 12 et les Apple Watch (et peut-être demain dans les Mac ?) sont beaucoup plus agiles pour cela. On notera toutefois que les choses ont évolué avec les spécifications 5.1 du Bluetooth.


Et c’est précisément ce problème qui pourrait être la cause « des ratés de TousAntiCovid ». À l’inverse d’Exposure Notification, les responsables de notre application souveraine ont fait le choix d’une très large compatibilité. Un smartphone de 2013 sous Android est pris en charge par exemple. Ce qui apparait à la base comme une bonne idée (offrir une très large compatibilité) est en fait un cadeau empoisonné. Les appareils de l’époque embarquaient pour la plupart Bluetooth 4.0, qui était sujet à des interférences avec les ondes 4G LTE, problème qui a été en partie résolu par la version 4.1. À l’époque, Samsung déclarait que cette nouvelle version permettait de limiter le taux d’erreur de transmission d’environ 2/3. Autrement dit, les anciens terminaux sont moins fiables et peuvent expliquer le fait que dans certains cas TousAntiCovid n’est pas capable d’enregistrer certaines rencontres.

À cela, il faut ajouter une autre problématique à laquelle ont dû se frotter les équipes de TousAntiCovid : l’hétérogénéité du parc Android. À ce jour, l’application française dispose d’un calibrage pour tous les iPhone, un calibrage pour 66 terminaux Android et un calibrage générique. Ce calibrage sert à estimer les distances. Évidemment, plus il est bien fait, plus l’application sera en mesure d’estimer correctement les distances.

Dans le cas des applications utilisant Exposure Notification, ce travail de calibrage est effectué par Apple et Google en partenariat avec les fournisseurs de puce Bluetooth. Pour arriver à de bons résultats, le géant de l’internet s’y est pris à plusieurs reprises. En juillet, Google a proposé une mise à jour d’Exposure Notification API, qui améliorait la calibration de plusieurs centaines d’appareils. Un vrai travail de fourmi facilité par le fait que Google (tout comme Apple) maitrise sa pile Bluetooth et est en mesure d’avoir accès à des choses que les équipes de TousAntiCovid n’ont pas !

Cette semaine, en moyenne 775 notifications étaient envoyées chaque jour. C’est presque deux fois plus que la semaine précédente. Si le nombre de notifications envoyées est souvent évoqué pour faire la promotion de TousAntiCovid, ce n’est sans doute pas le plus intéressant. Envoyer des notifications, c’est bien (quand elles arrivent), mais sont-elles pertinentes ? Malheureusement, à ce jour, on n’a aucune information du taux de positivité des personnes qui ont été notifiées comme cas contact par l’application.

Outre des problèmes d’activation qui nous sont remontés assez régulièrement, TousAntiCovid ne sait toujours pas traiter les personnes guéries. Une personne malade n’est pas censée avoir de contacts. Autrement dit, l’application se bloque dans le mode malade et ne sait pas revenir en arrière. À ce jour, la seule parade qu’ont les personnes qui ont eu la COVID-19, est de supprimer l’app puis de la réinstaller.

Quoi qu’il en soit, TousAntiCovid bénéfice d’une meilleure dynamique que “son prédécesseur”. L’application est en tête des téléchargements de l’App Store quasiment depuis sa sortie. Reste que le verre est encore à moitié vide si on compare le chiffre. TousAntiCovid approche les 8 millions d’activations, très loin encore des 22 millions de téléchargements outre-Rhin.

Le chiffre d’activation en France est de plus à prendre avec des pincettes. Il inclut les personnes qui ont enregistré l’app, puis qui l’ont désinstallée. D’autre part, comme le note Acteurs Publics, chaque réinstallation conduit à un nouvel enregistrement. Autrement dit, le nombre d'utilisateurs de TousAntiCovid est bien en dessous du chiffre annoncé…

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner