Après une mise à jour rejetée, Spotify accuse Apple de pratique anticoncurrentielle

Stéphane Moussie |

Spotify hausse le ton contre Apple. Depuis toujours très critique vis-à-vis des règles de l'App Store, le service suédois a envoyé une lettre incendiaire à Cupertino à la suite du refus de validation d'une mise à jour de son application iOS.

Daniel Ek, cofondateur et CEO de Spotify. Crédit : Magnus Höij CC BY

« [Ce refus] fait beaucoup de tort à Spotify et à ses clients, écrit son directeur juridique Horacio Gutierrez dans une lettre adressée à son homologue d'Apple, Bruce Sewell. Ce dernier épisode soulève des préoccupations importantes en matière de réglementation américaine et européenne sur la concurrence. Il s'inscrit dans une tendance troublante de diminution de compétitivité de Spotify sur iOS face à Apple Music. [...] L'utilisation du processus de validation de l'App Store comme une arme pour affaiblir la concurrence ne peut pas durer. »

Selon Horacio Gutierrez, Apple a fait valoir des « règles de business model » non respectées pour rejeter la mise à jour. Spotify a été enjoint à utiliser le système de paiement d'Apple s'il veut « recruter de nouveaux clients et vendre des abonnements. » Il n'y a pas plus de détails à ce stade sur la cause précise de l'objection, mais MacRumors rapporte que Spotify affichait dans son app une offre promotionnelle (trois mois pour 0,99 $) pour les nouveaux clients, ce qui aurait pu déplaire à Apple.

Spotify a également envoyé sa lettre à des parlementaires américains afin que le débat se déplace sur les terrains politique et législatif. La sénatrice Elizabeth Warren a récemment mis en garde contre les menaces de la « consolidation et de la concentration » dans le secteur des nouvelles technologies. Et de pointer du doigt les pratiques d'Apple, Google et Amazon qui ont pour effet de verrouiller le marché, selon elle.

« C'est un joli geste, mais ça ne va pas au cœur du problème de la taxe Apple et de son système de paiement », avait déclaré Spotify début juin après l'annonce d'un nouveau type d'abonnement plus souple et plus rémunérateur pour les éditeurs sur l'App Store.


Source
avatar byte_order | 

Apple permet l'accès à d'autres services de streaming audio, mais avec 30% de commission en plus dessus par rapport a son propre service de streaming audio.
Commission rendue obligatoire par 1) l'unique app store qu'elle impose et controle et 2) le paiement obligatoire des abonnement via *sa* plateforme de paiement alors même que autres services de streaming audio disposent tous de leurs propres mécanismes de paiement vu qu'ils sont multiplateforme

Si vous ne voyez pas la distortion de concurrence juste en face de vos yeux, on ne peut rien faire pour vous. Continuez a soutenir le commerce inéquitable mais venez pas râler quand EDF vous rajoutera 30% de plus a votre facture Direct Energie, quand Orange vous rajouteras 30% de plus à votre facture Free, etc.

Fournisseur ayant un monopole sur le réseau de distribution. Abus potentiel.
Renseignez vous, ouvrez mieux les yeux, essayer d'avoir 20 secondes de neutralité, d'objectivité.

avatar Abd Salam | 

@byte_order :
Dans ce cas, Spotify doit payer (facturer à ses clients ?) 900 à 1000 € au départ -équivalent du prix d'un iPhone- afin que les conditions de concurrence avec Apple Music soit les mêmes !

Celui qui veut utiliser le service Apple Music doit payer le prix de l'appareil !

Il faut que Spotify soit loger à la même enseigne ; non ?

avatar byte_order | 

Les plateformes iOS n'appartiennent pas à Apple, elles appartiennent à leurs propriétaires, qui ont, eux, déjà payer à Apple 900 euros pour cela.

Pourquoi les concurrents d'Apple Music devraient-ils (r)acheter ces plateformes pour que le propriétaire légal d'une plateforme iOS puisse installer leur application dessus !?

Et pourquoi Apple Music en serait exempté !?

Apple Music ne fonctionne pas sur des iPhones loués par Apple, il fonctionne sur des iPhone *vendus* par Apple. Iphone vendu pour permettre d'installer dessus aussi des applications qui ne viennent pas d'Apple.

La captivité vous ira très bien, je pense, je suis ahurit de voir ce type de remarque complètement décallé de toute réalité.

L'app sotre n'est pas un reseau de distribution d'applications sur des terminaux propriétés d'Apple, qui justifierait là un prix d'accès au "marché".

Apple n'est pas propriétaire de l'écosystème iOS. Il le vend, plusieurs fois :
- en vendant la plateforme matérielle et une licence d'utilisation illimitée dans le temps de iOS dessus
- en vendant des Developer ID permettant de distribuer des applications pour iOS
- en imposant, via son monopole absolu sur le réseau de distribution d'application pour iOS, de passer uniquement par sa plateforme de paiement pour toute application iOS proposant un service payant.

Alors même que les propriétaires de plateforme iOS ont déjà payé et pas qu'un peu la plateforme matérielle et le droit d'installer des applications tierces.

avatar Abd Salam | 

@byte_order :
Bonne esquive.

avatar Lestat1886 | 

@Abd Salam :
Apple musique est sur android ca fausse ton argument

avatar Abd Salam | 

@Lestat1886 :
Non.

avatar byte_order | 

Et Googlr Samsung HTC Son y peuvent facturer à Apple le prix de chaque smartphone Android sur laquelle Apple Music sera utilisée avec un abonnement payant ?!

Réciprocité toussa .

Mieux vaut rire de votre argument je pense cela ferra du bien à tout le monde.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
N'oublie pas que ces fabricants utilisent le store de google. Nul doute que apple paye sa dime à google!

avatar byte_order | 

Le client Apple Music pour Android étant gratuit (tout comme Spotify), Apple ne paye rien d'autre à Google que les $25 pour s'inscrire au site du Google Play Developer pour pouvoir le distribuer via Google Play.

Google n'imposant pas de manière stricte aux applications Android de passer forcément par ses services pour le paiement in-app, Apple ne paye rien à Google sur chaque abonnement a Apple Music réalisé depuis Android.

avatar Abd Salam | 

@byte_order :
Pourquoi pas ?

avatar Lestat1886 | 

"2) le paiement obligatoire des abonnement via *sa* plateforme de paiement alors même que autres services de streaming audio disposent tous de leurs propres mécanismes de paiement vu qu'ils sont multiplateforme"

Mais tous ses services peuvent être utilisés sans passer par Apple en allant sur le net. Quand on utilise l'app iOS Apple est intermédiaire entre les deux, l'abonnement se faisant via ton compte iCloud. Sinon c'est un abonnement direct.

avatar byte_order | 

> Quand on utilise l'app iOS Apple est intermédiaire entre les deux,

Uniquement parce que Apple interdit de faire autrement. Dans de plus en plus nombreux cas, le role d'intermédiaire se confond plus avec un rôle de douanier que celui d'un intermédiaire à valeur à ajouté.

Apple a le pied dans la porte de chaque propriétaire d'iPhone / iPad via son monopole de distribution d'applications et s'en sert pour taxer tout échange commercial entre le propriétaire et un fournisseur de service nécessitant une application native.
On dirait que Apple considère les propriétaires d'iPhone comme son bien, *sa* base d'abonnées qu'elle revend à des tiers.

Ce n'est pourtant pas la relation commerciale réelle entre Spotify et son abonné. L'essentiel du service n'est pas du tout assuré par Apple mais bien par Spotify.

Au contraire de Apple Pay par exemple, ou Apple fait bien l'intermédiaire (de confiance, en l'occurence) entre un client et un vendeur. Et là, étrangement, Apple ne prend pas 30% de commission pour ça...

l'abonnement se faisant via ton compte iCloud. Sinon c'est un abonnement direct.

avatar oomu | 

Qu'Apple fasse payer ses service au près des entreprises qui s'en servent n'a jamais été le problème.

Le fait qu'Apple IMPOSE ses services pour accéder aux clients dorés et que régulièrement elle sort, réinterprète, surprend avec une règle de l'App Store pour interdire ce que à quoi elle s'autorise elle même est un problème évident de distorsion du marché.

D'ailleurs, puisqu'on est tous friand de l'analogie de boutique genre supermarché ou fnac : Les marques distributeurs face au marques nationales indépendantes, ce n'est pas la fête du slip dans l'anarchie. Il y a des lois sur le commerce et la consommation pour tenter de permettre un peu tout ça de vivre simultanément.

Comme dit souvent, Apple est dans son bon droit : son magasin, son jardin à elle, ses règles et ses coups de râteau dans la gueule des autres.

Mais c'est justement le problème.

avatar Nesus | 

Heu... Je suis le seul à me rendre compte qu'une application fonctionne même si une mise à jour n'est pas encore sortie ?
Est-ce que lorsque Spotify prévoit de sortir une mise à jour elle bloque l'utilisation de la version bientôt dépassée ?
Donc le préjudice est vraiment très faible. À moins de considérer son travail précédent comme inutilisable, mais dans ce cas j'ai du mal à comprendre pourquoi l'avoir préalablement mis à disposition.

avatar stemou75 | 

Moi ce que je trouve très pénible, c'est qu'Apple Music ne soit pas une app SÉPARÉE de l'app musique, à télécharger sur l'app store comme Spotify.
Du coup je n'utilise plus l'app musique, je l'ai remplacée par Onkyo HF player.
Et j'achète ma musique sur Qobuz.
Il y a un moment où il faut que chacun montre les limites à Apple en votant avec son porte-monnaie.

avatar Lestat1886 | 

Tu peux cacher Apple Musique dans les réglages et c'est tout bon (bon on a toujours l'onglet Connect mais celui-ci va disparaitre dans 3 mois :D)

avatar Makes | 

Apple ne va pas se payer 3€ à elle meme c'est ridicule (30%). La concurrence est loyal tant qu'on a le choix de notre app de streaming. Ce qui est le cas
Vous mélangez un peu tout

avatar byte_order | 

Elle fait ça en permanence se payer "elle même". On appelle ça de l'optimisation fiscale d'ailleurs.
Apple France paye Apple Irlande qui paye Apple Retail, tous détenus à 100% par Apple Inc.

En toute logique, si si, Apple devrait prendre 30% des abonnements a Apple Music auprès de Apple Apps, qui devrait être traité comme tout éditeur d'application.

Sauf que... juge et partie.

Le problème c'est le store unique.

avatar byte_order | 

La concurrence se fait pas uniquement sur la qualité du service, mais aussi sur le prix.
Hors sur le prix, Apple Music bénécie de 30% de commission gratuite, contrairement à la concurrence.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Sur ios pas sur android. Et google play musique sur android ? Xbox music chez licrosoft ? Idem pour Amazon?

avatar byte_order | 

Google n'impose pas :
- de devoir distribuer Spotify pour Android uniquement via Google Play Store,
- ni de devoir forcément passer par la plateforme de paiement de Google Play Store pour l'abonnement des clients de Spotify

Donc coté Android, non, ce n'est pas du tout pareil.
J'ignore tout des conditions du Windows Store ou d'Amazon par contre.

avatar byte_order | 

La démocratie est loyale tant qu'il y a deux choix, même si le second candidat se voit amputé 30% de temps d'antenne !?
Vous êtes vraiment sûr de comprendre ce que équitable veut dire ?

Il ne s'agit d'avoir *seulement* le choix, il s'agit de garantir que le choix ne soit pas faussée.
Le fait d'avoir 30% de ses benefs amputés par l'imposition abusive de devoir absolument utiliser une plateforme de paiement alors qu'on a déjà sa propre plateforme de paiement, cela réduit de facto soit votre marge (et donc votre capacité de développement face à la concurrence) soit augmente votre prix et donc réduit d'autant votre attractivité.

Prenez un peu de recul, et regardez de manière plus objective la situation.
Remplacer musique par électricité, l'app store par EDF et demandez vous si vous trouveriez normal de payer 30% plus cher l'électricité de Direct Energie parce que EDF leur impose 1) de passer par leur réseau de distribution pour aller chez vous et 2) d'utiliser obligatoirement la plateforme de facturation de EDF pour vous facturez, vous, avec 30% de commission pour cela ?

Sérieusement.

avatar CBi | 
avatar Lestat1886 | 

Google amazon apple carrefour etc sont en effet juge et partie.

avatar byte_order | 

Je serais Spotify, j'offrirais pendant 3 mois Spotify Premium gratuitement sur iOS.
Apple fera 30% de 0 et se fera piquer les clients moyennement satisfaits de AM.
A ces clients là, ensuite, proposer un abonnement au tarif normal via le web via une vaste campagne de promotion diffusée via... le streaming de Spotify.

avatar Domsware | 

Le passage par Apple n'est pas obligatoire pour souscrire un abonnement : cela peut se faire via le site Spotify. Et dans ce cas c'est Spotify qui gère la transaction et la gestion du client. Spotify propose à son client une application iOS : Apple ne touche rien.

Lorsque l'abonnement se fait sur l'application, Apple prélève sa part et c'est Apple qui gère la transaction et la gestion du client. Apple propose à son client un service de Spotify et prend une commission dessus.

Spotify voudrait ainsi que les clients amenés par Apple ne lui coûtent aucune commission : actuellement ce sont ces mêmes clients qui payent cette commission, l'abonnement via l'AppStore étant plus cher que celui via Spotify si je ne m'abuse. Autrement exprimé Spotify ne veut pas payer de commission à la partie qui lui apporte un abonnement. Soit.
Et pour mettre de son côté l'utilisateur, de toucher le point sensible par le tour de passe-passe suivant : transformer cette commission en "taxe" en amenant ainsi toutes les connotations et aspects négatifs de ce terme. Ainsi Spotify se place en simple victime du méchant traceur Apple.

Pourtant le principe de l'AppStore est simple : celui qui fait de l'argent avec l'AppStore paye une commission à Apple. Ainsi, lorsque Spotify gagne un abonnement via l'AppStore, Apple prend alors sa commission pour avoir apporté le client. Et c'est cette commission que lorgne Spotify, que l'entreprise voudrait récupérer. Car actuellement Spotify fait payer cette commission au client provenant de l'AppStore ce qui augmente les prix par rapport à la concurrence ce qui défavorise leur offre par rapport à celles de cette même concurrence. Et notamment Apple Music.

Or, le prix, c'est bien Spotify qui le fixe, et non pas Apple !

L'histoire du favoritisme via l'utilisation des règles de validation de l'AppStore c'est une grosse manipulation et un gros mensonge : car l'application est disponible sur l'AppStore au même titre que les autres — hormis Apple Music.

avatar byte_order | 

> Spotify voudrait ainsi que les clients amenés par Apple ne lui coûtent aucune commission

Non. Spotify (et les autres) voudrait que Apple Music paye aussi cette commission d'une manière réelle.

> Lorsque l'abonnement se fait sur l'application, Apple prélève sa part et c'est Apple qui gère la transaction

Non. Apple *impose* qu'il gère la transaction. Nuance
Spotify à tout ce qui faut pour gérée ce type de transactions lui même depuis une application son site Web etc.

C'est cette imposition d'être un intermédiaire commercial sans valeur ajoutée au contraire puisque cela coûte 30% et non pas les 4-5% en utilisant leur propre plate-forme commercial qui est abusif en particulier pour un service en concurrence frontale avec un service d'Apple qui ne subit pas la même chose.

avatar r e m y | 

Spotify voudrait ne plus payer cette commission à Apple pour aligner le prix de l'abonnement souscrit via l'app iPhone sur l'abonnement lorsqu'on le souscrit sur leur site ou sur l'app Android.
Donc proposer aux utilisateurs iPhone un abonnement moins cher.

Tu as raison, on ne va quand même pas accepter ça!

Quand on se paye un iPhone, on a envie de payer plus cher tous ses abonnements!
Question de standing!

avatar Domsware | 

Suite...

L'application Spotify est régulièrement mise en avant sur l'AppStore, comme peut l'être toute autre application.
Ainsi, un utilisateur de l'AppStore peut prendre connaissance de Spotify, charger l'application,gratuite, être intéressée par le service et s'abonner directement depuis l'application. Spotify gagne un abonné, Apple touche sa commission : tout le monde est content.

Sauf l'utilisateur le jour où il se rend compte qu'il a payé plus cher le "même" service en passant par l'application plutôt que par le site Spotify. Et là Spotify de parler de "taxe Apple" pour justifier cela, ce qui est intentionnellement faux et par conséquent mensonger et malhonnête comme je l'ai indiqué plus tôt.

Et, de fait ce n'est pas le "même" service. Un abonné via l'Application Spotify est un client Apple et non Spotify. La transaction est faite à la source par Apple et Spotify ne connait rien de lui ou disons beaucoup moins que ce que Spotify connaît d'un abonné via le site Spotify. On rejoint ici les récriminations des éditeurs de presse qui reprochent à Apple de ne pas en savoir plus sur leurs abonnés essentiellement pour des questions de profilage à des fins publicitaires.

Enfin, ce que reproche Spotify à Apple c'est de ne pouvoir déroger à cette commission en ne pouvant pas indiquer au sein de son application la possibilité d'avoir le "même" service moins cher ailleurs en mettant des liens explicites vers son site. En gros je prend un client via Apple sans payer de commission pour la mise en relation ! Et au passage je transforme un client Apple en client Spotify !

avatar en ballade | 

Le client n'est pas via Appl€

avatar Domsware | 

@en ballade :
Bien sûr que si le client l'est via Apple lorsqu'il vient de l'AppStore. Pour preuve suffisante la relation commerciale est faite via Apple.
Ce qui est différent du client Spotify qui charge l'application Spotify sur l'AppStore et qui reste client Spotify.

Encore une fois ce que Spotify réclame c'est que le client Apple via l'AppStore puisse devenir un client Spotify directement depuis l'application. Rien de moins : ce n'est pas un chevalier blanc qui combat pour l'utilisateur mais bien une entité commerciale qui cherche à capter et à conserver un maximum de clients.

avatar byte_order | 

La relation commerciale est faite par Apple parce que Apple *l'impose* via l'imposition de l'app store comme seule réseau de distribution possible d'applications iOS *et* par l'imposition de devoir absolument utiliser la plateforme de paiement d'Apple pour tout, y compris pour payer un service qui n'a aucun impact supplémentaire sur Apple, comme un abonnement de streaming qui n'a aucun impact supplémentaire sur l'infrastructure d'Apple. Pire encore, Apple fait alors de la retention d'information puisqu'elle garde captive une partie des données des abonnées. De la à dire qu'elle se sert de cela pour essayer de les récuperer, y'a un pas que je ne suis pas loin de franchir, vu l'impunité qui règne chez Apple depuis des années.

Spotify est parfaitement capable de gerer de bout en bout, tout seul, comme un grand, cette relation commerciale, comme ils le font pour les clients sur toutes les autres plateformes supportées. Ils ont déjà une plateforme de paiement en ligne, une gestion des abonnements, un site web, etc.

C'est uniquement le monopole absolu sur le réseau de distribution d'applications iOS qui les en empêche pour les clients sous iOS. Ce n'est pas un service que Apple leur rend, c'est du racket qu'Apple leur impose, alors qu'elle ne se l'impose pas pour son propre service, Apple Music.
Pour être parfaitement équitable, Apple Music devrait se voir imposer de passer par une plateforme de paiement *tierce* prélevant 30% de commission. Là, y'aurait rien à dire.

Les plateformes iOS ne sont pas la propriété d'Apple, et la plateforme ne se vendrait pas du tout si la licence d'utilisation n'autorisait pas l'utilisateur à installer d'autres applications que celles fournies par Apple.

Monopole sur un réseau de distribution par un fournisseur également fournisseur de service sur ce réseau = abus inévitable.

avatar byte_order | 

Le client n'appartient pas à Apple.
C'est le monopole du ruseau de distribution d'application pour ios qui permet à Apple de considérer que tout propriétaire d'iphone ou ipad découvre spotify forcément grave à Apple.
Alors que l'utilisateur peut très bien déjà connaître Spotify depuis des années et d'être juste un nouveau venu sur ios.
Autant dire qu'il va vite apprendre que sous ios tout est 30% plus cher pour le même service qu'ailleurs...

avatar fte | 

On pourrait déplacer la question dans un cadre différent, et voir si la pratique reste acceptable ou pas.

Disons, votre opérateur internet. Vous utilisez ses tuyaux, son infrastructure, pour vos communications, vos consultations de sites. Ce sont ses tuyaux, l'opérateur fait ce qu'il veut avec son infrastructure. Et donc de bloquer certains sites de commerce, et de leur dire OK, on va proposer un caddy opérateur sur lequel on prend un pourcentage. Sur votre site, vous n'avez pas le droit de mettre en avant votre propre caddy, ni d'en parler dans la FAQ, et si vous le faite on bloque votre site.

Toujours OK ?

Qu'Apple contrôle son infrastructure et facture ses services, c'est une chose. Qu'elle propose un système d'abonnement pratique et centralisé, c'est une chose. Qu'elle interdise à d'autres services de ne serait-ce que mentionner la possibilité de s'abonner directement sans passer par Apple, c'est déjà beaucoup beaucoup plus discutable.

avatar iRobot 5S | 

Deezer à la même promo et Apple ne lui a jamais rien dit.

Apple cherche un truc pour emmerder Spotify.

avatar byte_order | 

toutafé.
Et y'a visiblement une captivité idéologique pour accepter toute forme d'abus de la captivité commerciale d'Apple chez certains fans de la marque, cela fait assez peur.

avatar r e m y | 

syndrome de Stockholm?

avatar iDidier | 

J'ai viré Spotify. Ils veulent profiter de l'App store et ne rien débourser. Apple dépense de l'argent pour son personnel, ses infrastructures. Il est donc normal qu'Apple se rétribue. Ce type et sa firme me dégoûtent. Si ils ne sont pas contents chez Spotify, qu'ils se barrent de l'App Store. Personne ne les oblige à rester.

avatar Maître Folace | 

@iDidier
J'hésite entre rire et pleurer...

avatar r e m y | 

Et si tu essayais de raisonner en client potentiel du service de Spotify plutôt qu'en afficionado inféodé à la pomme???

Tu vires Spotify qui ose essayer de faire évoluer les règles pour que ses clients souscrivant à un abonnement via l'app iPhone puissent payer le même prix que ceux qui passent par l'app Android ou via le site Web???

T'as raison ces sociétés qui veulent proposer des baisses de prix à leurs clients c'est totalement abject!

avatar codeX | 

C'est rassurant, en lisant les monceaux de conneries débitées ici par certains cerveaux musclés, je réalise que je suis bien en France. Vivement le 8 mai 2017 !!!!!!!!!

avatar Abd Salam | 

@codeX :
Ah, tiens... C'est à cette bonne vielle (auto)haine de la France... qu'on sait qu'on est bien en France.

avatar byte_order | 

Tu peux préciser quelles monceauX de débilités en particulier et argumenter éventuellement ce qui justifie ton opinion parce que la c'est pas clair lequel sont concernés ou pas.

avatar byte_order | 

Spotify devrait profiter de sa force aja sa plate-forme de streaming pour informer les utilisateurs de la meilleure façon de s'abonner chez eux : un petit message audio d'autopromotion indiquant qu'en passant par le site web ou un client sous Windows ou Android ils peuvent bénéficier d'un abonnement 30% moins cher qu'en achetant depuis le client sous ios. Transparent et respectueux des conditions de l'app store.

Apple contrôle ptet le réseau de distribution des applications ios et les relations commerciales entée utilisateur et fournisseurs tiers mais l'application Spotify gratuite contrôle ce qui se diffuse dans les oreilles de l'utilisateur.

A la limite je mettrais même le prix depuis l'application ios à 40% plus cher histoire d'enfoncer le clou.

Le réseau de streaming de Spotify n'est pas sous contrôle d'Apple. Que Spotify s'en serve efficacement !

avatar Lestat1886 | 

Sur ce point je suis d'accord avec toi, ça serait une bonne offensive de la part de Spotify :)

avatar byte_order | 

Et j'espère que Spotify va déposer une plainte en Europe contée Apple car aux usa entre une entreprise américaine et une non américaine la notion de concurrence équitable et d'antitust semble à géométrie très variable.

avatar alan1bangkok | 

Spotify 8/10
 music 2/10

avatar DouceProp | 

N'y a t-il pas la possibilité de télécharger l'application autrement que par l'Apple Store ?
Au risque et péril des usagers naturellement.

avatar Hazo | 

49.3?

avatar Domsware | 

Alors tout d'abord Spotify n'a pas besoin de l'AppStore pour exister. Une de app et le tour est joué.

Ensuite Spotify est bien content d'être sur l'AppStore pour toucher les utilisateurs Apple. Cela se paye. Et c'est une relation gagnant/gagnant : à chaque nouvel abonné via l'AppStore, Spotify gagne et Apple gagne.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR