FileMaker dévoile Bento pour iPad (et ses limitations)

Florian Innocente |

Doublé par la rumeur, FileMaker a annoncé officiellement aujourd'hui l'arrivée de Bento sur iPad. On le trouve sur l'App Store Français au tarif de 3,99 €, soit le même que la version iPhone. Cette adaptation de la base de données grand public de FileMaker se synchronise avec Bento 3 (uniquement) par une liaison Wi-Fi. Cependant, le logiciel peut être utilisée de manière parfaitement autonome, sans lien aucun avec ses applications soeurs.

iTunesBentoiPad

25 modèles de bases sont fournis, prêts à l'emploi, et trois autres modèles de fond sont adaptés à une présentation des données sur un grand écran externe. Certaines limites sont toutefois soulignées. D'abord, seule la langue anglaise est disponible, pour l'interface comme pour les intitulés dans les modèles. Rien n'est dit pour la sortie d'une traduction française, gageons qu'elle suivra.

Ensuite, Bento pour iPad ne peut accéder aux tâches et événements d'iCal sur l'iPhone (une limitation propre à iPhone OS), si l'on voulait renseigner ce type de champs sur la tablette.

Selon le poids de la base côté Mac, elle pourra aussi ne pas se synchroniser avec l'iPad (ni l'iPhone d'ailleurs), ou si des fichiers de photos incluses dépassent les 10 Mo. Autres fonctions ne passant pas avec l'iPad et à l'image déjà des contraintes de Bento pour iPhone : le compteur automatique, la liste de fichiers ou la création de formules de calcul qui sont retoquées ou en lecture seule. On ne trouvera pas non plus sur l'iPad la fonction de recherche avancée dans les champs.

Enfin, il apparaît que l'on ne peut synchroniser que deux appareils mobiles avec Bento Mac : un iPhone ou un iPod touch et un iPad (fiche technique). A noter au passage qu'une version 1.0.5 de Bento pour iPhone est dans les tuyaux et ne devrait pas tarder.


Tags
avatar PtitRital67 | 
quand la description du logiciel était plus courte que ses limitations...
avatar pat13002 | 
Si la plupart des critiques sur les limitations imposées par Apple me semblent oisives car faisant complètement sens stratégiquement (que l'on approuve ou non), je ne comprendrais jamais qu'une application tierce ne puisse accèder aux événements pour les créer ou enrichir. Qui peut m'expliquer la cohérence stratégique ou la limitation technique à celà ?

CONNEXION UTILISATEUR