Un iPad pour les nouveaux collégiens de Seine-Maritime

Félix Cattafesta |

En Seine-Maritime, les nouveaux collégiens vont recevoir un iPad pour la rentrée. Le département va en effet fournir une tablette aux nouveaux 6e, mais aussi aux enseignants du collège et aux documentalistes. Le projet ambitionne de favoriser « l’égalité des chances et la réussite éducative » tout en réduisant la fracture numérique.

Image : site du département de la Seine-Maritime.

L'iPad reçu par les élèves est un iPad 9 (2021) avec 64 Go de mémoire et une paire d'écouteurs. Une coque et une housse de protection seront également fournies. L'outil a pour vocation de suivre les écoliers tout au long du collège, et devra ensuite être rendu pour être réutilisé. 18 500 tablettes seront distribuées la première année, puis 13 000 les trois suivantes, afin d’équiper la totalité des classes et leurs enseignants d'ici 4 ans. Le budget alloué à ce projet est de 40 millions d’euros.

Pourquoi Apple et pas un autre fabricant ? La présidence du département explique à Numerama que la qualité de fabrication est un point crucial. « On a pris Apple sur le sérieux de la construction et de la maintenance des produits. On ne veut pas que les trucs soient jetés à la poubelle au bout d’un an », précise Bertrand Bellanger. En plus des appareils, la marque fournit également un SAV ainsi que ses applications préinstallées. Toutes les tablettes n'ont pas été achetées d'un coup et le contrat passé avec Apple est progressif : les élèves de cette année auront un iPad 9, ceux de 2023 devraient avoir un éventuel iPad 10, etc.

Le site du département insiste bien sur le fait qu'il s'agira d'un outil à but pédagogique : la tablette sera par exemple inutilisable entre 21h et 7h, et les collégiens ne pourront pas accéder à l'App Store pour télécharger des jeux ou des applis de réseaux sociaux. En revanche, ils auront accès à une boutique dédiée avec plus de 120 apps, dont la suite iWork, GarageBand, Sketchbook, Swift playgrounds ou des logiciels en AR pour découvrir le corps humain, le système solaire et les formes géométriques.

Image : Apple.

L'accès au web sera configuré par le réseau du collège avec certains sites non accessibles et autres contenus bloqués tandis que les parents pourront configurer les différentes fonctions du contrôle parental de l'iPad. Le département explique que la tablette pourra être sollicitée en cours afin par exemple de consulter un site web, de prendre une photo ou d'écouter un fichier audio. En dehors de la classe, elle servira à accéder aux services numériques du collège (emploi du temps, ressources diverses) et à faire certains devoirs. Malheureusement pour le dos des collégiens, les volumineux manuels ne seront pas accessibles depuis la tablette et seront toujours fournis en version papier.

Ce projet ne fait pas l'unanimité. Le syndicat d'enseignants SNES pense par exemple que ce projet ne réduira pas la fracture numérique étant donné que les tablettes ne fonctionnent qu'en Wi-Fi alors que les élèves les plus défavorisés n'ont pas forcément Internet chez eux. D'un autre côté, « celles et ceux dont les familles sont déjà très bien équipées se verront malgré tout dotés d’une énième tablette » : le syndicat estime qu'il aurait été plus judicieux d'équiper en priorité les élèves en ayant besoin. Les difficultés de gestion matérielle du projet sont également pointées du doigt (perte, vol…), tout comme la question de la surexposition aux écrans ou des éventuelles dérives (utilisation abusive, cyberharcèlement…).


Tags
avatar iftwst | 

La question est plutôt de savoir pourquoi certains établissements bannissent ce genre d’équipement qui sont loin de faire l’unanimité en terme d’intérêt pédagogique.

avatar Bruno de Malaisie | 

@iftwst

Qu’est-ce que tu veux dire?
Tu sembles dire une chose et son inverse…

avatar iftwst | 

@Bruno de Malaisie

La question que peu de gens finalement se posent ….Est ce un réel atout pédagogique ou d’apprentissage que d’utiliser une tablette ?

Certains établissements bannissent leur utilisation justement dans un souci de qualité des apprentissages.

Donc plutôt que de se demander si tel ou tel élève devrait en obtenir un, plutôt réfléchir si cela a un quelconque intérêt de les équiper en ces temps de dépenses à tout va de l’argent public.

avatar iPop | 

@iftwst

Franchement, je vois beaucoup d’enfants et de professeurs sur YouTube qui en sont vraiment très fiers.

avatar Bruno de Malaisie | 

@iftwst

L’exemple que je prends toujours est l’iPhone. Il a été sorti en 2007 est depuis, notre façon d’apprendre et de découvrir a totalement changer.
L’enseignement pour moi est de permettre aux adultes de demain de savoir utiliser au mieux les outils qu’ils utiliseront demain.
Auront-ils à écrire à la main? Pas certain. Pour ma part, je n’écris que rarement et j’ai 59 ans…
Par contre, tous mes écrits, notes cours, recherches etc sont écrits d’un clavier et synchronisés et disponibles sur tous les devices.
Est-ce bien ou est-ce regrettable?
La question ne se pose pas en ces termes pour moi.
Une bonne connaissance de l’outil est plus importante que de savoir écrire proprement sur une lettre en papier.
N’est-ce pas plus important de savoir s’exprimer correctement par courrier électronique?
J’ai été un ardent défenseur de l’iPad et je suis maintenant ré- utilisateur de MacOS.
Un outil électronique ouvre des tonnes de perspectives qu’un livre, pour bon qu’il soit n’offre pas.
Ce que l’Éducation a à prendre à bras le corps, c’est justement apprendre à utiliser cet outil extraordinaire qu’est Internet sans en être un esclave.
Découverte, curiosité, pensée critique sont cruciaux pour les adultes de demain.
Pourquoi?
Pour éviter de prendre ces outils prodigieux comme des béquilles intellectuelles car ils peuvent s’ils sont mal utilisés nous rendre complètement idiots. Parce que, plus ils sont « user friendly », plus on devient paresseux et idiots.

avatar samesuffit | 

@Bruno de Malaisie

Merci Bruno!
Dès tes premières lignes je te rejoins.
S’avoir écrire aujourd’hui passe effectivement par un clavier majoritairement alors demain…
Savoir utiliser le support ( ordi ou tablette…) est important dans notre société.

La question est-ce bien ou mal ne se pose pas, c’est un constat…

Maintenant il faut sûrement encadrer la chose… ÉDUQUER les personnes jeunes et moins jeunes à leurs utilisations responsables et respectueuses en se préservant soit-même des abus possibles…

( le taff des parents… )

Les miens ont 19 et 22 ans…
Moi 46…
😉

avatar Bruno de Malaisie | 

@iftwst

« Est ce un réel atout pédagogique ou d’apprentissage que d’utiliser une tablette ? »
Regarde la Khan Academy sur YouTube.
Ça marche et c’est cela qui compte.
Pas les querelles de clochers.
Et quand je vois la différence en terme d’usage entre un Mac portable et un pc portable, là encore il n’y a pas photo!
Pour en revenir à la news, si les élèves pouvaient aussi avoir un clavier, ce serait encore un meilleur package.
Mais un Mac me semble être plus adapté à des élèves du secondaire et de l’enseignent supérieur, l’iPad étant plus destiné aux enfants du niveau primaire. C’est ce que nous avons dans mon école.
iPads obligatoire en primaire
Portables au secondaire (70% de Mac). Les 30% souffrent (batterie, lenteur etc.)

avatar ifranz67 | 

Et ça râle et ça râle ! Tout le temps ! On ne fera jamais avancé les choses avec ces dinosaures du SNES !

fracture numérique des gens sans internet chez eux ? Foutage de geule ! L immense majorité à internet chez lui soit par mobile soit par le fixe au minimum ! On est en 2022 !

avatar holzmann | 

@ifranz67

Non c’est faux. Et on l’a bien vu pendant le confinement. Dans chaque classe, on avait entre 2 et 3 élèves qui n’avaient pas un accès garanti à internet (ça passait parfois par du partage de connexion via le téléphone des parents, mais avec plusieurs enfants, ça se limitait vite).

Je ne dis pas que l’idée des tablettes est mauvaise hein ! Juste, si, la fracture numérique existe encore.

avatar ifranz67 | 

@holzmann

Oui mais faut il du coup pas avancer ? Y a des accompagnement pour ça comme avec Orange pour moins de 10 euros par mois pour avoir internet !

Juste que ce petit % faut pas l oublier évidement mais faut pas non plus s arrêter à cela pour pas avancer

avatar holzmann | 

@ifranz67

Ah non je ne dis pas qu’il ne faut pas avancer. Juste, on sait très bien comment ça marche. Le CD fait ça uniquement pour frimer un peu mais lorsque on parle de connexion internet ou quand il faudra parler SAV, y’aura plus personne.

Donc, encore une fois, proposer des tablettes c’est une bonne chose mais évitons de mettre la charrue avant les bœufs (oui oui expression vieillotte mais tant pis).

avatar fredsoo | 

@holzmann

C’est pas faux, en Occitanie la région a distribué a tour de bras des ordis portables…. Support a 2 balles, nul doute que dans l’attribution du marché certains ont du faire construire.
Concernant celle de ma fille elle est passée sous Ubuntu et est enfin utilisable.

avatar oomu | 

@fredsoo

le support est ce qui coute le plus cher et emmerde tout le monde

et oui

- je coûte cher (vous avez pas idée combien je mange)
- je suis un chieur de première (je trouve la petite bête, je vais dire qu'il faut documenter à fond, et que ..ha c'est la fin de ma journée/fin de contrat.)

avatar oomu | 

@ifranz67

évidemment que ça avance

mais cette avance est faite par les enseignants seuls devant une administration qui en a rien à foutre, des outils informatiques conçus sans eux, et très peu de moyens fournis aux enseignants (voir aucun en fait, tu reçois un email de l'académie : "lundi dans 4 jours, c'est comme ça, au revoir."

donc je dis aussi : remerciez les gens qui travaillent pour que le pays tienne debout, merci.

avatar ifranz67 | 

@oomu

Je suis totalement d’accord faut un accompagnement sinon ça ne sert à rien !

avatar cosmoboy34 | 

@oomu

C’est peut être aussi comme ça parce que le collégial dans l’éducation nationale ne fonctionne pas 😅

Si on consulte les enseignants ça va se taper dessus parce que y’en a un qui les veut vert l’autre rouge et on en fini pas pour des considérations complètement hors sujet et des délibérations qui n’en finissent plus.

Y’a pas pire enfant qu’un enseignant

avatar Michal79 | 

C'est surtout un moyen de travail (ordinateur, tablette, imprimante...) qui manquait et pas forcément un accès à internet et qui manque encore dans beaucoup de foyers

avatar holzmann | 

@Michal79

Pas dans mon collège en tout cas. Et on est en centre ville pourtant.

avatar Malouin | 

@ifranz67

Complètement d’accord…

avatar Phiphi | 

@ifranz67

"L immense majorité"

Une majorité (aussi immense soit-elle) ne fait pas totalité et exclure à ce titre la minorité n’est JAMAIS le bon choix social. Les difficultés que rencontrent les exclus d’internet pour l’accès à un nombre toujours croissants de services publics les mets dans une situation de plus en plus dramatique et les fractures sociales empirent depuis 2019 à une vitesse effarante.

avatar ifranz67 | 

@Phiphi

Je ne dis pas qu’il faut pas s en occuper évidement ! Mais il faut avancer quand même et qu’on le veuille ou non l avenir passera par la et il faudra donc accompagner les personnes qui sont en difficultés !

avatar Phiphi | 

@ifranz67

Oui comme ça d’accord. Mais les parents d’élèves sont-ils totalement contre ce projet ou demandeurs de plus de « discrimination positive » ? Entre un communiqué qui mets en exergue les défauts d’un projet et un réel rejet du projet il peut y avoir une marge énorme, et ils peuvent râler pour faire aller les choses encore plus dans le bon sens, pas forcément pour les bloquer.

avatar oomu | 

@ifranz67

- on ne laisse pas planté un pan de la population. surtout que souvent le "oaah une minorité, toute petiote" se transforme en un bon 12% selon les territoires

- "on le veuille ou non l avenir passera par la" c'est du fantasme. du auto-prophétique.
déjà, non l'avenir ne passe pas forcément "par là", il peut aller par ici (par exemple, on peut bouder la tablette, y a aucune soucis à cela, et on enseignera très bien les outils numériques, la programmation, le réseau, l'usage critique des moteurs de recherche et réseau (as)sociaux, etc)

et ensuite, il ne s'impose pas à nous : c'est nous qui décidons (ou non) de nous imposer des choses. Les politiques ont un impact gigantesque, le financement aussi et la bonne volonté des gens de terrains.

La France, si a veut po, ben ça fait po.

avatar ifranz67 | 

@oomu

J’ai jamais dis qu’il fallait laissé les minorité sur le côté juste qu’on ne doit pas arrêter l innovation. On le sait que ça fonctionne y a déjà des études sur le sujet

Oui on verra l’avenir mais ça passera sûrement pas par remplir encore les cartables de nos enfants pour leur briser le dos !

avatar oomu | 

@ifranz67
"Oui on verra l’avenir mais ça passera sûrement pas par remplir encore les cartables de nos enfants pour leur briser le dos !"

ha doux souvenir des années 80s où j'entendais déjà ce discours pendant que je glissais un livre de donjons et dragon dans mon cartable surchargé de collégiens...

oomu un jour, oomu toujours.

avatar pat3 | 

@oomu

Mais on sait bien tous que t’es bossu aujourd’hui 😂

avatar raoolito | 

dans ce cas ci tout le monde aura acces à la meme chose et un acces selon les memes regles. Donc pas de discrimination. Dire ensuite que les enfants de famille aisées auront plus de moyens, c'est pas comme si c'etait pas eternel...
Mais dans le cas présent, jje tique un peu devant les remarques du SNES. donner des tablettes à ceux notoirement "pauvres" selon la CAF sera non seulement une parque de discrimination supplémentaire mais un casse tete administratif.

avatar Phiphi | 

@raoolito

Moi je vois surtout que si le conseil département évoque la fracture sociale, le SNES a alors raison de dire qu’en n’en faisant pas un critère on ne résout en rien le problème. C’est bien cohérent de dire qu’en ne faisant pas de discrimination sur ce point on n’améliore pas les discriminations qui pré-existent.
Sinon je ne sais pas où tu as vu que la CAF intervenait dans l’histoire.

avatar raoolito | 

@Phiphi

elle est la mieux placée pour connaître les revenus par foyer ( hormis les impôts, mais là aussi pas évident qu'ils aient un droit d'accès)

l'école républicaine a toujours fonctionné sur la même logique donner exactement la même chance à tout le monde. cela veut dire effectivement que ceux qui ont déjà beaucoup n'ont rien de plus mais cela veut dire aussi que ceux qui n'ont rien auront au minimum accès à la même base
je ne crois absolument pas que le travail de l'école serait de gommer les inégalités de la société.
Son boulot est (et c'est déjà pas mal) de donner la même chance minimale à chaque enfant quelque soit son origine et ses moyens

avatar Phiphi | 

@raoolito

Dans un premier temps je comprends que tu tiques parce que le SNES mentionnerait la CAF et que ce serait discriminatoire. Et maintenant tu sembles argumenter que la CAF devrait y être mêlée, ce qui n’apparaît pas être le cas. Du coup je ne te suis pas bien.
Pour moi, oui, la CAF pourrait être utilement impliquée dans le processus. Mais surtout les enseignants auraient du l’être, et le SNES est clairement dans son rôle en dénonçant ce manque de synergie avec le projet éducatif de la part du département.

avatar raoolito | 

@Phiphi

ben c'est dans le cas d'une discrimination positive que ka caf serait utile mais j'ignore si le CD a le droit de piocher dans les bases de données ( en théorie oui vu que ce sont eux qui payent)

mais c'est la discrimination positive que je déplore. c'est n'est pas le role d'une école républicaine de sélectionner qui aura le droit ou pas au materiel moderne. j'ajoute que laisser des etudiants plus aisés apporter leur matériel forcément plus aléatoire en terme de hardware comme de software, là oui ca me semblerait anormal

avatar pat3 | 

@Phiphi

"Pour moi, oui, la CAF pourrait être utilement impliquée dans le processus. Mais surtout les enseignants auraient du l’être, et le SNES est clairement dans son rôle en dénonçant ce manque de synergie avec le projet éducatif de la part du département."

Le SNES serait aussi dans son rôle en promouvant un projet éducatif en phase avec les usages externes à l’éducation nationale, qui permettrait d’utiliser ces tablettes à bon escient.
Et il y a plusieurs moyens que la CAF Ssoit impliquées dans le projet. Dans ma fac, la CAF a financé la première vague du prêt de portable aux étudiants, sans gérer l’adéquation sociale. C’est nous, avec nos services sociaux et le CROUS, qui nous en sommes occupés.

avatar Phiphi | 

@pat3

"Le SNES serait aussi dans son rôle"

Aussi. Et j’espère qu’ils y réfléchissent, entre enseignants qu’ils sont eux-mêmes normalement. En tout cas c’est à mon avis ce qui donne du poids à certains syndicats, les propositions et pas seulement la contestation.

avatar pat3 | 

@raoolito

"Mais dans le cas présent, jje tique un peu devant les remarques du SNES. donner des tablettes à ceux notoirement "pauvres" selon la CAF sera non seulement une parque de discrimination supplémentaire mais un casse tete administratif."

Et pédagogique !! Le prof devra faire un cours accessible aux tablettes pour les uns, aux ordis pour les autres, aux smartphones pour d’autres encore ?

Le seul vrai problème avec l’utilisation des tablettes en classe, c’est que les profs soient formés à leur usage pédagogique avant que les tablettes n’arrivent en classe.

avatar raoolito | 

@pat3

et pour tout le monde en effet 👍

avatar oomu | 

@ifranz67

houla non, pour avoir en très proche une enseignante du primaire, c'est loin d'être aussi évident que vous le pensez. Même si au final avec des efforts, du contact au près des parents, etc on y arrive. de toute façon il fallait y arriver, l'échec aurait été impensable

Mais c'est beaucoup de temps passé , souvent sur le temps libre de l'enseignant.

-
concernant les tablettes, ça reste une rupture totale avec un environnement windows/pc très connu. la bascule de l'un à l'autre n'est pas simple, n'est pas nécessairement documenté, les enseignants sont souvent mis devant le fait accompli avec une paille comme seul accessoire.

(tiens, la semaine dernière, je me suis "amusé" à comprendre les tarifs éducations pour les enseignants du primaire et secondaire. Apple renvoie à Unidays, entreprise qui immédiatement décide de tutoyer et de ne jamais considérer les enseignants, encore moins le primaire et secondaire. ça se résout en téléphonant à Apple pour commander. )

avatar ifranz67 | 

@oomu

Je suis totalement d’accord !

avatar pat3 | 

@oomu

"concernant les tablettes, ça reste une rupture totale avec un environnement windows/pc très connu."

Et encore. La diminution de l’équipement des familles en PC portable ou de bureau est documentée, difficilement parce qu’en parallèle l’équipement des familles CSP+ ne cesse d’augmenter. D’un côté tu as des familles qui n’ont plus de PC et un ou plusieurs téléphone portable, de l’autre des famille dont chaque membre dispose de deux devices, portable et téléphone.

"la bascule de l'un à l'autre n'est pas simple, n'est pas nécessairement documenté, les enseignants sont souvent mis devant le fait accompli avec une paille comme seul accessoire."

Je te rejoins sur le fait que les enseignants sont rarement consultés, accompagnés et/ou formés. Après je connais aussi des enseignants qui se sont auto-formés, et les ressources sont pléthoriques en ligne pour qui veut faire l’effort, jusqu’aux newsletters dédiées (comme la Lettre des outils TICE de Fidel Navamuel, pour donner un exemple).
Franchement, t’es enseignant aujourd’hui, tu trouves beaucoup de choses gratuitement et en ligne. Après tout n’est pas tout cuit mais bon, c’est quand même ton métier de transformer une source en ressource pédagogique.

avatar Quaternine | 

« Malheureusement pour le dos des collégiens, les volumineux manuels ne seront pas accessibles depuis la tablette et seront toujours fournis en version papier » C’est pour moi ce qui est le plus incompréhensible. Pour moi c’est un outil pour pouvoir se débarrasser de tout ces manuels en physique. La ça fait juste du poids en plus dans le sac à dos.

avatar Phiphi | 

@Quaternine

Ça c’est juste hallucinant. Hélas cela demanderait sans doute de passer par des accords de licence avec les éditeurs et c’est peut-être ce qui a bloqué.

avatar MichelRico | 

@Phiphi

Oui enfin si l’Education Nationale n’a pas le poids pour négocier avec les éditeurs… moi aussi c’est la partie qui m’a le plus surpris, dès le titre de l’article j’ai pensé à cette utilisation en priorité. Je pense plutôt que c’est difficile de changer les habitudes à l’EN: ok pour des nouvelles applications, mais laissez nous à côté nos bonnes vieilles méthodes…

avatar powergeek | 

@MichelRico

Quand on voit des élèves de 6ème porter entre 8 et 10kg de livres et de cahiers sur leurs dos... Sachant que certains établissements interdisent les sacs avec roulettes car trop dangereux 🙄 Ne soyons pas surpris de voir des enfants avec des problèmes de dos quelques années plus tard !

avatar Phiphi | 

@MichelRico

Peut-être plus difficile De garantir contre le piratage que de négocier le coût 🤔 Et ici il ne s’agit pas de l’EN, juste d’un département.
Enfin clairement les élèves iront d’autant plus voir des sites plus ou moins fiables s’ils ne peuvent pas faire une recherche dans leurs manuels avec la tablette. D’ici à ce que les enseignants les plus volontaires se passent des manuels plutôt que ça entre en conflit… les éditeurs auront encore plus perdus. Il y a un moment si tu peux travailler sans la contrainte papier de plus en plus le font… et ceux qui ne peuvent pas (toujours les mêmes) seront encore plus pénalisés qu’avant. Le SNES n’a sans doute pas fondamentalement tord à poser des questions, et celle de la non concertation avec les enseignants revient malheureusement bien trop souvent dans tout ce qui touche à l’enseignement.

avatar oomu | 

@Phiphi

les enseignants les plus volontaires finissent par fournir de eux même les supports de cours des élevés : scan, exercices récupérés ailleurs, exercices préparés par eux/elle même, achat puis scans d'autres livres pédagogiques sciemment choisis, etc.

avatar pat3 | 

@Phiphi

"Il y a un moment si tu peux travailler sans la contrainte papier de plus en plus le font… et ceux qui ne peuvent pas (toujours les mêmes) seront encore plus pénalisés qu’avant"

Pendant le confinement, des enseignants s’étaient organisés pour faire des permanences de distribution de resources pédagogiques papier pour les familles qui avaient un accès à internet difficile. Je ne dis pas que c’est facile, je dis jusque qu’il n’y a pas de fatalité : on peut tenir un objectif égalitaire d’accès à la formation si on est décidé à le faire.

avatar Phiphi | 

@pat3

Ah c’est clair. Mais les enseignants qui s’organisent, quand ils ne sont pas du tout soutenus par leur ministre, voire vilipendés et même insultés par ledit ministre, ils finissent par « en avoir gros » à force.

avatar pat3 | 

@Phiphi

Non. Ce sont les éditeurs qui bloquent : un manuel numérique tendrait à être mis a jour, alors qu’une manuel papier doit être remplacé : pas du tout la même manne.

Pour moi, l’état devrait faire un appel d’offre sur des manuels numériques multiplateformes dont les contenus correspondraient à un cahier des charges, avec maintenance et mise à jour sur la durée du contrat.
Ce serait un énorme levier d’acceptation des tablettes et/ou ordis pour les élèves chez les enseignants.

avatar Phiphi | 

@pat3

"Non. Ce sont les éditeurs qui bloquent"

Donc en fait OUI parce qu’ils ont pu bloquer QUOI à part un accord de licence ? Mais merci des précisions et je suis tout à fait d’accord sur la manière dont le gouvernement pourrait débloquer la situation au lieu de laisser chaque académie ou département essayer de ramer dans leurs coins.

avatar pat3 | 

@Phiphi

"Donc en fait OUI parce qu’ils ont pu bloquer QUOI à part un accord de licence ?"

Le développement des manuels numériques. Ça freine des quatre fers. Et l’éducation nationale fait corps intermédiaire, ce qui empêche la pression populaire de s’exercer.
Si tu prends l’exemple des dictionnaires, ils ont eux aussi freiné ou développer des apps à reculons. Mais Encarta puis Wikipedia ont eu raison de leur résistance. Aujourd’hui tu as des apps décentes, voire de qualité, et ceux qui proposent des apps de merde ne tiennent pas longtemps et plient boutiques.
Le Robert l’a bien compris, l’Encyclopedia Universalis pas trop…

avatar Phiphi | 

@pat3

"Le développement des manuels numériques."

Oui au niveau national. Mais au niveau départemental je suis certain qu’avec du pdf ou de l’ePub ça passait pour une première licence quelques années, et les sources sont forcément déjà numériques !
Après il faut aussi qu’ils trouvent un modèle pour continuer à faire raquer les parents 🤔 ça doit les faire frissonner d’angoisse !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR