La guerre des télécoms en 2015

Christophe Laporte |

Il était une fois l’industrie des télécoms… Cela ressemblait à un conte de fées pour Orange, SFR et Bouygues Telecom qui généraient des revenus et des marges confortables… Mais un beau jour de 2012, le conte de fées a viré au cauchemar avec l’arrivée fracassante de Free Mobile, plongeant l’industrie dans une guerre commerciale sans précédent.

Pour le consommateur, cette lutte est tout bénéfice. Les prix se sont effondrés. Depuis l’arrivée de Free Mobile, 19,99 € est le nouveau tarif de référence pour un forfait pour smartphone. Autre changement de taille, en l’espace d'une poignée d'années, les forfaits sans engagement sont devenus majoritaires.

La France est devenue le pays le plus compétitif en Europe dans le mobile

Côté pile, des consommateurs qui ont grandement profité de l’arrivée du quatrième entrant. Côté face, des entreprises qui ont laissé des plumes dans la bagarre. Qui sont les gagnants ? Qui sont les perdants ? Photographie de l’industrie des télécommunications en 2015 !

Avant de s’attarder sur le cas de chaque opérateur, il convient de faire un point général sur cette industrie. Si les prix ont fondu, les chiffres d’affaires des opérateurs sont également orientés à la baisse.

Au quatrième trimestre 2010, les différents acteurs dans le fixe et le mobile ont réalisé un chiffre d’affaires cumulé de 44,767 milliards d'euros. Un an plus tard, à la veille du lancement de Free Mobile, ce chiffre était quasi-stable (- 2 %). Fin 2014, ce même chiffre a reculé de quasiment 5 milliards d’euros.

Orange, qui pourtant n’est pas forcément l’opérateur qui a le plus souffert de Free Mobile, enregistre une baisse continue de son chiffre d’affaires sur cette période.

Dans le milieu des télécoms, un indicateur est particulièrement suivi par les observateurs, l’ARPU (Average Revenue Per Unit). Il représente le chiffre d'affaires mensuel moyen réalisé par une entreprise avec un client. Fort logiquement, il s’est effondré sur le marché. Avant l'arrivée de Free Mobile, un client mobile chez SFR avait une facture en moyenne de 32,6 €. Fin 2014, l’ARPU de SFR était de 22,1 €.

À titre de comparaison, et c’est important pour comprendre les tenants et les aboutissants dans cette industrie, l’ARPU dans le fixe a baissé très légèrement, alors qu’il s’est effondré dans le mobile.

Pour prendre l’exemple de Free, son ARPU dans le fixe est passé de 37,3 € début 2010 à 35,10 €. Le tableau ci-dessous réalisé par l’ARCEP compare précisément l’évolution de l’ARPU dans le mobile et le fixe.

Certains veulent croire à la fin de la guerre des prix dans l’industrie des télécoms. C’est en tout cas le diagnostic de nombreux observateurs et analystes (lire : Téléphonie : la fin de la baisse des prix programmée pour 2015). Tous les opérateurs, ou presque, la réclament. « C’est une folie », a ainsi affirmé Stéphane Richard, le PDG d’Orange, s’inquiétant des répercussions de cette baisse sur l’investissement. Patrick Drahi ne disait pas autre chose lors de sa récente audition devant la Commission économique de l’Assemblée nationale.

L’autre bataille du moment : le déploiement de la 4G

D'un côté une guerre des prix qui a fait de la France le pays le plus compétitif en Europe, de l'autre une offensive sur le déploiement de la 4G. Certains espéraient justement que cette nouvelle technologie permette de faire remonter les tarifs. Tout ne s’est pas déroulé comme prévu.

Comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises dans nos colonnes, il y a le peloton de tête composé d’Orange et de Bouygues Telecom et le groupe des poursuivants avec SFR et Free Mobile.

L’ARCEP a récemment publié son observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles. Ce graphique donne une idée précise du déploiement de la 4G en décembre 2014.

Il convient d’apporter quelques précisions. La statistique qui importe, c’est la couverture de la population. Celle relative au territoire a moins de sens. On peut noter également deux choses. D’une part, Free Mobile a passé la vitesse supérieure depuis quelques mois. L’opérateur a dépassé récemment SFR en terme de supports actifs pour la 4G (lire : 4G : Free Mobile passe devant SFR). D’autre part, la couverture 4G des deux opérateurs de tête progresse plus lentement ces derniers mois. Aux dernières nouvelles, Orange en est à 75 % tandis que Bouygues n’a gagné qu’un petit point.

Après, cela s’explique aisément. Ce sont bien évidemment les derniers pour cent qui sont les plus difficiles à aller chercher, les opérateurs couvrant en priorité les zones les plus denses.

On aura l’occasion d’aborder cette thématique plus tard, mais la mise aux enchères de la bande des 700 MHz cette année sera riche d’enseignements et montrera les forces et faiblesses de chacun des acteurs.

Tout au long de la semaine, nous allons passer les opérateurs au crible. Rendez-vous demain avec le cas Bouygues Telecom !

avatar Insorior | 

Brace yourselves, orange is reading.

avatar BlackPhenix | 

C'est genial ce genre d'articles, merci beaucoup à la rédaction, vous gérez

avatar Olivenere | 

@BlackPhenix :
Entièrement d'accord avec toi ! Même s'il me semble qu'à une époque, il y en avait plus, c'est vraiment le genre d'article "à la Capital " (complets mais facilement compréhensibles) que j'apprécie chez MacG... Bon, y'en aura toujours pour critiquer, mais moi je valide !

avatar pistache18 | 

J'attend avec impatience le déploiement de la 4g en campagne ! Go !

avatar Keysertom | 

Ce serait bien que les opérateurs se concentre sur le déploiement de la fibre optique qui est une réel catastrophe dans notre pays !

avatar NEWIPHONE | 

Hâte de lire Free

avatar Elkaar | 

@NEWIPHONE :
Moi aussi

avatar HellXIoNS | 

Dans le graphique représentant l'ARPU dans le fixe et le mobile, quelqu'un sait se qui c'est passé entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre de 2011 ?
Je demande car sur toute la durée de la période du graphique , c'est entre ces deux trimestres que la baisse a été la plus forte : -1,5€ dans le mobile et -1,6€ dans le fixe. Je me demande pourquoi ?

avatar Giloup92 | 

...."a fait de la France le pays le plus compétitif en Europe". Face au masochisme et au dénigrement qui n'a que trop cours dans notre pays (et sur ce site...), félicitons-nous !

avatar iBakarorea | 

@pandarama
Qu'ils coulent !!

avatar Kimaero | 

Pendant ce temps, à l'hyper-centre d'une capitale de région, l'ADSL frôle les 500 kb/s.

La fibre?
Des légendes ancestrales racontent qu'on pourra bientôt se faire raccorder.
Peut-être.
Pas.

avatar hautelfe | 

Quelle "capital de région" ?

avatar Applesoft | 

Si on résume, on n'a pas à se plaindre :

- des prix conso sur le mobile qui ont chuté (merci Free)
- malgré cela, les investissements 3G-4G ont augmenté
- des prix conso sur les box qui ont structurellement baissé (merci les box low cost)
- une offre de chaînes TNT qui a considérablement augmenté sans toucher vraiment à la redevance (merci le CSA)

Bref, le client est roi en France ... Pour l'instant :) On est dans la ligne du politique américain Ralph Nader ! :)

avatar hautelfe | 

Par contre, fini les énormes subventions. :(
Maintenant, faut garder son smartphone 3 ans, et non plus en changer tous les ans. :(

avatar TheRV | 

Je dois plomber leur ARPU en changeant d'opérateur tous les ans ou tous les 6 mois au gré des promo

avatar hautelfe | 

Yep, comme à l'époque des changements d'opérateur mobile tous les ans. :)
Maintenant, c'est du côté du fixe, avec les ventes privées surtout...

Et côté mobile, c'est les migrations descendantes après 6 mois.

avatar oupsman | 

Ouais les forfaits low cost ça marche bien ... Tant qu'on a pas besoin du support client ...

Chez un opérateur low cost j'ai passé 1 semaine sans mobile parce que ma carte sim avait grillé. Le temps d'en refabriquer une et de l'envoyer ...

Inacceptable pour moi. Donc oui je paye bien plus cher mais au moins j'ai un support client correct ...

avatar hautelfe | 

Y a Sosh sinon... :)

avatar zoubi2 | 

"Donc oui je paye bien plus cher mais au moins j'ai un support client correct"

Idem

avatar Nesus | 

Faut arrêter de plaindre les télécoms qui ont perdus de billes et d'une concurrence très rude. C'est le cas partout dans l'industrie et encore plus en France où le prix est roi. Un français est capable de changer de produit juste parce qu'il y a 3 centimes de différence. Et après ça vient se plaindre qu'il n'y a plus d'emplois...

avatar nicky_rabbit | 

ATTENTION ! Les chiffres de l'ARCEP ne sont pas l'ARPU.
Dans son rapport l'ARCEP donne un avertissement très clair (p56).

Réseaux mobiles: facture moyenne par client et ARPU,
quelles sont les différences ?
L’observatoire publie des indicateurs de facture moyenne mensuelle par abonnement pour la
téléphonie fixe, la téléphonie mobile et internet. Ils correspondent aux sommes facturées, en
moyenne, par l’opérateur au client pour l’abonnement et les communications (voix et
données). Les revenus correspondant à l’interconnexion (appels entrants) ne sont pas pris
en compte.
Ces indicateurs sont différents des revenus moyens par client ou ARPU (Average Revenue
Per User) qui correspondent généralement aux revenus des opérateurs pour l’ensemble des
recettes liées à l’utilisation des réseaux.
Des indicateurs d’ARPU sont publiés par ailleurs par les opérateurs eux-mêmes, selon des
périmètres qui peuvent être différents d’un opérateur à l’autre (selon les opérateurs, il
comprend ou non les revenus du roaming).

avatar nicky_rabbit | 

Au 31 mars 2015, l'ARPU fixe de Free est de 34,70 €, mais l'ARPU fixe d'Orange est de 33,20 €, mais l'ARPU fixe de SFR est de 34,30 €, (source: communiqués T1 2015 des 3 opérateurs).

Et dire qu'il y en a encore beaucoup qui pensent que 1) Free est moins cher, et que 2) Free c'est du "low cost" : 4,5% plus cher que le "méchant Orange" ! ;-)

avatar warmac33 | 

et oui attention aux croyances : je suis chez free pour l'ADSL et je paye probablement un peu plus cher mais ma Freebox me permet bcp plus de choses (qd j'habitais dijon je suis passé chez free car orange ne me proposais pas le telephone fixe avec mon ADSL qu'ils jugeaient trop lent, je l'ai eu avec free)

CONNEXION UTILISATEUR