HTC préparerait deux montres et un bracelet connectés

Stéphane Moussie |

Dans une période difficile, HTC veut remonter la pente grâce à une nouvelle gamme de produits. Le constructeur taïwanais n'a pas caché qu'il allait entrer sur le marché de l'informatique vestimentaire, et selon une source de Bloomberg, il va présenter discrètement un prototype de montre connectée au MWC qui se tient la semaine prochaine.

Qualcomm Toq

Cet appareil ne serait pas dévoilé publiquement, seuls les opérateurs pourraient en prendre connaissance. D'après l'agence de presse américaine, le produit est basé sur la Toq de Qualcomm, une montre qui grâce à son écran Mirasol dispose d'une autonomie de cinq jours. La Toq est actuellement vendue aux États-Unis 350 $ (250 €), un prix élevé par rapport à la Galaxy Gear qui a été lancée 300 $ et se trouve maintenant à 250 $.

HTC développerait aussi une seconde montre à écran AMOLED qui utiliserait Google Now, l'assistant personnel de Google. Il est aussi question d'un bracelet connecté à écran tactile qui pourrait jouer de la musique et servir de traqueur d'activité.

Sur le même sujet :


avatar YanDerS | 
Comme HTC est encore dans le concept des montres electroniques, et qu'ils essaient donc de donner une autonomie "décente" pour correspondre au cahier des charges minimal de la montre électronique, ils choisissent tout un ensemble de technologie "économes" mais au rabais. L'activation de l'écran Mirasol est problématique sur la video (la dame s'y reprend à plusieurs fois), la réactivité de l'ensemble moyenne, les interfaces moyennes et peu attrayantes sur la video... bref encore un concept qui veut s'inscrire dans le nouveau marché des montres connectés, mais qui se trompe d'emblée de point de départ qui est qu'un terminal au poignet ne sera jamais une montre. Mais bon, ce genre d'atavisme, ce genre de recurrence des modèles anciens, qui essaient de faire le lien avec des choses connues pour aller vers l'inconnu par des adaptations de transitions, c'est un phénomène humain bien connu. Il suffit de voir par exemple comme les première voitures reproduisaient l'espace du conducteur sur celui du cocher dans les fiacres. Il aura fallu quelques années pour que l'avant-conducteur prenne le principe (avec volant sur le coté, etc) qu'on lui connait aujourd'hui. Edit: juste pour dire que l'ensemble des pièces idéales et requises pour faire un vrai terminal-mobile ne sont pas réunies aujourd'hui, et qu'il faudra sans doute encore quelques années pour qu'on y arrive. (tout ce qui touche à l'electronique souple notamment) En attendant, certaines marques essaieront, et c'est compréhensible, de surfer sur l'attrait d'un marché naissant pour tenter d'en tirer quelques profits avec des produits plus ou moins pertinents
avatar YanDerS | 
"L'électronique souple? ce n'est pas le soucis. Il n'y a pas de problème pour les platines ni les écrans." le verre protecteur par exemple? souple et inrayable. Même s'il y a dejà des éléments, il n'y a pas tout l'ensemble requis. On peut déjà prendre le SoC gravé en 14nm ou mieux, en 10nm. Intel? 2015 ou 16? et puis il faut rajouter au design (à la conception d'ingénierie d'ensemble) les efforts mecaniques en cas de différentes pressions (faces ext/int), des techniques d'étancheité ou d'hydrofugation, l'emplacement des bio-capteurs possibles tout en conservant le confort, etc... Sacré chantier conceptuel
avatar Kinky | 
Cette Toq est aux couleurs de la SNCF, cocorico !
avatar YanDerS | 
"Mais une montre connectée avec les applications qui tourneraient dessus est un marché quasi-inextistant. Les usages seront forcément plus restreints, de par l'écran qui serait réduit et aussi du fait de la manière de porter sa montre : exit les jeux, les applications productives, de consultation,... (J'avoue que j'ai en fait souvent du mal à voir les vrais usages et ce qu'apporterait une telle montre, qui couterait environ certainement cher, quand on retire tous ceux dont on sait qu'ils ne sont pas réalisables dans l'état actuel des choses)." Déjà il faut sortir du modèle de la montre, et tant qu'à sortir d'un modèle, sortir aussi de celui du smartphone, même si on peut concevoir qu'il puisse être adapté matériellement dans une forme de bracelet arrondi. Je vais rappeler des évidences, mais c'est pour remettre les choses à plat. Si un tel terminal sort un jour, ce sera un mobile, c-à-d qu'il fera partie de la famille des terminaux-mobiles. Dans cette famille, il y a plusieurs genres, qui existent déjà : les smartphones (de 3" à 5,5"), les phablets (de 5,5à ~6,5") les tablettes dans lesquelles on compte l'iPad (de 7" à 12"..) Soit, des terminaux qu'on transporte dans une poche ou dans un sac Il y aura aussi, c'est très probable, bien qu'encore à l'état embryonnaire, les terminaux du Wearcomputing que l'on portera sur soi : - les smartglass (GoogleGlass) - les smartwatch (dont les montres connectées actuelles sont les 1eres explorations de réalisations, mais toujours inféodées à un modèle référent) -les habits intelligents -et puis d'autres trucs de SF qu'il reste à inventer (lentilles, etc...des trucs à faire peur mais qui pourront trouver des utilités dans le monde du handicap). Chaque genre de terminal aura ses propres spécificités, ses propres champs d'applications et donc ses domaines d'utilités propres. Comme les Smartglass. La Smartwatch, conçue en tant que terminal autonome (la seule vraie solution pour sa viabilité selon moi), devra obligatoirement avoir un accès aux réseaux (3/4G, Wifi, etc. ). Ne serait-ce que pour les services de géo-localisations (guidage urbain, etc) et pour les différents systèmes d'alertes (sortantes : en cas de malaise de la personne, externes : pour des alertes de proches, des rendez-vous différés, etc) De fait, elle pourra avoir des fonctions de communications tout-à-fait identiques à celui du Smartphone (téléphonie avec micro-casque-audio BT, mail, tweets, textos/sms, visio avec cam frontale, etc) mais rien ne l'oblige à couvrir l'ensemble des fonctionnalités du smartphones et encore moins celles de la Phablet, de la tablette, etc. C'est un terminal à part qui doit avoir son identité propre, et donc son autonomie propre. Même si on peut imaginer que deux terminaux-mobiles proches puissent etre appareillés à la demande et travailler de concert. Travailler avec un iPad, par exemple. Le doc travaillé pouvant être copié au final sur l'iWatch On peut même l'imaginer faire de la recopie video vers de plus grands ecrans pour des conférences, ou pour des visionnages divers Donc sa logithèque devrait être en grande partie très différente, parce que plus adaptée aux fonctionnalités qui seront les siennes, notamment celles liées avec les bio-capteurs Cela veut dire aussi que la Smartwatch devrait avoir son UI ou système d'interface propre (rotatoire-gyroscopique, 3D/holographique, que sais-je...), avec des interactions tactiles et des ergonomies plus spécifiques. Je pense aussi aux commandes vocales qui, comme pour les smartglass, pourraient être prépondérantes grace aux micro/oreillettes. Donc, cela sans qu'il soit besoin de parler fort. Pour le confort de visualisation, je voir une largeur de bracelet de 5, voire 7cm max. Soit un cylindre conséquent En gros, c'est un nouveau produit, avec un nouveau marché d'apps spécifiques. Comme ce sera le cas pour les Glass, comme ce sera aussi le cas pour les tablettes 12" à 15" qui réclameront des interfaces adaptées à leurs plus grands formats. On essaie tous de raisonner à partir de ce que l'on connait déjà et on essaie de créer des ponts qui relieraient ces différents concepts de produits pour unifier les différentes solutions. C'est ce qu'il faille abandonner, je crois. Car s'il y a bien une qualité dans l'univers mobile, c'est celui d'aller vers une plus grande diversité. Diversité de formes, de fonctions, d'approches et d'utilisations, de concepts mêmes de terminaux. Restent leur différentes utilités qui feront leur succès ou non. Ces utilités découleront de la façon dont tous ces terminaux repondront de la manière la plus pratique possible à un ensemble de besoins. Et ça c'est tout le travail des ingénieurs qui bossent dessus. Courage les gars

CONNEXION UTILISATEUR