Après une mise à jour rejetée, Spotify accuse Apple de pratique anticoncurrentielle

Stéphane Moussie |

Spotify hausse le ton contre Apple. Depuis toujours très critique vis-à-vis des règles de l'App Store, le service suédois a envoyé une lettre incendiaire à Cupertino à la suite du refus de validation d'une mise à jour de son application iOS.

Daniel Ek, cofondateur et CEO de Spotify. Crédit : Magnus Höij CC BY

« [Ce refus] fait beaucoup de tort à Spotify et à ses clients, écrit son directeur juridique Horacio Gutierrez dans une lettre adressée à son homologue d'Apple, Bruce Sewell. Ce dernier épisode soulève des préoccupations importantes en matière de réglementation américaine et européenne sur la concurrence. Il s'inscrit dans une tendance troublante de diminution de compétitivité de Spotify sur iOS face à Apple Music. [...] L'utilisation du processus de validation de l'App Store comme une arme pour affaiblir la concurrence ne peut pas durer. »

Selon Horacio Gutierrez, Apple a fait valoir des « règles de business model » non respectées pour rejeter la mise à jour. Spotify a été enjoint à utiliser le système de paiement d'Apple s'il veut « recruter de nouveaux clients et vendre des abonnements. » Il n'y a pas plus de détails à ce stade sur la cause précise de l'objection, mais MacRumors rapporte que Spotify affichait dans son app une offre promotionnelle (trois mois pour 0,99 $) pour les nouveaux clients, ce qui aurait pu déplaire à Apple.

Spotify a également envoyé sa lettre à des parlementaires américains afin que le débat se déplace sur les terrains politique et législatif. La sénatrice Elizabeth Warren a récemment mis en garde contre les menaces de la « consolidation et de la concentration » dans le secteur des nouvelles technologies. Et de pointer du doigt les pratiques d'Apple, Google et Amazon qui ont pour effet de verrouiller le marché, selon elle.

« C'est un joli geste, mais ça ne va pas au cœur du problème de la taxe Apple et de son système de paiement », avait déclaré Spotify début juin après l'annonce d'un nouveau type d'abonnement plus souple et plus rémunérateur pour les éditeurs sur l'App Store.


Source
avatar Jswat | 

Deezer , spotify et les autres services identiques devraient ne plus se mettre sur IOS. Le gros perdant serait Apple avec un risque de chute des ventes des ses appareils mobiles.

avatar Pobla Picossa | 

Un de ces jours, ils vont sortir une web app et bye bye Apple Store.
Sur le coup, Apple est non seulement le suiveur, mais aussi le mauvais joueur.

avatar Lestat1886 | 

@Pobla Picossa :
Je comprends pour mauvais joueur mais pourquoi suiveur? Les web apps existent déjà

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Techniquement on ne récupère pas la mise à jour via l'app store mais via les mises a jour iOS dans réglages.

je n'ai jamais fait partie de ceux qui attaquaient Microsoft sur IE: après tout on pouvait télécharger changer de navigateur par défaut. A ce moment la on ne s'en sort plus, il faudrait que tous les appareils soient vendus sans aucune app :)

Et je ne dis pas que Apple est tout blanc, elle ne l'est pas notamment en interdisant les liens vers le web. Mais c'est Spotify qui parle de taxe, pour Apple c'est une commission car c'est elle qui gère les clients qui s'inscrivent via ios. En gros Spotify paient la gestion du fichier clients iOS. Si tu t'inscris sur le site de Spotify et que tu utilises l'app sur ios Apple ne reçoit rien.

De toute façon ni moi ni toi (je crois) ne sommes des avocats spécialistes du droit de la concurrence. Attendons que la justice s'occupe du cas

avatar hirtrey | 

30 % sur le prix d'une application, c'est "normal".
30 % sur un abonnement ´, c'est du vol sauf si la musique de Spotify est hébergés sur les serveurs d'Apple. Est-ce le cas ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR