Animoji : une application « sherlockée » par iOS 11 avant même sa sortie

Stéphane Moussie |

À chaque nouvelle version majeure d’un système d’exploitation, une application tierce se fait « sherlocker » : Apple intègre à l’OS une fonctionnalité ou un service qui fait tout l’intérêt d'une application téléchargeable par ailleurs. Avec macOS Sierra et watchOS 3, ce fut notamment MacID qui se retrouva soudainement concurrencé par l’Auto Unlock d’Apple.

Avec iOS 11, c’est le développeur Ryan Jones, un ancien d’Apple, qui a fait les frais d’un « sherlockage ». Particularité de l’affaire : il n’a même pas pu sortir son application.

Ryan Jones avait créé une application baptisée Animoji qui affichait des emojis animés. L’équipe de validation de l’App Store n’a jamais voulu accepter cette app, au prétexte qu’elle enfreignait la propriété intellectuelle de quelqu’un. Un motif incompris du développeur, le nom Animoji étant libre et les emojis dessinés étant uniques.

Après un an de tentatives diverses pour faire valider son application (changement de nom, tractations…), Ryan Jones a finalement compris la raison du rejet avec la GM d’iOS 11 qui a fuité : Apple a créé des emojis animés baptisés animojis.

via GIPHY

Le développeur, qui dit avoir dépensé beaucoup d’argent dans la création de son application, ne lâche pas l’affaire pour autant. Il espère que l’officialisation des animojis d’Apple lui permettra de mieux distinguer son application et ainsi de la voir figurer dans l’App Store.


avatar watatzor | 

Pourquoi veut il la faire figurer sur le Store ? Autant mieux aller en justice ! Il y gagnerait certainement beaucoup plus !

avatar r e m y | 

@watatzor

Il n'en a probablement pas les moyens, surtout face à une firme comme Apple dotée d'une armée d'avocats.

avatar byte_order | 

S'il a vraiment le brevet, je suis certain qu'un gros cabinet d'avocat sera ravi de prendre son affaire en considération.

Si il n'a que le prior art, c.a.d que Apple n'a pas obtenu de brevet ou n'a pas déposé "animoji" avant la (tentative) de publication de son application, un cabinet d'avocat va craindre une longue procédure sans une solide garantie de convaincre le tribunal pour autant.

La vraie question c'est pourquoi un ex employé d'Apple ne découvre la réalité des abus de pouvoir du monopole de distribution pour iOS que maintenant.

avatar YAZombie | 

"La vraie question c'est pourquoi un ex employé d'Apple ne découvre la réalité des abus de pouvoir du monopole de distribution pour iOS que maintenant."
La vraie question c'est pourquoi tu imagines en l'espèce, sans la moindre information supposant cette thèse, qu'Apple a abusé de quoi que ce soit.

avatar byte_order | 

Et pourquoi tu (on se tutoies, hein) imagines sans la moindre information supposant l'inverse, que Apple n'a pas abusé de quoi que ce soit ?

C'est pas comme si Apple n'avait *jamais* abuser de son pouvoir via son AppStore, y'a comme quelques précédents quand même, hein.
Paradoxalement, donc, la jurisprudence pèse quand même plus dans un sens que dans l'autre, même quand on a pas la moindre info sur ce cas précis, on a les informations sur les cas précédents...

avatar YAZombie | 

Oui, on se tutoie.

"Et pourquoi tu imagines sans la moindre information supposant l'inverse, qu'Apple n'a pas abusé de quoi que ce soit ?"
1/ Si tu m'indiques où j'ai prétendu une chose pareille, je pourrai te répondre.
2/ Ta proposition est absurde: https://fr.wikipedia.org/wiki/Théière_de_Russell

"C'est pas comme si Apple n'avait *jamais* abusé de son pouvoir via son AppStore, y'a comme quelques précédents quand même, hein.
Paradoxalement, donc, la jurisprudence pèse quand même plus dans un sens que dans l'autre, même quand on N'a [grrrrr] pas la moindre info sur ce cas précis, on a les informations sur les cas précédents..."

J'espère que tu n'es pas juge, ou procureur. Je crains que tu ne te rendes pas compte des conséquences de ton mode de pensée…

avatar byte_order | 

> 2/ Ta proposition est absurde: https://fr.wikipedia.org/wiki/Théière_de_Russell

La raison donnée encore et encore par le service juridique de l'App Store pour refuser encore et encore l'application c'est d'avoir enfreind la propriété intellectuelle en réutilisant les emojis d'Apple.

Ce que l'application ne fait pas. Et ce que des centaines d'autres applications, validées, font, pourtant, elles.

Par contre, ce que ne font pas ces applications validées alors qu'elles utilisent et violent la propriété intellectuelle des emojis d'Apple, c'est de les animer *et* de les appeler alors des animojis.

Vu que l'on sait que le propriétaire de la marque "amoji" a par ailleurs été approché par Apple - durant la même période - pour récuperer cette marque, il semble difficile de ne pas voir que Apple travaillait sur sa fonctionnalité "amoji" pendant cette période.
Et que le service juridique de l'App Store a donné une explication pourtant non fondée pour refuser de valider une application qui aurait apporter cette même fonctionnalité et, pire, nommé avec le même nom que la marque que Apple cherchait alors à récuperer.
C'est plus que des coinscidences...

Selon le principe de la théiere, il semble bien *justement* que ce soit l'absence d'abus qui soit pour l'instant difficile de prouver.
A ce titre, il revient donc à ceux qui y croit de le prouver, pas l'inverse.

avatar concretebubbles | 

@watatzor

Encore faut-il prouver qu'Apple a repris son idée. Pas évident de prouver ça. Il est aussi possible qu'Apple soit de bonne foi et qu'elle ait créé sa version avec ce nom avant lui.

avatar YAZombie | 

C'est marrant, je n'ai vu nulle part dans l'article qu'il pensait qu'Apple avait "volé" ni même "copié" son idée.
On rappellera à toutes fins utiles et avant de s'exciter inutilement que des emojis animés, ça existe quand même depuis un sacré bail…

avatar capelovici | 

Le nom "animoji" était libre et il ne l'a pas déposé ?

avatar Silverscreen | 

Honnêtement, vu le temps de développement de l'ARKit, le temps qu'il faut pour intégrer une fonction à l'OS et l'évidence de cette utilisation, je ne pense pas qu'Apple aie piqué l'idée au développeur.

En revanche, c'est quasiment sûr qu'Apple avait cette fonction dans les cartons et que c'est la raison du refus de publication sur l'AppStore : ce qui est mesquin,c'est le silence d'Apple sur cette question. D'un autre côté, je les vois mal dire "on refuse votre appli parce qu'on est en train de développer exactement la même chose en tant que ultra secret feature pour le prochain OS"…

Ce qui aurait été élégant, c'est de refuser l'appli du développeur, lui expliquer que ça allait enfreindre la propriété intellectuelle d'Apple sous peu, lui faire signer un NDA pour ne pas qu'il en parle et lui verser un dédommagement, notamment pour l'utilisation du nom animojis…

avatar Malvik2 | 

@Silverscreen

Tu as mille fois raison; sauf que nous somme dans une réalité ou Apple essaie de "changer le monde" officiellement, et officieusement est un vrai grippe-sous sur tous les bords

avatar fte | 

@Malvik2

C’est une entreprise américaine capitaliste à but lucratif, qu’est-ce que tu trouves officieux là-dedans ?

Ça n’empêche pas de vouloir aussi faire de bonnes choses ici et là, genre les investissements dans l’énergie renouvelable. C’est certainement profitable pour eux sur le moyen terme, et certainement en terme d’image également, mais qu’importe tant qu’ils investissent dans le renouvelable. Ils pourraient ne pas le faire, ça serait moins sympa.

Si si, les entreprises comme les gens ont parfois plusieurs objectifs clairs, en même temps en plus, wow.

avatar r e m y | 

@Silverscreen

"...enfreindre la propriété intellectuelle d'Apple sous peu..."
Soit l'idée est déposée et il y a propriété intellectuelle, soit l'idée n'est pas encore déposée et est donc libre.
Si Apple n'avait pas encore déposé l'idée ou le nom, ce refus ressemble à de l'abus de pouvoir.

avatar byte_order | 

> lui expliquer que ça allait enfreindre la propriété intellectuelle d'Apple sous peu

Tout un concept ça : votre idée que vous avez là va bientôt être un vol de la même idée que je vais avoir très bientôt.

oO

Prior Art, cela existe, et c'est pas un hasard.

avatar Rez2a | 

Ce que je trouve curieux, c’est qu’un validateur de l’App Store soit au courant des nouvelles fonctionnalités de la prochaine version d’iOS, un an avant sa sortie. Je pensais que c’était assez « compartimenté » pour éviter les fuites justement.

avatar Grug | 

Le Smiley brevetable comme moteur de developpement d'une entreprise... C'est risible.

avatar bonnepoire | 

Ou alors en tant que ex, il savait que ce truc allait sortir et il était en infraction. Qui sait...
S’il n’attaque pas c’est qu’il y a une raison. Aux EU, c’est impossible qu’il n’y ait pas poursuite dans ce cas précis.

avatar Fennec72 | 

Concernant MacID, il y a une différence avec l'application d'Apple :
MacID fonctionne avec Touch ID et n'a donc pas besoin d'Apple Watch.

CONNEXION UTILISATEUR