Test du Samsung Galaxy S5

Stéphane Moussie |

L'époque où l'on pouvait confondre un iPhone à un Galaxy S est révolue depuis un moment. Le Galaxy S III sorti en 2012 a été le point de départ d'une affirmation de l'identité de Samsung. Grand écran, coins arrondis, couleurs différentes, plastique...

Le numéro un mondial du mobile a fait évoluer en douceur son smartphone phare au fil des ans. Le Galaxy S5 disponible depuis quelques jours est la dernière locomotive qui doit permettre de capturer, encore, une grosse partie du marché haut de gamme.

Le mot d'ordre de ce terminal, c'est d' « enrichir la vie » de son propriétaire. Pour cela, le Galaxy S5 comporte son lot de nouveautés matérielles (lecteur d'empreinte digitale, cardiofréquencemètre, étanchéité...) et logicielles (application S Health plus complète, mode économie d'énergie...). Plus belle la vie avec le Galaxy S5 ? Réponse dans notre test.

Un smartphone qui fait toc

À 679 €, soit 30 € de moins qu'un iPhone 5s, on est en droit d'attendre une certaine qualité de fabrication. Indécrottable, Samsung persiste et signe dans le plastique. Après tout, pourquoi pas ? Apple a montré avec l'iPhone 5c que le plastique n'était pas synonyme de cheap, et avant elle, Nokia a signé de jolis smartphones dans ce matériau.

Clic pour agrandir

Le problème, c'est que le fabricant sud-coréen persiste dans un plastique pas fantastique pour un sou. « Design avec effets de matière premium » indique-t-il sur son site. La coque arrière du Galaxy S5, perforée de bout en bout, nous fait plutôt penser au plastique des barquettes de poulets qu'à une « matière premium ». Le dos de la première Nexus 7, lui aussi marqué de plein de petits trous, était beaucoup plus réussi grâce à sa texture gommée — la comparaison avec les gants de Steve McQueen tenait plus la route. Certes, la prise en main est un peu améliorée avec cette coque — le smartphone glisse moins —, mais l'aspect premium est complètement absent.

Les tranches chromées, elles aussi en plastique, sont du même acabit. Elles sont censées donner un côté haut de gamme au smartphone, mais elles le rendent en fait clinquant. Le design du Galaxy S5 n'est pas élégant, il est tape-à-l’œil. C'est d'autant plus visible lorsqu'on le met côte à côte du HTC One (M8), qui, pour le même prix, est autrement plus classe avec son aluminium brossé.

Clic pour agrandir

Tout n'est pas négatif non plus. Le Galaxy S5 est plus léger (145 g) et plus compact (142,0 x 72,5 x 8,1 mm) que son concurrent direct, tout en proposant un écran très légèrement plus grand (5,1"). Il est aussi étanche, une caractéristique vraiment utile qui est encore trop rare aujourd'hui. Les terminaux mobiles ne sont jamais à l'abri d'éclaboussures ou d'immersions involontaires — surtout quand leur manipulation à une main n'est pas évidente.

Il est certifié IP67, c'est-à-dire qu'il ne craint pas la poussière et est protégé contre une immersion jusqu'à 1 mètre pendant 30 minutes maximum. Concrètement, on peut le faire tomber dans la cuvette des toilettes, dans son bain, l'utiliser sous la pluie, renverser un verre dessus, etc.

Clic pour agrandir

Cette résistance aux principaux aléas du quotidien est rendue possible par la coque arrière qui protège plusieurs éléments (batterie, carte SIM...) grâce à des joints. Il est donc nécessaire de bien fixer cette façade, ce que le smartphone ne manque pas de rappeler au démarrage. De même, il faut être vigilant quant au port USB 3.0 en fermant bien sa trappe. Ce système n'est pas particulièrement élégant, la durabilité du petit bout de plastique pose aussi question, mais l'avantage (l'étanchéité) est largement supérieur aux inconvénients. La prise casque, elle, ne nécessite pas de cache. Il faut juste penser à vider l'eau qui pourrait s'y trouver avant de brancher des écouteurs.

Un écran perfectible

L'écran 5,1" du Galaxy S5 est Full HD (1920 x 1080). Sans surprise, les images et les textes sont parfaitement définis, les pixels ne sont pas distinguables individuellement (résolution de 432 ppp). Les angles de vision sont excellents et la luminosité maximale convenable. Grâce à la technologie AMOLED, son taux de contraste est infini, autrement dit les noirs sont très profonds.

Clic pour agrandir

Malheureusement, Samsung pêche encore dans la colorimétrie. L'écran tire un peu vers le bleu. Ce n'est pas rédhibitoire, mais c'est tout de même visible, surtout sur les teintes claires et le blanc. À côté du Nexus 5 qui est impeccable sur ce point, il n'y a pas photo.

Le Galaxy S5 est doté d'Adapt Display, une option qui est censée ajuster la colorimétrie, la saturation et la finesse de l'écran en fonction des conditions lumineuses et du contenu regardé. Nous n'avons pas vu concrètement ce que cela changeait.

Des performances haut de gamme

Processeur et GPU

Contrairement à ses matériaux, les composants internes du Galaxy S5 sont incontestablement haut de gamme. Il embarque ce qui se fait de mieux aujourd'hui sur Android. Il utilise un processeur Snapdragon 801 quad-core Krait 400 à 2,5 GHz, un GPU Adreno 330 à 578 MHz et 2 Go de RAM sont présents.

Les différents benchmarks — qui, rappelons-le, peuvent parfois être biaisés — placent globalement le téléphone en tête, devant le HTC One (M8) qui utilise les mêmes puces, mais sous-cadencées.

Geekbench 3, benchmark processeur
AnTuTu, benchmark complet de l'appareil (CPU, GPU, RAM...)
GFXBench 3.0, benchmark graphique
Browsermark 2.0, benchmark complet des performances du navigateur (réalisé avec le navigateur par défaut)
Kraken 1.1, benchmark JavaScript (réalisé avec le navigateur par défaut) - le plus petit est le meilleur

Concrètement, toutes les applications et tous les jeux, même les plus gourmands, se lancent rapidement et tournent de façon fluide. Le Galaxy S5 est paré pour les années à venir.

Connexion sans fil

Samsung n'a pas fait les choses à moitié au niveau des composants sans fil en intégrant une puce 4G LTE de catégorie 4 qui permet d'atteindre jusqu'à 150 Mbit/s (la plupart des terminaux sont de catégorie 3, limités à 100 Mbit/s) et du Wi-Fi 802.11ac MIMO (2 x 2).

Concernant la 4G LTE, il faut savoir que seuls les réseaux d'Orange et de Free permettent d'atteindre une vitesse maximale de 150 Mbit/s en raison des fréquences dont ils disposent (lire : 4G LTE : explications sur les bandes de fréquences). Il s'agit d'un débit théorique et dans la pratique, on est généralement bien loin de cette super vitesse. La faute incombe bien sûr aux réseaux des opérateurs, et non au smartphone. Nous n'avons pas constaté de différence de débits entre le Galaxy S5 et l'iPhone 5c habituellement utilisé en 4G LTE.

Le smartphone de Samsung est par contre beaucoup plus véloce en Wi-Fi. Connecté à une AirPort Time Capsule en 802.11ac (à quelques mètres de la borne et dans un environnement surchargé d’ondes sans fil), il atteint 145 Mbit/s au maximum (moyenne de 130 Mbit/s) au maximum, alors que l'iPhone ne dépasse pas les 67 Mbit/s (moyenne de 45 Mbit/s). Autrement dit, le Galaxy S5 est à même de tirer pleinement parti d'un accès en fibre optique. Belle performance.

Galaxy S5 connecté en Wi-Fi 802.11ac à une AirPort Time Capsule

Et pour ceux qui sont vraiment impatients, la fonction Smart Booster permet d'utiliser en même temps le Wi-Fi et la 4G LTE pour télécharger des fichiers supérieurs à 30 Mo. Samsung assure que la vitesse est augmentée « de 80 à 90 % ». Dans les faits, cela dépend évidemment de la connexion cellulaire, mais le gain est sensible. Pour télécharger une application de 150 Mo sur Google Play, il a fallu environ 30 secondes en Wi-Fi, contre seulement 20 en Wi-Fi + 4G LTE. Smart Booster est très efficace donc, mais mieux vaut avoir un quota élevé de DATA pour l'utiliser.

Plus anecdotique, la présence d'une puce NFC. Elle fonctionne, nous avons appairé un casque Sony sans fil avec cette méthode, mais c'est la seule utilisation que nous en avons faite. La NFC est toujours aussi peu déployée à l'heure actuelle.

L'intégration d'un émetteur infrarouge est plus utile dans la vie de tous les jours. Le téléphone peut ainsi servir de télécommande universelle. On ajoute très simplement les appareils (téléviseur, lecteur DVD, Blu-ray...) en indiquant leur marque puis on les contrôle à partir d'une app préinstallée ou directement sur l'écran de verrouillage.

Il ne manque que la recharge par induction pour que la connexion sans fil du Galaxy S5 soit exhaustive. Des coques spécialement dédiées à cet usage seront bientôt disponibles. En attendant, la recharge se fait via un port micro USB 3.0. Le câble fourni est un micro USB 2.0, qui peut être branché dans ce port, mais qui n'exploite pas toute la vitesse de la dernière norme.

Appareil photo

L'appareil photo de 16 mégapixels (1/2,6") est bon : les clichés sont détaillés, nets et lumineux. L'autofocus et le mode rafale sont rapides. Pour les amateurs de photos HDR, la visualisation du rendu en direct est très pratique. Pas besoin d'attendre que la photo soit prise et traitée pour voir à quoi elle ressemble.

Clic pour agrandir

Le Galaxy S5 compte par ailleurs de nombreuses fonctions plus ou moins utiles. Un mode « beauté », qu'on imagine destiné aux amateurs de selfies (le capteur en façade est de 2 MP), lisse tout simplement la peau pour faire disparaître les imperfections — poussé à son maximum, le résultat n'est plus du tout naturel.

Comme beaucoup de smartphones, le Galaxy S5 a un peu plus de mal dans les environnements sombres. Si l'on ne veut pas utiliser le flash qui brûle facilement les sujets, la qualité des clichés se dégrade alors assez vite.

Clic pour agrandir
Clic pour agrandir

À noter qu'il est capable de filmer en 4K (3 840 x 2 160) à 30 FPS. Pour que cette fonction soit vraiment utile, encore faut-il être équipé en écran 4K (et avoir un ordinateur assez puissant pour lire la vidéo), ce qui reste rare aujourd'hui, même si les prix commencent à baisser. Attention au poids des vidéos qui grimpe très vite. Un clip de 30 secondes fait environ 200 Mo.

Stockage

En parlant de stockage, il existe un modèle 16 Go et un autre 32 Go. Sur le premier, seulement 8 Go sont réellement utilisables. La version 32 Go ne semble quant à elle pas disponible en France à l'heure actuelle. Il y a heureusement un port micro SD pour étendre le stockage pour pas cher (jusqu'à 128 Go).

Autonomie

En matière d'autonomie, le Galaxy S5 a de quoi faire pâlir d'envie les possesseurs d'iPhone. Il tient sans problème un jour et demi, voire deux, en utilisation polyvalente (mail, jeux, web, streaming de musique...). Et si on veut l'utiliser pendant encore plus longtemps, Samsung a mis au point un mode « ultra économie d'énergie » qui coupe une bonne partie des fonctions et passe l'écran en noir et blanc — grâce à la technologie AMOLED, les pixels inutiles peuvent s'éteindre et ainsi ne pas consommer d'énergie.

Clic pour agrandir

En utilisant ce mode spécial, qui permet toujours d'accéder au web et à une poignée d'applications, l'autonomie est allongée de plusieurs jours. C'est plus rapide que de désactiver une à une les fonctionnalités énergivores, et donc assez pratique.

Un lecteur d'empreintes et un cardiofréquencemètre bâclés

L'un des points noirs du Galaxy S4, c'était sa cascade de fonctions à ne plus savoir quoi en faire. « Cette fois, nous avons décidé de ne pas intégrer autant de choses et de n'inclure que ce dont l'utilisateur a vraiment besoin », a déclaré Yoon Han-kil, le senior-vice président de Samsung en charge de la stratégie produit, à Reuters. Alors que fait un cardiofréquencemètre au dos du Galaxy S5 ?

Autant cette fonction est pertinente dans un traqueur d'activité, le Gear Fit en est d'ailleurs équipé, autant dans un smartphone on ne voit pas son intérêt. Placé sous l'appareil photo, dans le trou à côté du flash, il faut poser un doigt dessus et attendre 4 à 5 secondes qu'il mesure la fréquence cardiaque.

Quand bien même ce cardiofréquencemètre intéresserait des utilisateurs, il n'est pas fiable. Il y a parfois une différence inexplicable de 20 bpm entre deux mesures prises à la suite. Ars Technica a comparé les mesures obtenues par le Galaxy S5 avec un appareil médical. Résultat, une fois sur deux, le pouls indiqué par le smartphone est incorrect (la différence va jusqu'à 20 bpm).

Un lecteur d'empreintes est une fonction bien pertinente... à condition d'être bien réalisée, ce qui n'est pas le cas du Galaxy S5. À l'instar du Touch ID de l'iPhone 5s, le terminal coréen intègre son capteur biométrique dans le bouton d'accueil. Mais la ressemblance s'arrête là. Alors qu'il suffit de poser son doigt sur Touch ID, le Galaxy S5 nécessite qu'on le balaie à partir du bas de l'écran jusqu'à l'extrémité du terminal.

Messages d'erreur du lecteur d'empreintes

Même en suivant bien cette consigne, les erreurs sont très fréquentes. Si on a la mauvaise idée de balayer son doigt pas complètement à plat et à la verticale, on est bon pour recommencer. En fait, il est presque impossible d'utiliser le capteur en tenant le téléphone d'une seule main. Ce qui devait être pratique se révèle frustrant. On a tôt fait de choisir une autre méthode de déverrouillage qui fonctionne du premier coup, elle.

Le lecteur d'empreintes, qui ne peut enregistrer que trois doigts, ne se restreint pas au déverrouillage, mais il n'en fait pas beaucoup plus non plus. Il est utilisable pour vérifier le compte Samsung (pour réaliser un achat sur la boutique d'apps du constructeur notamment) et pour payer avec PayPal. Comme le cardiofréquencemètre, il s'agit d'un gadget.

Un logiciel qui part dans tous les sens

Le logiciel est à l'image du matériel : peu soigné au niveau du design et rempli de fonctions inutiles. Le principal problème vient du fait qu'il n'y a pas de cohérence à l'intérieur du système. La surcouche TouchWiz côtoie inévitablement les applications Google au design Android pur jus, et comme si cela ne suffisait pas, Samsung a ajouté un peu de Tizen dans le menu des paramètres.

Clic pour agrandir

Cette dualité n'est pas seulement d'ordre esthétique, elle concerne aussi les services. Il n'y a pas un, mais deux assistants vocaux. En double cliquant sur le bouton d'accueil, on convoque S Voice. Si on appuie longuement sur ce même bouton, c'est Google Now qui se lance.

La boutique Samsung Apps fait quant à elle de la concurrence au Google Play Store, ChatON affronte Hangouts, etc. À la limite, si les services de Samsung étaient meilleurs que ceux de Google, on serait prêt à accepter ces doublons, mais ce n'est pas le cas. Google Now est beaucoup plus évolué que S Voice, et le Play Store bien plus riche que son rival.

Le Galaxy S5 regorge de fonctions, qui, paradoxalement, ne sont pas activées par défaut pour la plupart. Cela donne l'impression que le constructeur met à disposition des fonctions qu'il n'assume pas ou dont il reconnaît lui-même qu'elles ne sont pas utiles.

Il y a pourtant quelques bonnes idées, comme Smart Booster dont on a déjà parlé, ou Smart Stay, qui empêche l'écran de passer en veille tant que l'utilisateur ne détourne pas son regard du smartphone, ou encore la « boîte à outils », qui affiche des raccourcis vers ses apps préférées où que l'on soit dans le système.

Des fonctions en veux-tu en voilà

Mais la majorité sont mal fagotées ou non pertinentes : Air Browse, qui fait défiler des éléments par des gestes de la main sans toucher le smartphone, est très approximatif ; le mode multi fenêtre a certainement un intérêt sur une tablette, mais sur un smartphone, même de 5,1", il n'est pas très pratique ; Air View, qui affiche des informations quand on survole un élément, nécessite beaucoup de dextérité pour pas grand-chose, etc.

Lire à ce sujet :

S Health

Samsung promeut beaucoup S Health, son « coach personnel ». L'application n'est pas nouvelle, elle était déjà présente dans le Galaxy S4, mais elle a été enrichie. Elle permet de suivre le nombre de pas effectués quotidiennement, ses exercices sportifs, sa fréquence cardiaque, son alimentation et son poids. Les données proviennent du téléphone ou d'un ou plusieurs appareils spécialisés. Le bracelet Gear Fit et les montres Gear se synchronisent par exemple avec cette app.

En analysant ces données, l'application donne des conseils pour améliorer sa forme. Ce coach est fourni par Cigna, une compagnie américaine d'assurance santé.

Seulement quatre activités sont listées dans les exercices : course, marche, vélo et randonnée. Les informations communiquées sont assez complètes et il y a même une représentation géographique de l'effort mené, à la manière de Nike+ Running. Le suivi nutritionnel demande d'entrer un à un chaque aliment, ce qui est très vite fastidieux. Cet inconvénient n'est pas spécifique à S Health, il concerne tous les traqueurs dotés de cette fonction.

The Next Cheap Thing

Le Galaxy S5 souffre des mêmes défauts que ses prédécesseurs : un design de pacotille et un trop-plein de gadgets. C'est dommage, car il a de sérieux atouts à faire valoir, comme une excellente autonomie, de très bonnes performances et une étanchéité bienvenue.

Mais à 679 €, sa fabrication est indigne. Au même prix, le HTC One (M8) propose une vraie finition premium, et pas un effet barquette alimentaire en plastique. Le gimmick continue dans le logiciel qui s'éparpille en une pléthore de fonctions fantaisistes. Le Nexus 5 offre, lui, l'essentiel, pour deux fois moins cher.

Note

Les plus :

- Excellentes performances
- Très bonne autonomie
- Étanche

Les moins :

- Design clinquant
- Lecteur d'empreintes et cardiofréquencemètre bâclés
- Toujours trop de fonctions inutiles et de doublons
6
10

Prix :

avatar m100dos | 
Oauis comme d'hab déjà en promo chez certains opérateur...J'ai l'impression que samsoul ne sait plus quoi faire pour concurrencer Apple, HTC, Nexus etc... ça part dans tous les sens...Après avoir asphyxié le marché de ces téléviseurs à coup de rétrocession auprès de la grande distrib...il continue sur les phones ...on verra dans quelques années ce marché...
avatar Quentiiin | 
Ça confirme ce que je pensais, si je devais choisir un Androphone, ce serait le HTC ONE, le S5 ne concourt pas dans la même catégorie (bien que Samsung aimerait le faire croire).
avatar Oh la belle Pomme | 
@ aldomoco : "Les gens qui écrivent SAMSOUL" Sont soulant, oui. C'est drôle (la première fois)... mais tu sais avant même de lire la suite (si par bonheur il y en a une) que tu vas t'endormir avant de voir un semblant d'objectivité.
avatar cadou | 
Je retiendrais le stockage du système, 8go. J'ai fais la dernière mise à jour WP 8.1 sur mon Lumia, elle tient 2,6Go du système. Comme quoi, Android est définitivement le "Windows" du mobile.
avatar RaZieL54 | 
Troll on @madaniso Ton Lumi quoi? Qui c'est qui fait ça? C'est dans quel labo? Y a une date de sortie? Ca sert a quoi? Faut faire quoi pour être payer pour tester? Troll off Puisque on parle ici du S5 et de la comparaison avec les smpartphones haut de gammes (HTC, iPhone), il faut reconnaitre qu'au niveau technologique Samsung fait bien son boulot. Le gros gros inconvénient c'est que Samsung persiste encore et toujours a dénaturer Android avec son interface hasardeuse et ses gadgets non fonctionnels. Un peu plus de cohérence et d'optimisation dans le matériel et une optimisation mieux finalisée avec Android pur-jus ferait taire la plupart des critiques… et pitié faut arrêter avec les critiques sur l'aspect du plastique: ce smartphone est etanche et en plus y a que les imbéciles qui ne mettraient pas une coque protectrice sur une machines a presque 700 euros! Alors l'aspect du plastique, hein…
avatar Mdtdamien | 
Quand on voit les commentaires vaseux sur Android, on se demande comment tout le monde n'a pas un iPhone. Cette attitude hautaine de trouver du négatif partout dans la concurrence et le meilleur chez Apple ne donne qu'une impression: mais pourquoi tout le monde n'a pas un iPhone? On dirait presque que les gens sont bêtes de prendre autre chose... Dommage pour la crédibilité
avatar cadou | 
@Ze_misanthrope 1. Parce que la plupart des gens n'y connaissent rien. 2. Parce que la plupart des gens n'utilisent par les fonctions smart de leur téléphone (iPhone compris). 2. Parce que certaines personnes n'ont pas le budget. 3. Parce que jusqu'en 2013, Android n'avait aucune concurrent sérieux sur l'entrée et le milieu de gamme (aujourd'hui il y a Windows Phone 8 qui monte doucement). 4. Parce que certaines personnes détestent Apple.
avatar two | 
"1. Parce que la plupart des gens n'y connaissent rien." Parce que acheter un iphone s'est s'y connaitre ?? Merci de fou rire! XD "2. Parce que certaines personnes n'ont pas le budget." Certaines personnes ont le budget mais n'achètent pas un iPhone. Il existe des téléphones Android aussi cher que l'iPhone pour info...
avatar cadou | 
@Bardylh1994 Faux, Macg souligne qu'on peut faire de très beaux smartphones sans pourtant utiliser de l'aluminium. Exemple avec les Nokia Lumia qui sont une référence.
avatar Mollaret | 
Il en faut pour tous les goûts, notamment pour ceux qui adorent les prouesses techniques sur le papier. Android n' est tout de même pas aussi ergonomique que iOS. Le détecteur d'empruntes n'est pas semble t'il à la hauteur de celui du 5S
avatar napuconcture | 
Samsung pourrait clairement se passer du pourtour chromé. --- A choisir entre une finition de mauvaise qualité comme les HTC mais un design qui fait mieux fini, ou une finition de bonne qualité et un design un peu plus cheap, je choisi le second. HTC souffre de trop d'aléas dans la fabrication, leurs terminaux ne sont pas du tout résistant (hors ajout de coque supplémentaire). Chez nous, il est d'ailleurs fourni d'office avec une coque TPU. Les Sony sont un bon compromis : robuste, bien fini, et avec un design plus qualitatif que Samsung. --- L'aspect visuel du logiciel est le gros point faible de Samsung. Les fonctionnalités : popup view, multiscreen, eye tracking, sont vraiment sympa, j'ai actuellement N5 et cela me manque cruellement. Une bonne chose pour se débarrasser la grande majorité des réglages pourrait être de passer par un éditeur de configuration/mode expert. Touchwizz n'est parfois pas de très bon goût, mais c'est quand même largement moins chargé qu’auparavant. Concernant l'écran, je crois qu'il y a des personnes que l'amoled hérisse, pour moi c'est l'inverse, toujours comparativement à mon N5 ou mon ancien Xperia Z je préfère largement l'amoled. Toujours pour moi le gros hic, c'est le bouton physique central, je n’achète plus de Samsung pour cette raison.
avatar cadou | 
@lmouillart Ce que les gens comprennent pas ou ne veulent pas admettre, c'est que Samsung marge beaucoup sur ce téléphone et tant qu'il se vend, pourquoi rajouter des frais de conception supplémentaires ? Le meilleur service à rendre à Samsung est de ne pas acheter de modèle pour qu'ils comprennent qu'ils doivent évoluer sur le suivant.
avatar two | 
[Modéré - commentaire injurieux - SM]
avatar agerber | 
Moi je vois 5 trucs que l'iphone ne fait pas - grand écran (superbe en + ) - Étanchéité - Autonomie modifiable et de longue durée - USB naturel - batterie interchangeable (bien utile quand elle veillit), et un facteur clef aussi dans l'achat Quand Apple fera cela on en reparle (déjà rien que l'autonomie, le grand écran, et l'étanchéité). Donc mettre un 6 , tout ca parce que le capot ne plait pas.. Comment dire. Juste drôle ou ridicule. Je vous conseille de revoir la dernière émission de "On refait le mac" qui fait justement un comparatif plus journalistique entre l'iphone 5 et ce smartphone.
avatar Oh la belle Pomme | 
"Préfère une batterie intégrée qui prend moins de place." Il te faut une brouette ?
avatar agerber | 
@âtrick "batterie interchangeable" Bizarre, le marché des batteries interchangeables marche tres bien . Ha mais c'est vrai comme l'iphone ne le propose pas , c'est nul. Rien a ajouter. Le reste est sur la meme ligne.
avatar mimounlouna | 
Magnifique test objectif ! Heureusement qu'il est là, sinon j'aurais pu me faire avoir par tous ces sites inconnus : Techradar : 4.5/5 http://www.techradar.com/reviews/phones/mobile-phones/samsung-galaxy-s5-1226990/review Anandtech : "Samsung got it almost perfect with the GS5." http://www.anandtech.com/show/7903/samsung-galaxy-s-5-review/10 Engadget: 83/100 http://www.engadget.com/2014/04/11/samsung-galaxy-s5-review/ The Verge: 7.8/10 http://www.theverge.com/2014/4/14/5608222/samsung-galaxy-s5-review Je n'achèterai jamais ce téléphone, mais le 6/10 semble tomber du ciel. Alors le téléphone a un superbe écran, des performances au top, une très bonne batterie, un slot micro-SD, mais j'aime pas le dos en plastique et 2/3 trucs inutiles --> bam 6/10. Pour moi les notations trop généreuses ne servent à rien, donc un 6/10 ne me choque pas pourvu que vous adoptiez la même approche sévère et tatillonne à tous les tests, à commencer par ceux des produits pommés.
avatar DDivo | 
Certes les caractéristiques techniques de ce nouveau vaisseau Amiral de Samsung comporte clairement des points inégalés par Apple : - la taille de l'écran (avec une qualité qui est excellente) - une résistance à l'eau (clairement, pour moi, LE point à améliorer chez Apple) Pour le reste, mon "vieux" Iphone 5 me paraît encore tenir la route, voire être supérieur : - l'autonomie, parlons-en, si je n'utilise pas le GPS ou le bluetooth (ce qui m'arrive finalement que lorsque je cours ou en voiture lors de longs trajets) je tiens sans problème 2 jours avec iOS7 - la batterie inamovible …. ma fille a fait changer celle de son 4S pour …. 14 euros (par Groupon, le prix original était de 29 euros), ça ne coûte donc pas si cher que ça si on ne passe pas par un Apple Store - la qualité de fabrication de mon 5 est sans commune mesure avec celle du Galaxy 4 que j'ai pu tenir en main, il me semble que le G5 ne fait pas mieux d'après ce que j'ai lu - iOS est bien moins "bordélique" qu'Android, j'avais offert un téléphone sur cet OS à ma mère, au bout d'un an je lui ai racheté un Windows Phone et elle en est ravie (et pour l'avoir testé j'ai été impressionné par les trouvailles et l'ergonomie de cet OS mobile) - le connecteur … parlons-en : depuis l'Iphone 1 Apple a changé une fois seulement de connectique, combien de fois pour Samsung ? Si vous voulez vraiment du mini USB vous pouvez acheter un adaptateur. Bref, je n'ai pas été choqué par l'article de MacGé car je pense en partie comme eux, et je m'appuie sur les arguments sus-cités. Vous avez tout à fait le droit d'avoir un autre avis, mais ne criez pas au loup lorsqu'on critique vertement des points faibles d'un appareil qui va certes se vendre par millions mais certainement pas au prix affiché au départ. Car ce qui fait, à mon avis, les ventes de Samsung ce sont les "rabais" affichés très rapidement pour attirer les clients potentiels. Au contraire, un Iphone (à part le 5C sans doute) affiche rarement des remises. Mais en contrepartie il se vend très cher même au bout de 3 ans. Autre logique.
avatar Darkpoze | 
Purée comment la Rolls de Samsoule se fait piler dans les benchs... tous ces cœurs surcadencés et toute cette mémoire pour un si piètre résultat. Épatant :)
avatar popo69 | 
@iTroll et d’autres : Sur les notes, on a toujours été sévère et ça ne marche pas que dans un sens. Malheureusement, chez bon nombre de confrères (US et FR), la note est souvent fonction du budget marketing du constructeur… Pour info, nos trois derniers tests sur igen : c’est 6,5 / 10 pour Hangover une app iOS, 4/10 pour un accessoire iphone, et 8 pour le UP24. Il y a deux trucs sur lequel j’insiste énormément lorsque l’on écrit des tests. La première, c’est de réussir à prendre le plus de recul possible. Ah quand on déballe, on commence à jouer avec, c’est tout joli. Les défauts on les voit après en général. C’est pour cela aussi qu’on fait des retests. Ensuite, si certains n’ont d’yeux que pour le budget de l’annonceur, nous c’est votre portefeuille qui nous préoccupe. On oublie jamais que la lecture d’un test va peut-être participer à une décision d’achat. Et on ne veut pas jouer avec ça. Je préfère qu’on soit trop sévère que pas assez… Après j’ai regardé les notes de l’iPhone 5s : - 8/10 chez nous… Et dans le retest de mémoire avait été assez sévère sur certains points : - The Verge : 88/100 - Engadget : 92/100 - TechRadar : 4,5 / 5 Pour ceux qui ont des doutes sur le sérieux de notre test, je mets à disposition notre facture d’achat. Et je crois qu’on n’est pas très nombreux à en avoir fait autant… Après, c’est notre perception de la chose… Si pour vous, un téléphone, c’est avant tout une liste de specs, alors foncez, le Galaxy S5 vaut 10/10, c’est sans doute le meilleur du marché. Il a tout ou presque… Après est-ce le meilleur téléphone android du marché ? La couche logicielle de Samsung est quelque peu problématique de ce point de vue… Est-ce un téléphone équilibré ? abouti ? Qui a un cohérence logicielle / matérielle ? Là j’ai qq doutes…
avatar guiz913 | 
Moi ça m'épate qu'il y a des gens qui achète Samsung ou IPhone en 2014...y a tellement d'autres constructeurs qui font des produits au top, sous android ou les nokia sous wm... Il serait bien aussi de ne pas oublier pour le lecteur d'emprunte que Apple à acheter l'entreprise qui avait créé le système que l'iphone à et que par conséquent il est sûrement impossible pour les concurrent de prendre une licence (on ne peut pas en vouloir a Apple d'avoir acheter ce qui se faisait de mieux, mais on ne peut pas reprocher aux autres de devoir utiliser les autres solution moins bonnes). Sinon je pense que la note est bonne...sauf que cette histoire de design premium pour de l'aluminium, alors que l'aluminium est un métal pauvre et est un des métal les plus abondant sur terre.. un truc banal...mais bon tout ce qui brille n'est pas de l'or...mais ça fais croire que ca vaut un prix premium par contre ;)
avatar mimounlouna | 
Comme je l'ai dit, je préfère une échelle sévère et des testeurs qui n'hésitent pas à "casser" que des revues ennuyeuses où tout le monde finit entre 7.5 et 9.0, avec 80% des objets notés entre 8.0 et 8.5. Cette approche "école des fans" n'aide pas à faire son choix.
avatar Mollaret | 
@cl97 : OK avec le championnat des spécifs ! Quant aux surcouches Samsung je n'admets que celle des Note (smart et tablettes) et encore si on avaot un Nexus Note, là on aurait un device vraiment performant et plus agile. Pour info j'attends en mai (disons juin ??) de recevoir l'iPen 2 et voir si il peut être une alternative aux Note pour un iPad
avatar Oh la belle Pomme | 
L'article, je le trouve honnête, la note dur (Stéphane devrait peut être se marier ou se lancer dans les maisons d'hôtes). ;) Ce que je note dans l'article c'est cette surcouche... ils ont vraiment l'air de la faire partir dans tous les sens (illustrations, je n'ai pas essayé). C'est dommage, celle de mon S2 ne paraissait pas partir dans autant de directions différentes. Apple reste numéro un sur ce point.
avatar Mollaret | 
Hélas : du concret de cet après-midi ! J'ai renversé un verre (d'eau je précise !) sur mon pantalon alors que mon iPhone se trouvait dans une poche. Tout marche SAUF que pour écouter ça ne marche plus ni via le HP ou une liaison Bluetooth, ce qui veut dire que pour écouter quand je téléphone je suis obligé de mettre un écouteur ! Très pénible et peu pratique. Résultat : ne plus me parler de smart qui ne seraient pas un minimum waterproof ! Soit j'attends l'iphone 6 (et encore sera 'il watreproof ?) soit je passe au Z2 ou au S5 !! et oui, c'est tout "con" comme des fois on peut être obligé de switcher !
avatar two | 
Test médiocre. En même temps venant d'un site pro Apple...
avatar polo2438 | 
Ce qui est amusant, c'est les lieux communs qu'on peut lire à chaque sortie d'un nouvel appareil haut de gamme. Pour la cuvée 2014, on a droit à HTC M8 = superbe finition. Pour ma part, je lai pris en mains et n'y ai vu qu'un patchwork de pièces alu et une apparente fragilité. Difficile aussi d'avoir une vision claire des mises à jour, HTC ayant fait des annonces contradictoires pour certains de ces modèles assez haut de gamme. Pour le S5, c'est à nouveau le blabla sur le logiciel Samsung, alors que l'utilisateur est aussi content de trouver certaines fonctions qui font défaut au Nexus. On oublie aussi le suivi des mises à jour, point pourtant favorable au Galaxy S. On ajoute encore une couche avec la finition plastique et on oublie qu'avec ce même plastique, on obtient un appareil plus résistant que la moyenne. Enfin, pour le 5S, on parle une nouvelle fois d'un appareil incontournable, alors que certaines fonctions volontairement bridées ou absentes font qu'on ne peut pas le recommander à de nombreux utilisateurs. Et puis, on ferme allègrement les yeux sur la taille de l'écran et l'autonomie puisque ce ne sont pas des specifications intéressantes dans le petit monde de la Pomme. Bref rien de nouveau sous le soleil...
avatar agerber | 
Je me demande quelle serait la note d'un téléphone si celui-ci est : - Petit écran - Non étanche , même aux flaques - Pas de microsd pour extension mémoire - faible autonomie - Pas de batterie interchangeable - Conseiller de le protéger avec une coque en plastique. - Prix élevé hum...

CONNEXION UTILISATEUR