Chronologie des médias : finalement, encore moins de changements ?

Nicolas Furno |

C’est aujourd'hui que le projet de réforme de la chronologie des médias a été présenté au ministre de la culture et aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Ce projet n’a pas été publié encore, mais Le Monde s’est procuré une copie et le quotidien en dévoile le contenu. Au programme, une réforme encore moins significative que ce qui avait fuité au début du mois : dans les grandes lignes, rien ne change, mais certains délais pourraient être raccourcis.

Montage iGeneration. Photo de base : Alexandre Chassignon (CC BY-SA 2.0)

Pour mémoire, la chronologie des médias est une règle spécifique à la France qui impose un calendrier très strict à suivre pour les longs-métrage qui sortent au cinéma. Chaque acteur doit respecter ce calendrier, qui implique notamment qu’il n’y a aucun film à la vente avant six mois, ou encore que les services de streaming comme Netflix doivent attendre trois ans pour diffuser les œuvres. Cette organisation date de 2009 et elle essaie de protéger les financements du cinéma qui sont en place en France, mais elle a l’effet pervers de favoriser le piratage. La chronologie ne correspond plus du tout aux usages modernes et une réforme est en chantier depuis plus d’un an.

L’objectif de cette réforme est de contenter tout le monde, ce qui explique son retard… et le peu de changements à l’arrivée. C’est d’ailleurs un « scénario de compromis », de l’aveu même de leurs deux auteurs. Il faut dire qu’aucun compromis n’a été trouvé depuis 2009 et on imagine qu’ils cherchent à avancer, même s’il ne s’agit que d’une avancée très réduite. Voici les changements prévus par la proposition du jour.

Pour commencer, l’exploitation en salles reste bloquée à quatre mois comme aujourd'hui, mais elle pourra être réduite à trois mois pour les films qui n’ont pas connu un grand succès. Cette période d’exclusivité réduite d’un mois se répercute ensuite sur les films en vente, que ce soit en DVD et Blu-ray, ou bien en VOD. La plus grosse nouveauté les concernant toutefois, c’est qu’ils pourront rester en vente sur internet sans limite de temps, alors qu’il y avait jusque-là une fenêtre qui se refermait après quelques mois.

Grand gagnant, Canal+ pourra désormais diffuser les films dès le septième mois qui suit la sortie en salles, contre dix mois aujourd'hui. Pour les films moins populaires, la fenêtre peut même être réduite à six mois seulement. La seule contrepartie, c’est que la chaîne privée sera en concurrence avec la VOD, alors qu’auparavant, elle était seule avec les ventes physiques. Puisque l’on parle de télévision à l’ancienne, les chaînes obtiendraient aussi des délais légèrement réduits : 19 mois au lieu de 22 pour les premières (TF1, France Télévisions et M6), 27 mois au lieu de 30 pour la TNT.

C’est au contraire le grand perdant : le streaming reste par défaut à trois ans… enfin non, à 35 mois. Netflix, Prime Video et les autres gagneraient en effet un mois sur le calendrier actuel… autant dire que c’est comme s’il n’y avait pas eu de changement (on pourrait même dire que c’est pire). Les films qui ont eu peu de succès pourront être proposés au bout de 31 mois, mais dans les grandes lignes, absolument rien ne devrait changer pour eux.

Dans le précédent article, on évoquait la notion de services « vertueux » qui bénéficieraient d’une fenêtre réduite en échange d’une participation directe au financement du cinéma. Ce principe n’a pas été abandonné dans la version finale de la réforme, mais ces services ne pourraient pas diffuser de films avant… 15 mois (13 pour les films qui ont peu de succès), au lieu de six comme la première version l’envisageait. Déjà qu’on imaginait mal les entreprises américaines verser les 3,5 € par mois et par abonné réclamés pour devenir vertueuses, voilà qui devrait finir de les convaincre de ne rien faire du tout.

Cette réforme doit encore être approuvée par tous les acteurs concernés, ce qui va des exploitants de salle aux chaînes de télévisions, en passant par les distributeurs et les services en ligne. Ils ont dix jours pour se décider et en cas de majorité, la nouvelle chronologie des médias pourra entrer en vigueur dès le mois d’avril. Sinon, le gouvernement pourrait légiférer, mais cette réforme a minima devrait facilement obtenir la majorité nécessaire. Adoptée, elle sera alors valable pour trois ans.

avatar ibaba | 

Que du vent autant ne rien faire... Netflix risque de devenir tellement influent que certains finiront par opter pour une sortie directement en streaming sans passer par le cinéma traditionnel

avatar turismo | 

@ibaba

C’est déjà le cas pour Annihilation, le prochain film avec Nathalie Portman, le film sortira directement sur Netflix en France alors qu’il bénéficie d’une sortie cinéma dans d’autres pays. C’est une première à ma connaissance.

avatar Desseaux | 

@turismo

Faut voir ça autrement.
Si le film sort directement sur Netflix, c’est sans doute comme les sorties direct en VHS/DVD => c’est sans doute une daube

avatar jean_claude_duss | 

@Desseaux

Pour l’instant c’est sans doute une daube parce que netflix vite du très très grand publique mais en 2018, netflix aura 700 séries et 80 films produits par eux. Sur les 80 il n’y aura pas que des daubes.

Le ciné c’est une corvée, il faut y aller en avance pour avoir une bonne place, t’es mal installé, ça coûte une fortune, et t’as tes 20 minutes de pub, dès que le film est autre chose qu’un film français ou roumain on se tape de la 3D de merde, suivant où tu es, impossible d’avoir de la VO...
Il faudra pas s’étonner si de moins en moins de monde va au ciné et préfère netflix

avatar IPICH | 

@jean_claude_duss

Ah bah mince il faut se déplacer... mince il faut arriver en avance pour avoir les meilleurs places... vous êtes assisté ou quoi? Mtn on peut réserver son siège en ligne, après pour ce qui est de venir en avance c'est normal c'est pareil pour un concert ou une pièce au théâtre

avatar turismo | 

@IPICH

Je suis d’accord avec jean_claude_duss. Pour moi le cinéma est une corvée. Il faut y aller, payer le parking, payer le cinéma qui coûte un bras...
Et bien sûr le seul cinéma potable vers chez moi est un gaumont, le son y est moyen et surtout, l’image n’est pas nette dans la majorité des salles. Pour le prix je reste à la maison à regarder des bluray.

avatar jean_claude_duss | 

@IPICH

Une pièce de théâtre on me met pas 30 minutes de pubs avant que ça commence.
Sur Google ou Facebook on me met de la pub vu que c’est gratuit. Au ciné je m’en fout de voir 50x les mêmes pubs et bandes annonces pour un prix délirant.
Les dvd sont maintenant moins chers que les places de ciné.

Je vais au concert au moins une fois par moi, au théâtre entre 3 et 6x par an... au ciné, j’y vais que quand je suis obligé

avatar IPICH | 

@jean_claude_duss

Au cinéma je vous l'accorde il y a vraiment beaucoup de pub parfois, après les bandes annonces c'est pour nous montrer les prochaines sorties ce qui est normal.

avatar turismo | 

@Desseaux

Il n’y a pas forcément de rapport, les critiques sont assez mitigées mais c’est surtout à mettre sur le fait que Paramount et Netflix ont coproduit le film. Netflix ne va pas attendre 3 ans pour pouvoir diffuser les films dans lesquels ils ont investi.

avatar bonnepoire | 

What happened to Monday est sorti en salles en France et sur Netflix dans d'autres pays.

Ca n'a pas empêché le film de très bien fonctionner en salles.

avatar toto_tutute | 

Netflix quelque part s'en fiche pas mal, il produit de plus en plus son contenu et les abonnés restent pour cela !

avatar bonnepoire | 

Dans la mesure où ils vont perdre Disney/Pixar/Marvel/Fox, je doute qu'ils s'en foutent.

avatar chriseg | 

Très bon article résumant bien le projet de réforme.
Pour ma part, je suis partagé, il faut aussi un retour sur investissement pour les services qui financent le cinéma.
Diffuser ces films en exclusivité sur leur réseau est une garantie d’entrée d’argent, vont-ils continuer si le concurrent va pouvoir le diffuser aussi peut de temps après ?

avatar cecemf | 

@chriseg

Oui mes un film n’est pas au cinéma 8 mois après. Il film reste pas plus d’un mois. Donc il pourrait être sur autre plateforme au moins 4 mois après sortie en salle.

avatar bonnepoire | 

Je ne vais quasi pas au cinéma. Je suis très bien équipé (atmos/dts:x/Auro3D,3D) donc j'attends les films en Blu Ray.
De plus en plus, je me demande pourquoi je dois attendre 2 ou 3 mois après la disponibilité sur le net des films qui m'intéressent.

avatar Ali Baba | 

Quelle misère...

avatar pagaupa | 

Quand il s'agit d'emmerder les gros de ce monde, c'est moins facile que de s'en prendre aux retraités ou aux cheminots...

avatar ibaba | 

@pagaupa

+1

avatar supermars | 

@pagaupa

+1

avatar pagaupa | 

Un monde libéral mais pas pour tout...

avatar bonnepoire | 

Le monde du cinéma en France n'est pas libéral. Il est géré par les gauchos qui ne veulent pas qu'on remette ce mode de fonctionnement en question. Ce sont les gros films qui financent le cinéma français. Ces mêmes films qui sont méprisés par l'Intelligentsia. Quand tu regardes les audiences des films que ces lois doivent protéger, c'est une catastrophe! Si Disney veut sortir son film 3 mois après la sortie en salle, ça les regarde. Mais parce que le petiot monde guindé et surprotégé du cinéma français tient absolument à ses privilèges ça n'arrive pas. L'économie est libérale mais le monde du cinéma appartient à un microcosme qui n'a rien de libéral et qui se prétend "social". Mon cul!

avatar koko256 | 

Bon. Je vais donc continuer à me contenter des vieux films en blueray et des jeux vidéo.

avatar occam | 

1988.

avatar Lestat1886 | 

« Pour commencer, l’exploitation en salles reste bloquée à quatre mois comme aujourd'hui, mais elle pourra être réduite à trois mois pour les films qui n’ont pas connu un grand succès. »

Si un film n’a pas de succès, il reste déjà moins longtemps en salles.
Sauf si c’est peut-être un gros film et qu’il y a un contrat pour une durée minimum (genre disney avec star wars) et encore j’imagine qu’il y a des clauses pour ces cas là dans le contrat

Bref, je vois pas où est que changement là.

avatar pagaupa | 

@Lestat1886

« Pour commencer, l’exploitation en salles reste bloquée à quatre mois comme aujourd'hui, mais elle pourra être réduite à trois mois pour les films qui n’ont pas connu un grand succès. »

Merci pour le cadeau: genre "c'est une merde, allez! On vous le laisse" 😜

avatar Nicolas Furno | 

@Lestat1886

Aujourd’hui, un film est réservé aux cinémas pendant 4 mois, qu’il ait du succès ou non, qu’il soit même visible dans la moindre salle ou non. C’est juste que personne ne peut le vendre et encore moins le diffuser.

Désormais, cette période pourra passer à 3 mois pour les films qui n’ont aucun succès. Oui, ça change quasiment rien.

avatar Lestat1886 | 

@nicolasf

D’accord 😌 Merciiii

avatar bonnepoire | 

Les films qui restent vraiment 4 mois en salle doivent être des exceptions et hyper rares.

avatar pagaupa | 

Et le plus drôle, c'est canal+ qui diffuse les enfoirés ce soir! 😂😂

avatar heu | 

Les torrents continueront de couler… tant pis pour les ayant droit.

avatar lepoulpebaleine | 

@heu

Autant pour la musique, on peut dire que les offres légales en streaming ont clairement
un gros succès et ont sans doute fait reculer le piratage (mais la rémunération des artistes est très insuffisante d’après ce que j’en sais).
Que vous vous preniez Spotify, Deezer, Apple Music ou autre en gros vous avez accès à presque tout (il y a quelques résistance comme Jay Z que l’on ne trouve que sur Tidal).
Et tout ça pour 10 € par mois : c’est vraiment raisonnable.

Mais pour la vidéo c’est une véritable catastrophe. Une multitude d’acteur (Netflix, CanalPlay, Canal +, OCS, USA Network, etc.) et qui sont tous chers. Si vous voulez un accès illimité à un très large catalogue, à mon avis le coût s’approche plutôt des 200 € par mois. C’est juste du délire !
Oui, le torrent (avec VPN !) et le DDL ont encore des beaux jours devant eux, malheureusement. Oui, je dis bien malheureuse ment car j’aimerais bien pouvoir rester dans la légalité. Un juste équilibre pourrait être trouvé. Mais des décideurs d’un autre temps s’accroche aux modèles du passé. À mon avis ils seront, à termes balayé.

avatar fredsoo | 

@heu

Je pensais la même chose le piratage a de beaux jours devant lui!

avatar Soner | 

Bon on va continuer comme aujourd’hui. Donc Netflix pour les séries et Real Debrid pour le reste.

avatar DavidAubery | 

C’est quoi un film qui est populaire ? Qui va déterminer cela ?

avatar bonnepoire | 

La famille Seydoux.

avatar IPICH | 

Il est loin le temps où un film sortait au cinéma puis ressortait en vente DVD et blu ray 1 an plus tard.
Mtn on veut tout tout de suite alors que la stratégie de la vente 1 an plus tard etait plus bénéfique aux ventes(ce qui allait avec des gens moins impatients).
Sortir un film que les gens ont vu un an avant cela permet de faire payer deux fois plus le consommateur, qui va aller voir un film au cinéma, continuer sa vie, puis retrouver le film 1 an plus tard dans les rayons et se dire "tiens je me souviens plus de ce film ça fait longtemps, hop je me le prend pour le revoir il m'avait plu"

Au contraire de maintenant où la sortie dans le commerce des films et leur sortie au cinéma sont tellement proches que le consommateur est souvent tenté de se dire "mouai je me le prendrais en DVD" ou encore "je le regarderais en streaming"
(Après là si les gens veulent plus aller au cinéma c'est un autre problème, en rapport avec pleins de paramètres différents dont le prix des places de nos jours)

avatar heu | 

@IPICH

Aujourd'hui nous sommes très nombreux à être équipé de grands écrans et de home cinéma et de ne plus avoir besoin de perdre notre temps au cinéma. Netflix l'a compris. L'industrie du cinéma agit en conservateur. Il en faut pour tout le monde.

avatar IPICH | 

@heu

Le cinéma n'est pas une perte de temps dommage que tu le pense comme ça...
Et un home cinéma et un grand écran chez soi ne remplace pas le cinéma en terme de taille d'écran ni d'ambiance!
Après si les gens préfère consommer de la série en masse sur leur écrans de smartphones grand bien leur fasse(il y en a beaucoup plus je pense chez les jeunes que les plus grand qui regarde sur des petits écrans)

avatar heu | 

@IPICH

Si tu pouvais éviter de juger la façon dont les autres consomment les films, ça pourrait aider l'industrie du cinéma à évoluer ;)

avatar IPICH | 

@heu

Oups pardon je ne savais pas que l'industrie du cinema reposait sur mes épaules...
Je soulignais juste à quel point c'est ridicule de se plaindre du cinéma juste parce que *flemme de se déplacer*

avatar heu | 

@IPICH

Ça n'a rien de ridicule. Chacun a des obligations qui peut l'empêcher d'aller régulièrement au cinéma. Ou d'autres passions.

avatar jerry75 | 

@IPICH

Le cinéma a Paris en tout cas, se consomme comme Netflix avec les cartes illimités. Je suis comme toi, j’aime le cinéma. En revanche, de plus en plus de cons arrivent et se comportent comme devant une télé. Ils parlent, bouffent et consultent leur portable parfois. Je ne parle même pas des mecs qui prennent ton siège pour un punching-ball.

avatar IPICH | 

@jerry75

Je rejoins parfaitement t'es dires malheureusement... Pour moi le cinéma est un art, cela me fait de la peine de voir des gens qui ne savent pas se comporter dans les salles.
La dernière fois que je suis allé au cinéma c'était pour black panther en 4dx avec des amis. Un gars qui arrive en retard avec toute sa famille passe devant nous, se plaint que les sièges bougent déjà, et tout le long du film, tous rigolaient comme des demeurés, parlaient fort, activaient le flash, et tapais sur son téléphone, ou le laissait écran blanc allumé sur les jambes. Ai-je mentionné le fait qu'ils avaient dès pot de pop-corn remplit alors que le film est en 4dx, donc avec des sièges qui tremblent et s'inclinent...

On a failli se prendre la tête avec eux car je supporte pas autant d'incivisme!

Bref tout ça pour dire que je trouve cela triste que les gens salissent le cinéma de leur bêtise.

avatar bonnepoire | 

Et un home cinéma et un grand écran chez soi ne remplace pas le cinéma en terme de taille d'écran ni d'ambiance!

Je ne suis pas d'accord avec toi. Il est facile d'être mieux équipé que dans la plupart des salles de cinéma. Les cinéma propose souvent de la 3D dégueulasse. On ne peut plus dire que la qualité des cinémas n'est pas accessible chez toi. A moins de vouloir du HDR dans une salle équipée par Barco, la qualité cinéma est accessible chez soi. Reste l'ambiance et j'avoue qu'entendre les gens discuter ou décapsuler leurs bouteilles de bières ne me manque pas.

avatar Iounmoutef | 

@ iBaba

Je fais exactement la même analyse : les Netflix et consorts renonceront à la sortie en salle (où achèteront les droits à condition qu’il n’y ait pas de sortie en salles en France), ce qui affaiblira d’autant tous le réseau français.

avatar Jeckill13 | 

Canal+ => 7 mois
TF1/France 2/3/4/5 et M6 =>19 mois
TNT => 27 mois

Moi la question que je me pose est pourquoi tous les monde n’est pas sur un même pied d’égalité ? Pourquoi canal, chaîne payante et privée est favorisé ? Pourquoi une chaîne « TNT » n’est pas place au même niveau que TF1/M6 et France 2/3/4/5 ?

avatar Nicolas Furno | 

@Jeckill13

Parce que Canal+ a des obligations de financement du cinéma que les autres n’ont pas. Pareil pour les premières chaînes par rapport à la TNT.

Il y a une logique derrière tout ça, même si c’est d’une complexité incroyable. Et plus du tout adapté aux usages modernes.

avatar Jeckill13 | 

@nicolasf

Merci 🙏 !

avatar armandgz123 | 

Bon bah je piraterai encore...

avatar foxot | 

Bah c’est pas grave, je continuerais à télécharger, avec la fibre les torrents sont tellement rapide à DL que c’est guère plus chiant que le streaming.
Tant pis pour eux...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR