La nouvelle chronologie des médias ne devrait pas changer grand-chose

Nicolas Furno |

Dans l’édition du jour du Figaro (l’article n’est pas sur le site à l’heure où nous écrivons ces lignes), on peut lire les détails de la réforme de la chronologie des médias qui devrait être présentée au ministre de la culture le 9 mars. Pour rappel, la France impose un calendrier très strict pour les sorties cinéma : chaque acteur sur le marché, des salles de cinéma aux services de streaming, en passant par les ventes physiques et les chaînes de télévision, doit respecter ce calendrier qui s’étale actuellement sur 48 mois après la sortie en salles. C’est ce qui explique que l’on ne trouve aucun film de moins de trois ans actuellement sur Netflix et les autres, ils ne peuvent pas le faire.

Sélectionné au Festival de Cannes, Okja était un film financé par Netflix et qui n’est jamais sorti en salles en France. Ce qui avait relancé la polémique sur la chronologie des médias.

Cette chronologie a été créée en 2009, à une époque où l’idée de regarder un film en streaming tenait encore du doux-rêve. L’industrie et les responsables politiques sont conscients qu’une réforme est nécessaire et cela fait plus d’un an que les différents acteurs échangent pour trouver un accord qui convienne au maximum. Le quotidien détaille les changements qui seraient apportés à la chronologie des médias, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils restent minimes.

L’exclusivité des salles de cinéma sera réduite d’un mois, passant de quatre à trois mois. Ce qui veut dire que l’on pourrait acheter un film en DVD ou Blu-ray ou encore le louer sur l’iTunes Store à la fin du troisième mois d’exploitation en cinéma. À l’autre bout du spectre, les services de SVOD comme Netflix ou Amazon Prime Video, voient aussi leur fenêtre très légèrement raccourcie. Un film pourra y être proposé au bout de 27 mois, contre 36 mois actuellement. C’est mieux, mais cela ne devrait pas faire une différence notable à l’usage et encore moins endiguer le piratage, premier objectif de la réforme de la chronologie.

La proposition contient malgré tout une idée nouvelle : les services de streaming peuvent raccourcir l’attente à six mois à condition d’être « vertueux ». Cette vertu s’obtient en respectant plusieurs critères, dont la présence en France et surtout le paiement d’une taxe mensuelle d’environ 3,5 € par mois et par abonné. Ce montant doit servir à financer le cinéma et permet en contrepartie d’offrir à ses abonnés tous les films six mois seulement après leur sortie en salles.

Actuellement, seul Canal+ respecte tous les critères demandés et pourrait ainsi concurrencer Netflix avec un service de streaming rempli de films récents. Est-ce que ses concurrents américains vont accepter ce nouvel accord ? Certainement pas aux tarifs actuels (entre 6 € par mois pour Amazon et 12 € au plus chez Netflix), mais on pourrait imaginer une offre premium, avec les films récents en contrepartie. Est-ce que ces géants mondiaux accepteront de respecter toutes les conditions, y compris leur installation fiscale en France ? C’est loin d’être gagné, d’autant que Netflix a déjà prévenu compter davantage sur ses créations originales plutôt que le cinéma. Voilà qui laisse à Canal+ toute latitude pour dominer ce segment.

Entre la sortie en salles et le streaming, les chaînes de télévision gratuites ont de quoi se réjouir dans cette réforme. Pour elles, la diffusion pourra désormais se faire 15 mois après la sortie, contre 30 mois actuellement. Reste maintenant à savoir si cette proposition sera mise en œuvre.

avatar NEWIPHONE76 | 

Du saupoudrage en somme rien de plus 🤨

avatar Septime | 

Et certains s'étonnent encore du taux de piratage... 🤔

avatar matthew3321 | 

3,5€/abonne/mois 😂
La taxation à la française, toujours aussi étonnante..

avatar pagaupa | 

@matthew3321

Eh oui! Une taxe de plus!

avatar John McClane | 

@matthew3321

Eh oui, en France être vertueux c'est payer une taxe ! 🤔😄

avatar Tomtomrider | 

@matthew3321

Donc on va encore subventionner à mort un cinéma français déjà sous perfusion constante en faisant augmenter le prix des abonnements des services de svod. L’état aime bien nous faire payer pour ce qui n’intéresse pas. Déjà la taxe sur le stockage numérique, là encore une. C’est cool. L’abonnement Netflix va donc prendre 4€ en france pour permettre à une caste de « faire du film d’auteur ». Bref, tout problème à sa taxe

avatar matthew3321 | 

@Tomtomrider

À voir peut être que netflix proposera deux gammes d'abonnements... M'enfin dans tout les cas c'est le conso contribuable qui paie...
Pas de tv donc pas de taxe audio-visuelle, et je vais au ciné uniquement les mardis avec Orange-cineday cumulable tarif étudiant soit 6,50€ pour deux donc je m'en sors pas trop mal... Mais ça durera qu'un temps...

avatar Moumou92 | 

En même temps le contenu original Netflix est déjà d’un niveau excellent... il est possible de ne regarder que ça sans en faire le tour...

avatar heu | 

"en 2009, à une époque où l’idée de regarder un film en streaming tenait encore du doux-rêve" wé m'enfin les divx coulaient déjà à flot depuis quelques années quand même !

avatar ludmer67 | 

@heu

Streaming payant, façon Netflix, CanalPlay, Amazon et cie.

avatar saoullabit | 

@heu

Divx c'est pas du streaming...

avatar iPop | 

Franchement Netflix peut tout à fait proposer des films en version canadienne. Pour la France et ses films français, ils peuvent attendre, on est pas pressé.

avatar BleuRooster | 

Il font rire avec leurs lois toujours à la ramasse pirater c’est super simple contourner Hadopi idem bref pourquoi payer un abonnement pour regarder des film sortie il y a 27Mois quand au bout de 1mois/2mois Max il sont disponibles au téléchargement en 1080p ou Streaming illégale!

avatar IPICH | 

Ils disaient pareil lors du changement d'algorithmes sur youtube et Instagram...

avatar NyuReZ | 

Le problème ne vient pas vraiment des lois. Je pense quand même qu’on a maintenant dans la culture générale une bonne notion du piratage et de l’inutilité des systèmes dissuasifs qui ont jusqu’à présent été mis en place.

Le problème ce sont les acteurs de ce secteur qui refusent de prendre acte de cette évolution et tente tant bien que mal de récupérer encore de l’argent par des moyens obsolète.

Les discussions ne donne pas de bons résultats parce que chacun des acteurs veut pouvoir s’en sortir mieux que l’autre, avec les moyens qu’il a à disposition :
-les cinémas aimeraient des exclusivités plus longues pour rentabiliser l’achat du droit d’exploitation des films
-les studios et la grande distribution souhaiterait pouvoir vendre assez rapidement le support physique ou numérique (en VOD), pour rentabiliser les coûts de production (ou simplement récupérer une part du gâteau)
-la télé veut des auditeurs pour maximiser ses profits publicitaires, donc aimerait disposer d’autant plus rapidement des films à grand succès.
-les sites de streaming légaux voudrait le récupérer encore plus tôt pour fidéliser et attirer encore d’avantage de clients.

Dans l’histoire ce qui bloque concrètement c’est surtout la grande distribution, et après la télévision. Les cinémas ne font pas une grande marge supplémentaire passé 3 mois d’exploitation. Les studios dans tous les cas récupère des sous, même si certainement moins via le streaming...
Par contre la télé perdrait certainement des spectateurs si le streaming disposait des mêmes règles de diffusion chronologique.
De même pour la grande distribution qui perdrait gros si la télé et le streaming pouvait diffusé plus tôt ces films.

Logiquement pour arranger tout le monde, l’ordre devrait être :
1-cinema (logique)
2-support physique / VOD
3-SVOD
4-Télévision

C’est bien la télé et la grande distribution qui coincent le streaming...

avatar ecosmeri | 

@NyuReZ

Je partage en partie ton avis sur ton premier paragraphe. Personnellement je serait prêt a payer un abonnement de 10/15 euros par mois a condition de pouvoir regarder tout ce qui se fait dans le monde ( serie / sport / film 3 mois apres leur sortie....) et que l'on arrete de m'obliger a payer cette redevance audiovisuelle qui ne me sert a rien.

Mais actuellement si je devais prendre un abonnement pour tout ce que je regarde ce serait abonnement netflix, amazon prime, eurosport, canal + ca commencerait a faire pas mal d'argent tout les mois.

avatar Desseaux | 

@ecosmeri

Jamais de radio et de télévision publique ?
Jamais jamais ?
C’est quand même dommage d’avoir un réservoir de programme de qualité et de ne pas piocher dedans.
Netflix, j’ai été abonné, c’est bon.
1 mois par an, ça me suffit pour les quelques pépites.
Mais la plupart des séries c’est vu et revu.
Si c’est juste pour passer le temps, y’a mieux.

avatar warmac33 | 

@ Desseaux
bah non
jamais jamais
la TV m'intéresse très peu, et j'écoute pas les radios publiques
mais je paye la redevance comme un con...

avatar ecosmeri | 

@Desseaux

Juste quand il y a les JO et certains sport. Donc facilement compensable par des chaines de sport. Et radio non jamais.

Netflix c'est super mais comme tu dis etre abonné tous le temps je ne vois pas l'interet non plus car tu as vite fait le tour (dans le catalogue qui correspond a ce que j'aime)

avatar cetici | 

Ridicule et pathétique 🤪

avatar MerkoRiko | 

La création d'une taxe permet aux crânes d'œufs de Bercy d'éviter des méningites & accessoirement de justifier leurs salaires, jamais remis en cause....suivez mon regard...
Quant au piratage, nanani, nanana, les entrées cinéma ne se sont jamais aussi bien portées : un peu plus de 200 millions, cette année, si je ne m'abuse...si on raccourcit le délai entre la sortie salles et l'arrivée sur les autres écrans, il ne serait pas surprenant que les entrées salles diminuent, donc le financement du CNC. Ce qui va faire couiner les exploitants, producteurs : il ne serait pas surprenant, donc, que l'on se reprenne une autre taxe derrière les oreilles pour combler ce gap nouvellement créé...bouclé étant bouclée, CQFD, bon ski à tous !!!

avatar clho | 

Leur objectif est surtout que l'on paie à chaque fois que l'on veut voir un film (cinéma, blue Ray, (s)vod...)

Et 3,5€/mois/abonné, ils ont craqué leur slip.
Ils taxent les cigarettes pour moins en vendre mais gagner du fric entre temps.
C'est pareil pour la vidéo mais ils paient en même temps contre le piratage...🤪🤪🤪

avatar Pas-un-philosophe | 

Chouette je pourrais trouver des dvdrip au bout de 3 mois seulement !

avatar alan1bangkok | 

Les fans de Jack Sparrow seront de plus en plus nombreux

avatar charlie105 | 

Ça veut dire quoi « financer le cinéma » ?

avatar Sokö | 

@charlie105

Ça veut dire payer pour que l’on produise des films que personne n’a vraiment envie d’aller voir.

avatar charlie105 | 

@Sokö

Merci, ça confirme ce que je pensais 😊

avatar guiom2510 | 

Je serais netflix ou surtout amazon qui n’est pas pas quelques millions prêts, je payerais les 3,50 euros sans augmenter le tarif pendant 2 - 3 ans juste pour couler une bonne fois pour toute canal, en faisant un gros doigt à l’exception culturelle française, et apres soit j’augmente l’abonnement soit je ne paie plus la rançon et je vis avec mes creations qui suffisent largement...

avatar BleuRooster | 

De toute manière en France à chaque fois que les politiques on une idée c’est taxe impôt prélèvement amande il n’ont rien d’autre dans le crâne

avatar Desseaux | 

Pour la chronologie des médias, ça en dit long sur notre patience.

Un film qui a 5 ans, est moins bon aujourd’hui que quand il est sorti ?
Non, je vois pas pourquoi on doit se précipiter.

Je regarde des films qui ont 50 ans, j’ouvre des livres qui ont 200 ans, j’écoute de la musique qui a 35 ans ... je ne suis pas à quelques mois ...

avatar Biking Dutch Man | 

@Desseaux

Belle sagesse! Le temps fait le tri qualitatif!

avatar lou1987 | 

Au Canada je sais qu’il est possible d’avoir un film présentement au cinéma (quelques films seulement..) sur le iTunes Store... mais la location est de 25$ au lieu de 5$ 😆

avatar Mac13 | 

"Les chaînes de télévision gratuites ont de quoi se réjouir dans cette réforme. Pour elles, la diffusion pourra désormais se faire 15 mois après la sortie, contre 30 mois actuellement."

Donc vous payez énormément pour avoir la primeur de diffusions en streaming alors qu'on pourra regarder certains sur TNT 1 an et demi après ?

Par ailleurs je préfère toujours en boîtes, j'en ai +500 DVD/Bluray dont 50 3D et 15 ultraHD bluray.

avatar warmac33 | 

Boh déjà en 2009 c'était un bon scandale la chronologie des médias, juste le résultat de lobbys appâtes par le gain et totalement déconnecté des évolutions technologiques, cherchant à traire les vaches que nous sommes tout en se déclarant très très hypocritement source artistique et d'enrichissement culturel.

Mon point de vue de l'exception français que j'avais déjà donné l'an dernier :

1) avec toute cette législation et ce protectionnisme le cinéma français est très très productif, mais cela a-t-il vraiment un intérêt ? combien de films sortent chaque année dont tout le monde se fout et que presque personne ne voit ? ne faut-il pas revoir les priorités à l'heure où on demande aux français de faire des efforts notamment dans la santé ?
2) le monde culturel français est un monde très à part, parfois bien déconnecté des réalités et pas si fragile que ça vu les abus (avance sur recette, statut des intermittents par exemple...)
3) réussir à rassembler les méfaits du communisme et du capitalisme c'est très fort : le contribuable finance en proportion non négligeable les films (jusqu'à 60 %), et bouche les trous s'ils ne marchent pas ; en revanche s'ils marchent c'est jackpot pour les quelques apparatchiks concernés (cf les cachets de certains réalisateurs/acteurs, et la sécurisation des productions).
4) mais comment diantre font les autres pays pour sortir des films sans ce genre de lois ?
5) "il faut protéger les salles de cinéma" : et les taxis ? les agriculteurs l'ancienne ? les petits commerces ? les allumeurs de réverbères ?... on peut aussi décider de vivre avec son temps et laisser le monde évoluer sans vouloir toujours tout légiférer et taxer ! ON nous a bassinés à vouloir sauver l'industrie du "disque" il y a quelques années... Si les gens veulent aller au cinéma ils iront, si l'évolution des technologies (home cinéma, netflix, etc...) font qu'ils n'y vont plus, c'est que les salles de cinéma ont fait leur temps.

avatar fondoeil | 

@warmac33

C’est tout à fait ça !
Avec, en plus, le copinage des "artistes" et des "politiciens" qui font tous partie du monde du spectacle. Les parfaits alliés pour défendre une idéologie surannée pour les uns, leurs privilèges pour les autres. Quand ce n’est pas les deux...
Une taxe : quelle idée originale ! Une de plus...

avatar arekusandoro | 

@fondoeil
1/il s’agit de propositions, qui au passage n’émane pas du gouvernement
2/cette « taxe » est : non obligatoire, déjà payé depuis des lustres par Canal+ (3,61€ actuellement) et serait donc appliqué à tous les acteurs qui veulent être « vertueux) et cet argent va directement dans les poches du cinéma français !

Mais bon je crois vu le nombre de commentaires du même style que la lecture d’un article complet est trop compliqué pour beaucoup ....

avatar tsarsmirnoff | 

Avec des places de cinéma à 11€, il n’est guère étonnant que le piratage ait encore de beaux jours!
Le cinéma est devenu un luxe alors que cela devrait être quelque chose de populaire!

avatar en ballade | 

@tsarsmirnoff
Moins cher qu’une tasse de café par jour

avatar tsarsmirnoff | 

@en ballade

Je ne bois pas de café 😉

avatar Rom 1 | 

Petite erreur dans l'article : la chronologie des médias n'existe pas depuis 2009 mais depuis une loi de 1980. Et encore de nombreux arrêtés avaient déjà préparé le terrain auparavant. ;)

avatar Brice21 | 

Mon point de vue sur la chronologie des media française :
SmartDNSProxy.com

avatar arekusandoro | 

La mauvaise foie des gens qui piratent me fera toujours rire. Une place de ciné c’est 11€ mai tu peux très bien avoir des séances matinales pas cher...et pour la VOD (dispo 4 mois après la sortie ciné) c’est 4€...mais bon quelque soit le prix, c’est toujours plus cher que gratuit ....

avatar baobax | 

Je ne comprend pas toutes les critiques sur le protectorat du cinéma français. On devrait se réjouir au contraire qu’on veuille financer le cinéma français qui fonctionne bien sur le territoire et à l’international. J’habite en Australie, et quand j’explique le principe de chronologie des médias aux gens ici, tout le monde approuve. Le peu de financements dans les productions australiennes font qu’ils sont inondés par les prod américaines ou britanniques, ce qui est perçu comme du colonialisme culturel.

avatar laclouis5 | 

Même constat que la plupart des gens qui ne vont pas au cinéma voir les films mais qui veulent les voir rapidement après leur sortie : la seule solution pour le voir rapidement est encore le piratage ...

C’est triste à dire quand on est prêt à payer un abonnement à une plateforme de streaming !

avatar arekusandoro | 

@laclouis5

Ou tu peux dépenser 4€ (hors promo) et le voir chez toi, 4 mois (actuellement)/3 mois (proposition) .... je ne sais pas dans quel monde vous vivez pour croire qu’un film peut être rentable alors qu’il est diffusé sur une plateforme à 7€/mois (tarif minimum). Quand tu es will smith ton film sera sans doute regardé par des millions de personne dans le monde et sera apporteur de client, quand tu es un petit film indépendant ... tu compte sur les sorties ciné...puis vidéo/VOD pour rentrer dans tes frais (diffusion TV etc etc)

Je ne dis pas que les propositions sont bonnes mais justifier le piratage car on peut pas aller au ciné .... tu ne doit donc pas payer ton essence ou ta bouffe ?

Netflix est fiscalement (comme Amazon prime) basé hors de la France (comme Apple)...

avatar laclouis5 | 

@arekusandoro

Je suis prêt à mettre plus que 20€ voir 30€ par mois dans une plate-forme de streaming plutôt que 7€/mois si elle me permet de voir les petits films indépendants !

En fait il faudrait plusieurs formules qui donneraient accès à certains médias spécifiques puisque évidement un film indépendant risque de ne pas gagner assez sur une plateforme de streaming, au contraire d’un blockbuster ou d’une série américaine ...

J’ai dit que je n’allais pas au cinéma mais en réalité j’y vais de temps en temps, dans des cinémas d’art et d’essai pour des petits films indé :)

Bref ma critique c’est surtout que l’offre de streaming et les contraintes imposées par l’état français ont bien du retard pour permettre aux consommateurs d’avoir un contenu de qualité tout en permettant des revenus justes pour les réalisateurs.

CONNEXION UTILISATEUR