8 millions d'iPad vendus dans l'Education

Florian Innocente |

Apple a vendu à ce jour 8 millions d'iPad auprès d'établissements scolaires et universitaires à travers le monde. Un peu plus de la moitié - 4,5 millions - l'a été aux États-Unis.

Ces chiffres ont été communiqués en marge de l'annonce aujourd'hui sur les résultats de la section enseignement d'iTunes (lire iTunes U : un milliard de téléchargements). Si l'on rapporte ces 8 millions avec le nombre total d'iPad écoulés à ce jour - c'est à dire 98,1 millions de tablettes - le marché de l'éducation a compté pour 8,1% des ventes depuis la naissance de cette tablette en mars 2010.

En janvier 2012, Phil Schiller avait donné le chiffre de 1,5 million d'iPad vendus dans les établissements d'enseignement américains, comme le rappelle 9to5mac. Cela signifie qu'en l'espace d'un an, 3,5 millions de tablettes supplémentaires sont elles aussi allées à l'école dans ce pays (lire aussi Des iPad à la maternelle : journal de bord).

[Via TechCrunch & AllThingsD]

Sur le même sujet :
- Témoignages : vous, vos enfants et l'iPad au milieu


Tags
avatar FrancoisR | 
@poulpe63 : J'espère que tu ne sera jamais employé chez Apple toi ^^
avatar Pixel44 | 
Comme d'habitude on ne pense pas aux usages, mais aux coûts. Réflexe typique des instances dirigeantes qui veulent équiper les élèves de tablettes parce que c'est moderne et "cool" mais qui ne pensent pas aux utilisateurs, enseignants et enfants. Quel gâchis. L'argent existe dans l'éducation nationale, mais il est très mal utilisé (en général).
avatar Pixel44 | 
C'est rigolo, dans un 2° onglet j'ai la fausse pub de Conan O'Brien sur l'iPad. Pub qui se veut sur l'usage "réel" de l'iPad. Le télescopage entre les deux est ... intéressant. ;-) (désolé pour le HS).
avatar ThoTokio | 
ça me fait penser à un établissement scolaire de l'Est que je connais bien. ils ont acheté 380 tablettes sous Android. je ne sais plus la marque du bouzin. Au bout de quelques mois à peine presque plus aucun enseignant ne s'en servait et les élèves non plus... Taux de panne ahurissant, pas de SAV, surcouche logicielle ultra merdique pour les MAJ, produit obsolète au bout de 4 mois, non suivi et non réparable chez le constructeur, pas de contenu et encore moins pédagogique... Direction et enseignants se mordent bien les doigts aujourd'hui d'avoir fait cet investissement certes moins cher sur le papier que l'iPad, (surtout que le mini n'existait pas à ce moment là)... Mais cet investissement est en fait très cher vu qu'il n'apporte et ne sert à rien, inutile !
avatar Caribours | 
J'aimerais un écran moins agressif (non rétro éclairé pour pas détruire la vision de nos enfants.
avatar agerber | 
Pour avoir suivi un projet d'implementation, c'est que les eleves ne sont pas soigneux. ils donnent des coups de poing dessus, les font tomber, se battent avec , essaye d'ecrire dessus avec des stylos... les tablettes endurent de sacrés choses..et au final , c'est abandonné a cause de la casse.. .Bref c'est un peu de l'argent par les fenêtres, et comme le dit un intervenant , encore faut il que le support pédagogique suive.
avatar eipem | 
@pivert12 : +1
avatar eipem | 
@feusange : La démocratie c'est donner accès à tous aux mêmes droits, donc On ne met pas des innocents en prison sous prétexte que quelques coupables sont en liberté On ne prive pas les gens dans le besoin des allocations sous prétexte que certains fraudent On ne prive pas les enfants d'éducation sous prétexte que quelques uns sont turbulents. Si t'es pas d'accord avec ça y a quelques pays autoritaristes qui te recevront. Et bon vent.
avatar agerber | 
Cest pas réellement le probleme joneskind, l'outil doit etre adapté à sa fonction, son utilisation et à sa maintenance. Il y a de grandes différences entre une utilisation privée et familiale et une utilisation scolaire. Entre 1 ou 2 enfants sous la main et une quinzaine ou une vingtaine les difficultés sont tres diffrentes, et ils ne sont pas tout le temps attentionnés en plus.
avatar Pixel44 | 
@rikki finefleur J'insiste : ne penser qu'au coût lorsque l'on envisage l'achat de tablettes pour l'éducation est une erreur. Avant tout c'est l'usage qui doit guider l'achat. Pour les élèves et les enseignants. On trouve-t-on des classes de 15 à 20 élèves ? ;-) D'accord avec toi en ce qui concerne la maintenance : gestion du parc, recharge, maj des applis, etc. On compte toujours sur la bonne volonté des profs et sur le temps qu'ils donnent à l'éducation nationale. Cela ne peut pas fonctionner correctement sur le long terme : mutations, évolution de la vie personnelle, etc.
avatar dagenais17 | 
l'idée est bonne le seul hic c'est Apple .... ils vont être dans une cage dorée nos chères petites têtes blondes.
avatar agerber | 
@ si bien sur, mais il suffit parfois de quelques minutes. La tablette est un superbe outil pédagogique pour les eleves mais elle pourrait etre mieux adaptée des le départ. Avoir par exemple une coque de protection alors qu'elles sont livrées nus, ou bien alors des tables dans lesquelles viennent s’intégrer la tablette. Faire en sorte qu'a environ 1 metre de hauteur, elle ne casse pas. Enfin un point important c'est la recharge. Souvent cela se fait pas recharge individuelle, au lieu d'une solution multi dock. Et quand tu as 15 tablettes ca devient vite fatigant. Et pour finir, des profs sont parfois très enthousiastes, d'autres beaucoup moins et font tout pour démoraliser !!!! Sans remplacer le livre c'est un bon outil d'appoint, mais il faut diminuer son cout. La tablette HP qui va sortir me parait tres bien. Faible cout (on parle de 160 euros) et puissance suffisante, sav sérieux. L’idéal serait d'avoir des tablettes a moins de 100 euros car il est inutile d'avoir des betes de course. Mais nul doute qu'on va pas tarder a y arriver. Les tablettes bas de gamme offre avec les nouveaux processeurs des performances suffisantes pour des outils pédagogiques, et encore plus demain, car la techno évolue très vite. Il vaut mieux avoir 4 tablettes android à 150 euros qu'un ipad a 600 euros. Cela permet déjà de diminuer le prix , d'avoir un peu de stock. Reste le problème des applications et des supports pédagogiques. Il n'existe pas réellement de coordination. Les tablettes étant achetées soient par des mairies et versées au bonheur la chance, soit par des conseils régionaux. Le prof étant souvent livré a lui même. Ne pas oublier non plus la maintenance applicative des os et des applis qui lorsque tu as beaucoup de tablettes commencent a devenir TRES contraignantes le tout dans un espace sécurisé.. Bref, on retombe un peu dans le syndrome de la salle informatique avec un manque de professionnel coordinateur apte a soulager le corps professoral, lui exposer des idées, le former...

CONNEXION UTILISATEUR