Lyon : pas encore de ticket électronique de transport pour l'iPhone

Florian Innocente |

Le ticket de bus et de tram que l'on peut utiliser au travers de son smartphone a été lancé à Lyon. Et comme avec la RATP à Paris, les propriétaires d'iPhone sont Gros-Jean comme devant. Seuls les utilisateurs de smartphones Android peuvent utiliser l'app TCL E-Ticket pour acheter des tickets et les valider en approchant leur téléphone des bornes.

Pour exploiter la puce NFC des iPhone dans ce type de scénario, un prestataire de service doit obligatoirement en passer par Apple, impossible de l'ajouter autrement à une app. C'est pour cette raison que ça coince avec la RATP, possiblement pour des raisons financières.

À Lyon, le Sytral, qui gère les transports de l'agglomération, nous a assuré « qu'il a commencé à aborder le sujet avec le constructeur, les discussions sont en cours » (elle durent depuis des années avec la RATP). Dans d'autres pays et villes, comme à Londres, New York ou encore Tokyo, les iPhone peuvent être utilisés de cette manière dans les réseaux de transport.

Pour l'heure, la solution TCL E-Ticket a encore d'autres points à améliorer. Elle ne fonctionne qu'avec les tickets à l'unité, les carnets de 10 et d'autres formules plutôt adaptées aux touristes. Pour les cartes d'abonnement et les billets à tarif réduit, leur acceptation se fera à l'occasion d'une prochaine étape.


Tags
#TCL #lyon
avatar XiliX | 

@iSurcouf

Je confirme que ça marche très bien
Concernant l’achat des tickets, pas d’ApplePay, simple carte bancaire suffit

avatar Lolo43d | 

Rassurez vous, on ne connaît pas ça à Saint Étienne non plus 🤣

avatar Crkm | 

Souhaitons bonne chance aux TCL. Il faudrait qu’à terme, Apple soit démantelée en une myriade d’identités qui, individuellement, ne pèsent pas plus que le boulanger au coin de la rue.

avatar Kydix | 

C’est bien français de vouloir chacun sa petite solutions alors que l’open paiement existe et ça fonctionne partout pour tout le monde avec une CB

avatar PierreBondurant | 

À ce sujet à Londres, le pass Citymapper est maintenant compatible avec Apple Pay.
Plus besoin de la carte physique pour prendre le métro

avatar klouk1 | 

D’un autre côté avec le format actuel des IPhones, je ne me vois pas valider un passage à la borne du RER aux heures de pointe avec mon iPhone. Gamelle assurée

avatar SyMich | 

Les tests que l'on a fait avec des salariés de la RATP et les smartphones prêtés par Samsung, montrent que les utilisateurs empoignent le téléphone à pleine main et qu'il y a toujours les doigts, voire le dos de la main, en protection entre le téléphone et la borne de validation.
Ça a d'ailleurs été une crainte de Samsung, que cette distance créée par les doigts ou l'ecran de la main, rendent plus difficile la communication NFC et induisent un léger temps de validation, retardant le passage aux tourniquets.
Dans la pratique, seul un modèle de bornes de validation a montré des difficultés et la RATP doit modifier ce modèle de bornes pour augmenter la puissance du NFC.

avatar JackOne | 

valider avec l’iphone pour :
- se faire raquetter son iphone
- peter son ecran en validant un peu fort

non merci !

avatar ilenox | 

Même problème sur Toulouse, seuls les smartphones androïd peuvent être utilisés comme carte d’abonnement...

avatar zebregascon | 

Dans les mêmes conditions qu’à Lyon c.-à-d. Pour l’achat de tickets ou carnet de tickets, l’iPhone est utilisable avec l’application Witick pour les bus et trams de l’agglomération de Bordeaux (TBM)

avatar Lemmings | 

"Dans d'autres pays et villes, comme à Londres, New York ou encore Tokyo, les iPhone peuvent être utilisés de cette manière dans les réseaux de transport."

Oui mais c'est lié à un fonctionnement très différent. Dans ces villes la carte de transport se comporte comme une réserve d'argent. On charge une somme et chaque passage effectue comme un retrait. Au bout d'un certain nombre de passages, le système plafonne pour simuler un forfait. Adapter Apple pay était donc simple, plutôt que d'avoir une réserve d'argent sur une carte, on effectue un paiement réel à chaque passage, évitant la case rechargement.

À Paris, et je suppose à Lyon, la carte de transport possède non pas un capital d'argent mais l'information du titre de transport (zones, dates...). Chaque passage va juste vérifier que l'utilisateur est bien "chargé" et a le droit de passer à cette borne. Impossible donc d'utiliser Apple pay dans ces conditions. Et à moins de pouvoir utiliser la puce nfc... Idem pour le rechargement du passe via une application, sur Android aucun problème, sur Apple il faudrait pouvoir lire et écrire sur le passe...

avatar mrlupin | 

Ça existe depuis 2016 à St Étienne le ticket électronique via l’application mTicket en Bluetooth

Pages

CONNEXION UTILISATEUR