L'Apple Card pourrait finalement sortir des États-Unis

Mickaël Bazoge |

Après un peu plus d'un an d'existence, la carte de crédit Apple Card est manifestement parvenue à trouver sa place dans les portefeuilles de nombreux clients américains. Goldman Sachs, le partenaire bancaire d'Apple dans cette aventure, a salué en octobre dernier « le lancement de carte de crédit le plus réussi de l'histoire » (chacun ses trophées, après tout). Mais voilà, les États-Unis c'est bien beau, mais de nombreux autres utilisateurs voudraient bien s'accrocher un nouveau boulet financier crédit à la patte !

Plusieurs indices semblent annoncer une ouverture à l'international pour l'Apple Card. Et par international, on ne veut pas forcément dire uniquement l'habituelle poignée de pays anglo-saxons. Certes, l'Australie pourrait être sur la feuille de route du service d'Apple, selon une source bancaire de MacRumors. Et cela pourrait arriver d'ici la fin de l'année, dans les bagages d'iOS 14.1 ou 14.2 (ou peut-être d'ici le début 2021 avec iOS 14.3).

Par ailleurs, le code de la dernière bêta 8 d'iOS 14 présente des références au RGPD pour l'Apple Card. Quel serait l'intérêt d'intégrer le mécanisme européen de protection des données pour un service qui n'est disponible qu'aux États-Unis ? Si ce n'est, bien sûr, pour préparer le lancement sur le vieux continent ! En octobre dernier, durant la visite de Tim Cook en France, le CEO avait justement évoqué l'internationalisation de l'Apple Card.

En France, il faut que nous trouvions une banque de détail qui soit particulièrement agile. Le monde n’a pas besoin d’une nouvelle carte de crédit. Il a besoin que l’on repense la carte de crédit.

Un lancement en France nécessiterait non seulement un partenaire bancaire prêt à s'engager avec Apple, mais aussi une adaptation au marché. Certains avantages de l'Apple Card franchiront difficilement l'Atlantique (lire : Apple Card : un cashback quasiment impossible à importer en France). Par ailleurs, le concept même de carte de crédit — avec un crédit attaché à rembourser régulièrement —, n'est pas dans les habitudes des consommateurs français.

Malgré tout, cela ne doit pas retenir Apple de songer à exporter sa carte. Plusieurs postes de Product Manager pour l'Apple Card font ainsi mention de voyages et d'un travail avec des partenaires externes, autres que Goldman Sachs donc. Le keynote du 15 septembre pourrait peut-être compter une ou deux annonces en lien avec l'Apple Card !

Pour aller plus loin :

avatar Park | 

@zeykor_

Ouh que non ils ont mis du temps à proposer Apple Pay.
Je pencherais plutôt à la Caisse d’Epargne comme première banque à proposer Apple Card en France

avatar zeykor_ | 

@Park

C’est une banque régionale, je vois plus l’Apple Card dans une banque nationale

avatar Park | 

@zeykor_

La Caisse d’Epargne fait parti du groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne) . Le groupe détient 20% des parts de marché sur l’activité bancaire en France ce qui est plutôt pas mal !

avatar zeykor_ | 

@Park

En effet, et puis c’est la première banque traditionnelle à avoir introduit Apple Pay, donc c’est une bonne piste, à voir dans le futur alors

avatar BananaYatta | 

Si déjà on pouvait avoir Apple Cash (carte de débit si je ne m’abuse)

avatar kitetrip | 

A part pour acheter une maison ou monter sons entreprise, pas besoin de crédit.

L’idiot dépense l’argent qu’il ne possède pas...

avatar Krysten2001 | 

@kitetrip

Ça dépend. Dans le cas des États Unis c’est interessant.

avatar Paquito06 | 

@kitetrip

"A part pour acheter une maison ou monter sons entreprise, pas besoin de crédit.”

Ou meme une voiture ou pour des soins de santé. Mais c’est pas parce que tu utilises une carte de crédit que tu tapes forcément dans la réserve. Ça fonctionne comme ca: tu dépenses pendant un mois, du 1 au 31, $5,000, et le 24 on te dit, ben tu payes le minimum de $3,000 avant le 1er. Si tu payes $5,000, t’es clean et tu profites du systeme - ca te coute rien mais en plus ca te rapporte - si tu payes $4,999 ou moins, les problemes commencent (agios ou pire si tu payes pas ou moins que $3k).

“L’idiot dépense l’argent qu’il ne possède pas..."

Non, l’idiot n’est seulement pas éduqué fiancièrement. Alors pour un Francais, quand il debarque aux US, forcement ca le fait rire, car le systeme est absurde par rapport au notre.

avatar r e m y | 

@osv974

Une offre cash back suppose de faire des dépenses alors que le Livret A consiste à ne pas dépenser... donc je ne pense pas que le cash back tue le Livret. Ceux qui épargnent sont probablement les plus réfractaires aux achats et a fortiori aux achats à crédit.

avatar Paquito06 | 

@r e m y

"Une offre cash back suppose de faire des dépenses alors que le Livret A consiste à ne pas dépenser... donc je ne pense pas que le cash back tue le Livret. Ceux qui épargnent sont probablement les plus réfractaires aux achats et a fortiori aux achats à crédit."

Mais tu dépenses obligatoirement chaque mois pour vivre. Tu peux payer tout ce que tu veux avec ta carte de credit (loyer, internet, electricite/gaz, resto, essence, courses) et a chaque transaction, tu prends 1% à 3%. Le Livret A, c’est 0.5%. (Aux US, on trouve encore des classic savings à ~1.2% qu’on ouvre online en 2 minutes).
Ca ne t’empeche pas d’epargner et de ne pas avoir de credit egalement, tu profites juste du systeme a bon escient.
Ah, c’est ca la phrase: ce n’est pas parce qu’on utilise une carte de credit qu’on vit a credit. Voila.

avatar r e m y | 

@Paquito06

Ok mais pourquoi le cash back condamnerait le Livret A... les épargnants continueront à épargner autant sur leur Livret, même si ils adoptent une carte de paiement avec cash back pour leurs dépenses courantes.

avatar Paquito06 | 

@r e m y

"Ok mais pourquoi le cash back condamnerait le Livret A... les épargnants continueront à épargner autant sur leur Livret, même si ils adoptent une carte de paiement avec cash back pour leurs dépenses courantes."

En effet. Ce sont deux produits differents, l’un n’empeche pas l’autre, donc non, une carte de credit ne “tue” pas un livret, elle est seulement bien plus remuneratrice. Surtout qu’un livret A ne couvre pas l’inflation, faut etre inconscient pour utiliser un truc pareil.

avatar JOHN³ | 

Question toute posée aux habitants du Canada et peut-être directement Micky.
Moi qui suis nouveau dans la province de Québec je me demandais les avantages et inconvénients de prendre une Apple Card au lieu de banques traditionnelles comme Desjardins, pour les besoins de tous les jours. Je ne veux pas faire de prêts.

En France je suis déjà à la Société Générale et N26

avatar Mickaël Bazoge | 
Alors je ne sais pas si tu as un numéro de sécurité sociale U.S. et une adresse américaine, ainsi qu’un score de crédit aux États-Unis, mais si tu veux une Apple Card, il te faut ces informations. Sinon, je ne sais pas ton statut ni ta situation ici au Québec, mais si tu comptes rester quelques années, ouvre un compte chez Desjardins et prends toi une carte de débit et surtout une carte de crédit : si tu veux un jour acheter une voiture ou un condo, commences dès à présent à bâtir ton score de crédit canadien.
avatar JOHN³ | 

@MickaëlBazoge

Je pensais justement à cela :)
Et mince les canadiens que je connais qui en possèdent doivent avoir magouiller 😅

Merci Micky direction Desjardins demain

avatar thibaultn | 

Ça m'intéresserait cette Apple Card en Australie. L'issue c'est que contrairement aux US, les australiens facturent plus cher si on utilise une carte de crédit au lieu d'une carte de débit ou CB (EFTOS en Australie). Après chez les gros commerçants il n'y a pas de frais évidemment donc ça va.

Tous les australiens ont une carte de crédit voire plusieurs comme aux Etats Unis.
Suffit d'être malin avec les offres et ajouter le prélèvement automatique et on est quasiment gagnant a chaque fois.

J'ai deux cartes avec ANZ - La première j'ai gagné 75000 points avec Qantas qui me couvrent un aller simple vers l'Europe - la seconde carte, 75000 points avec Virgin qui me couvre également un aller vers l'Europe, + accès au lounge inclus et un billet domestique aller retour inclus dans la carte chaque année... (Les deux gratuites car offre promotion)

Évidemment le fonctionnement d'une carte de crédit ça s'apprend et tant qu'on paye a l'heure, il n'y a aucun soucis. Vivement un peu de nouveautés dans le paysage bancaire Australien

Pages

CONNEXION UTILISATEUR