Au Dakota du Nord, la loi contre le monopole de l'App Store a été rejetée 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 16/02 — Le projet de loi n'a pas passé la rampe : par 36 voix contre 11, le texte a été rejeté. On a d'ailleurs appris qu'il avait été rédigé par un lobbyiste d'Epic Games, en guerre contre Apple ! Cela ne signifie pas pour autant qu'Apple est sortie de l'auberge, des enquêtes sur les pratiques du constructeur ont lieu au niveau fédéral.


Article original 10/02 — La pression monte encore d'un cran contre la mainmise d'Apple et, dans une moindre mesure, de Google sur leurs boutiques d'applications mobiles. La législature du Dakota du Nord a introduit un texte de loi numéroté 2333, qui fait voler en éclat le principe d'une plateforme de distribution unique et exclusive ainsi que du mécanisme d'achats intégrés qui y est attaché. Ce texte, s'il est voté, s'appliquera dans l'État américain, mais on imagine mal Apple et Google livrer des versions d'iOS et d'Android uniquement pour le Dakota du Nord.

Dans le détail, une boutique d'applications comme l'App Store et le Play Store1 ne pourra obliger un développeur à n'utiliser qu'une seule plateforme de distribution ou de transaction pour ses apps. Autrement dit, cette disposition ouvre la porte à des boutiques alternatives. Idem pour les achats intégrés : le développeur qui le souhaite serait autorisé à facturer du contenu ou des abonnements à partir d'un autre système que celui obligatoire d'Apple — celui-là même qui permet au constructeur de toucher une commission.

Évidemment, un tel texte va complètement à l'encontre du modèle économique d'Apple et de l'App Store sur iOS. Erik Neuenschwander, chef ingénieur en charge de la confidentialité, a témoigné devant la commission du Sénat de l'État en charge de l'examen de cette loi. Selon lui, ce projet « menace de détruire l'iPhone », rien de moins, et « nuit à la confidentialité, à la sécurité, à la sûreté et aux performances de l'iPhone ».

« Nous travaillons dur pour empêcher les "mauvaises applications" d'accéder à l'App Store, et [ce projet de loi] pourrait nous forcer à leur ouvrir la porte », a-t-il poursuivi. Hasard ou coïncidence, l'actualité nous a rappelé cette semaine que la boutique d'Apple était infestée de copies et de clones malfamés (lire : L'App Store toujours engorgé d'applications parasites). Les beaux discours sont peu de choses face à la réalité : les « mauvaises applications » ont fait leur nid sur l'App Store.

David Heinemeier Hansson (DHH), créateur de Ruby on Rails et directeur technique de Basecamp, a lui aussi témoigné mais en soutien au texte. Il avait bataillé l'an dernier contre Apple afin d'obtenir le feu vert pour sa dernière application, Hey, un combat qui avait libéré la parole des développeurs et forcé le constructeur à faire des compromis, jusqu'à baisser sa commission à 15%.

DHH n'a pas manqué de souligner la faiblesse de l'argumentation d'Apple contre le projet de loi : à côté d'iOS, Apple exploite une autre plateforme, le Mac, qui vit très bien sans boutique d'apps exclusive ni système de paiement obligatoire. La loi doit encore mûrir et il ne fait guère de doute que le lobbying d'Apple et de Google va tenter d'en redessiner les contours.

Autre front, celui des développeurs frondeurs de la Coalition for App Fairness, qui regroupe plusieurs grands éditeurs très critiques des pratiques d'Apple (Epic, Spotify, Deezer, Basecamp, Match Group, Tile, France Digitale, etc.). Cette organisation, qui s'est lancée en septembre dernier, exige des plateformes de distribution un changement de pied complet.

Les dix principes édictés par la Coalition for App Fairness.

La coalition se prépare à augmenter la température d'un cran : Axios rapporte qu'elle a embauché une nouvelle directrice, Meghan DiMuzio ; elle a annoncé la mise au point d'un plan pour « accélérer la prochaine phase de notre travail ». « Le comportement monopolistique [des plateformes] réduit la qualité et l'innovation, augmente les prix et limite le choix pour les consommateurs ».

La coalition, qui compte une cinquantaine de membres, trouvera une oreille attentive à Bruxelles et à Washington, où l'on s'apprête également à sévir (lire : L'Europe et les États-Unis serrent l'étau autour des grandes entreprises).


  1. Plus précisément, les plateformes de distribution d'apps qui dépassent les 10 millions de dollars de revenus annuels. Les boutiques d'Apple et de Google sont bien sûr directement visées.  ↩︎

Source
Tags
avatar newiphone76 | 

Ça commence à chauffer de toutes parts dis donc. Curieux de savoir comment Apple va s’extraire de cette mélasse.

avatar YetOneOtherGit | 

@newiphone76

Il y a loin de la coupe aux lèvres.

Dans le cas de l’article nous ne sommes nullement sur une proposition législative approuvée mais même pas encore sur une proposition.

Nous sommes sur un sujet qui a de grandes chances d’être au final dans le périmètre fédéral (Les états sont coutumiers du fait de s’approprier des prérogatives qu’ils n’ont pas), qui ne deviendra peut-être même pas une proposition de loi, qui devrait en suite être voté et en suite ne pas être rétorqué.

Bref surtout de l’agitation médiatique pour le moment 😉

Oui il y a un mouvement de fond, mais nous sommes très loin d’un changement législatif ou juridique profond.

Wait & See 😎

avatar Captain Bumper | 

L'hypocrisie de la plupart de ces boites qui se la joue parangon de vertu, mais qui derrière leurs beaux arguments (dont certains sont audibles) cherchent juste à continuer leur business tranquillement sans qu'on les oblige à reconnaitre la baise de leurs clients sur pas mal de tableaux (coucou Facebook, coucou Fortnite... )

avatar Lemmings | 

@Captain Bumper : Parce que Apple n'entre pas dans ces critères ? Question hypocrisie on est pas mal pourtant 🤣
Détruire l'iPhone, rien que ça ! Depuis quand le fait de pouvoir télécharger et installer des applications depuis où l'on veut met en péril des appareils ?
Et puis bon, venant de l'entreprise la plus riche du monde, celle qui dégage le plus de bénéfices au monde, c'est assez risible comme argumentation !

avatar iftwst | 

@Lemmings

Non, pas risible du tout.

Apple a construit SEULE un écosystème minoritaire sur le marché du mobile mondial et qui a le malheur d’être tellement rentable que les jalousies abondent.

Car soyons clair, Epic et consorts s’en tamponnent des utilisateurs. Ils veulent juste être calife à la place du calife.

Toujours pas content ? Alors Android est fait pour vous.

avatar Dimemas | 

Commentaire de fanboy décérébré spotted !!!
Parce que les autres ne se sont pas fait tout seul peut-être ?
En quoi ils rendent jaloux les autres ? Android marche très bien ainsi.
Et tu crois réellement que epic en quelque chose à cirer d’iOS, tkt pas, ça se retournera contre Apple avec une communication bien huilée et les utilisateurs joueurs sont tellement dépendant de Fortnite qu’ils seront prêts à demander à leurs parents de leur prendre un téléphone Android (parce que faut pas deconner, ce sont surtout des très jeunes qui vivent au crochet de leurs parents ahah)

Regarde comment intel fait par exemple, ils ont tort mais s’en sortent hyper bien ;)

avatar Brice21 | 

@Lemmings

"Depuis quand le fait de pouvoir télécharger et installer des applications depuis où l'on veut met en péril des appareils ?"

Simple : plein d’app stores, plein d’app de cul/porno, de jeu d’argent/arnaques, de trading de crypto arnaques, de piratage de médias, fragmentation des audiences, complication/multiplication des méthodes de paiement et arnaques, baisse de la confiance des acheteurs, baisse de la consistance des expériences, baisse de la sécurité de la plateforme, ... la plateforme de l’iPhone devient un chaos, une jungle, et les utilisateurs hésitent à en confier à leur enfants, ils hésitent à y stocker leur données sensibles, ils hésitent à s’en servir. Fin de l’iPhone.

avatar foxot | 

@Brice21

Bah oui, c’est exactement ce qu’il se passe avec android d’ailleurs comme chacun sait 🙄

Ah et pour le cas très spécifique des apps de culs/porno, perso ça m’irait très bien que ce soit autorisé même sur le store d’Apple car je trouve ça vraiment chiant qu’Apple et plus globalement le puritanisme américain dicte nos vies.
Y’a possibilité de mettre une limite d’âge pour les apps et un contrôle parental sur iOS... j’vois pas pourquoi on devrait se bouffer une censure en plus de ça 🤷🏻‍♂️ (mais bon le problème n’est pas spécifique à Apple, c’est autant relou sur youtube ou sur facebook qui vont te censurer ton contenu parce que t’as montré un tableau où on voit une personne les seins à l’air 🤷🏻‍♂️).

Pour le reste ce sera aux instigateurs de ces boutiques alternatives de faire le ménage s’il le souhaite, à Apple de faire en sorte que la possibilité d’installer des apps hors-store soit bloqué derrière un réglage (activé par défaut) et qu’on puisse empêcher la manipulation de celui-ci avec le contrôle parental, et de bien stipuler que si y’a un problème à cause de ces stores ils n’en sont aucunement responsable (comme c’est le cas avec un appareil jailbreaké ou sur android...).

Bref, c’est pas compliqué, pour l’utilisateur lambda ça ne mettrait pas à mal la sécurité si c’est une option bien cachée et pour moi ce serait une bonne chose ses stores alternatifs.

P.S. ne me dites pas de passer sur Android si c’est ce que je veux, iOS a plein de qualité et la philosophie d’Apple concernant la gestion de la vie privée suffisent à me faire rester... mais bordel un peu plus d’ouverture ça ferait du bien. En tout j’apprécie certaines des fonctionnalités d’Anrdoid et je serais content de les voir débarquer sur iOS (comme j’étais content pour l’arrivée de PiP, de la possibilité de changer certaines apps par defaut, le centre de contrôle, la possibilité de changer de clavier etc... et iOS n’en est pas devenu un Android bis pour autant 🤷🏻‍♂️)

EDIT : Ah et aussi (même si je sais que vous n’avais pas avancé cet argument, j’anticipe juste) je ne suis pas d’accord avec l’argument du « c’est à eux (Apple), ils font ce qu’ils veulent »
Quand tu es une entreprise qui a autant d’influence sur des nations et même des continents entiers, tu ne peux plus te permettre de juste faire ce que tu veux.
Quand tu t’appelles Twitter par exemple et que tu bannies de ta plateforme le président encore en activité d’une des premières puissances mondiales (aussi demeuré soit-il), pour moi c’est indécent quand on sait l’impact des RS sur la politique.
C’est pas à twitter de se declarer « chevalier blanc de la démocratie ».

avatar Dimemas | 

Entièrement d’accord avec toi foxot !
Surtout la fin, ce n’est pas aux gafam de faire la loi et encore moins de verrouiller leurs utilisateurs.
En matière de prise de position sur des affaires politiques, ces entreprises sont d’incroyables faux-cul et sont prêts à faire l’inverse de ce qu’ils prônent tant qu’il y a du pognon à se faire.

Ex : la Chine et Apple, facile !

avatar Brice21 | 

@foxot

"Bah oui, c’est exactement ce qu’il se passe avec android d’ailleurs comme chacun sait 🙄"

En effet. Sur Android, que je fréquente sur un smartphone Xiaomi m9, une tablette Lenovo et une demi douzaines de projecteurs Android TV on trouve plein d’app stores, plein d’app de cul/porno, de jeu d’argent/arnaques, de trading de crypto arnaques, de piratage de médias et d’a peu près toutes les apps.

C’est même pour ça que j’ai acheté ces brols (la tablette pour pirater CarPlay, le smartphone je préfère ne pas avouer pourquoi), sur mes projecteurs j’ai du pirater Netflix. C’est merveilleux Android : rien de ce qui est interdit n’est impossible. Un paradis pour les attrape couillons.

Ceci explique que le PlayStore rapporte une fraction de ce que rapporte l’app store alors qu’il y a 7 plus d’utilisateurs Android.

C’est un vrai bordel avec une multiplication des méthodes de paiement pour chaque app. Je ne m’en sert que pour jouer et hacker car je ne confierais jamais mes données personnelles à ces appareils.

Je n’ai pas envie de contaminer iOS avec la même lèpre.

avatar Dimemas | 

Ahlala Brice, décidément la communication de l’équipe de Timmy semble fonctionner sur toi. C’est magique.

Oh mais wait !
Mais pourquoi les autres stores alternatifs sur d’autres plateformes y compris sur ordi n’ont pas ça ??
Oh mais wait ?
On vient de me glisser a l’oreillette que l’app store a déjà eu à plusieurs reprises énormément de fausses appli qui étaient passé avec de fausses notations d’ailleurs !
Quand au porno, si tu cherches bien, tu vas trouver des app qui pousse à l’adultère et j’en passe. Le tout validé par Apple !

Aaaaaaaah quel monde formidable

avatar Brice21 | 

@Dimemas

"Brice, décidément la communication de l’équipe de Timmy semble fonctionner sur toi. "

En fait c’est l’inverse. Tim fait tout ce que je lui demande.

avatar Biking Dutch Man | 

Apple fait payer le développeur pour son infrastructure et l’utilisateur pour la qualité et la sécurité des apps. Je ne suis pas développeur , je ne sais pas si le service d’Apple vaut les 30% du prix de l’app. Côté utilisateur en tout cas on voit que le contrôle est une passoire, donc l’argument de l sécurité ne tient pas, ou alors Apple doit faire de gros efforts.

avatar YetOneOtherGit | 

@Biking Dutch Man

"on voit que le contrôle est une passoire"

Sur un niveau statistique c’est quoi “la passoire” ?

avatar alohabobo | 

@YetOneOtherGit

Une passoire à un trou c’est une passoire non ? (Ça laisse passer l’eau).
Alors il suffit d’une application pourrie sur l’app store pour dire que c’est une passoire :-)
Ok ok c’est un peu tiré par les cheveux

avatar Gandalf | 

@alohabobo

"Une passoire à un trou c’est une passoire non ? (Ça laisse passer l’eau).
Alors il suffit d’une application pourrie sur l’app store pour dire que c’est une passoire :-)
Ok ok c’est un peu tiré par les cheveux"

Non une passoire à un trou ça s’appelle un entonnoir 🤣

avatar roccoyop | 

@Gandalf

+💯

avatar gillesb14 | 

@Gandalf

Cela dépend de la taille du trou!!!

avatar cybercooll | 

@Gandalf

Rien que pour ce commentaire ça valait la peine de perdre du temps ici. 😆

avatar YetOneOtherGit | 

@alohabobo

"Ok ok c’est un peu tiré par les cheveux"

😉

avatar Tony92 | 

Chaque constructeur fait ce qu’il veut. Si le développeur n’est pas satisfait des conditions, il est libre depuis le début, à la signature du contrat, il est conscient des closes.
Comme si, je fabrique un produit, je le propose chez Leclerc car c’est celui qui semble avoir le plus de produit qu’il me prend une commission sur le produit et que je decide de déposer plainte car Leclerc me prend des sous et ne me laisse pas vendre mon produit dans leurs magasins sans les rémunérer et en ayant des hôtes de caisses alternatifs.
La comparaison n’est peut-être pas la plus heureuse mais je reste surpris, qu’un constructeur de son produit soit obligé de mettre du plomb dans l’aile de sa sécurité.

avatar ohmydog | 

@Tony92

Je pense que ton exemple est extrêmement mal choisi. La grande distribution est très régulée, justement parce que les distributeurs pressent les fournisseurs comme des citrons, et que bien souvent, les fournisseurs n’ont pas d’alternatives pour la vente de leurs produits puisque le marché est très concentré.
Le but de la régulation c’est pas d’avoir un gros acteur qui écrase tous les autres, auquel cas le consommateur ne sera pas gagnant longtemps.

avatar gwen | 

@ohmydog

Régulé la grande distribution  ? C’est un doux rêve.

Quand une loi les contraint à quelque choses ces grands groupes trouvent toujours une parade pour faire payer les fabricants. Et de tout de façon il n’y a aucune loi qui oblige les supermarchés à distribuer tous les produits. C’est pour ça que certaines personnes vont chez l’un ou l’autre. Mais c’est sûr que si un supermarché n’a pas de Nutella il perdra des clients. Alors que s’il ne référence plus de litière pour chat x ou y les clients prendront une autre marque.

L’iPhone c’est pareil, les clients devraient acheter l’appareil en connaissance de cause. Sur iPhone c’est App Store d’Apple et rien d’autre, ailleurs tu peux tout avoir ou presque.

Au lieux de vouloir ouvrir les moulins le gouvernement devrait obliger les constructeur à informer les gens des contraintes. Si, une fois l’information passée Apple perd des part de marché, ne t’inquiète pas que les store alternatif vont fleurirent et même êtres mis en avant.

avatar byte_order | 

@gwen
> Et de tout de façon il n’y a aucune loi qui oblige les supermarchés à distribuer
> tous les produits.

En effet.

> C’est pour ça que certaines personnes vont chez l’un ou l’autre.

Non. C'est parce que la loi permet la concurrence des distributeurs.
C'est parce que la loi veille à ce que les mesures de sécurité, sanitaire, technique, soient indépendantes du réseau de distribution : les produits alimentaires ne sont pas "sains" parce qu'ils sont distribués chez machinchose, ils le sont parce que la validation est fait *avant* la distribution, indépendamment du canal de distribution.

Imaginez-vous un seul instant si la sécurité apportés par les certificats utilisés par les sites web HTTPS dépendaient de l'hébergeur du site web !?
Vous hébergez sur OVH, vous devez faire confiance et adopter *ses* certificats (et leurs tarifs, du coup). Vous hébergez sur Azure, vous devez adopter le mécanisme de certificats de Microsoft et ses tarifs.

Pareil pour le contrôle technique de votre véhicule : il doit être fait chez votre concessionnaire, également - oh, comme c'est une coïncidence - vend des véhicules *déjà* validés mais également a un service d'entretien. Aucun conflit d'intérêt possible, n'est-ce pas ?

Lié la sécurité à un monopole sur la distribution est une fumisterie. Tout ce que cela "sécurise", ce sont les profits dudit distributeur, qui n'a plus à craindre la moindre concurrence.

avatar gwen | 

@byte_order

Ton exemple ne tient pas puisque les logiciels, à part quelques uns, sont réalisés pat des entreprises externe. J’attends donc d’Apple de la rigueur dans ses choix. Ce qui n’est, je te le concède, pas gagné avec le système actuel.

avatar morpheusz63 | 

@gwen

Désolé mais j'ai rien compris

avatar byte_order | 

@gwen
> Ton exemple ne tient pas puisque les logiciels, à part quelques uns, sont réalisés
> par des entreprises externe.

Parce que les médicaments sont fabriqués par les pharmaciens eux mêmes ?
Les produits alimentaires sont produits par la chaine de magasin qui les vend ?
L'essence par le fabricant de votre véhicule ?!

C'est exactement pareil. Ce sont bien dans les 2 cas des biens et/ou services produits par des tiers distincts de leur distributeur.

avatar cybercooll | 

@byte_order

Regarde AWS. Tu peux aller ailleurs pour certains services, mais c’est plus cher. Le trafic sortant devient payant. Le trafic entre tes serveurs Amazon est gratuit. Tout mettre chez Amazon a du sens et le système te pousse à le faire. Je me vois pas mettre mon cache redis chez ovh et ma bdd chez Amazon, mon docker chez azure et mes fichiers chez Google, ça n’a aucun sens. Tu as le choix en théorie mais pas vraiment en pratique.

avatar bibi81 | 

Comme si, je fabrique un produit, je le propose chez Leclerc car c’est celui qui semble avoir le plus de produit

Justement si finalement Leclerc ne te convient pas ou plus, tu peux alors passer par Auchan ou un autre.

Dans le cas présent, si le développeur n'est pas content et ben il ferme sa gueule parce qu'il n'y a pas d'alternative.

avatar byte_order | 

@Tony92
> La comparaison n’est peut-être pas la plus heureuse mais je reste surpris,
> qu’un constructeur de son produit soit obligé de mettre du plomb dans l’aile de sa sécurité.

Si ou quand la sécurité d'un produit dépend de qui contrôle la distribution de produits complémentaires pour ce produit initial, c'est qu'il n'y a pas de sécurité dans le produit, que cette sécurité est dans le monopole du circuit de distribution, pas dans le produit.

Hors Apple ne vend pas l'iPhone en disant qu'il n'a aucune sécurité intégrée, loin s'en faut.

avatar Bigdidou | 

@Tony92

« Si le développeur n’est pas satisfait des conditions, il est libre depuis le début, à la signature du contrat, il est conscient des closes. »

Il me semble que, précisément, c’est la demande de certains développeurs de n’avoir a signer aucun contrat avec Apple et d’avoir la liberté de délivrer des apps et des services directement à leurs clients sans avoir à passer par La Firme...

Ce n’est pas une demande totalement délirante, si ?

avatar iftwst | 

@Bigdidou

Apple propose un contrat. Cela ne convient pas ? Tu signes pas.

J’ai envoyé une lettre à Renault pour ne plus être contraint de mettre du gazole dans ma Megane car je kiffe le SP98.
C’est ma voiture et j’ai le droit de choisir ce que je mets qd même comme carburant !

avatar r e m y | 

@iftwst

Sauf que si tu veux distribuer ton app à TES clients qui l'attendent avec impatience sur leur iPhone payé une blinde... ben t'as pas le choix. T'es obligé d'accepter le contrat que t'impose Apple, même si il ne te convient pas, car Apple est le seul autorisé à livrer TON app à TES clients.

avatar Bigdidou | 

@iftwst

Complètement à côté de la plaque, comme réponse.

avatar iftwst | 

@Bigdidou

Comme cela on est au même niveau 😬

avatar Dimemas | 

Pas très futé mon gars ... franchement ton exemple avec Renault... bigdidou a raison, tu es à côté de tes pompes.

Tu l’as lu au moins ce fameux contrat ? D’ailleurs as-tu déjà lu un seul contrat ?

avatar cybercooll | 

@Dimemas

Les seuls qui lisent les contrats sont ceux qui les signent. Et encore. Je trouve des boulettes énormes dans tous les contrats qu’on me demande de signer, issus de boites avec des services juridiques énormes. Comme si j’étais le premier à les lire. Soit c’est volontaire pour me tester (spoiler: ce n’est pas ça) soit personne ne les lit, soit on est cerné par des incompétents. J’hésite.

avatar byte_order | 

@iftwst
> J’ai envoyé une lettre à Renault pour ne plus être contraint de mettre
> du gazole dans ma Megane car je kiffe le SP98.

Mais Renault ne vous contraint pas de mettre du gazole dans votre Megane.
Vous pouvez parfaitement aller à la station service la plus proche et y mettre du SP98 dedanssi cela vous chante. Aucune personne de chez Renault ne "popera" spontanément pour vous en empêcher, le véhicule n'actionnera aucun mécanisme pour bloquer l'accès au réservoir.
Techniquement, y'a pas d'entrave, nul besoin de demander à Renault le droit de le faire !

> C’est ma voiture et j’ai le droit de choisir ce que je mets qd même comme carburant !

Tout à fait.
Et, mieux encore, Renault (tout comme Apple) a déjà indiqué dans le contrat de vente les conditions précises d'usage couvertes par la garantie constructeur, et y mettre un autre type de carburant que celui nécessaire au moteur n'en fait pas partie.

C'est exactement pour cela que Renault n'a pas de mécanisme qui interdit de le faire.
Ca et parce que le droit de propriété lui interdit de toute façon de le faire.

Alors pourquoi Apple, qui ne craint rien si un utilisateur installe n'importe quoi sur *son* iPhone et que cela cause des dégats car c'est clairement pas couvert par Apple, même quand l'app vient de l'AppStore c'est pas couvert de toute façon, pourquoi Apple se permet d'activer un verrou sur *votre* bien ?

Pour protéger ses profits, qui sont liés directement au fait que ce contrôle abusif lui permet de faire des profits *après* la vente du bien sur des usages qu'elle ne propose pas pourtant elle même, mais qu'elle taxe via ce contrôle, cette douane entre *votre* bien et des tiers.

En pratique, L'iphone n'est pas vendu, il est loué. A l'utilisateur, aux développeurs. Aux banques (l'accès à la puce via ApplePay...).

Sauf que contractuellement, ce n'est pas ce qui a lieu.

avatar Insomnia | 

@Tony92

L’abus de position dominante c’est rien de plus que ça qui pose problème...et ta comparaison est mauvaise. Certes Apple peut faire ce qu’ils veulent mais en réalité c’est faux, il y a des règles à respecter et si un état décide de créer une loi Apple doit s’y adapter pour la respecter point.

avatar Brice21 | 

@Insomnia

"L’abus de position dominante"

Position dominante dans quoi?

avatar byte_order | 

@Brice21
Dans la distributions d'apps pour iPhone vendus à des particuliers.

Et accéssoirement, puisque vous allez ressortir l'argument "mais y'a pas de position dominante puisque le particulier n'a qu"a acheter un autre smartphone non iPhone", comme si devoir changer de plateforme n'était pas un frein pour personne, comme si le choix de la plateforme et la *totalité* des conséquences de ce choix était connu par la majorité des acheteurs, bref, de toute façon aux USA, le marché qui intéresse le législateur américain, l'iPhone est le smartphone dominant depuis quelques années, a plus de 50%.

avatar redchou | 

Tic, tac, tic, tac... 😋😘

avatar Clément34000 | 

Pour ne parler que d’Apple, il faudrait peut-être qu’il fasse comme pour une batterie vieillissante. Arrivée à une certaine usure, soit tu la gardes comme si de rien été, en connaissance de cause avec toutes les conséquences logiques, soit tu brides pour ceux qui ne la changent pas.
...Si c’était possible : Et bien là, pour les magasins d’appli, même chose. Apple ouvre iOs iPad / iPhone aux autres magasins compatibles mais dès la première fois où le possesseur y met un pied, il reçoit et approuve la notif lui rappelant qu’Apple n’est pas responsable du contenu, sinon il retourne chercher son bonheur dans l’AppStore.

avatar byte_order | 

@Clément34000
> Arrivée à une certaine usure,

L'usure d'une fonctionnalité logicielle !?

> soit tu la gardes comme si de rien été, en connaissance de cause avec toutes
> les conséquences logiques, soit tu brides pour ceux qui ne la changent pas.

Le bridage ne peut pas se faire sans l'accord préalable du propriétaire.
Car sinon il s'agit d'une dégradation d'un bien d'autrui.

> il reçoit et approuve la notif lui rappelant qu’Apple n’est pas responsable du contenu,
> sinon il retourne chercher son bonheur dans l’AppStore.

Inutile. Relisez votre contrat de garantie : Apple n'est DEJA pas tenu responsable juridiquement des dégâts sur votre produit par l'app d'un tiers. Distribuée par l'AppStore ou pas.

Arretez de croire que Apple fait cela pour se protéger juridiquement. Elle l'est *déjà*.
Apple veut protéger les profits tirés d'un monopole, donc sans crainte de concurrence : Apple n'a pas à craindre que sa commission sur les recettes des développeurs partent ailleurs. Ni que sa commission sur les paiements via ApplePay partent chez un autre service de paiement sans contact dématérialisé. Ou que l'essentiel du marché de la réparation parte chez des concurrents.

avatar Clément34000 | 

@byte_order

Tu n’as rien compris à ce que j’ai et du coup, tout ce qui suit est hors sujet, comme d’hab.

avatar byte_order | 

Vous avez avancez 2 arguments :
1) l'ouverture à des stores alternatifs devrait être géré comme l'usure d'un composant, en bridant les fonctionnalités lorsque Apple estime que le composant, ici le store alternatif, n'est plus assez fiable.

2) l'irresponsabilité d'Apple pour tout dégat causé par une app obtenu depuis un store autre que le sien.

1 => bridage fonctionnel sans accord préalable de l'utilisateur
2 => c'est déjà le cas, même si cela provient de l'AppStore !

Alors soit j'ai rien compris, et dans ce cas je m'en excuse, soit votre propos n'était pas assez clair, et dans ce cas merci de l'éclaircir.

avatar Brice21 | 

@Clément34000

Excellent idée, comme dans l’électroménager ou l’automobile. Des qu’un utilisateur a installé une app d’un magasin alternatif, il perd sa garantie.

avatar Clément34000 | 

@Brice21

Aucun sens ton commentaire lol mais c’est gentil d’avoir exprimé ton idée

avatar byte_order | 

@Brice21
> Des qu’un utilisateur a installé une app d’un magasin alternatif, il perd sa garantie.

Vous savez que Apple indique clairement qu'elle ne peut être tenue responsable de dégâts, y compris matériel le cas échéant, que pourrait causer l'usage d'une application d'une marque autre que la sienne ?

Nul besoin que l'application ait été installé par un hypothétique magasin d'apps alternatif. Même avec le seul AppStore, c'est *déjà* le cas.

Quelque soit le store, cela ne changerait rien en terne de responsabilité contractuel pour Apple.

Ce qu'elle veut sécuriser, c'est pas sa responsabilité, ni la protection contractuelle de ses clients, ce sont ses profits fait *après* la vente de l'iPhone.
Et pour cela, elle squatte le bien d'autrui pour s'intercaler commercialement entre lui et des tiers.

avatar reborn | 

Super, j’ai hâte installer plusieurs boutiques d’apps et de gérer plusieurs systèmes de paiements.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR