Apple Card : on fait le point sur la carte de crédit d'Apple

Mickaël Bazoge |

Avec son Apple Card, la Pomme se lance franchement sur le marché du crédit bancaire. Cette manière de régler ses achats est très courante en Amérique du Nord et dans les pays anglo-saxons, beaucoup moins en France. Faisons le point !

Il y a peu de chances pour que vous ayez dans votre portefeuille une carte de crédit. En France, par abus de langage, on parle fréquemment de « carte de crédit », mais la plupart du temps il s’agit d’une carte de débit. Les cartes de crédit sont en revanche omniprésentes aux États-Unis et dans la plupart des pays anglo-saxons. Il n’est pas rare d’en avoir plusieurs sur soi, ce qui contraint le consommateur à une gymnastique financière parfois pesante.

Apple veut une part de cet énorme gâteau avec l’Apple Card. Conçue en partenariat avec Goldman Sachs et Mastercard, cette carte et surtout le crédit qui va derrière méritent quelques explications.

Une carte de crédit, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, une carte de crédit c’est… un crédit prêté par la banque, en fonction du profil du client. La somme peut être utilisée pour tous les achats du quotidien, des courses au paiement du taxi, en passant par la chambre d’hôtel ou le billet d’avion. Ces cartes de crédit peuvent être émises par des banques, mais aussi par des entreprises et des commerces (Best Buy en propose une, par exemple).

Il peut arriver qu’un commerce ou qu’un organisme refuse un règlement par carte de crédit (c’est généralement le cas pour régler le loyer, par exemple). En plus de payer chez les commerçants ou en ligne, les cartes de crédit permettent d’obtenir une avance de fonds sous forme d’argent comptant. En fonction des banques et des cartes, des avantages peuvent être offerts comme des assurances, des rabais, un programme de fidélisation…

Évidemment, un crédit ça se rembourse : chaque mois, il faut régler tout ou partie du solde pour éviter de subir des intérêts et/ou de payer des frais supplémentaires. Le client bénéficie d’une période de grâce entre le jour de réception du relevé et la date d’échéance du paiement. Habituellement, ce délai est compris entre 21 et 25 jours durant lequel aucun frais d’intérêt n’est à payer.

Mais alors, c’est le paradis ?

Bien gérée, une carte de crédit peut effectivement être d’une aide secourable en offrant une souplesse financière intéressante. Mais bien sûr, l’enfer est pavé des meilleures intentions. Le crédit proposé par la banque n’est pas gratuit : elle impose des taux d’intérêt qui peuvent rapidement faire très mal si on ne règle pas son solde en temps et en heure.

Ces intérêts varient en fonction des banques et du profil du client, mais pour vous donner une idée, les intérêts des différentes cartes de crédit Desjardins (la plus grande institution financière du Québec) varient entre 9,9 % et 19,9 %. Il y a pire, certains organismes poussent les feux jusqu’à 30 % et au-delà.

À cela s’ajoutent des frais et des pénalités si le solde n’est pas remboursé ou si l’on dépasse le montant autorisé. Dans ce domaine, l’imagination des banques est sans limites. Il arrive également que le taux d’intérêt augmente si le client ne règle pas le montant minimum dû chaque mois.

Pour éviter de payer des pénalités sur mon solde de carte de crédit du mois de mars, je dois rembourser un minimum de 94 $ (j’essaie tant bien que mal d’essuyer l’intégralité de l’ardoise chaque mois…). Chez Desjardins, je dois rembourser au moins 5 % du total du crédit (le pourcentage peut varier).

Les avances de fonds, que l’on peut obtenir directement à un guichet automatique, sont soumises à des frais d’intérêt qui s’appliquent à compter du jour de la transaction. C’est pourquoi il vaut mieux résister à l’attrait de l’argent facile et éviter les risques d’endettement. De nombreux ménages jonglent entre plusieurs cartes de crédit, l’une servant à rembourser le solde de l’autre et inversement. Ces histoires cauchemardesques sont malheureusement légion.

Pourquoi je voudrais d’une carte de crédit alors ?

Déjà, pour bénéficier d’une plus grande flexibilité de paiement en piochant dans une réserve d’argent qui ne coûte rien… tant qu’on rembourse consciencieusement son solde. C’est également un moyen pratique pour réaliser des achats sur internet, où il arrive que seules les cartes de crédit soient acceptées.

Utiliser une telle carte à bon escient permet aussi — et c’est sans doute le plus important — d’établir un bon profil de crédit : plus la gestion du crédit est saine, meilleur sera la cote de crédit. Au Canada, le score Equifax ou TransUnion varie généralement entre 300 et 900 (aux États-Unis, le score FICO oscille entre 300 et 850). Plus cette cote est élevée, plus la réputation du client est bonne auprès des institutions financières.

Exemple de score Equifax pour un consommateur ayant une cote de 750. Image Canada.ca.

Présenter une cote de crédit élevée permet de décrocher plus facilement un prêt pour une acquisition immobilière ou pour financer l’achat d’une voiture. À l’inverse, si le pointage de crédit est dans les basses eaux, l’organisme prêteur peut refuser l’octroi d’un crédit.

Pire encore, avant de louer un appartement ou signer une embauche, le propriétaire et l’employeur ont accès à la cote de crédit. Cela peut réduire les chances d’obtenir la location ou l’emploi de ses rêves…

Est-ce que les cartes de crédit existent en France ?

En France comme ailleurs en Europe, les consommateurs utilisent une carte de débit rattachée à leur compte bancaire. En résumé, ce qu’on achète en ligne ou dans les commerces au moyen d’une carte de débit est directement débité sur son compte. Le principe de la carte de crédit est donc différent puisqu’il s’agit de réaliser des achats depuis une réserve de liquidités offerte par l’institution financière.

Pour savoir si votre carte bancaire est une carte de débit ou de crédit, c'est facile : il suffit d'y jeter un œil.

Il existe de telles cartes en France : Aurore (adossé à un crédit Cetelem), 4 Étoiles (Cofidis), Kangourou (Sofinco), les cartes des grandes enseignes (Accord pour Auchan, carte Carrefour, Casino, Cora…) et les cartes de crédit proposées par les banques. 20 % des cartes en circulation en France sont des cartes de crédit, selon nos informations.

Qu’est-ce qu’apporte l’Apple Card ?

La carte de crédit Apple Card a plusieurs mérites. Le premier, c’est de présenter clairement les différentes informations au consommateur. Wallet affiche en effet le solde de crédit, le nombre de jours restant avant de devoir rembourser le solde, ainsi que les dernières transactions effectuées.

Mieux encore, à grand renfort d’intelligence artificielle et de Plans, on peut identifier facilement le commerce où une transaction a été effectuée. Si Apple respecte cette promesse, le changement sera de taille pour les consommateurs !

Dans Wallet…
… et chez Desjardins. Au premier coup d’œil, impossible de savoir à quoi correspond ce mystérieux LCBO/RAO #0038 dans mon dernier relevé de carte de crédit (après réflexion, c’était un restaurant).

À l’instar de N26 et d’autres, Wallet affichera également l’activité de la carte de crédit sous la forme de graphiques. Apple a imaginé des couleurs par catégories (violet pour les dépenses de divertissement, orange pour les frais de bouche, jaune pour le shopping). En dehors de l’aspect ludique, cette information permettra aussi d’identifier rapidement les types de dépenses qui reviennent souvent.

L’Apple Card a un autre mérite, il n’y a aucun frais attaché : pas de frais de gestion annuelle, pas de frais non plus sur l’avance de fonds et les achats réalisés en dehors des États-Unis. La carte Apple ne prélèvera pas non plus de frais en cas de dépassement du solde autorisé, et le client qui aura oublié un paiement ne subira pas de pénalité (mais les intérêts seront plus élevés).

Les taux d’intérêts pratiqués par l’Apple Card s’échelonnent entre 13,24 % et 24,24 % (en fonction de la cote de crédit du consommateur) [MàJ le 6/08 : qui sont devenus entre-temps 12,99 % et 24,24 %]. C’est élevé ? Oui et non, en fait Apple et son partenaire Goldman Sachs sont à peu près dans la moyenne de ce qui se pratique aux États-Unis. La moyenne nationale y est de 17,67 %.

Tout le monde n’aura pas droit à une Apple Card. Pour en bénéficier, il faudra montrer patte blanche, c’est-à-dire disposer d’une cote de crédit correcte — un score de 600 devrait suffire, selon des experts. En gros, les consommateurs qui peuvent avoir une carte de crédit en général pourront aussi souscrire à Apple Card. Attention : plus la cote est petite, plus les intérêts seront élevés…

Pour aider à rembourser son solde, Apple a imaginé un outil permettant de déterminer le montant minimum à verser pour éviter de payer des intérêts.

Beaucoup d’utilisateurs de cartes de crédit aimeraient avoir ce type d’outil très simple à leur disposition.

Le remboursement du solde peut être manuel, ou automatiquement fixé à la semaine ou tous les quinze jours. Une notification préviendra quelques jours à l’avance qu’il faudra bientôt passer à la caisse.

Le programme de cashback (remise en argent), Daily Cash, est un autre aspect intéressant d’Apple Card. Chaque achat réalisé avec la carte Apple permet d’accumuler des dollars : 3 % du montant d’un achat dans un Apple Store, sur iTunes ou l’App Store ; 2 % en utilisant l’Apple Card via Apple Pay en magasin ; 1 % en utilisant l’Apple Card en titane chez les commerçants qui ne prennent pas en charge le paiement sans contact.

La somme accumulée peut être versée sur son compte bancaire, virée à un ami, ou elle peut servir à rembourser son solde de crédit. Toutes les banques proposent un programme de récompenses du même tonneau, mais ce qu’offre Daily Cash n’est pas dénué d’intérêt. Avec ma carte de crédit Desjardins, je cumule non pas des dollars mais des « bonidollars » pour rembourser des produits bancaires (assurances…). De plus, ce programme est limité à 1 % sur chaque achat.

La carte en titane Apple Card est dépourvue d’informations (tout se trouve dans l’app Wallet). Elle n’est même pas compatible avec le paiement sans contact, et pour cause : c’est l’iPhone ou l’Apple Watch qui remplissent cette fonction.

L’aspect sécuritaire de l’Apple Card a lui aussi été pensé pour être le plus efficace possible. Ainsi, le client reçoit une notification à chaque achat. Et si jamais la transaction paraît suspicieuse, l’utilisateur peut signaler un problème. Apple indique que le client ne sera pas responsable pour les frais frauduleux.

Le service client est assuré par l’entremise de Messages, 24/7. L’Apple Card a véritablement été pensée comme une carte de crédit à destination des utilisateurs d’iPhone.

Moi aussi, je veux une Apple Card !

Sur le papier, l’Apple Card présente de solides atouts. Mais elle ne sera proposée qu’aux États-Unis, à partir de cet été. Goldman Sachs, le partenaire d’Apple dans cette aventure, a laissé entendre que d’autres pays étaient envisagés.

L’institution financière, qui cherche à se faire une place sur le marché de la banque de détail, a lancé Marcus, son offre bancaire pour les particuliers, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le prochain pays visé est l’Allemagne. Néanmoins, rien ne dit qu’Apple ne peut pas s’appuyer sur d’autres partenaires bancaires pour déployer sa carte de crédit ailleurs dans le monde.

L’hypothèse d’un lancement prochain de l’Apple Card en France exigera sans doute du constructeur un gros travail de pédagogie pour expliquer l’intérêt de s’embêter avec une carte de crédit qui n’est pas du tout dans notre culture. Mais après tout, on ne prête qu’aux riches…

Tags
avatar brian02 | 

Les cartes à débit différé sont également des cartes de crédit, si je ne dis pas de bêtises (c’est ce qui est écrit sur celles que j’ai).

avatar julien74 | 

@brian02

Ça a en a les caractéristiques.
Perso j’aime pas du tout d’avoir la « surprise » du débit en fin de mois des achats faits avec la carte.

avatar romain31000 | 

@brian02

Les cartes American Express sont aussi des cartes de crédit.

avatar ifranz67 | 

@romain31000

Je ne crois pas du moins pas avec intérêt c’est un débit différé

avatar joregarvit | 

@romain31000

Exact

avatar serginio | 

Tout a fait. Avec un taux de crédit de 0%.

avatar Norandy | 

C’est quand même un peu bizarre votre système en France. En Suisse, une carte de crédit vous permet d’acheter à crédit jusqu’à une certaine limite. A la fin d’une période, en général à la fin du mois, vous recevez un décompte et vous avez jusqu’à une date précise pour payer. C’est assez simple et ça fonctionne bien. Après j’ai reçu plusieurs publicités de la part de ma banque pour échelonner certains payements avec la de gros taux d’intérêts.

Ps: il n’y a pas d’intérêts si vous payer le montant avant la date limite.

avatar s1n3d | 

@Norandy

Comme expliqué dans l’article, nous avons surtout des cartes de débit en France. Ce système est très simple: tu paies avec ta carte, le paiement est débité de ton compte bancaire.

Ce système me paraît plus simple mais ce doit surtout être « culturel » je pense.

Il existe aussi des cartes à débit différé (les paiements sont débités en fin de mois).

avatar Norandy | 

@s1n3d

Nous avons aussi une carte de débit: Maestro, PostFinance par exemple pour les plus populaires. Mis à part la carte PostFinance, il n’est pas possible de payer avec une carte de débit sur internet.

avatar debione | 

Oui, et je remercie souvent postfinance qui ne me compte aucun frais quand j’achete Sur le net ( rare sont les sites suisses qui n’ont pas cette option).
Sinon pour le reste j’ai une carte mastercard prepaid lié à mon compte postal... 30 seconde pour la recharger ( sans aucun frais) et l’assurance de ne pas se faire hacker ( je ne transfert que la somme que j’ai besoin et qui est immédiatement débitée). J’y ai trouvé aussi un énorme intérêt pour les abonnements, celui où on va vous débiter directement sans votre consentement autre qu’initial... Ben on ne me débite plus sans consentement... le compte étant quasi toujours à zéro, vos abonnements s’arreteNe automatiquement... Ça évite de payer dans le vide...

avatar anonx | 

@Norandy

Ah et c’est nous qui sommes bizarres... de payer avec notre l’argent que l’on possède? ?

avatar Norandy | 

@anonx

Ce qui est bizarre c’est d’appeler ça carte de crédit alors que ça n’en est pas vraiment... Mais l’article m’a permis de mieux comprendre votre système et celui des US.

avatar anonx | 

@Norandy

C’est vrai ça c’est bizarre...

Même si on appelle ça plutôt des cartes bancaires ou encore carte bleue.

Après ça peut différer selon les régions mais pour moi une carte de crédit ça a toujours été une carte issue d’un institut de crédit tel que cofinoga, cetelem ou autres.. qui font des prêts à la conso. ??‍♂️

avatar bl@ck warrior_69 | 

C'est vrai que j'ai assez peu entendu carte de crédit. Par contre Carte Bleue est beaucoup utilisé.

avatar flux_capacitor | 

@bl@ck warrior_69

CB veut dire Carte Bancaire, le seul terme qu'on devrait utiliser en France. Quant à "Carte Bleue" ça n'existe plus depuis pratiquement une décennie (absorbé par Visa en 2010).

avatar bl@ck warrior_69 | 

@flux_capacitor

Ça je suis bien d'accord. Mais le terme Carte Bleue a la vie dure.

avatar vincentbls | 

@Norandy

C’est pourtant simple :
Débit immédiat, débit sous 24 à 48 heures.
Débit différé, débit de l’ensemble des paiements à une date unique du mois (faut suivre et veiller à avoir le solde nécessaire).

avatar Norandy | 

@vincentbls

Merci pour cette explication très simple ??

avatar debione | 

Euh, chez moi, le débit immédiat est immédiat, s’entend l’argent n’est plus disponible... après vous parlez peut être du temps que met l’argent pour arriver sur le compte, mais le débit d’une carte de débit en tout cas la mienne est instantané...

avatar vincentbls | 

@debione

Tu parles de l’écriture ? Elle apparaît immédiatement sur le compte ? En temps réel ?
Certaines banques le font.
Chez moi l’écriture se fait le lendemain.

avatar debione | 

Oui, l'écriture... Si je retire 500.- en liquide, et que je me branche sur le site, alors le débit est immédiatement visible, la même si je recharge ma carte pré-paid (depuis le site bancaire). Cela n'apparait pas dans le solde (qui est mis a jour 1 fois tous les 24H) mais dans les écritures débits cela apparait "instantanément"... Et si cela dépasse les avoirs, alors je ne peux immédiatement plus rien retirer ou virer (c'est pas le solde qui fait foi, la dépense est déjà prise en compte)

avatar jb18v | 

@Norandy

C’est vous qui êtes bizarres. Que les achats soient décomptés au plus tôt sur le compte permet de pas se retrouver le bec dans l’eau .. enfin chacun son truc

avatar Norandy | 

@jb18v

Pour cela nous avons les cartes de débit (Maestro, PostFinance). Pour les cartes de crédit on a accès à notre décompte en tout temps via des app. On peut même recevoir un sms ou une notification lors de chaque dépense. Mais effectivement il faut faire attention.

avatar Dimemas | 

en gros c'est une carte pour pousser les gens à vivre à crédit !
Formidable, on va encore avoir plus de gens qui vont se retrouver le bec dans l'eau et exproprié parce que personne n'arrive à être raisonnable !
C'est hyper dangereux ce système...

avatar denisnone | 

@Norandy

A quoi ça sert d’avoir une carte de crédit si vous avez votre propre argent ?
Je comprends pas cette obsession des banques suisses de m’imposer ces cartes de crédit. Sauf que bien évidemment on comprend pourquoi : un jour ou autre vous tomberez dans un piège en oubliant de payer une facture et là que la banque génère son bénéfice supplémentaire. Statistiquement tout est compté, même si vous êtes responsable il y a toujours quelqu’un qui ne l’est pas. La loi des grands nombres.

avatar Norandy | 

@denisnone

Eu personne n’impose de carte de crédit ? et pour rappel, il n’y a pas que les banques suisses qui le proposent... De plus, si vous faites une demande, en tout cas en Suisse, le processus est assez long car ils vous demandent des fiches de salaire et autre document pour justement essayer d’éviter le surendettement...

Au sujet de l’intérêt du crédit, je vous invite à lire un chapitre du livre « Sapiens » qui décrit assez bien l’intérêt du crédit. (Sans crédit, pas d’économie). Et pour info, plus les gens ont de l’argent, plus ils empruntent (source d’un ami qui bosse dans une grosse banque).

avatar denisnone | 

@Norandy

On voulais avoir une carte de débit pour l’entreprise suisse et je n’ai pas eu de la chance de l’avoir. Le seul produit proposé c’était la carte de crédit pour l’entreprise. Pas de services en ligne, pas de sms, rien. Vous recevez une facture à la fin de mois et c’est tout. Pas de contrôle en temps réel. La limite est fixe, même si on possède beaucoup plus sur le compte courant. On peut modifier la limite bien sûr mais c’est dangereux vu la fraude possible.
Pour les particuliers peut être vous avez raison, je ne sais pas.

avatar Norandy | 

@denisnone

C’est étrange. Pour l’entreprise j’ai une carte PostFinance (Débit) et une Visa (Crédit). Ce qui n’est pas très connu c’est qu’on n’est pas obligé de passer par sa banque pour avoir une carte de crédit. Par exemple je suis à la BCV en privé et j’ai une carte de crédit Cornèrcard qui support Apple Pay.

avatar Dimemas | 

@ norandy :
oui plus les gens ont de l'argent et plus ils empruntent

Mais c'est pour faire des investissements comme dans l'immobilier, de la défiscalisation, des produits boursiers etc...
Pas pour faire des mini-achats à crédit pour vivre au dessus de ses moyens...
Allez au bout de votre raisonnement voyons !

avatar Nesus | 

@Norandy

Ça n’a rien de bizarre. Tu as de l’argent, tu peux le dépenser. Tu n’en as pas, tu ne peux pas (ou presque, tu peux te mettre à découvert pour une certaine somme et tu dois la rembourser avant un certain délai, ce qui n’est ni plus ni moins que le système de la carte de crédit).

avatar alexyb8 | 

Je n’avais pas du tout compris ce qu’était cette carte enfaite ??
Merci pour l’article qui du coup ne me donne pas envie de l’avoir ??

avatar Ielvin | 

Mon père :
- tu n’as pas l’argent ? Et tu vas l’avoir ?
=> attends et en plus ça te coûtera moins cher.

- pourquoi faire un crédit si c’est pour au final payer la même chose (voir plus !) pour obtenir un objet ?

Bien sûr ce raisonnement ne s’applique pas pour un gros bien, par exemple un projet immobilier.

avatar reborn | 

@Ielvin

Si tu as besoin d’une voiture pour aller travailler..

Ou d’acheter un frigo/lave linge en urgence..

De réparer un véhicule..

Ce sont des choses qui ne peuvent pas attendre plusieurs mois voir des années ?‍♂️

avatar Ielvin | 

@reborn

Oui c’est vrai.
Ma vision est un peu étriquée

avatar anonx | 

@reborn

Ouais des trucs qui t’arrivent tous les mois quoi... ?

avatar Zara2stra | 

@reborn

Ben, tu utilises ton epargne !!!

avatar reborn | 

Il faut en avoir ?‍♂️

avatar AirForceTwo | 

Ça c'est l'idéal. Tout le monde n'a pas une vie idéale. Alors la carte de crédit sauve la situation en cas de besoin, de facture immense imprévue, ou même de facture prévue mais impossible à faire passer en une fois.

avatar debione | 

@reborn
D’ou L’interet D’avoir un bas de laine et de ne pas vivre à crédit... parce que non seulement ton bas de laine va te rapporter de la thune, mais en plus tu ne vas jamais payer d’interet... et le jour tu tu dois vraiment avoir un nouveau véhicule, tu l’as dans l’heure avec ton bas de laine...

avatar reborn | 

@debione

Il faut bien commencer quelque part. C’est sur qu’à 50 piges l’épargne on l’a

avatar debione | 

Ben en effet, s a 20 ans tu rêves d’avoir la vie d’un quinqua, soit t’a pas compris grand chose soit on t’as mal expliqué...
Me suis toujours demander comment des gens de 18-20 ans arrivent à se couvrir de crédit sur plusieurs annees juste pour avoir une bagnole qui en jette... T’achetes Une poubelle à 1000 euros, pour la foutre dans un mur c’est largement suffisant...

Sinon on appelle cela: vivre avec ces moyens, et pas ceux que l’on ne possède pas, mais là de nouveau il s’agit d’éducation... Non mon fils, a 20 ans tu n’auras pas une bagnole a 30k un iphone à 1500.-, un mac @4000, une télé, l’appart incroyable et que sais je... Il va te falloir travailler avant...

Sinon, le non crédit permet une chose en tout cas me concernant, c’est que très souvent, une fois que j’ai mis l’argent de côté je remarque que ce n’etait Pas tant un besoin et je n’achete Pas... là ou avec un crédit j’aurais acheté d’entree... Sans doute parce que attendre et mettre de côté te fais réellement réfléchir à la valeur réel de la chose... Mais c’est très mauvais pour le commerce et les banques j’en conviens, eux sont les véritables bénéficiaire de la vie à crédit...

avatar reborn | 

@debione

Tu déforme mes propos. Ai-je dis que je voulais avoir le train de vie d’un quinqua ? Non je dis que forcement un quinqua cela fait des années qu’il peut épargner.

Pour le reste tu exagère tu fais preuve d’une mauvaise foi.. t’es obligé de parler de mac et de caisse à 30k ?‍♂️

Un quinqua n’a normalement pas trop de problème d’epargne pour faire face aux urgences.
Quand t’es juste étudiant ou jeune actif il faut bien l’acheter cette voiture à 1500€ ou équiper son appart sans avoir à attendre 1 an non ?

Sans même parler de credit ton fils n’a donc jamais emprunter le moindre euros depuis ses 18 ans à des amis et tu ne lui a rien payé du tout ?

avatar debione | 

@reborn:
Et bien si, tu vas attendre un an... Perso, quand je me suis installer dans MON chez moi, j'avais pas un rond, mais genre rien... J'ai acheté tout dans le Caritas du coin... Je crois que j'ai dépensé environ 500.- pour absolument tout (lit, canapé, vaisselle, TV...) Comme je n'avais pas les moyens (et pas franchement l'envie) d'un moyen de locomotion, je me suis acheté un vélo au destockage policier (vente annuel des vélos volé/trouvé/pas réclamé) pour 20.-...

Cela t'apprend plusieurs choses, dont une non des moindre: NON, le monde ne vous doit pas tout et on ne peux pas tout avoir dans la vie... Juste pour info, il y a une toute petite crise chez les jeunes concernant le surendettement... Principal responsable: le crédit à la consommation...
Perso, tout ce qui risque d'être déprécié dans le temps (les consommables), je l'interdirais de crédit.

avatar reborn | 

@debione

Et ben non j’attendrai pas, car dans la vie l’on a pas toujours le luxe de pouvoir attendre..

Ce n’est pas trop mon truc d’acheter de la merde car j’ai pas ou peu d’argent puis la remplacer par un peu mieux quand je le peux. Car ça revient plus cher en fin de compte, 2 achats au lieu d’un seul.
Sans compter les éventuels problème qui peuvent survenir sur ce genre d’achat et qu’ils faudra réparer.
Une voiture à 1000€ qui tient à peu près la route, je ne l’achète pas car.. ce n’est pas un bon investissement !

Je préfère payer le double et être un peu plus serein en terme d’entretient.

Il suffit de ne pas être stupide. Ce n’est pas un prêt conso à 1% voir un paiement en 4x sans frais qui va te foutre dans la merde.
Si t’es en capacité de rembourser il n’y a aucun mal.

avatar debione | 

Bah si... Si dans le mois ou tu achete ton paiement en 4X sans frais tu te fais virer, t'es mal... Si en plus tu as toutes la palanquée d'abonnement Apple, et ton téléphone et tout le toutim, t'es hyper mal...
eja que perdre ton job te fout dans la panade, en étant complètement a jour financièrement...

avatar Florian Innocente | 

« Non je dis que forcement un quinqua cela fait des années qu’il peut épargner »

Euh… non. Enfin, si tu as un jobs super bien payé, oui, mais bien, bien payé. Du genre qui te laisse du bon gras sur ton compte après avoir payé tout ce qui te tombes dessus pendant le mois.

Parce qu'un quinqua il a un ou plusieurs enfants, il a peut-être flambé tout ou bonne partie de son épargne dans un achat immobilier, il y a les impôts, la bagnole, la vie quotidienne d'une famille.

Franchement j'avais une bonne épargne à 25/30 ans, mais là je n'en ai plus ??

avatar debione | 

@Florian Innocente:

Oui, cela a bien changé... Car c'était vrai il y a trente ans.
Il y a trente ans, mon père, 3 gamins ménage moyen. Un abonnement télé (25.-) et un abonnement téléphone (20.-), une chaine stéréo... et point barre.

Aujourd'hui, c'est 1-3 ordi, une ligne internet, 5 smartphone, 5 abonnements smartphone, abonnement iCloud, streaming, Netflix plus quelques autres... J'ai un pote qui en est a 150.- d'abonnement par mois, pour logiciel, streaming et autres. Sans la ligne internet! C'est ce que je mets de côté pour m'offrir des billets d'avions tous les ans pour partir avec mon gamin de l'autre coté du monde... Et si je les avais simplement mis de côté depuis la naissance de mon gamin, ben j'aurais 15K de côté...

Je ne suis pas sur qu'il soit normal de payer autant par mois... Surtout que le jour ou le coup dur arrive, ben t'as plus rien du tout, mais rien...
(ouais en fait moi j'ai qu'un seul abonnement, et j'ai rien, mais c'est un choix de ne travailler qu'a 60%)

Bref, si vous enleviez tout ce que vous louez, vos abonnements etc etc, on a largement de quoi économiser. Bon après ce sera plus dur pour vous, mais vous devriez pouvoir défalquer aux impôts sous la rubrique "frais prof".

avatar Dimemas | 

@ florian :
Tu en as de bonnes !
Parce que tout le monde fait des gosses avant 30 ans peut-être ?
Si vous ne savez pas faire des économies, c'est votre problème à tous mais arrêtez de croire que tout le monde ne sait pas vivre sans être dans le rouge, c'est dingue !

On doit pas vivre dans le même monde au pays des macuser hein !

avatar yorick | 

@Dimemas

Pour faire des économies il faut soit avec une vie simple soit gagner bien sa vie dès le début .
Quand tu gagnes moins de 1500 euros/mois difficile d,économiser.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR