Face ID : la sécurité transparente de l’iPhone X

Nicolas Furno |

Face ID est peut-être la nouveauté la plus importante de l’iPhone X, en tout cas la plus mise en avant, et pour cause. C’est sans conteste le changement qui a le plus fait parler de lui, non seulement parce qu’Apple abandonne une technologie d’authentification biométrique qui avait fait ses preuves, mais aussi parce que Face ID justifie l’encoche qui divise autant depuis la présentation du smartphone.

L’encoche renferme tous les capteurs nécessaires à Face ID. Cliquer pour agrandir
L’encoche renferme tous les capteurs nécessaires à Face ID. Cliquer pour agrandir

Apple a mis en avant Face ID comme étant le futur de la sécurité sur mobile, une solution meilleure que Touch ID à la fois sur le plan technique et en matière d’ergonomie. Comment fonctionne Face ID et qu’en est-il à l’usage ? On vous dit tout !

Une mesure biométrique plus sûre que Touch ID

Nous avons déjà consacré un article entier à Face ID et évoqué longuement sa sécurité par rapport à Touch ID. Nous n’allons pas reprendre tous les arguments avancés par Apple, mais voici brièvement pourquoi la reconnaissance faciale de l’iPhone X offre une meilleure sécurité en théorie.

Commençons par rappeler en deux mots comment fonctionne la reconnaissance faciale intégrée au nouvel iPhone d’Apple. Lors de la configuration, Face ID enregistre non pas une photo de votre visage, mais un nuage de 30 000 points positionnés en trois dimensions pour représenter la forme de votre visage. L’iPhone X ne mémorise pas directement ce nuage de points, mais un profil créé à partir d’un modèle mathématique qui repose sur des critères physiques. La distance entre vos yeux, la forme de votre nez ou encore la largeur de votre bouche sont autant d’éléments qui sont exploités pour créer votre profil.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Ce profil unique associé à votre visage est mémorisé dans l’enclave sécurisée, un espace de stockage chiffré et totalement fermé. iOS n’y a pas accès — les apps non plus, logiquement —, et aucune information n’est envoyée sur un serveur ou synchronisée : les données restent dans ce stockage et n’en sortent pas. C’est d’ailleurs ce qui explique que vous devrez configurer à nouveau Face ID si vous changez d’iPhone X, ce qui est fort heureusement très facile, comme nous le verrons plus loin.

Lorsque l’iPhone X doit être déverrouillé, il projette à nouveau 30 000 points après avoir détecté un visage. Un profil est créé instantanément à partir du même modèle mathématique et il est comparé au modèle stocké dans l’enclave sécurisée. Si c’est le même profil, iOS obtient une confirmation positive ; si ce n’est pas le même profil, le système obtient un refus.

Apple estime qu’il y a une chance sur un million pour que Face ID se trompe de visage, c'est-à-dire qu’il ne fasse pas la différence entre votre visage et celui d’une autre personne. C’est nettement mieux qu'avec Touch ID, puisque le capteur d’empreintes avait une chance sur 50 000 « seulement » de confondre deux empreintes. Dans les deux cas, le problème n’est pas tant que deux visages ou deux empreintes sont trop similaires en soi, mais plutôt que les capteurs ne sont pas suffisamment précis.

C’est d’ailleurs ce qui explique la principale limite de Face ID. Le système est extrêmement fiable pour distinguer deux personnes sans liens, mais il l’est beaucoup moins pour différencier des personnes proches. Le pire, ce sera pour des jumeaux : dans ce cas de figure, la reconnaissance faciale ne protège plus du tout l’appareil et les jumeaux peuvent déverrouiller l’iPhone X. C’est même le cas à l’intérieur d’une fratrie, il n’est pas nécessaire d’avoir exactement le même visage.

https://www.youtube.com/watch?v=GFtOaupYxq4

Comme on le verra à l’usage, cette faiblesse est aussi une force. Face ID ne se base pas sur la totalité du visage pour identifier son utilisateur, il se concentre sur quelques traits importants, sur les yeux, le nez et la bouche. D’un côté, cela limite les problèmes pour vous identifier en toute circonstance ; mais d’un autre côté, cela limite la capacité du système à distinguer les jumeaux ou des frères ou sœurs. Dans ces cas de figure, le code de déverrouillage reste une sécurité indispensable pour limiter l’iPhone X à une seule personne.

Autre point important à noter en matière de sécurité : seule Apple a accès aux données brutes transmises par le système TrueDepth. Les développeurs peuvent utiliser les capteurs de l’encoche à des fins ludiques, c’est par exemple ce que fait Apple avec les Animojis. Dans ce cadre néanmoins, la précision est beaucoup moins importante, et les apps ne peuvent pas utiliser le matériel directement pour l’améliorer.

AR MeasureKit permet d’afficher les données disponibles pour toutes les apps. C’est une représentation nettement plus simple de votre visage, qui ne permet pas de reconnaître un individu. Cliquer pour agrandir

Pour finir sur le chapitre de la sécurité, Face ID nécessite régulièrement de saisir son mot de passe pour continuer à fonctionner normalement. Au démarrage de l’iPhone X, le code de déverrouillage est obligatoire. L’authentification biométrique est automatiquement désactivée si vous laissez le smartphone verrouillé pendant 48 heures de suite, et si vous ne saisissez jamais le code pendant six jours. Enfin, cinq essais ratés à la suite désactivent Face ID et rendent le code obligatoire.

Configurer Face ID

Comme pour Touch ID, la configuration de Face ID se fait dès la première utilisation de l’iPhone X, pendant la phase de configuration de l’appareil. Vous n’êtes pas obligé de le faire d’emblée et vous pourrez toujours configurer Face ID pour mémoriser votre visage dans les réglages par la suite.

Dans tous les cas, la procédure est la même. Pour fonctionner correctement, Face ID doit créer un modèle à partir des caractéristiques physiques de votre visage et c’est ce que l’iPhone X va faire pendant la phase de configuration. Comme il s’agit d’un nuage de points sur trois dimensions, une simple photo ne suffit pas. À la place, la procédure consiste à tourner la tête, comme si vous dessiniez un o avec votre nez.

Apple a créé une interface spécifique pour vous aider à réussir ce geste. Votre visage est entouré d’un cercle composé de traits blancs qui passent au vert quand la position a été correctement enregistrée. Pour que Face ID soit configuré correctement, vous devez réaliser deux fois cette même procédure. En tout, en prenant votre temps, il vous faudra au grand maximum une trentaine de secondes.

https://www.youtube.com/watch?v=GNT7QFRvlh4

Ce n’est pas mieux en soi que Touch ID, mais Face ID a un avantage sur l’ancien système biométrique d’Apple : vous n’avez qu’un seul visage à enregistrer. Alors que vous devez refaire la même procédure pour chaque doigt, sachant qu’on en enregistre en général au minimum deux, un par main. À l’arrivée, Face ID est sur ce point plus rapide et plus agréable.

En contrepartie, la reconnaissance faciale d’Apple a potentiellement un défaut : il n’est pas possible d’enregistrer un autre visage. Un iPhone X est limité à un seul utilisateur, ce qui est d’ailleurs le cas en majorité. Sauf qu’il arrivait souvent que l’une des cinq empreintes enregistrables par Touch ID soit laissée pour un tiers, qu’il s’agisse d’un conjoint ou d’un parent pour les appareils iOS des enfants. Cela ne sera pas possible avec Face ID et la seule solution sera alors de déverrouiller avec le code.

Les deux solutions de biométrie développées par Apple ont un point commun. Leur apprentissage ne se limite pas à la première phase, lors de la configuration initiale de l’iPhone ou bien dans les réglages de l’appareil. Le modèle créé à l’origine est amélioré et enrichi au fil des jours, en fonction des données recueillies à chaque utilisation. C’était le cas pour Touch ID, c’est toujours le cas avec Face ID.

Cette approche est indispensable pour la reconnaissance faciale. Imaginez que Face ID se limite aux données mémorisées le premier jour et ne les mette jamais à jour, votre iPhone X finirait par ne plus vous reconnaître après quelques semaines ou mois. À la place, Apple met à jour le profil à chaque fois que vous déverrouillez le téléphone. Les premiers jours, il s’améliore aussi à partir d’une autre information : si Face ID n’a pas reconnu votre visage et que vous saisissez le bon code, le modèle sera mis à jour. C’est une bonne idée de saisir le code plutôt que de réessayer, au moins la première semaine, pour améliorer l’apprentissage.

Avant d’évoquer le quotidien avec Face ID, deux informations encore sur la partie configuration. Apple a ajouté un réglage spécifique à chaque app : à chaque fois qu’une app essaie d’utiliser la reconnaissance faciale, que ce soit pour remplir un formulaire ou bien pour vous permettre d’accéder à ses données, un pop-up apparaît pour vous demander la permission. Par ailleurs, un réglage permet de vérifier quelles apps sont autorisées et le cas échéant bloquer une app.

L’iPhone X demande à son utilisateur une autorisation explicite avant d’utiliser Face ID dans une app (gauche). Une liste est par ailleurs disponible (droite) dans les réglages de Face ID et code (centre). Cliquer pour agrandir
L’iPhone X demande à son utilisateur une autorisation explicite avant d’utiliser Face ID dans une app (gauche). Une liste est par ailleurs disponible (droite) dans les réglages de Face ID et code (centre). Cliquer pour agrandir

On sent qu’Apple a voulu rassurer ses utilisateurs au maximum et l’iPhone X offre ainsi davantage de contrôle sur l’utilisation de la reconnaissance faciale. Même si vous l’activez pour déverrouiller le téléphone et pour confirmer un achat sur l’App Store, par exemple, vous pouvez la désactiver pour les apps, ou bien pour une partie des apps.

La liste des apps autorisées à utiliser Face ID ou au contraire bloquées est disponible dans les Réglages d’iOS, rubrique « Face ID et code ». Touchez l’option « Autres apps » pour voir la liste et modifier vos autorisations.

Par ailleurs, Face ID fonctionne par défaut en trois temps :

  • est-ce qu’il y a un visage dans le champ ? ;
  • est-ce que ce visage est celui enregistré ? ;
  • est-ce que le visage regarde l’iPhone ?

Cette dernière étape est une sécurité importante, qui évite notamment qu’un tiers utilise votre visage pour déverrouiller le téléphone pendant votre sommeil. Vous devez regarder en direction de l’iPhone X et même plus précisément de son encoche, pour que Face ID fasse son travail. C’est une sécurité de plus, mais elle doit être désactivée dans quelques cas, notamment pour les personnes malvoyantes.

Dans les réglages de Face ID, décochez l’option « Exiger l’attention pour Face ID » et la reconnaissance faciale sera alors plus souple.

Comment est-ce que Face ID fonctionne ?

Pour faire simple, Face ID remplace Touch ID partout où il était utilisé, et en fait un petit peu plus. Ainsi, il sert à déverrouiller l’iPhone X : au moment où l’écran s’allume, les capteurs de l’encoche s’activent pour détecter un visage, puis l’identifier. Si le visage enregistré au moment de la configuration est identique à celui qui est présent face au téléphone, vous serez autorisé à déverrouiller et utiliser iOS normalement.

Première génération oblige, Apple n’a pas cherché la subtilité sur l’iPhone X. Sur l’écran verrouillé du smartphone, le constructeur a posé un énorme gros cadenas au-dessus de l’heure et il indique si la reconnaissance faciale a bien eu lieu. Quand le cadenas s’ouvre, c’est que Face ID vous a correctement reconnu et vous pouvez utiliser le téléphone.

Une fois le cadenas — et donc l’iPhone X — déverrouillé, vous pouvez glisser vers le haut pour accéder à l’écran d’accueil d’iOS 11. Vous pouvez aussi toucher n’importe quelle notification pour ouvrir l’app correspondante, comme sur n’importe quel iPhone.

Les premières fois, vous aurez probablement tendance à attendre que le cadenas s’ouvre, pour ensuite seulement glisser vers le haut ou toucher une notification. Néanmoins, vous n’avez pas besoin d’attendre que Face ID vous ait reconnu pour utiliser le téléphone. Vous pouvez être plus rapide et utiliser l’iPhone X ainsi :

  • sortez le téléphone de votre poche, ou levez-le depuis une table ;
  • tout en le montant vers votre visage, commencez le geste glisser pour déverrouiller ;
  • pendant que vous faites ce geste, Face ID doit continuer son travail et si tout va bien, vous aurez déverrouillé votre iPhone.

En agissant ainsi, vous gagnerez beaucoup de temps et Face ID peut être aussi rapide que Touch ID :

Une fois l’iPhone déverrouillé, Face ID sert toujours dans plusieurs cadres. Les achats sur l’App Store et l’iTunes Store, Apple Pay, l’utilisation des mots de passe et cartes de crédit stockés dans le trousseau et l’accès aux apps protégées sont pris en charge par la reconnaissance faciale. Apple a conçu iOS pour faire en sorte que partout où Touch ID était utilisé, Face ID prenne le relai. Les développeurs n’ont rien à faire pour en bénéficier.

Dans ce cadre, le cadenas affiché sur l’écran verrouillé n’est plus visible. À la place, Apple a créé une animation qui s’affiche à chaque fois que Face ID est utilisé. Comme pour le cadenas, cette animation est très visible et on la voit très souvent.

On la voit d’autant plus souvent qu’Apple a modifié le fonctionnement du remplissage automatique des mots de passe dans Safari. L’iPhone X peut le faire comme les autres, mais il ne le fait par défaut qu’après authentification avec Face ID. Concrètement, cela veut dire qu’à chaque fois que vous ouvrirez une page avec un formulaire de connexion, vous verrez aussi l’animation de Face ID.

C’est pratique, plus sécurisé que la solution précédente où les mots de passe étaient insérés sans vérification, mais vous pouvez trouver que c’est gênant à l’usage d’avoir cette animation en naviguant dans Safari. C’est probablement pour cette raison qu’Apple a prévu une option qui coupe totalement cette fonction : dans les Réglages, ouvrez la section « Face ID et code » et décochez l’option « Remplissage automatique Safari » pour ne plus l’utiliser.

Au quotidien, que vaut Face ID ?

Vous savez tout sur la théorie, mais il reste le plus important : que vaut Face ID au quotidien ? Est-ce une solution aussi bonne que Touch ID ? Voire, comme le prétendait Apple en la présentant, meilleure que le capteur d’empreintes ?

Nuage de points envoyés par Face ID et invisibles à l’œil nu (image extraite de cette vidéo réalisée par The Verge) Cliquer pour agrandir
Nuage de points envoyés par Face ID et invisibles à l’œil nu (image extraite de cette vidéo réalisée par The Verge) Cliquer pour agrandir

Face ID n’est pas parfait, mais il fonctionne bien mieux que ce que les sceptiques disaient avant la sortie de l’iPhone X. Il faut dire que cet appareil a un côté presque magique dans la situation optimale, quand tout fonctionne. On a l’impression d’utiliser le téléphone sans aucune sécurité, comme aux débuts de l’iPhone, tout en sachant que tout est sécurisé comme il se doit. J’ai pris l’habitude de glisser l’écran verrouillé tout en levant le téléphone, comme j’avais auparavant l’habitude de poser le doigt sur Touch ID en sortant l’appareil de ma poche.

Lorsque vous utiliserez Face ID pour la première fois, vous trouverez certainement qu’il est plus lent que Touch ID. C’est objectivement le cas et c’est aussi visible à l’usage. À vous de voir si c’est une gêne, mais l’avis général à la rédaction, c’est que la reconnaissance faciale est suffisamment rapide au jour le jour. Pour essayer de positionner cette vitesse, disons que Face ID se positionne actuellement entre la première et la deuxième génération de Touch ID. Ce n’est pas plus lent que sur un iPhone 5s, mais c’est effectivement moins rapide que sur les dernières générations (iPhone 6s et plus).

Par ailleurs, Face ID apporte de nouveaux usages que l’on n’avait pas vraiment avec Touch ID. L’écran verrouillé reprend toute sa place et permet vraiment d’afficher les notifications, sans accéder à l’écran d’accueil. Certes, c’était déjà possible avant l’iPhone X en touchant sans cliquer sur le bouton d’accueil, mais c’est nettement plus simple sur ce nouveau modèle. Et les notifications sont masquées tant que la reconnaissance faciale ne vous a pas reconnu, ce qui ajoute une couche de sécurité bienvenue.

Cela n’a l’air de rien, mais ces petites différences entre Face ID et Touch ID sont plus importantes qu’il n’y paraît. Certes, le déverrouillage lui-même n’est pas aussi rapide, mais on en fait plus sur l’écran verrouillé lui-même. En posant l’iPhone X sur un dock ou un support, je peux bien plus simplement qu’avant garder un œil sur les notifications.

À l’usage aussi, Face ID est très pratique. Utiliser Touch ID pour afficher ses mots de passe dans 1Password ne demandait pas beaucoup d’effort, mais Face ID n'en demande aucun. Il suffit de lancer l’app et d’attendre que l’identification ait lieu et que son interface s’affiche. À l’usage, Face ID est là aussi un peu plus lent que Touch ID, mais encore une fois, c’est un faux problème à mon sens. Certes, on attend une seconde de plus, et certes, la deuxième génération sera un progrès indéniable, mais d’ici là, ce n’est pas lent au point de poser un grave problème.

Tout n’est pas rose pour autant. Face ID va poser problème dans quelques situations nouvelles par rapport à Touch ID, autant qu’il en règle d’autres. Pour fonctionner correctement, la reconnaissance faciale utilise votre bouche, votre nez et vos yeux : avec l’hiver qui s’annonce, ce sera un problème avec les bonnets baissés au maximum et les écharpes montées au maximum. Il faudra prendre l’habitude de dégager son visage avant d’utiliser Face ID, ou bien de saisir le code, ce qui reste toujours une option.

L’été, l’autre problème sera les lunettes de soleil. Apple avait prévenu lors de la présentation de l’iPhone X, certaines paires bloqueront Face ID, en particulier toutes celles qui intègrent un filtre infrarouge. C’est logique, puisque les yeux sont utilisés pour la reconnaissance et que ces lunettes bloquent la lumière infrarouge émise par le système TrueDepth. L’ennui, c’est qu’il n’est pas possible de savoir à l’avance si une paire de lunettes posera problème.

Quelques cas de figure où Face ID n’a pas fonctionné. Cliquer pour agrandir
Quelques cas de figure où Face ID n’a pas fonctionné. Cliquer pour agrandir

Nous avons testé toutes les paires de lunette de soleil que nous avions à disposition et les résultats sont partagés. Quatre paires de Ray-Ban équipés de verre polarisant bloquent totalement Face ID, des lunettes de soleil de vue sans marque particulière bloquent aussi la reconnaissance faciale. Mais les cinq ou six paires de lunettes pas trop chères testées par ailleurs passaient très bien.

Le plus pénible avec les lunettes, c’est de ne pas savoir si elles seront compatibles avant d’essayer. Les verres polarisés ne posent pas systématiquement problème, ce n’est donc pas un critère suffisant. Si vos lunettes ne sont pas compatibles, vous aurez deux options : soit changer de monture, soit désactiver l’exigence d’attention. À ce sujet, un raccourci pour (dés)activer rapidement cette fonction serait bien utile dans le centre de contrôle…

Quelques cas de figure où Face ID a parfaitement fonctionné (avec des lunettes de soleil différentes de celles utilisées ci-dessus). Cliquer pour agrandir
Quelques cas de figure où Face ID a parfaitement fonctionné. Cliquer pour agrandir

À propos de lunettes, Face ID se débrouille très bien avec celles de vue. C’est notamment très utile pour ceux qui, comme l’auteur de ces lignes, portent des lentilles de vue : contrairement au Galaxy S8+ que j’avais testé au printemps, l’iPhone X n’a pas été perturbé du tout par les deux cas. Que je porte mes lunettes ou mes lentilles, la reconnaissance a été aussi bonne, un excellent point. Ajoutons que les chapeaux ne poseront aucun problème, pas plus que les changements de coupe ou encore les barbes qui apparaissent ou disparaissent. Nous avons essayé plusieurs combinaisons, et les capteurs du téléphone n’ont jamais été perturbés.

Pour les problèmes de voiles, châles, écharpes ou bonnets, il faudra penser à les ajuster au moment d’utiliser Face ID. C’est vrai que c’est une contrainte, mais pas plus que Touch ID qui ne fonctionnait pas du tout avec des gants. Chaque système a des problèmes, néanmoins Face ID a plus d’avantages au quotidien à mon avis. Par exemple, il fonctionne même avec des doigts humides ou sales, ce qui n’était absolument pas le cas du lecteur d’empreintes.

Chacun aura un usage différent du téléphone, mais pour moi, c’est un critère plus important que les écharpes en hiver. Cela arrive fréquemment et toute l’année que je doive déverrouiller mon iPhone en faisant la cuisine, ou alors en sortant de la douche, ou bien quand il fait chaud l’été et que la sueur venait bloquer Touch ID. Mes collègues habitués aux salles de sport apprécient aussi de pouvoir déverrouiller leur iPhone X pendant une séance, alors que c’était difficile auparavant avec la sueur sur les doigts.

Entre d’autres cas de figure où Face ID fonctionne très bien. Cliquer pour agrandir
Entre d’autres cas de figure où Face ID fonctionne très bien. Cliquer pour agrandir

Apple a fait un excellent travail pour s’assurer que Face ID fonctionne correctement dans la majorité des situations. La reconnaissance se fait correctement dans toutes les situations lumineuses et même dans le noir complet. Nous n’avons pas plus réussi à mettre Face ID en défaut avec beaucoup de lumière, y compris quand l’iPhone X est placé au niveau d’un projecteur utilisé à la rédaction pour prendre des photos. Sur ce point, c’est sans défaut.

Comme on le disait plutôt, cela ne veut pas dire que Face ID est parfait, ce n’est clairement pas le cas. Il y a plusieurs cas où la reconnaissance faciale fonctionne mal, voire pas du tout, et ces cas peuvent gêner de temps en temps. Premier exemple, Face ID ne fonctionne qu’en portrait, pas en paysage. Si vous utilisez l’iPhone X à l’horizontale, vous devrez absolument le relever pour que votre visage soit reconnu correctement. Pas de souci en revanche si vous êtes allongé sur le côté et que vous tenez le téléphone à l’horizontale, mais en mode portrait pour vous.

La distance entre votre visage et le téléphone est également essentielle et doit être respectée, faute de quoi Face ID refusera de fonctionner. L’iPhone X ne doit pas être trop loin, mais, ce qui est plus gênant, il ne doit pas être trop près non plus. Nous avons mesuré que la fenêtre de compatibilité se situe entre 20 et 60 à 70 cm de distance. En deçà ou au delà de ces valeurs, la fonction échoue en général.

L’œil humain ne détecte rien, mais les caméras capturent très bien les infrarouges émis par TrueDepth. Cliquer pour agrandir
L’œil humain ne détecte rien, mais les caméras capturent très bien les infrarouges émis par TrueDepth. Cliquer pour agrandir

Les plus grands ne pourront pas utiliser Face ID en tenant l’iPhone X à bout de bras. Tout le monde aura du mal à déverrouiller un iPhone X dans le lit, où l’on tient en général son téléphone assez près du visage. Il faut prendre ses marques, mais on peut aussi noter que ce n’est pas aussi gênant qu’on pourrait le croire en réalité. La distance de fonctionnement correspond malgré tout assez bien à la distance confortable d’utilisation du téléphone.

Un des reproches que l’on peut faire en revanche, c’est qu’il n’y a pas de moyen facile de relancer la reconnaissance en cas de premier échec. Avec Touch ID, il suffisait de lever le doigt et de le reposer pour relancer cette tâche. Avec Face ID, il faut annuler sur l’écran de saisie du code, puis glisser à nouveau vers le haut pour lancer une nouvelle identification… cela pourrait être plus rapide. C’est un problème qui pourrait être facilement réglé avec une mise à jour logicielle toutefois.

Après pratiquement une semaine passée avec l’iPhone X, ma plus grosse déception concernant Face ID est son angle de fonctionnement. Apple avait indiqué qu’on pourrait débloquer le terminal posé sur une table ou un bureau, mais ce n’est globalement pas le cas. Enfin si, c’est possible, mais pas comme dans la vidéo diffusée pendant le keynote où une femme sortait la tête de la piscine et utilisait Face ID avec son iPhone posé sur le rebord.

Pour que cela fonctionne, il faut vraiment s’avancer pour surplomber l’appareil, comme si vous vous mainteniez en parallèle au-dessus du téléphone. Autant dire que ce n’est pas très pratique et pas très confortable. Par exemple, impossible d’utiliser mon iPhone X pendant un repas, alors que le téléphone est posé à côté de l’assiette, cela ne fonctionne tout simplement pas. J’espérais que ce serait le cas, mais en pratique, il faut soit s’avancer, soit plus simplement lever l’appareil pour que le capteur TrueDepth soit en face de votre visage.

Apple ment rarement dans ses publicités, mais ce cas de figure ne fonctionne pas avec l’iPhone X. Le visage doit s’avancer nettement plus au-dessus du téléphone pour que la reconnaissance faciale agisse correctement. Cliquer pour agrandir
Apple ment rarement dans ses publicités, mais ce cas de figure ne fonctionne pas vraiment avec l’iPhone X. Le visage doit s’avancer nettement plus au-dessus du téléphone pour que la reconnaissance faciale agisse correctement. Cliquer pour agrandir

Au passage, un conseil si vous travaillez à un bureau : investissez dans un dock ou un support. Quand l’iPhone X est positionné à la verticale, Face ID fonctionne vraiment mieux et c’est un plaisir d’avoir uniquement à tourner la tête pour voir les notifications et déverrouiller le téléphone. J’ai testé le dock Lightning d’Apple, ce support générique conçu par Lamicall, l'ElevationDock 4 et ce support de recharge Qi et ils ont tous parfaitement fonctionné. Un iPhone X positionné avec n’importe quel angle donne de bien meilleurs résultats qu’un iPhone X posé à plat.

Pour conclure

À l’heure des bilans, Face ID est une technologie extrêmement prometteuse et on comprend facilement l’enthousiasme d’Apple à son propos. Elle n’est pas encore parfaite et elle ajoute quelques contraintes par rapport à Touch ID, c’est vrai. Mais elle règle encore plus de problèmes et son fonctionnement transparent apporte un confort incontestable.

Ce n’est peut-être pas encore le cas aujourd’hui, mais l’utiliser quelques jours suffit à le réaliser : Face ID est le successeur naturel de Touch ID. Quand la technologie sera perfectionnée, personne ne réclamera un capteur d’empreintes sur un iPhone. Et malgré ses défauts, je dois dire que je préfère déjà la reconnaissance faciale à ses débuts et je n’ai pas envie de revenir en arrière. Bien au contraire, je n’ai qu’une hâte : qu’Apple apporte cette technologie partout, des iPad aux Mac.

Sur cette photo, on devine l’emplacement des capteurs réservés à Face ID, de part et d’autre du haut-parleur et de l’appareil photo. Cliquer pour agrandir
Sur cette photo, on devine l’emplacement des capteurs réservés à Face ID, de part et d’autre du haut-parleur et de l’appareil photo. Cliquer pour agrandir

Sans compter que Face ID pourrait en faire beaucoup plus encore. Dans la version actuelle, Apple se sert des capteurs dans deux cas de figure : pour maintenir l’écran allumé plus longtemps si vous le regardez, et pour baisser le son des alertes dès que vous regardez l’iPhone. Tant que l’appareil sait que vous êtes là et que vous êtes attentif, il maintient son écran allumé et baisse le son des alertes, puisqu’il sait que vous avez vu l’information. Sinon, l’iPhone X éteint plus rapidement son écran pour optimiser son autonomie.

C’est malin, mais ce n’est sans doute que le début. On peut imaginer encore de nombreux usages pour ce capteur placé à l’avant. Les appareils informatiques qui nous entourent vont certainement en savoir de plus en plus sur leur environnement et Face ID est une première étape vers ce futur.

Sur cette vidéo, on voit que les capteurs TrueDepth s’activent toutes les quelques secondes. L’iPhone X vérifie qu’un visage est bien dans le champ et maintient la luminosité de l’écran tant que c’est le cas.

Votre avis sera peut-être différent en fonction de vos usages et de votre patience face à une solution légèrement plus lente. Mais croyez-moi, Face ID mérite mieux qu’un jugement sur le papier, c’est une solution qui a besoin de temps pour être testée correctement.


avatar Delou | 

Par contre comme prévu, ma Banque a désactivé Face ID pour l'authentification. Alors que Touch ID est toujours utilisé sur les autres iPhones.

Comme quoi, l'API distingue bien les deux, contraitement à ce qu'on a pu penser.

Pour la facilité d'utilisation, perso au bout d'une semaine y'a un paquet de fois ou ca n'a pas marché. Mais globalement le confort d'utilisation est quand même tres bon.

Chacun est juge. Mais perso entre quelques ratés et le fait d'avoir un capteur au dos (ce que je trouve désagréable au possible à utiliser) le choix est vite fait.

PS : Si on désactive la reconnaissance d'attention, franchement Face ID marche posé sur un bureau, tant qu'on est evidemment pas à 1m du tel.

avatar iDanny | 

@Delou

« Par contre comme prévu, ma Banque a désactivé Face ID pour l'authentification. Alors que Touch ID est toujours utilisé sur les autres iPhones.

Comme quoi, l'API distingue bien les deux, contraitement à ce qu'on a pu penser. »

Ou p’têt que c’est la même API mais que l’app de ta banque ne l’appelle pas si elle détecte qu’elle tourne sur un iPhone X.

avatar iBorg | 

Apotheker, je le soupçonne fortement d’être un astroturfer payé pour insinuer que FaceID est dangereux pour la santé...
... tant que la concurrence ne l’aura pas copié.

avatar Bigdidou | 

@iBorg

"Apotheker, je le soupçonne fortement d’être un astroturfer payé pour insinuer que FaceID est dangereux pour la santé..."

J'espère que les types qu'on paye pour ça sont un peu plus subtils...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR