Test du Nexus 6P

Mickaël Bazoge |

C’est presque devenu un rituel sur Android, au même titre que le renouvellement annuel de l’iPhone. Google a attendu l’automne pour mettre à jour sa gamme de smartphones Nexus, selon un calendrier établi en 2011 avec le Nexus S. Mais contrairement aux années précédentes, nous avons eu droit cette fois à deux nouveautés : le Nexus 5X et le Nexus 6P.

Nexus 6P vs iPhone 6s Plus — Cliquer pour agrandir

Ce qui ne change pas en revanche, c’est que Google a noué des partenariats avec des constructeurs pour développer ces smartphones. En l’occurrence, c’est LG qui s’est chargé du Nexus 5X (le constructeur coréen s’était déjà occupé des Nexus 4 et 5), tandis qu'Huawei, un nouveau venu dans l’écurie Google, a pris sous son aile le Nexus 6P.

Ces deux modèles partagent quelques points en commun, le plus important étant bien sûr Android 6.0 Marshmallow. Pour le reste, tout diffère ou presque, des composants internes au design, en passant par… la taille des appareils, bien sûr. Le Nexus 5X intègre un écran de 5,2 pouces quand celui du Nexus 6P affiche un format de 5,7 pouces, ce qui en fait une phablette d’un fort beau gabarit dont nous vous proposons le test (celui du 5X viendra dans un second temps).

Design

Le Nexus 6P représente le haut du panier des smartphones Android. Ce nouveau modèle suit le chemin déjà emprunté par le Nexus 6 de Motorola : un terminal premium dont le prix le positionne dans une catégorie haut de gamme où l’iPhone règne en maître… même si la vraie concurrence se trouve plutôt du côté de Samsung et de ses Galaxy S6 et Galaxy Note 5 (et à 649 €, le Nexus 6P reste plus de 200 € moins onéreux que l’iPhone 6s Plus).

Cliquer pour agrandir

L’an dernier, le Nexus 6 nous avait passablement déçus (lire notre test) : l’appareil était vraiment trop grand (près de 6 pouces) et son design, bien fini par ailleurs, restait assez passe-partout. Ce Nexus 6P ne fait lui aucun mystère sur son positionnement premium : le châssis tout en aluminium, rehaussé par des chanfreins qui courent autour de l’écran et à l’arrière, est très réussi, même s’il faut subir des bandes de plastique blanc. Celles-ci sont cependant plus discrètes que sur les iPhone 6 et 6s.

On regrette cependant que la bande en bas de la coque arrière ne soit pas tout à fait de la même teinte que le reste. L’unicité de la coque arrière est également brisée par une vitre noire qui contient le capteur photo et son flash. Plutôt que de se contenter de faire dépasser l’appareil photo comme sur l’iPhone, Huawei a imaginé une bande plus épaisse qui prend toute la largeur du smartphone. Et le constructeur ne s’est pas caché derrière son petit doigt : cette zone enflée est marquée de cette vitre opaque, histoire qu’on ne puisse pas la rater !

Cliquer pour agrandir

Cette solution audacieuse a pu faire tiquer lors de la présentation de l’appareil, mais c’est aussi ce qui lui donne sa personnalité. Sous cette bande et au-dessus du logo Nexus, vient se nicher le capteur d’empreintes digitales. Une position biscornue lorsqu'on vient du monde Apple, où Touch ID est intégré dans le bouton d’accueil ; c’est néanmoins une tendance lourde dans le monde Android, et un coup à prendre car on cherche souvent où poser le doigt. D'ailleurs, cet emplacement fait qu'on ne s'en servira certainement qu'avec son (ou ses) seul(s) index alors qu'on a tendance à enregistrer plusieurs doigts avec Touch ID pour parer plusieurs situations.

Capteur biométrique

Si le Nexus repose sur une table, il est physiquement impossible d’atteindre le capteur, à moins évidemment de le soulever et de le prendre en main. Or, ça n’est parfois pas chose facile, quand on a les mains occupées au restaurant ou si l’on souhaite rester discret pendant une réunion. Il est toujours possible d’entrer le code de déverrouillage, mais on perd alors tout l’intérêt du lecteur biométrique, et sa rapidité. Car ce capteur est en effet rapide. Il est même extrêmement rapide. Pour tout dire, il est même possible qu’il soit encore plus rapide que le Touch ID des iPhone 6s et 6s Plus !

Cliquer pour agrandir

Si, en bon utilisateur d’iPhone que nous sommes, on préfèrera l’emplacement en façade de Touch ID, force est de constater qu’il est plus simple de consulter les notifications sur l’écran de verrouillage du Nexus 6P en situation de mobilité. En pleine rue, quand on veut jeter rapidement un coup d’œil sur les dernières notifications, mieux vaut éviter de toucher le bouton Touch ID d’un iPhone 6s, sous peine de basculer immédiatement sur l’écran d’accueil.

Sur le Nexus 6P, il suffit de sortir le smartphone de sa poche pour consulter les notifications : l’accéléromètre de l’appareil active non pas l’écran de verrouillage, mais un écran de veille sur lequel s’affichent l’heure et les dernières alertes. Pas besoin d’ailleurs de faire de grands gestes : une chiquenaude est suffisante pour jeter un œil sur les notifications. Si l’on veut aller plus loin, on pourra tapoter sur l’écran, puis s’identifier.

Prise en main

Si nous n’avons guère que des éloges à faire sur le design et les finitions du Nexus 6P, il nous faut tout de même nuancer : la prise en main du Nexus 6P n’est pas facilitée par le grand format de l’appareil (les grandes mains seront à leur aise, comme pour l’iPhone 6/6s Plus) ; les tranches qui donnent cet aspect de finesse (alors que l’appareil est légèrement bombé) sont non seulement un rien "coupantes", mais elles ne facilitent pas la préhension du smartphone.

On peut penser ce qu’on veut des tranches arrondies de l’iPhone 6 — qui nous ont privé des chanfreins si élégants des précédents modèles — mais il faut reconnaitre qu’elles aident à bien tenir en main l’appareil.

Cliquer pour agrandir

L’aluminium anodisé utilisé par Huawei se montre également plus glissant que le polycarbonate du Nexus 5X. Sans oublier les rayures qui ne manqueront pas de se former et d’être très visibles, en particulier sur les modèles « givre » et « aluminium », aux teintes très claires.

La grande taille de l’écran (5,7 pouces) empêchera évidemment d’utiliser le Nexus 6P d’une seule main ; en cela, rien ne change par rapport à l’iPhone 6/6s Plus. Saluons toutefois les efforts de Huawei pour rester dans un encombrement proche de celui des phablettes traditionnelles, dont celles d’Apple, même si son écran est plus grand. La largeur et la longueur sont en effet quasiment identiques entre les deux smartphones, quant à l’épaisseur, elle est la même.

À encombrement similaire, le Nexus 6P fait tenir un écran plus grand que sur l’iPhone 6s Plus — Cliquer pour agrandir

Le Nexus se paie même le luxe d’être plus léger (178 grammes) que l’iPhone 6s Plus (192 grammes). Plutôt que de rogner sur l’épaisseur au détriment de la batterie, Apple gagnerait à réduire les bordures de ses grands smartphones : si Huawei parvient à caser une dalle de 5,7 pouces dans le même espace qu’un iPhone de 5,5 pouces, Apple doit certainement pouvoir réussir le même exploit.

Le Nexus 6P souffre néanmoins d’un petit souci qui n’est pas totalement de son fait : il chauffe. Oh, pas beaucoup, mais suffisamment pour se demander ce qui se passe à l’intérieur du châssis de l’appareil. Il n’est pas nécessaire de jouer à de gros titres 3D pour que ces degrés supplémentaires se fassent sentir : un peu de navigation web, quelques manipulations ici et là, et c’est parti pour le radiateur de poche.

Cliquer pour agrandir

La faute en revient principalement à Qualcomm : le fondeur a beau jurer ses grands dieux que la génération du Snapdragon 810 utilisé par le smartphone est bien moins calorifère qu’auparavant, il n’en reste pas moins que la puce chauffe plus qu’elle ne le devrait. L’avantage, c’est que le Nexus 6P fait chaufferette l’hiver…

Android au quotidien

Le Nexus 6P est une phablette à utiliser à deux mains, comme l’iPhone 6/6s Plus. En mobilité (en pleine rue ou dans un tramway bondé), l’utilisation du smartphone est un peu malaisée ; en revanche, quand on est un peu plus au calme, assis dans un bar par exemple, le Nexus 6P est tout à fait agréable.

Écran AMOLED

L’écran AMOLED de 5,7 pouces apporte un grand confort d’utilisation, de par la surface disponible évidemment, mais également pour la qualité du rendu des couleurs : le LCD a ses qualités, mais l’AMOLED fait bénéficier l’écran de superbes noirs profonds qui se confondent avec la bordure de l’appareil, une illusion qui participe à la sensation d’avoir entre les mains une petite tablette. Cet effet, que l’on rencontre aussi sur l’Apple Watch à l’écran OLED, n’est pas sans tarauder Jony Ive qui aimerait bien voir un iPhone en profiter un jour (lire : Jony Ive pourrait avoir son iPhone OLED en 2018).

Nexus 6P v iPhone 6s Plus — Cliquer pour agrandir

L’AMOLED n’est pas sans défaut : on retrouve sur le Nexus 6P une colorimétrie plus saturée que sur la dalle LCD de l’iPhone, ce qui n’est pas forcément du goût de tous. Quand on compare les deux mêmes images sur le 6P et un iPhone, le rendu est plus naturel sur ce dernier. La calibration du Nexus tire nettement les couleurs sur le jaune — les images sont plus chaudes, mais elles n’ont plus grand chose à voir avec la réalité.

Pour son premier Nexus, Huawei a embarqué dans le train des dalles à forte définition. En l’occurrence, le constructeur a opté pour une définition QHD (2 560 x 1 440) d’une résolution monstre de 518 pixels par pouce. Pour rappel, l’écran de 5,5 pouces de l’iPhone 6/6s Plus propose une définition de 1 920 x 1 080 (401 pixels par pouce).

Le Nexus 6P intègre un port USB Type C — Cliquer pour agrandir

Inutile de dire qu’on ne repère évidemment aucun pixel sur l’écran du 6P, mais on peut se demander si cette définition en vaut réellement la peine : elle est largement au-delà de ce que l’œil humain peut percevoir, et pousser autant de pixels participe à l’échauffement du processeur.

Autonomie

Sans oublier, évidemment, la question de l’autonomie. Le Nexus 6P emporte avec lui une grosse batterie d’une capacité de 3 450 mAh, bien plus que celle de l’iPhone 6s Plus (2 750 mAh). Pourtant, le smartphone sous Android affiche globalement autant d’autonomie que son concurrent sous iOS, c’est à dire une journée et demi d’une utilisation soutenue.

La technologie AMOLED à l’œuvre dans le 6P fait en sorte que seuls les pixels nécessaires à l’affichage du contenu « tirent » sur la batterie ; le LCD, au contraire, allume tous les pixels, y compris pour afficher du noir. Si on ajoute la grande capacité de la batterie du Nexus, on peut s’interroger sur l’optimisation de son utilisation… ou son absence.

Cliquer pour agrandir

Par contraste, on ne peut que souligner l’excellent travail des ingénieurs d’Apple sur ce plan : l’iPhone 6s Plus fait au moins aussi bien que le Nexus 6P avec une batterie bien plus réduite (ce qui n’empêche pas de trouver aberrante la course folle à la finesse pratiquée par le constructeur).

En revanche, là où le Nexus 6P fait bien mieux que son concurrent, c’est au niveau de la recharge rapide. Cette technologie brille par son absence sur l’iPhone, alors que c’est devenu un argument commercial en or pour les constructeurs Android. Il suffit en effet d’une charge de dix minutes pour obtenir environ 7 heures d’utilisation… Google fournit dans le paquet un chargeur 15 watts qui permet de regarnir très rapidement une partie substantielle de la batterie de l’appareil.

Apple se contente de livrer un chargeur 5 watts qui, par définition, est moins puissant. Depuis l’iPhone 6, les smartphones du constructeur de Cupertino sont pourtant capables de se charger plus rapidement avec l’adaptateur secteur de l’iPad (10 watts). Pour une raison ou pour une autre, Apple n’est pas pressée de livrer en standard de tels chargeurs avec ses téléphones (lire : iPhone 6 : le talon d’Achille de la recharge de la batterie).

Sur le long terme, il reste évidemment à évaluer l’impact de cette charge rapide sur l’état de la batterie. Dans ce domaine, on a peu d’études à se mettre sous la dent. Mais on peut convenir que l’aspect pratique d’une telle fonction dépasse d’éventuelles réticences sur la durée de vie de la batterie… Et d’ailleurs, si on veut être un brin provoquant, ne change-t-on pas de smartphone tous les ans ?

Qualité photo

On ne peut pas manquer l’appareil photo du Nexus 6P : protégé, comme son flash, sous une bande noire de verre revêtue d’une couche de Gorilla Glass 4. Ce capteur est la signature design du smartphone, mais qu’en est-il de ses qualités ?

L’appareil photo de 12,3 mégapixels offre une ouverture ƒ/2.0, avec des pixels d’une taille de 1,55 µm. L’iPhone 6s Plus comprend lui un capteur de 12 mégapixels avec une ouverture ƒ/2.2 et des pixels de 1,22 µm. Sur le papier, l’avantage revient donc au Nexus 6P, mais la réalité du terrain montre que l’iPhone 6s utilisé dans le petit comparatif ci-dessous fait au moins aussi bien ; le rendu des couleurs est même un peu plus chaud et plus agréable à l’œil. À gauche, les photos de l’iPhone 6s ; à droite celles du Nexus 6P :

Sur des prises de vue classiques, l’iPhone 6s offre plus de détails : à gauche de la tête du renne, on remarque ainsi plus aisément le passant dans l’ombre que sur le 6P — Cliquer pour agrandir
Le rendu des couleurs est plus chaud (le rouge de la voiture) sur l’iPhone 6s, mais les reflets sur la "carrosserie" sont mieux soulignés sur le 6P — Cliquer pour agrandir
Pour les gros plans, le Nexus 6P offre plus de détails que l’iPhone 6s — Cliquer pour agrandir
Les résultats sont sensiblement identiques sur cette photo prise à la nuit tombante (sans flash) — Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
La même image, prise de nuit : avantage clair et net au Nexus 6P qui bénéficie de sa plus grande ouverture — Cliquer pour agrandir

L’appareil photo à l’avant est de 8 mégapixels, avec une ouverture de ƒ/2.4 et des pixels de 1,4 µm. L’iPhone 6s, qui affiche un APN FaceTime HD de 5 mégapixels (ƒ/2.2), propose une nouvelle fonction True Tone Flash intégrée à l’écran et fonctionnant avec une puce spécifique. Tout cela permet d’obtenir des égoportraits mieux éclairés.

Le selfie réalisé par l’iPhone 6s est sans aucun doute plus réaliste et plus détaillé que le même réalisé avec le Nexus, mais il a tendance à « écraser » le reste de l’image. Le 6P retourne un résultat plus doux et qui intègre la personne dans son décor — Cliquer pour agrandir

Est-ce que le Nexus 6P prend de mauvaises photos ? Certainement pas. À plusieurs égards, les résultats sont proches voire supérieurs à la proposition d’Apple. Dans de bonnes conditions de luminosité, les deux appareils font jeu égal (la photo de la grande roue en journée) ; les clichés pris de nuit sont eux globalement meilleurs sur le Nexus. On a par contre noté un autofocus qui peut mettre plus de temps que l’iPhone 6s à faire le point.

L’expérience Android

Le Nexus 6P est, avec son petit frère le 5X, le premier smartphone à intégrer Android 6.0 Marshmallow. Une fois n’est pas coutume, cette nouvelle mouture du système d’exploitation mobile de Google apporte finalement peu de nouveautés saillantes. On apprécie l’apparition de l’option Ne pas déranger dans le centre de contrôles (avec ses réglages supplémentaires), le moteur de recherche dans le panneau des applications, la présence dans ce même panneau de la première ligne montrant les dernières apps utilisées, ainsi que l’affichage d’une lettre lors du défilement. En termes d’interface, cela reste certes des nouveautés limitées dans leur ampleur, mais elles apportent plus de souplesse dans l’usage au quotidien.

Le centre de contrôles, les réglages Ne pas déranger et la page d’applications — Cliquer pour agrandir

Une des grandes affaires de Marshmallow, c’est la gestion plus fine des autorisations dans les applications. Le menu Applications des paramètres comporte une option Autorisation des applis qui permet d’activer et de désactiver l’accès d’un logiciel à d’autres logiciels et services d’Android.

Le panneau d’autorisation des applis, et la liste des widgets — Cliquer pour agrandir

D’autres petites nouveautés font leur apparition, comme le panneau de sélection des widgets sous forme de liste (ce qui n’est pas forcément la meilleure des interface dans ce cas), l’explorateur de fichiers intégré (à débusquer dans Préférences > Stockage et USB > Explorer) ou le panneau Mémoire listant la consommation de RAM des apps, avec force détails.

L’explorateur de fichiers (bien caché) et la consommation de mémoire vive des apps — Cliquer pour agrandir

La fonction Now on Tap, qui permet d’obtenir des informations contextuelles partout au sein d’Android (par exemple durant une conversation Hangouts) brille malheureusement par son absence : elle n’est en effet disponible qu’en anglais. Dommage… espérons que Google proposera des déclinaisons localisées sous peu.

Performances

Avec son processeur Snapdragon 810 (huit cœurs 64 bit cadencé à 2 GHz), son GPU Adreno 430 et ses 3 Go de RAM, le Nexus 6P ne craint pas les applications les plus gourmandes. La puissance brute développée par la puce de Qualcomm ne la place pas forcément au niveau des plus récentes d’Apple : comme on peut le voir sur le tableau Geekbench ci-dessous, le Snapdragon est même en deçà de l’A7 (iPhone 5s) dans les tâches mono-core. C’est mieux sur les tâches multi-core, même si le processeur du 6P se montre moins performant que les processeurs A8X (iPad Air 2), A9 (iPhone 6s) et A9X (iPad Pro).

Cliquer pour agrandir

Il est sans doute plus pertinent de comparer le Snapdragon 810 aux processeurs qui motorisent d’autres appareils sous Android. La puce de Qualcomm est un peu à la traîne concernant les tâches mono-core, en revanche elle se place bien mieux pour tout ce qui touche le multi-core — seul l’Exynos 7420 de Samsung fait mieux.

Cliquer pour agrandir

Mais comme toujours, si ces benchmarks reflètent les performances brutes des processeurs, c’est dans la pratique que l’on peut réellement apprécier la puissance d’un smartphone. Dans le cas qui nous occupe, le Nexus 6P est effectivement agréable au quotidien : la navigation dans l’interface d’Android est fluide et réactive, les applications s’ouvrent sans délai, tout répond au doigt et à l’œil… mais cela ne change guère par rapport aux smartphones Android plus anciens.

Les jeux sur lesquels nous avons pu passer un peu de temps (Asphalt 8, Mortal Kombat…) fonctionnent sans accrocs. Par contre, assez étonnamment, un titre comme Temple Run 2 n’offre pas les meilleures performances : le jeu est parfois heurté, la faute à un framerate qui chute à certains moment. Une mauvaise optimisation ? C’est sans doute le cas, cette application n’étant pas la plus gourmande.

Pour conclure

Le Nexus 6P est un bon smartphone Android. Son design très travaillé fait plaisir à voir, même si on a le droit de ne pas apprécier la bande noire de l’appareil photo au dos. Il y a bien quelques emprunts à l’iPhone — chanfreins, antennes blanches —, mais ils sont plutôt bien intégrés (et discret pour ce qui concerne les bandes au dos). Le niveau de finition rappelle ce qu’est capable d’accomplir HTC dans ses bons jours.

Cliquer pour agrandir

L’écran, bourré de pixels, est magnifique ; quant au capteur d’empreintes digitales, il se montre extrêmement rapide (même si on a toujours du mal avec son positionnement au dos). On aura plus de réserves sur l’appareil photo, dont l’autofocus se montre parfois lent à la détente. Bon point en revanche pour les prises de vue nocturnes.

Android 6.0 se révèle efficace et dynamique, même si iOS se montre toujours plus « engageant » — on admettra néanmoins qu’il y a une forte part de subjectivité dans cette impression ! Cela fait un moment qu’Android est mature et parfaitement capable de faire aussi bien qu’iOS, voire plus dans certains cas. C’est à Apple de creuser à nouveau l’écart, peut-être avec OS 10 ?

Tout cela permet au Nexus 6P de briller. En revanche, l’autonomie est loin d’être aussi bonne qu’on l’aurait voulu, et le problème de chauffe du processeur reste inquiétant. On sera aussi réservé sur le prix : à 649 € l’entrée de gamme (32 Go), cela commence à faire cher le smartphone sous Android, alors que l’on peut trouver des mobiles très performants pour bien moins cher — le Moto X Style à 499 € est fort capable, par exemple, tout comme le Moto X Play à 349 € (mais ils n'ont pas de capteur d'empreintes, chose à laquelle on s'habitue vite).

On sait depuis belle lurette que la famille Nexus n’est pas forcément là pour faire du chiffre, mais pour montrer la voie aux autres constructeurs. Celle ouverte par Huawei, qui prouve au passage qu’il sait se hisser au niveau des meilleurs question design, est risquée : aller titiller l’iPhone et le Galaxy S6 sur le marché du très haut de gamme ne manque pas d’aplomb. Il n’est pas certain que la vaste majorité des clients d’Android soit réceptive aux arguments du constructeur chinois, qui préférera sans doute se tourner vers des produits aux finitions moins premium, mais plus abordables et tout aussi performants.


À partir de 649 €

Achat recommandé

Les plus :

  • Qualité des matériaux et finition
  • Design original
  • Puissance
  • Lecteur biométrique très rapide
  • Bon appareil photo sans plus
  • Charge rapide

Les moins :

  • L’appareil chauffe très vite
  • Autonomie moyenne
  • Prix
avatar lmouillart | 

Aux USA le tarif Nexus 6p et Nexus 5x est correcte sans plus, ici il est effectivement totalement délirant. Dommage ce 6p m’intéressait bien.

avatar frankm | 

C'est les prix "spécial UE"

avatar Androshit | 

Ces appareils sont tellement dispendieux qu'il n'y a plus un kopeck pour le coiffeur ! ^_^

avatar Mickaël Bazoge | 
Ah mais je suis bien d'accord. Un cauchemar ces cheveux !
avatar 0MiguelAnge0 | 

@MickaëlBazoge :
'; le LCD, au contraire, allume tous les pixels, y compris pour afficher du noir.'

Ce n'est pas tout à fait exact. Sur une TFT, les pixels sont formé d'obturateurs optiques (3 par pixels la plupart du temps car Sharp peut rajouter du jaune ou du blanc aussi), derrière lesquels le backlight est toujours ON, à un niveau de diming corespondant aux réglages de luminosité. Donc, pour faire du noir, les obturateurs restent fermés mais le backlight reste ON. Comme ces switches ne sont par parfaits transmissivement parlant, il y a quelques 0.x % qui passent, donnant un fond 'gris foncé'.
Sur de l'Amoled, chaque sous pixel de couleur primaires est à la fois obturateur et source lumineuse permettant donc en théorie d'avoir contrast infini...

avatar SugarWater | 

@Androshit :
Et pourtant un bon coiffeur, ça change la vie!

avatar Doctomac | 

"ce qui n’empêche pas de trouver aberrante la course folle à la finesse pratiquée par le constructeur)."

Les iPhone se vendent toujours plus. Donc je ne crois pas que c'est si aberrant que ça.

avatar lmouillart | 

Existe-t-il des iPhones plus épais avec une forte autonomie ? Non, donc voilà, c'est un choix forcé.

avatar Doctomac | 

Mais il existe des produits concurrents, donc ce n'est pas un choix forcé (surréaliste de lire des choses pareilles).

avatar lmouillart | 

Dans le monde Apple et pour l'éco-système Apple : non, pas de choix.

avatar Doctomac | 

Mais quelle mauvaise foi !

Apple n'oblige personne à adopter son écosystème ni ses téléphones. Donc si des personnes veulent des téléphones plus épais et supposément avec plus d'autonomie, il y a la concurrence. Quitte à adopter un autre écosystème mais on ne peut pas tout avoir dans la vie.

Il est à noter que même si l'écosystème concurrent est considéré comme plus ouvert (LOL) et que la concurrence propose des téléphones plus épais, l'iPhone se vend toujours plus, témoignant d'une adoption par de plus en plus de clients.

Conclusion, dire que la stratégie de la finesse est aberrante, c'est vraiment ne rien comprendre à la situation dans la mesure où simplement les faits montrent le contraire (surtout que cette stratégie fonctionne aussi avec les autres produits de la marque).

avatar robrob | 

"Il est à noter que même si l'écosystème concurrent est considéré comme plus ouvert (LOL) et que la concurrence propose des téléphones plus épais, l'iPhone se vend toujours plus, témoignant d'une adoption par de plus en plus de clients."
Drole de facon d'enoncer. On pourrait croire que cette croissance se fait au depend des concurrents. Pourtant les telephones Android continuent eux aussi a se vendre toujours plus.

avatar Doctomac | 

Beaucoup de version d'Android sont distribués sous la forme de forks via des appareils pas chers et bas de gamme qui sont à peine utilisés pour aller sur le web. Il vaut raisonner en terme de Smartphone et de constructeurs de téléphones et là il me semble que Samsung par exemple a beaucoup souffert ces derniers temps avec des ventes en berne. Le reste de la concurrence est aussi à la peine, donc oui elle se fait en partir au dépend des concurrents.

avatar robrob | 

@Doctomac
Effectivement si tu adaptes les criteres comme bon te semble, les chiffres disent ce que tu veux leur faire dire... Dans les faits Android croit toujours et les ventes d'iPhone aussi.
Facebook a bien indique que la majorite de leurs utilisateurs etaient sur Android. Comme quoi il y en a qui utilisent leur smartphone.

avatar Ipader | 

@Doctomac :
As-tu imaginé un instant qu'une personne ait pu être très satisfaite des produits Apple et a investi des milliers € dans les films, séries, musiques, APP, accessoires.
Mais que depuis un certain temps, le design, l'autonomie, prix, politique ou autre ne correspondent plus à leurs choix et pour certains cas, Apple ne donne pas le choix.
Si toutes la médiathèque achetée pouvait être transférée sans frais sur une autre plateforme, le succès ne serait pas le même.
Et ils y en a aussi beaucoup qui prennent un iPhone pour se la montrer alors qu'ils ne savent pas utiliser 10% de ses capacités.

avatar Doctomac | 

Des milliers d'euros, tu exagères un peu j'imagine. Les musiques sont dépourvues de DRM maintenant, je n'y vois pas le problème. Pour les apps, à condition qu'elles n'existent pas sur Android, là aussi la plupart qui sont installées et utilisées sont gratuites et j'imagine que les plus importantes qui sont payantes seront achetées de nouveau pour quelques euros. Ce n'est largement pas insurmontable. Quand aux films et séries, je ne pense pas que sont des médias très visionnées sur des téléphones.

Mais à part ça, les chiffres de l'iPhone indiquent une conquête de nouveaux clients (notamment chinois) qui n'ont pas ces problématiques.

Donc encore une fois, malgré le blabla récurrent autour de la finesse et de la fausse mauvaise autonomie, les iPhone continuent à séduire de nouveaux clients.

avatar Ipader | 

@Doctomac :
Ça s'appelle de l'auto persuasion tu prends ton cas pour une généralité :)

avatar en ballade | 

@Doctomac :
Actionnaire ou juste fana?

avatar feefee | 

@en ballade :

"Actionnaire ou juste fana?"

Un Terroriste intellectuel voilà ce que tu es ...

avatar Lestat1886 | 

@Ipader :
Les musiques achetées sur itunes sont transférables deja.

avatar Ipader | 

@Lestat1886 :
Pas les films, j'ai dû en acheter une 100ene à 15€ fêtes le calcul.
Chaînes Hi-Fi AirPlay, ou airport express en AirPlay je fais comment avec un Android pour écouter ma musique ?
Les APPS j'en ai acheté pas mal et elles ne sont pas gratuits voir inexistantes sur Android.

Pour autant d'ici 2 ans à l'obsolescence de mes idevices je franchirai le pas mais pas sans une certaine amertume....

avatar feefee | 

@Ipader :

"Pas les films, j'ai dû en acheter une 100ene à 15€ fêtes le calcul.
Chaînes Hi-Fi AirPlay, ou airport express en AirPlay je fais comment avec un Android pour écouter ma musique ?"

A un moment donné il faut réfléchir quand on fait les choses .
Il n'y a pas pire fanboy que ceux qui accusent les autres de l'être ... :-D

Ou alors tout ça c'est bidon c'est juste pour donner des exemples marquants ...
Dans les 2 cas c'est limite ...

"Les APPS j'en ai acheté pas mal et elles ne sont pas gratuits voir inexistantes sur Android."

Ha ben celle la c'est la meilleure :-) ÉNORME !
La faute a qui ??

avatar Ipader | 

@feefee :
Tu ne comprends pas feefee, je ne fais aucun reproche au contenu en dehors du fait qu'il ne soit pas transférable.
Mais du hardware et de la mentalité des dirigeants d'Apple et de fans d'aujourd'hui.
Il n'y avait pas plus fanboy que moi mais pas au sens crétin du terme ;)

avatar en ballade | 

@Ipader :
AirPlay sur Android est dispo sous forme d appli

avatar feefee | 

@Ipader :

"Et ils y en a aussi beaucoup qui prennent un iPhone pour se la montrer alors qu'ils ne savent pas utiliser 10% de ses capacités."

Et c'est sensé être un argument ??? :-)))
En effet c'est souvent le cas , mais que dire des utilisateurs des autres plateformes dans les mêmes conditions ?
Parce que ceux qui n'utilisent que 10% sont légions sur Apple certes, mais sur Android c'est sûrement une utilisation à 2% .
Au final pour ce genre utilisateurs : sur iPhone ils utilisent mieux que sur un Androidphone .
Après le prix ca c'est pas un argument . Chacun ses limites , yen a pas une mieux qu'une autre .

avatar en ballade | 

@Doctomac :
Rien que le micro sd sur Android rend le systEme beaucoup plus ouvert à transporter ses photos sa musique et j'en passe

avatar ValentBay | 

@Doctomac :
Si le succès n'est pas le reflet de la qualité

avatar ValentBay | 

@ValentBay :
Je ne sais pas ce qu'est ce "si" au début de ma phrase, laissez votre esprit l'occulter, et désolé pour le double post ! :)

avatar Doctomac | 

Le succès n'est pas le reflet de la qualité ? Ah bon ? Pour des appareils aux prix élevés, si la qualité n'est pas là, je ne vois pas comment le succès peut être au rendez-vous. Vous avez sûrement une formule magique.

avatar feefee | 

@Doctomac :

"Ah bon ? Pour des appareils aux prix élevés, si la qualité n'est pas là, je ne vois pas comment le succès peut être au rendez-vous. Vous avez sûrement une formule magique."

Tu penses bien que nos haters ont déjà pensé à ca , ca les turlupinait fut un temps , il n'arrivaient pas à comprendre que des des produits qu'ils n'aiment pas se vendent bien.
Des insomnies ...
Ca les rendait fou ... :-))

Et puis un beau jour est apparue LA réponse ultime ! LE dogme !
La réponse était la ! Évidente ! Ça ne venait pas d'eux , de leurs goûts de leurs attentes différentes mais pas meilleures .. Ben non enfin , impossible ! Irréel ! Pas eux !

Non rien de tout ca , toute cette mascarade était le fait que la marque a droguée ses utilisateurs depuis des années avec des ondes gammas atteignant l'aire de l'objectivité et la réduisant à néant , atrophiant l'aire de la réflexion , bref tous ces pauvres utilisateurs sont devenus des légumes à la sauce Apple , ils sont tous lobotomisés , pas d'autres questions à se poser c'est bien plus simple comme ca .... Ça explique tout . Ouf l'honneur est sauf !
Et au moins comme ça tout est bien , nos haters sont au dessus du lot , les autres sont des victimes du grand méchant loup , paix ait leur âmes ..

avatar Ipader | 

@feefee :
Quand on lit ce que tu viens d'écrire, pas sûr que ta santé mentale ne soit pas atteinte en effet, éloigne toi un temps soit peu des ondes gamma stp, là tu fais flipper tout le monde :D

avatar dumas75 | 

De la finesse et une grosse bosse
C'est une révolution !

avatar Anthony60210 | 

Cool vous faites dès test de smartphone autre que ceux de la pomme

avatar Mickaël Bazoge | 
Ça nous arrive assez souvent quand même ;)
avatar CM-S | 

Vous allez tester la Surface Pro 4 ?

avatar Mickaël Bazoge | 

@CM-S :
On travaille dessus en ce moment même.

avatar Androshit | 

Par contre vous passez sous silence la liste (qui n'en finit pas de s'allonger) des nombreux problèmes rencontrés par ce modèle : entre la fameuse vitre arrière autour du capteur qui casse sans choc, le capteur photo monté la tête en bas, le dos qui se décolle, le micro qui se désactive pendant les appels, les plantages systématiques en VOIP, les propriétaires ne savent plus où donner de la tête :/

avatar Ast2001 | 

Le capteur photo, c'est pour le Nexus 5X pas le 6P à ma connaissance. Et c'est juste un pb pour les applis qui ne passent pas par la bonne API. Il est monté à l'envers pour des raisons techniques et la correction est effectuée par l'API :-)

avatar Lestat1886 | 

"Pourtant, le smartphone sous Android affiche globalement autant d’autonomie que son concurrent sous iOS, c’est à dire une journée et demi d’une utilisation soutenue."

Et la personne pour demander un téléphone plus épais pour y mettre plus de batterie ?

Bon je chipote mais pour l'avoir vu rapidement chez un ami c'est un appareil très séduisant, un des meilleurs smartphones du marché !

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

Moto X Play et 2-3 jours d'autonomie (tombe souvent à court durant la nuit du jour 2 au jour 3) et de temps en temps, tient la 3eme journée de travail.
C'est un autre monde qui fait relativiser la course à l'appareil photo et aux Mhz pour d'autres critères.
Au final, impossible de revenir sur un autre appareil.

avatar Lestat1886 | 

"Et d’ailleurs, si on veut être un brin provoquant, ne change-t-on pas de smartphone tous les ans ?"

Non pas forcément! Des statistiques précises m'intéresseraient mais je ne pense pas sue la majorité change son smartphone tous les ans...

avatar exzi-by | 

Mettre le prix dans les points négatifs ! Comparer à un iPhone 6s Plus...

avatar byte_order | 

> Sur des prises de vue classiques, l’iPhone 6s offre plus de détails :
> à gauche de la tête du renne, on remarque ainsi plus aisément
> le passant dans l’ombre que sur le 6P

Ouais, évidement, vu que la photo prise avec le Nexus n'a pas été faite au même moment, ledit passant n'est plus visible parce qu'il s'est permis de continuer de marcher hors du cadre !

Mais bon, okay, c'est la faute au capteur photo du Nexus si les gens continuent de bouger librement :-)

avatar Dark-mac | 

On le trouve ou ce fond d'écran ? xD

avatar XiliX | 

Quelle est la valeur ajoutée de ces Nexus p/r aux LG et Huawei puisque ce sont eux qui les fabriquent ?

avatar Ipader | 

Il etait a 499€ ce matin sur Amazon.
Ça peut revenir dans les offres flash du matin.
Dernier défaut résolu :D

avatar Ipader | 

2eme défaut, autonomie : pas pire que l'iPhone avec plus de pixels à gérer et un plus grand écran, c'est plutôt pas mal au contraire ;)
Sans parler du mode économie d'énergie qui doit allonger d'autant plus.

1er défaut, chauffe plus vite : ils finissent tous par chauffeur donc avant ou après, la bonne affaire...

avatar k43l | 

Très beau clin d'oeil sur les fonds d'écran !
Batman V Superman reflète bien Android V iOS ou inversement.

Test à mon gout impartial comme souvent maintenant. J'attends votre comparatif Surface Pro 4 V Ipad Pro :)

PS : le nexus 4 c'est samsung

avatar Maître Folace | 

@k43l
PS : Le Nexus 4 c'est LG :)

avatar k43l | 

Au temps pour moi en effet, je croyais que c'était l'incurvé.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR