App Store : Hey a fait des compromis pour revenir sur l'App Store

Florian Innocente |

Apple a fini par laisser entrer sur l'App Store une mise à jour (1.0.2) de Hey, cette app originale de courrier électronique qui a provoqué un débat enflammé autour du fonctionnement de l'App Store.

Aucune formule d'achats In-App n'a été pourtant incluse. Il s'agit d'une simple révision technique de la version qui avait été précédemment rejetée. En revanche, une autre mise à jour (1.0.3) a été soumise et se trouve en attente de validation. Son éditeur, Basecamp espère qu'elle sera acceptée de la même manière, ce qui témoignerait d'un dégel effectif entre les deux parties.

Basecamp n'a pas cédé en ajoutant des achats In-App dans son application, pas même dans cette 1.0.3. L'éditeur ne veut toujours pas entendre parler des 30 % à reverser à Apple et il veut aussi garder une relation commerciale directe avec ses clients (avec les In-App, Apple se pose en intermédiaire et en passage obligé).

Toutefois, Basecamp a mis de l'eau dans son vin après que Phil Schiller a fait comprendre qu'Apple ne reculerait pas ni ne ferait d'exception. Schiller avait néanmoins avancé quelques propositions pour que l'app n'accueille plus l'utilisateur avec uniquement un écran de connexion, sans possibilité de faire autre chose, comme de créer un nouveau compte (Basecamp voulant gérer lui-même, depuis son site, la création d'un compte mail tout comme le suivi commercial).

En guise de compromis, la version 1.0.3 propose un essai gratuit du service pendant 14 jours. Elle affecte à l'utilisateur une adresse temporaire et aléatoire en @hey.com. Passée la période de test, si la personne veut continuer, elle devra créer un compte pour de bon, avec l'adresse de son choix, sur le site de l'éditeur.

En complément, Basecamp a intégré une formule « Hey for Work » avec laquelle une entreprise peut créer des comptes pour ses employés et ceux-ci n'ont rien à payer dans l'app. Ce profil d'apps, destinées aux entreprises et grands comptes, a le droit de figurer sur l'App Store même lorsqu'on est accueilli par un simple écran d'identification au lancement.

Basecamp dit avoir distribué 25 000 invitations pour utiliser son app et que 100 000 autres sont en attente.


avatar Nesus | 

Comme quoi, c’est possible. Et introduire une période d’essai ne peut-être qu’une bonne chose pour eux.

avatar raoolito | 

@Nesus

etonnament ca ne fera ni le buzz, ni des pages de commentaires et on gardera juste "ah, apple ces voleurs qui emprisonnent les editeurs!"
Ca s'applique partout, entreprises, gouvernements, personnalités , etc...

avatar Florent Morin | 

David HH contre Goliath.

avatar Krysten2001 | 

Bizarrement là maintenant, il n’y a pas les centaines de commentaires 🤪🙊

avatar letofzurichois | 

@Krysten2001

Etonnant encore ? Pour moi plus, juste bon à hurler certains !

avatar joelcro | 

Ben les conditions de l'Appstore c'est comme la fiscalité et pleins d'autres choses, il faut juste savoir bien lire et trouver comment passer. C'est pas compliqué quand même.

avatar bargio | 

Effectivement... Et personnellement, je n'aurais probablement jamais entendu parler de Hey sans cette histoire... De là à penser qu'ils se sont fait une belle pub à peu de frais...

avatar Niarlatop | 

C'est clairement une très belle opération marketing. C'est aussi sensé être un peu plus :

DHH s'est publiquement engagé à "continuer" le combat contre les pratiques d'Apple même si leur application est validée.

Attendons de voir, même si le scepticisme l'emporte chez moi !

avatar Mrleblanc101 | 

C'est n'étais pas si difficile que ça finalement 🙄

avatar l3chvck | 

Mais sinon ca vaut quoi Hey ??? Plein de fausses bonnes idées comme souvent dans les gestionnaires de mails?

avatar frankm | 

Bah ça alors. C’était tout vu. L’autre tarte qui voulait enfumer la pomme

avatar r e m y | 

@frankm

Ça donne quand même bien l'impression qu'ils ont obtenu satisfaction en n'implémentant pas d'achat in-app dans leur client mail, et Apple s'en sort aussi la tête haute en justifiant cette nouvelle exception avec la possibilité d'un test gratuit de l'app.

Bref tout le monde est content.

CONNEXION UTILISATEUR