Le "Siri de Google" toujours en attente de validation

Florian Innocente |

15 jours après son annonce du 8 août, le "Siri de Google" n'est toujours pas apparu sur l'App Store. Cette application (Recherche de Google) avait été soumise à Apple une semaine avant d'être dévoilée et depuis, plus aucun signe, a expliqué à Computerworld une source chez Google.

Et le site d'information de s'étonner d'une telle attente, sans aucun retour d'Apple. C'est déjà oublier que le processus de validation fonctionne justement ainsi, avec une large opacité. Google avait beau promettre le 8 août que son logiciel allait vite arriver, en tant qu'éditeur il n'est pas maître du calendrier de publication sur l'App Store.

Concrètement, le développeur envoie son application à Apple, il reçoit immédiatement un accusé de réception automatique, puis la véritable attente commence (étape "Waiting for Review"). Son application passe alors au stade de l'analyse (état dit "In Review") puis on attend encore. Ensuite, soit l'application est acceptée, soit elle est rejetée avec un mot d'explication, ou un coup de fil quand les choses sont complexes. Au mieux, on peut au départ choisir si l'on veut une publication automatique sur l'App Store sitôt la validation obtenue, ou au contraire la lancer soi-même manuellement.

Mais les délais d'attente sont par définition impossibles à évaluer. On peut patienter quinze jours pour que son app passe à l'étude et voir celle-ci validée en 5 minutes, ou être rejetée quelques jours plus tard. Que l'on s'appelle Dupont ou Google on emprunte la même route sans grande visibilité.

On connaît les relations compliquées entre Apple et Google, qui se sont traduites, par le passé, par des éjections d'applications de l'App Store (voir l'épisode de Google Voice entre 2009 et 2010). On peut penser aussi que cette application Recherche qui viendra concurrencer Siri (et même pallier son absence sur l'iPhone 4) fasse l'objet d'une étude plus poussée par Apple. Mais avant de considérer uniquement les choses sous l'angle de cette bataille entre les deux entreprises, on peut envisager une banale lenteur sur l'App Store.

A ce stade, une chose au moins est certaine, le cheminement au sein de la validation manque encore de transparence sur la situation d'une app dans la file d'attente. Un développeur nous a par exemple confié que son application avait été oubliée dans les tuyaux. Après quasiment deux mois d'attente, le tapis roulant s'est aussitôt remis en route lorsqu'il s'est inquiété des raisons du délai.


Tags
avatar Nkz | 
Il me semblait bien aussi qu'elle tardait cette app...
avatar adrianweatherly | 
Sur iOS, Google demandera toujours moins d'informations personnelles que Apple. Donc ce n'est pas un problème.
avatar davmacgeneration | 
@dway Moi je trouve ça très bien qu'Apple ait fait plier Flash, devienne indépendant de word, etc. Les "incontournables" qui installent des péages doivent être éliminer, et il est de bonne politique qu'Apple empêche les vers de contaminer son fruit.
avatar PachaColbert | 
Je crois que Flash n'a pas eu besoin d'Apple pour couler tout seul. Plug-in énergivore, il aurait tôt ou tard disparu du monde mobile, où l'autonomie des smartphones est un point de première importance. Après, il ne reste plus qu'à espérer que les applications maison d'Apple seront à la hauteur de celles de Google, sinon le retour de manivelle sera terrible pour Apple. Et que les développeurs ne se détourneront pas de la plate-forme car ce serait la fin des idevices et d'Apple.
avatar R5555 | 
@Manueel Les incontournables qui installe des péages !? Tu parles d'Apple j'imagine
avatar davmacgeneration | 
@didier31 Négatif : si tu ne veux pas d'Apple Apple est facilement contournable : utilise Windows, GooglePhone et tu échapperas facilement à la pomme ;-)
avatar adrianweatherly | 
Bienvenue dans le monde iOS d'Apple : - anticoncurrence (Achat In-App, lien iBook, ...), - jugement arbitraire (validation AppStore), - cloisonnement des utilisateurs (canal unique AppStore), - politique du plus puissant (intégration iOS des réseaux Sociaux inégalitaire), - ... Pourvu que ce modèle reste cloisonné à iOS et ne s'étende pas au reste de l'Informatique. L'"Humanité" ne se portera que mieux.
avatar pacou | 
Tu devais être parti en voyage ces dernières années: c'est la même chose pour Android et Windows Phone et ça sera très prochainement le cas pour les applications Metro de Windows 8. C'est le nouveau modèle économique et non ce n'est pas réellement anti-concurrentiel car tous ces acteurs se livrent justement une énorme bataille pour tenter de s'attribuer la place de Store #1.
avatar R5555 | 
@aleios Sur Androïd tu peux installer toi même tes applis sans passer par l'app Tu donnes un lien html de ton fichier .... Et d'autres personnes peuvent ainsi. Profiter. ( certe tu n'as pas audience des app stores)
avatar davmacgeneration | 
@yoa "Bienvenue dans le monde iOS d'Apple" Moi aussi j'aime bien :-)
avatar Steve Gosselin | 
On peut aussi se faire oublier par Apple.
avatar JackOne | 
On va bien rigoler en se remémorant ces différents commentaires quand l'App va être validée.
avatar eldaran83 | 
Je prie pour qu'elle soit compatible iPhone 3G.
avatar titistardust | 
Depuis le début de l'été, les délais de validation se sont allongés. Donc rien de bien particulier pour cette application. J'ai encore le souvenir de l'application Opéra : tout un foin en disant qu'Apple ne la validerait pas et tout le tintouin. Au final application validée et oubliée.
avatar napuconcture | 
Apple devrait avoir des obligations de résultats au niveau de la réactivité pour la validation des applications, et pénalités en cas de retard.
avatar tigre2010 | 
Je croyais qu'il ne dallais pas parler à son téléphone...
avatar davmacgeneration | 
@lmouillart "Apple devrait avoir des obligations" Au nom de quelle valeur correspondrait ces obligations qui n'existent pas ? Pour l'instant Apple "doit" valider les applications qui correspondent à ses intérêts et sa stratégie et "doit" refuser les autres. Simple bon sens. Il n'y a rien de moral ou immorale à cela, c'est juste du bon sens. De même l'intérêt de Google est de devenir indispensable sur les produits Apple(ex: cartographie/GPS) (Microsoft/Word) puis de ralentir les mise à jour et la qualité des développements, les coûts, etc.)
avatar napuconcture | 
Apple est distributeur, et doit veiller à ne pas distordre ou pénaliser la concurrence entre ses fournisseurs, et en particulier vis à vis de ses concurrents, ou à avoir un avantage contractuel trop important au regard de ses contraintes. En temps qu'entreprise en position dominante sur différents marché ce type de pratiques est souvent plutôt mal vu.
avatar napuconcture | 
Dans les tablettes par exemple ? Dans la distribution de musique ? Dans la distribution d'applications ?
avatar davmacgeneration | 
@lmouillart "Dans les tablettes par exemple ?" - Trop récent pour légiférer. Il est normal qu'Apple étant en train d'ouvrir un nouveau marché ait une position dominante. Il est bien trop tôt pour que la justice intervienne. "Dans la distribution d'applications ?" non Apple n'a pas de position dominante Si on limite aux produits Apple, là par contre elle a bien 100/100 de la distribution d'applications... et cela ne pose aucun problème "moral" ou légal. C'est leur droit. De même les fabricants de console de jeu ont l'exclusivité de la distribution d'application et de jeu.
avatar davmacgeneration | 
@lmouillart "En temps qu'entreprise en position dominante sur différents marché" Sur quel marché est-il en position dominante ? "ce type de pratiques est souvent plutôt mal vu" bien vu... mal vu, euh on n'est pas entre amis Apple n'a pas d'obligation légale et sa stratégie doit être de bloquer ses concurrents quand ils essayent de le détruire de l'intérieur (Google Map par exemple) C'est l'intérêt d'Apple, c'est l'intérêt des utilisateurs Apple que ses concurrents n'accèdent à des positions dominantes dans les points stratégiques
avatar napuconcture | 
Tu ne peux pas faire ceci quand tu es en position de force, c'est sur ces points exactes que Microsoft à été condamné aux USA comme en EU et que nous avons note version spécial de Windows sans quelques service standard aux USA.
avatar davmacgeneration | 
@lmouillart "Tu ne peux pas faire ceci quand tu es en position de force" C'est vrai que les lois sont souvent obscure, lmouillart, mais pas à ce point-ci. Je plaindrais le jury devant appliquer la loi que tu énonces ;-)
avatar guiz913 | 
le "siri de google" devrait plutôt être performant en français avant de le sortirsur IOS à mon avis...
avatar R5555 | 
Moi j'en suis à 9 jour d'attente ( dans l'espoir qu'elle ne soit pas refusée ) Sur Androïd je distribue mes appli directement sans passer par l'app .
avatar weblamu | 
Personne n'oblige les développeurs à travailler avec Apple. Personne n'oblige qui que ce soit non plus à être client d'Apple. À lire certain commentaire c'est comme si Audi devait accepter d'utiliser des pièces de Dacia dans ces R8. Depuis quand une société à vocation commerciale devrait faire dans le social? Oh les gars, faudrait penser à sortir de la matrice! C'est pas des bisounours qui dirigent les boîtes dont on parle, là. C'est des gros poissons les gaillards, des velus, du genre qui mangent des barres de fer au petit déj'. Vous croyez qu'Apple a obtenu la plus grosse capitalisation boursière de tous les temps en faisant des mamours à ces concurrents? Vous voyez comme moi comment ça se passe avec ses partenaires. Je pense à Samsung. Au moindre faux pas d'Apple, tous les acteurs du marché viendrons la déchirer à belles dents. C'est ça le monde dans lequel on vit. Enfin, c'est ce que je pense à 23h51, après une grosse journée de boulot. ;)de
avatar napuconcture | 
Le problème est pas la, le souçis c'est qu'elle est constructeur et place ses softs prioritairement, puis sont magsin de musique, et d'application, et de vidéo et que tu veux le faire tant que tu n'a pas un poids tel que tu distord le marché pour qu'il se plie à toi. Ce type de pratique est condamné soit par des amandes colossales dans les différents grands pays : USA/EU/JP/CN/RU ou par un démantèlement des activité pour réintroduire une concurrence classique et dynamique.

CONNEXION UTILISATEUR