De grands éditeurs déplorent qu'Apple achète des espaces publicitaires pour attirer les abonnés vers l'App Store 🆕

Mickaël Bazoge |

Depuis au moins deux ans, Apple achète des bandeaux AdSense pour faire la promotion, sur Google, de quelques unes des applications les plus en vue de l'App Store. Les services de rencontre comme Tinder, Plenty of Fish ou encore Mumble, la plateforme de streaming HBO Max, le service de formation Masterclass ou encore le service d'apprentissage de langues Babbel y ont eu droit, sans qu'ils aient à payer quoi que ce soit pour cette largesse d'Apple… qui dans les faits, n'en est pas une.

Des pubs d'Apple pour des apps tierces sur Google. Images : Forbes.

Car les liens présents dans ces publicités, où le nom d'Apple n'apparait pas, mènent directement vers l'App Store et vers un abonnement souscrit avec le système de paiement de la boutique. La Pomme empoche la commission (de 15 à 30%) ainsi que les relations avec l'abonné, une situation que les éditeurs interrogés par Forbes n'apprécient guère.

Après tout, un client est un client, et en plus c'est Apple qui paie les réclames. Alors pourquoi se plaindre ? Les éditeurs opposent plusieurs raisons : en s'abonnant directement depuis l'app et pas depuis la boutique en ligne, cet abonné rapporte 30% de moins et « votre marge s'évapore », fait valoir un d'entre eux. Ce d'autant que certains abonnements rapportent beaucoup. Le coût d'acquisition d'un nouvel abonné se situe peut-être entre 5 à 10 $ pour Apple, mais les revenus générés sur cet abonnement peuvent représenter 50 $ ou plus.

La position de force d'Apple en tant qu'intermédiaire entre l'abonné et le service rend la vie plus difficile pour les éditeurs. Si un abonné a un problème avec son abonnement, la plateforme n'est pas réellement en mesure de l'aider, par exemple. C'est d'autant plus frustrant pour les éditeurs qu'ils ont interdiction de proposer des liens vers leurs boutiques en ligne dans leurs applications (cela changera peut-être début décembre).

Autre problème : en achetant les mêmes espaces publicitaires que les services, Apple fait grimper les prix des bandeaux ce qui augmente les coûts d'acquisition des clients. « Non seulement Apple fait de l'argent sur le dos des développeurs, mais en plus cela nuit à leur activité », déplore une source de Forbes. Cette révélation n'intervient pas par hasard : Apple est sous pression de plusieurs régulateurs en raison des pratiques de l'App Store, et les gros éditeurs (comme Epic) ont décidé de sortir les dossiers contre le constructeur.

Mise à jour 19h20 — Ça n'aura pas traîné, Apple contre-attaque face à l'accusation lancée par plusieurs éditeurs. Selon eux, la Pomme achète en douce des bandeaux de pub pour attirer les utilisateurs vers l'App Store et donc le système d'abonnement de la boutique, plutôt que sur les boutiques en ligne des éditeurs.

Le constructeur précise que ces achats de publicité ont débuté il y a cinq ans et que les bandeaux indiquent clairement leur provenance — l'App Store, en l'occurrence. Apple se défend en prenant exemple sur un revendeur qui ferait de la réclame pour les produits qu'il distribue.

L'allégation selon laquelle l'achat d'espaces de pub dans Google serait réalisé en toute discrétion dans le dos des éditeurs est une « interprétation manifestement erronée », selon Apple. L'entreprise précise qu'elle communique régulièrement avec les développeurs sur les annonces placées sur le moteur de recherche et ils sont nombreux à exprimer leur appréciation pour ce soutien.

Dernière information intéressante : les différents moyens de promotion mis en place par Apple pour les apps (courriels, publicités en ligne, réseaux sociaux) ont représenté plus de 70 milliards d'impressions l'an dernier.


avatar Terragon | 

C’est la même chose qu’une boutique qui annonce sur le web un article de son magasin dans le but de faire du profit… je ne vois vraiment pas où est le problème. Oui un fabricant vendra au même prix son article que chez le détaillant… et oui le fabricant fait plus de profit si vous l’achetez directement de celui-ci… mais un détaillant ne s’empêchera pas d’annoncer le produit du fabricant! Chacun fait son profit comme il peut.

avatar raoolito | 

@Terragon

voilà, donc apple leur recrute des clients mais ils sont pas contents parce que ca rapporte pas assez.
C’est vrai qu’apple pourrait arreter et faire de la pub pour ses propres app, vu qu’ils font forcement plus de benefices :P

c’est dans l’air du temps, le beurre, la cremiere, la maison etc...

avatar iPop | 

@raoolito

Apple pourrait effectivement faire de la pub pour ses apps (gratuites) comme dans « Get a mac ».
Ça nous changerait des gens qui achètent Word sans trop savoir pourquoi et nous dispenserais des bugs.

avatar Lu Canneberges | 

@Terragon

Oui, j’ai du mal à comprendre ce qu’il y a d’extraordinaire là-dedans, dans le métro les pubs de la Fnac montrent des appareils d’autres marques en précisant bien le nom de celles-ci et le prix revendeur… est-ce que tous les fabriquant d’électronique, de jeux et de livres vont attaquer la Fnac qui leur fait de la pub et leur apporte des clients ?

Dans tous les cas c’est gagnant-gagnant…

Et pour ce qui est de la commission, je ne vois vraiment pas ce qui les retient de fixer les prix en conséquence, y comprendre de les augmenter de 30% (comme pour la TVA et les frais de serveurs, de banque, de développement, etc. ça s’appelle des cours c’est tout) ! (D’ailleurs généralement c’est le cas et ils se gardent bien de rembourser la diffèrent quand l’année suivante c’est à 15%…)

D’ailleurs ceux qui comme Spotify proposent les deux : abonnement à 10€ sur leur site et 13€ sur l’App Store sont les plus réglos : les choses sont claires et ceux qui (cf l’article Netflix) tiennent absolument à s’abonner via Apple pour rassembler les factures en un lieu et avoir une sécurité du paiement et de l’annulation y trouveront autant leur compte que ceux qui veulent faire des économies !

avatar debione | 

@Lu Canneberges |
Est-ce que la FNAC va prendre 30% sur chaque achat in-app fait sur un jeu x ou y qu'ils vendent en rayon?
La problématique, et elle est très bien décrite dans l'article, n'est pas sur la vente d'app, mais sur les abonnements. Et comme le dit très bien l'article, c'est comme si la FNAC interdisaient aux mêmes jeux d'avoir en leur sein une possibilité d'abonnement, et qu'il faudrait à chaque fois se connecter au site de la FNAC pour tout achat in-app et ou il se prendrait 30% de commission...

avatar cosmoboy34 | 

@debione

La Fnac encaissera l’assurance et tout type de services dérivés du produit vendu avec en plus de sa commission sur le produit . En effet c’est pas pareil c’est pire. Faut peut être arrêter de chercher la petite bête. Ça partait de choses légitimes et ça devient complètement délirant toutes ces histoires

avatar marenostrum | 

il parle d'abonnements lui. comme si Fnac te demandait de passer par elle, pour les achats que tu fais avec ton ordinateur parce que c'est elle qui t'a vendu l'ordinateur.

d'ailleurs va trouver un Dell chez la Fnac. ils n'ont pas besoin de la fnac eux pour vendre leur produits.

pour ne pas dire que la FNAC ce n'est pas une boutique unique en France. personne est obligé aller chez eux. tandis que Apple oblige tout le monde, de passer par sa boutique unique. sinon t'as pas accès chez les gens qui achètent iPhone ou iPad. c'est complètement different.

avatar oomu | 

@cosmoboy34

Le commerce n’est pas chose légère. Demandez à la FNAC comment elle négocie l’exposition de produits qui ne sont pas les siens.

Il en est de même pour Sony ou Epic quand ils utilisent des produits de concurrents/partenaires comme produit d’appel.

D’ailleurs l’année dernière epic fut critiquée pour son système de soldes sans négocier au préalable avec les éditeurs concernés et fit marche arrière.

-
En long et en large: personne ne travaille pour l’amour des écureuils ni d’apple, IKEA, lego ou le consommateur. Mais pour en vivre le mieux possible de leur travail.

Il y a toujours un rapport de force entre industriels.

avatar cybercooll | 

@oomu

Idem avec la grande distribution. C’est pas gratuit d’être présent dans un magasin.

avatar cybercooll | 

@debione

Quand tu embauches qqun via un chasseur de tête, il prend 20-25% du brut de la première année. Si tu verses une prime 362j plus tard genre prime Macron 2000€ ou intéressement, il prend 20-25% de cette prime. La plupart du temps le service est mauvais et le chasseur de tête ne fait qu’étaler son incompétence jusqu’au coup de chance qui le fait tomber sur qqun de bien (ils ne savent pas juger un CV, les moins mauvais savent juger une personnalité). Si la personne part pendant la période d’essai, tu l’as souvent dans l’os.
Moi ça me choque plus que la commission Apple.

Par contre il est vrai que passé la première année, la commission s’arrête. Ça pourrait être pareil sur l’AppStore, genre passer la comm à 15% la 2e année,5% la 3e, ça pousserait les éditeurs à maintenir les vieilles appli au lieu de faire une v2 plein pot

avatar oomu | 

@Terragon

Ce que vous citez a déjà fait le jeu d’une guerre entre industriels et d’arbitrage par la loi.

-
Ici dans le cas de l’app store (et autre google play) il faut d’avantage de régulations. Soit les industries négocient entre elles soit la loi.

avatar en chanson | 

@Terragon

"je ne vois vraiment pas où est le problème"

Allez fais un effort, relis l’article au lieu de défendre l’indéfendable….ABONNEMENT

avatar Terragon | 

@en chanson

Mais je n’y vois aucun problème! Sans la plateforme d’Apple, plusieurs n’existeraient pas ou aurait des revenus bien différents. Je ne dis pas qu’Apple est parfaite, mais en même temps personne ne force à vendre sur leur plateforme.

Cette situation est similaire à celle des distributeurs de chaînes télé qui prennent une côte mensuellement même s’il ne font rien d’autre par la suite une fois le client abonné à HBO.

Personne n’aurait osé dire du mal lorsque le app store est apparu pour la première fois il y a quelques années. Au contraire, cela représentait une opportunité inespérée pour les développeurs qu’un joueur comme Apple leur ouvre les portes et mettent en place à leur frais une infrastructure et leur donne un accès directe à leurs clients. Pendant des années les deux parties étaient forts heureux du succès mutuel.

Tout à coup, parce qu’Apple a trop de succès, il souhaite soudainement cracher sur Apple parce qu’elle fait trop d’argent… mais pourquoi!? C’est la même situation qu’il y a 10 ans… il y a toujours une infrastructure à maintenir, sécuriser le tout autant au niveau plateforme que transactionnelle. Oui d’accord Apple à du succès, mais c’est quoi le problème… c’est une entreprise… le but d’une entreprise est de faire de l’argent.

Non personnellement je ne vois absolument pas d’où vient cette polémique. Apple n’est pas un monopole, la preuve il y a bien plus d’utilisateurs Androïd.

avatar cybercooll | 

@Terragon

C’est un peu comme Amazon, si c’était pas rentable les marques n’y vendraient pas leurs produits au même prix que sur leur propre boutique…et je suis même pas sûr que ce soit pas plus rentable de vendre sur Amazon que d’avoir sa propre boutique.
Entre récupérer 70% d’une vente faite grâce à une pub Apple et 0% sans la vente faut être un peu idiot pour préférer ne pas vendre. Surtout qu’un abonné de plus ne coûte rien. Il ne fait que rapporter.

avatar debione | 

@ cybercooll:
Tu penses que Tinder, HBO ou FB ont besoin de pub d'Apple? Combien d'appli confidentielle dans les pubs d'Apple?
Quand on remarque que les pubs sont uniquement des softs de grosses boîtes qui font d'énormes bénéfices, on peut se douter que la pub c'est surtout pour avoir la commission des 30%.

avatar cybercooll | 

@debione

Quand tu cliques sur un lien sponsorisé sur iGeneration, tu te dis que c’est pas cool pour le fabriquant qui va perdre un peu de marge ce sont rarement des petites marques.

avatar debione | 

@ cybercooll:
Je ne clique jamais sur ce genre de lien... J'accepte la pub en général car rien n'est gratuit et je n'aimerais pas que tout devienne payant.
Après ce que je me dis n'a que peu d'importance en comparaison de celui qui est utiliser sans son consentement.
Un peu comme si tu utilisais un de mes morceau de musique sans mon consentement pour mettre en exergue par exemple la vente de ton lecteur mp3... Je veux bien mettre à disposition toute ma musique pour qui va l'utiliser à des fins non lucrative. Si tu te fait 1.- avec ma musique, je veux que cette somme me soit entièrement reversé.... Et pas juste le 70% de cette somme.

avatar cybercooll | 

@debione

Dans ce cas là héberge et vends ta musique toi même sans passer par une plateforme qui fait tout le travail difficile pour toi (tu es compositeur pas forcément informaticien). On verra si tu dépasses 70% des ventes faites via la plate-forme. Si oui ça veut dire que tu fais mieux sans plateforme. Reste à compter combien de temps tu y passes au lieu de composer.
En allant sur la plateforme tu as donné ton consentement pour qu’elle mette en avant tes œuvres si elle en a envie. Ça augmente tes ventes sans te coûter quoi que ce soit, pourquoi t’en plaindrais-tu?

avatar MachuPicchu | 

Donc en gros, ces éditeurs voudraient qu’Apple paie des espaces publicitaires en leur nom, qui amèneraient vers un lien pour s’abonner directement sans passer par Apple?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y en a qui osent tout!

avatar armandgz123 | 

@MachuPicchu

Non, ils veulent juste qu’Apple arrête de faire de la pub en rapport avec leur service

avatar raoolito | 

@armandgz123

ils veulent donc avoir moins de clients…
logique

avatar marenostrum | 

toi, tu comprends toujours rien à ce que je vois ici depuis un moment. ils n'ont pas besoin de Apple pour faire des clients, c'est Apple qui paye se ranger dans leur liste pour attirer des clients potentiels et retirer son 30%.

tu regardes les images ou pas ? ce que est écrit pour faire la recherche ? tu vois Apple quelque part dans le champ de recherche ?

Apple profite par la fermeture de son App Store. si y en avait pas besoin de boutique et que tout le monde pouvait télécharger n'importe où, Apple n'aurait pas les apps de Tinder et de HBO Max dans sa boutique. bref elle n'aurait pas la possibilité de trafiquer. 100% des clients se dirigeaient vers leurs sites et services. parce que c'est Tinder et HBO qui cherchent et pas Apple et sa boutique d'apps.

avatar cybercooll | 

@marenostrum

Qui te dit qu’ils n’auraient pas que 70% de leurs clients actuels? Tu n’en sais rien. S’ils ne veulent pas être sur l’AppStore parce que ça leur « coûte » 30% rien ne les y oblige. Ils peuvent aussi mettre l’appli 30% plus cher. Ceux qui veulent payer le juste prix viennent en direct, les autres passent par l’AppStore, tu touches le même montant dans les 2 cas. Ça me parait pas compliqué.
Comme ils ne font pas ce qui est évident, j’en déduis qu’ils ralent pour râler et que même avec les 30% de commission, ça reste des clients gratuits additionnels et rentables. Je me trompe peut être, mais moi quand je suis pas content, je change de crémerie.

avatar oomu | 

@raoolito

Le,coût de conversion d’un client ou la valeur du relationnel avec le client peuvent être des critères plus intéressants que le seul nombre de clients.

Pensez en industriel, mettez vous à la place de chaque personne. Ne pensez pas qu’à Apple.

avatar raoolito | 

@oomu

quand nos app sont featurees ou si par miracle apple venait à en faire de la pub, franchement PERSONNE ne s'en plaindrait
mais surtout je suis étonné que justement apple ne les ait pas prévenus

avatar marenostrum | 

tu es Tinder ou HBO toi ? si tu développes une app bien sûr que tu gagnes si Apple te fait généreusement la pub. mais ce n'est pas toi. Tinder ou HBO n'ont pas besoin de Apple.

et puis les images sont parlantes. le gars qui utilise un iPhone il a pas le réflexe d'y aller voir dans App Store mais cherche sur internet avec Safari. ils sont la plupart qui le font, d'où le gentil Apple qui dépense de l'argent chez Google pour des apps qui le concernent pas directement. (Google fait pareil, en lui versant 9 milliards par an, c'est pas pour rien, parce que les gens passent par eux).

mais bon tu va pas lire mon message parce que apparement tu m'as bloqué et c'est tant mieux pour les deux.

avatar cybercooll | 

@marenostrum

Dans ce cas là ils ont un problème de référencement si le service officiel arrive pas en premier.

avatar Khrys | 

@marenostrum

"le gars qui utilise un iPhone il a pas le réflexe d'y aller voir dans App Store mais cherche sur internet avec Safari."

Ça dépend des tes habitudes! Personnellement, sur iOS, bien plus que sur macOS, je vais d'abord chercher dans l'App Store (99% du temps), et ensuite sur Internet si je ne trouve pas ce que je veux.

avatar oomu | 

@MachuPicchu

Qu’Apple cesse de se mettre en avant sur leur dos et que cela fasse le jeu d’un négoce et/ou licence à la convenance du propriétaire de la marque/service concerné.

avatar Christophe Laporte | 
Ils veulent pas faire de la pub pour le Club iGen :)
avatar Amaczing | 

@cl97

"Ils veulent pas faire de la pub pour le Club iGen :) "

Dans ce cas Apple devrait prendre le contrôle d’igen et le magazine deviendrait l’organe de presse de la pomme 🍏

avatar Mektoub | 

Le vrai problème c’est que les 30% d’Apple sont bcp trop chers et même abusifs. Sinon pour le reste rien ne me choque en effet

avatar debione | 

@ Mektoub:
Plus précisément sur les abonnements.
Après, il faudrait regarder, mais combien d'application complètement gratuite avec achat in-app et combien d'application sans achat in-app sont proposées?
M'est d'avis qu'Apple privilégie les app gratuite avec achat in-app, enfin je serais eux et un tout petit peu avide c'est ce que je ferais. ;)

avatar Ali Baba | 

@Mektoub

30% sur la première année d’abonnement. 15% sur les suivantes. C’est pas excessif.

avatar marenostrum | 

même 1% est excessif dans le cas des exemples plus haut, notamment de Tinder et HBO qui ont tout ce qu'il faut et n'ont besoin en rien de Apple.

avatar cybercooll | 

@marenostrum

Pourquoi mettre une appli sur l’AppStore s’ils n’en ont pas besoin et que ça leur coûte des millions ? Tu sous entends qu’ils sont cons ou suicidaires ou les 2?

avatar Krysten2001 | 

@Mektoub

Pas du tout vu les services rendus. 3<% c’est la norme

avatar Oracle | 

Pratique plutôt douteuse en effet…

avatar YetOneOtherGit | 

Remarquable 👍👏👏👏

Comme un beau mouvement dans une partie d’échec, c’est vraiment brillant 🤩

avatar DahuLArthropode | 

@YetOneOtherGit

Encore mieux: Apple a le droit de déplacer les pièces de l’adversaire!

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

"Encore mieux: Apple a le droit de déplacer les pièces de l’adversaire!"

Plutôt de transformer la topologie de l’échiquier 😉

avatar monsieurg33K | 

C’est du revenue incremental, il n’y a pas lieu de se plaindre. Coût d’acquisition = 0 pour l’éditeur.

avatar redchou | 

@monsieurg33K

Ou -30% selon le point de vue…
Quand un futur client cherche Tinder sur Google, je ne vois pas en quoi le fait qu’Apple sponsorise un lien vers sa boutique aide Tinder. Le client allait déjà se rendre sur Tinder… 🤷‍♂️

avatar monsieurg33K | 

@redchou

Je n’irai pas aussi vite dans l’analyse, le fait qu’un lien App Store soit affiché peut aider à déclencher l’acte de téléchargement (caution, confort, etc.). Comme ces interfaces (Tinder) ne sont accessibles depuis l’appli, tant que l’utilisateur ne télécharge pas et n’ouvre pas l’app, impossible d’en tirer un sous, c’est donc l’étape clé et elle n’est pas aussi simple que tu l’explique. Après c’est moins un problème pour des grosses sociétés.

avatar redchou | 

@monsieurg33K

N’importe quoi.

Comme ces interfaces (Tinder) ne sont accessibles depuis l’appli, tant que l’utilisateur ne télécharge pas et n’ouvre pas l’app, impossible d’en tirer un sous, c’est donc l’étape clé et elle n’est pas aussi simple que tu l’explique.
- Faites l’effort de vous exprimer correctement au moins. Des interfaces qui ne sont accessible depuis l’appli?

avatar monsieurg33K | 

@redchou

J’ai oublié le « que » depuis l’appli. On se calme, allez boire un verre d’eau et respirez.

avatar redchou | 

@monsieurg33K

Tinder n’est pas dispo que depuis l’application… 🤷‍♂️🤡

avatar cybercooll | 

@redchou

Cherche tinder sur safari, faut vraiment le vouloir pour aller sur la pub Apple. Il y a 4 pub avant, un concurrent puis 3 comparateurs qui vont te faire aller ailleurs en passant par des liens sponsorisés 🤣, ensuite le lien officiel, Wikipedia et enfin la pub apple clairement identifiable.
Donc bon…n peut pas dire qu’ils volent des clients

avatar redchou | 

@cybercooll

Pas chez moi… Enfin bon.

avatar cybercooll | 

@redchou

En tout cas merci d’avoir pourri mon historique de recherche et les pubs futures pour les 3 prochaines années 😂
Avec chrome les pubs ne sont pas les mêmes. Et la pub AppStore apparaît avant Wikipedia. Google favorise la vente Apple pour éliminer les concurrents.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR